Le récit de ma vie
.
" Ne craignez pas de témoigner combien je vous ai aidés et comment j’ai œuvré dans votre vie.

Dites-leur que je veux œuvrer de la même façon en eux, pourvu qu’ils m’ouvrent leur cœur."

-
Message de Jésus au Père Melvin Doucette (Canada) - Le 14 août 2007
Je m'appelle Vincent de Tarlé et j'habite en Région parisienne - France -  (vincent@apparitionsmariales.org)

Voici une page qui résume ma vie, où le spirituel et le monde réel sont intimement liés
-------------------------------------------------
Ce récit a été écrit pour tous, mais il intéressera particulièrement les personnes qui ont du mal à s’épanouir et qui ne s’en sortent pas,
à ceux également qui se demandent comment réagir aux épreuves de la vie ou qui veulent une meilleure relation avec le Seigneur.


Par mon témoignage, vous allez voir qu’elles doivent être vos préoccupations, votre façon de penser et vos devoirs envers Dieu et les hommes.
Si vous mettez en pratique cet enseignement, qui est celui des évangiles, alors votre vie s’en retrouvera considérablement améliorée.

Ce livre aborde plusieurs sujets afin que chacun puisse trouver un début de réponse à ses interrogations.
Si un domaine vous parait négligeable ou inutile, voir étrange, laissez-le à ceux pour qui il est destiné.
Certaines anecdotes ont été racontées uniquement pour le plaisir de la lecture.

Sommaire
.
   
1  -  Mes premières années (de 0 à 22 ans)
    2  -  Les grâces de la prière au quotidien
    3  -  Vie sentimentale et familiale
    4  -  Le temps des épreuves
    5  -  Évangélisation
    6  -  Aventure mystique
    7  -  La force de la prière à l'échelle d'un pays

Retour sur la page d'accueil du site apparitionmariales.org ou la page des mises à jour

Autres chapitres :

  Journal de ma vie spirituelle, expériences récentes
 
Journal de ma vie spirituelle en lien avec la fin des temps
  Journal de ma vie spirituelle : Le ressenti par le coeur

Chapitre 1 - Premières années
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------



Introduction

Comme vous allez pouvoir le constater à travers ce livre, j’ai une vie spirituelle assez bien remplie et je me demandais souvent s’il était utile que je mette tout par écrit. Un jour, cela devait être le bon moment car je lus un message céleste qui semblait m’être destiné. À cette époque, je priais intensément pour mes frères et sœurs, donc quand j’ai lu ce message, j’eus l’impression qu’il était pour moi, le voici.

--------------------------------------------------
Message de Jésus au Père Melvin Doucette (Canada) – Le Mardi 14 août 2007

Jésus : (…) Ne craignez pas de témoigner combien je vous ai aidés et comment j’ai œuvré dans votre vie. Dites-leur que je veux œuvrer de la même façon en eux pourvu qu’ils m’ouvrent leur cœur.
Ne cessez jamais de prier pour les membres de votre famille et pour tous vos amis. La prière est un moyen puissant de leur venir en aide. À chaque prière que vous formulez, une grâce spéciale descend sur les personnes pour qui vous priez; un jour elles accepteront cette grâce et se convertiront. (…)
-------------------------------------------------


En fait, il y a tellement de messages qui sont donnés et diffusés via Internet, qu’il est très fréquent que Dieu donne des messages personnelles qui peuvent servir à une ou plusieurs personnes, à des degrés divers. Considérant que c’était une demande du Seigneur, je me suis donc dis " mettons de côté ma peur de trop me mettre en avant et témoignons de mes quarante premières années. Je me rends compte à présent que j’aurais dû le faire au jour le jour et je conseille aux gens d’agir ainsi car beaucoup de petits détails s’effacent de la mémoire avec le temps.

Le but de cet ouvrage est de vous montrer à quel point la vie est plus facile et les croix plus légères lorsque l’on marche sur les pas de Dieu. Vous allez voir à travers ce livre de quelle façon Dieu est intervenu dans ma vie, y compris et surtout dans les épreuves, où le Seigneur ne me fera jamais défaut. La seule chose que je vous demande, c’est de ne pas me prendre pour un fou, car au cours de votre lecture, vous nagerez souvent en plein surnaturel.

Voici des extraits de messages célestes qui illustrent bien le sujet, je pourrais en citer des dizaines d’autres.

-------------------------------------------------
Message de Jésus au Père Melvin Doucette (Canada) – Le 17 février 2008 et les 19 et 20 août 2007

J’ai utilisé la souffrance pour vous racheter de vos péchés et je vous ai invités à porter votre croix à ma suite. Chacun de vous a une croix à porter, mais si vous la portez avec moi, je vous aiderai et elle deviendra bien plus légère. (…)

(…) Mes chers amis, mettez-moi en premier dans votre vie et tout le reste s'arrangera (…) Je connais tous vos besoins et si vous coopérez avec moi, ils seront tous comblés (…)

Message du Seigneur donné à John Leary (USA) - Les 26 et 27 décembre 2007
(…) Ne vous inquiétez pas de vos besoins, parce que J’y subviendrai pour vous comme Je subviens même pour les oiseaux du ciel. (…) En priant pour avoir mon aide dans chacune de vos tâches, votre vie sera plus tranquille, même au milieu des difficultés de la vie. (…)Je connais tous vos besoins plus que vous les connaissez, donc n’oubliez pas de m’impliquer dans tout ce que vous faites. (…)
-------------------------------------------------



Une facilité naturelle à croire

Je suis né en 1966 à Paris (j'ai 49 ans en 2015) et voici le récit de ma vie dans le réel associé au spirituel. Pour vous situer dans le temps, je suis de la génération "télé en noir et blanc", Casimir (l’île aux enfants) et de Goldorak / Candy.


Vincent, Pascal et Agnès de Tarlé
Scène de vacances ordinaire en Provence, vers 1970,
je suis à gauche avec deux de mes frères et sœurs.

Pour voir la photo en grand

J'ai mis en ligne
cette photo pour illustrer ce chapitre : Maison hantée (possession démoniaque d'une maison)


J'ai peu de mérite à avoir la foi car j’ai une facilité naturelle à croire en Dieu. J’ai hérité à la naissance d’un esprit fortement attiré par le spirituelle, le surnaturelle et les sciences inexpliquées. Lorsque je suis distrait pas le monde, obligatoirement, mon esprit sur recentre sur les réalités du Ciel, Je pense presque continuellement à Dieu, automatiquement, sans que j’ai à faire le moindre effort.

"Chassez le naturel et il revient au galop", ce proverbe est bien adapté à ce don de la foi, comme à tous les dons. La foi est un don que Dieu donne facilement à celui qui ne l'a pas et qui en fait la demande. Cette foi forte que j’ai reçue, j’ai dû la cultiver afin qu’elle puisse grandir mais tout c’est fait très facilement car elle me fut donnée en surabondance.

Tout au long de ma vie, Dieu va me façonner au point que je me demandais souvent jusqu’où il allait me conduire car chaque jour ma foi progressait un peu plus. En fait, face aux obstacles de la vie, la foi n’est jamais trop forte. Je me laissais donc conduire et instruire par les puissances du Ciel, j’étais sur des rails et le terminus (le Ciel) prenait chaque jour un peu plus de netteté.

Malgré cette passion pour le spirituelle, je n’étais pas destiné à la vie religieuse, je n’ai jamais eu de doute ou d’égarement sur ma vocation. Dieu choisi pour nous la place qui nous correspond le mieux, celle pour laquelle nous avons été créé. Je ne suis donc pas un religieux mais un homme marié et j’habite en France, dans la Région Parisienne.

Adolescent, je m’intéressai aux autres religions et je constatais l’absence total de phénomène mystique digne d’intérêt ailleurs que dans l’église catholique, j’en conclu alors que c’était la vraie religion, je n’ai donc pas pris la religion de mes parents à l’aveuglette comme font la plupart des gens.

Ayant un esprit très raisonné et prudent, je m’étais dit qu'il y aurait sûrement plein d'avantages à être l'ami intime du Seigneur. Cet esprit logique et intéressé va faire de ma foi une citadelle inébranlable.


Famille nombreuse

J’arrivai sur terre dans une famille catholique pratiquante, entouré de huit frères et sœurs. Des neuf enfants, je fus le seul à avoir vraiment le don de la foi, au sens catholique du terme. Étant le septième de ma famille, j'eus le loisir de pouvoir observer la conduite de mes frères et sœurs aînés vis-à-vis de la religion et en mesurer les conséquences sur leur vie, le constat était sans appel. Mes frères et sœurs qui furent les plus hostiles à la religion chrétienne furent de ceux qui réussir le moins bien leur vie. Malgré leurs mauvais exemples, il m’aurait été difficile de dévier, tant la foi était enraciné en moi et surtout je sentais en permanence l’œil de Dieu sur ma personne.

(Note : ce ressenti était lié au niveau élevé de ma foi, c'était en fait la "Force de mon Esprit" que je ressentais.)

(Octobre 2015) Petit détail de la Divine providence, mon père a comme prénom Michel et ma mère Marie.
Or mon action spirituelle liée à la Fin des temps est accès sur Saint Michel et la Sainte Vierge ... et depuis 2015 j'ai comme le sentiment d'être le fils de Saint Michel tellement je suis devenu fusionnel ... et naturellement nous avons tous la Vierge Marie comme mère.

J'habite aussi la ville de Colombes, un autre symbole

Vincent de TarléPhoto ci-contre, moi tout jeune.
J'étais très blond par le côté normand de mon père mais je fus le seul blond de mes frères et sœurs car mes parents étaient plutôt bruns. Cette blondeur avait surpris tout le monde.
Petite anecdote scolaire. En primaire, je me vois encore lire dans mon livre d'histoire un texte sur l'origine des Français : "Les Français descendent des Francs qui étaient des grands guerriers blonds aux yeux bleus". Or j'étais le seul blond de la classe et une blondeur qui venait des Vikings, donc ce texte m'apparaissait comme très décalé. J'appris par la suite que l'histoire était souvent manipulée à des fins politiques.
---------

Le dernier enfant de la famille n’eut pas de chance car il naquit atteint (autre autre) de la trisomie 21. Mes parents furent donc plongés malgré eux dans l’univers du handicape. Mon frère était assez handicapé, mais dans cette partie du monde, on s’aperçoit qu’il y a toujours plus handicapé et en voyant les autres enfants, on se console en estiment finalement que cela aurait pu être pire. Une fois à la retraite, mes parents prirent des responsabilités dans l’organisation " Foi et Lumière ".

Malgré cette épreuve (surtout à mes parents) je vivais dans l’insouciance d’une enfance heureuse et très libre, une liberté propre aux familles nombreuses car naturellement, plus on a d'enfants et moins on s'en soucis, nous jouissions donc d'une liberté qui tranchait avec les familles de notre entourage.

Au sein d'une famille nombreuse, on est généralement marqué par un numéro, moi c'est le 7. Partout où j'allais, on me demandait de me situer dans la fratrie, et je répondais :
"Je suis le n° 7".

Nous habitions dans un très grand appartement d’un des plus beaux quartiers de Paris et si l’on se disputait souvent entre frères et sœurs, face aux problèmes du mon extérieur, nous étions tous très solidaires, et l’ambiance un peu désordonnée de la famille était globalement très agréable.

Il n'y a pas plus grande richesse qu'une famille nombreuse mais néanmoins je pense qu'un nombre excessif d'enfants n'est pas l'idéale.

Nous avions une employée de maison à mi-temps qui nous faisait la cuisine et qui était pour nous une peu une deuxième mamans, cette personne avait eu une vie assez difficile et n'avait pas pu avoir d'enfants et nous étions un peu les siens. Si cette personne était croyante, elle ne pratiquait pas et lorsqu'elle décéda, je fus informé du nombre d'années de purgatoire qu'elle dû faire, j'en parlai à ma mère qui me fit remarquer l'importance de la pratique religieuse et ce qui devait être la cause de ce long purgatoire. Cette personne était très bonne, mais Dieu a dû lui reprocher son manque d'attirance pour les sacrements car elle n’assistait à la messe que via la télévision.


Mon père ayant un petit penchant pour les arts et principalement les dessins de Pierre Joubert, les lois de la génétique se chargèrent d’amplifier cette sensibilité, ce qui donna plusieurs enfants attirés par le dessin, dont moi-même. Ce talent me sera très utile plus tard pour mes activités d'évangélisation via le réseau Internet et cette prédisposition pour le dessin était accompagné d'une attirance intense pour l'informatique.

Lorsque j'eus ma première paye (en 1988), mon premier achat fut un ordinateur et alors que je n'avais aucun éclairage chez moi car je venais de m'installer dans un studio, durant une semaine je dû me contenter, avec joie, de la lumière de mon écran.

(Note : en écrivant ces lignes, je me rends compte maintenant à quel point ces deux passions, graphisme et informatique, furent très important pour mes activités d'évangélisation liées à notre époque).

Mes parents avaient comme lieu de pèlerinage favorite "Kerizinen", un lieu où la Sainte Vierge apparut dans les années 1940 et 50 et alors que je devais avoir 6 ans, on partis tous en pèlerinage dans ce coin perdu de Bretagne. Ayant loué une voiture à la gare la plus proche, on creva en peine campagne et de nuit,! Changer une roue n'est pas une chose facile, mais avec une voiture de location encore moins, mais, problème supplémentaire, il faisait nuit et personne n'avait de lampe de poche. Personne ? Ma petite sœur de 3 ans qui était à l'époque la dernière de la famille signala qu'elle en avait une, nous étions sauvé. La suite de ma vie me montra que, pour exprimer sa colère, le démon avait une prédilection pour les pneus de voiture.

 
Vincent de TarléMes parents étaient très pratiquants et très à l’avant-garde dans leurs lectures pieuses, leur bibliothèque débordait de livres de religion, de révélations, de spiritualité en tout genres. Un vaste choix s’offrait à moi et quand une question se posait, Dieu pouvait facilement guider ma main. Un livre allait me marquer plus que les autres, l’auteur y parlait de sa relation avec Dieu comme avec un ami, avec lequel on pouvait discuter, négocier, bref un Dieu humain, l’homme n’est-il pas fait à l’image de Dieu ? Cette façon de penser me plaisait et j’en fis ma direction.

Photo ci-contre vers 10 ans (1976) dans le sud de la France d’où est originaire ma mère.

J'avais le sentiment qu'en permanence Dieu avait son regard sur moi. Ayant l'imagination qui démarrait au quart de tour, je m'étais même imaginé de l'autre coté du mur de ma chambre, un laboratoire secret avec des savants qui étudiaient tous mes faits et gestes. Ce délire d'enfant reflétait bien ce ressenti de l'omniprésence de l'œil de Dieu dans ma vie.

Un fait significatif de ma nature eu lieu alors que j'avais 10/12 ans. Nous habitions près de l'Ecole militaire à Paris 7e et j'allais régulièrement visiter le musée de l'armée aux Invalides, un espace grandiose qui était mon terrain de jeux. Je regardais souvent les films des 2 Guerres mondiales qui étaient projetés en continu dans la petite salle de cinéma (constamment déserte) de ce musée.

Et un dimanche, suite à la combinaison de musique classique sur des images de parachutistes sautant lors du débarquement de 44, je fus envahi par un gigantesque frison qui me paralysa complètement et durant plusieurs minutes je fus immobilisé sur mon siège. il ne s'agissait pas d'un simple frison un peu forte mais comme d'une masse d'énergie titanesque qui du bas de la colonne vertébrale jusqu'au cerveau me retenait prisonnier.

Je ne me sentais pas vraiment en danger mais je me demandais comment j'allais pouvoir m'en sortir, d'autant que j'étais le seul dans la salle. Et puis cette "force" finit par s'estomper et je pus reprendre possession de mon corps. Cette expérience montre une nature très sensible au patriotisme et j'avais un intérêt précoce pour les affaires du monde de cette époque où le problème majeur était la confrontation avec l'URSS et le communisme.

Les conséquences de cette prédisposition sont développées dans le Chapitre 7 - La force de la prière


Je n’avais pas une vie de prière très développée car il n’y avait aucune prière en famille, mais ma foi était forte (par nature), contrairement à celle de mes frères et sœurs dont la " probabilité de l’existence de Dieu " déclinée au fils des années, sans parler des aînées qui avaient plongé dans l'athéisme pur.

Cette foi naturelle (sans prière quotidienne) était suffisante pour m’assurer une certaine protection dans ma vie courante (la force protectrice de la foi, de la force de l'Esprit). Je remarquais clairement que mes camarades n’en bénéficiaient nullement, surtout aux scouts où la loi de la jungle régnait davantage que le livre (presque) du même nom. J’appris plus tard que le mouvement des Scoutes de France, ou je passai huit ans, avait été noyauté par les communistes dans les années soixante, d’où la profonde mutation qu’elle avait subi. Tout l’esprit scout originel avait été fortement édulcoré au profit d’un apprentissage à la collectivité, l’intérêt pour la " découverte de la nature " devenait secondaire, voire inutile, néanmoins cela restait des scouts " catholiques ".

Une phrase tirée de l’encyclopédie libre " Wikipédia " résume bien la situation
(…) Cette évolution sera globalement jugée trop progressiste, voire " communiste ", par une fraction importante plus traditionnelle. À l'époque, les jeunesses communistes portaient aussi une chemise rouge et s'appelaient aussi " pionniers ". (…)

Lorsque, bien des années plus tard, une de mes sœurs mit ses filles au Scout d’Europe, une banche du scoutisme français conforme à l’esprit scout de Baden-Powell, un mouvement né dans les années soixante, une espèce de " contre-réforme ". Elle découvrit ce qu’était réellement le scoutisme et à quel point les Scoutes et Guides de France avaient été gangrenés par cette plaie qu’a été le communisme.


Demandez et vous aurez


Vincent de Tarlé Photo ci-contre, moi adolescent (photo de classe), Cette photo n'a pas d'autre intérêt que de rendre ce chapitre moins austère.
J'ai la particularité de faire plus jeune que mon âge (comme tous mes frères et sœurs). Vous verrez plus loin une photo de moi lors du baptême de notre premier enfant, j'avais 35 ans ... et lorsqu'on réclama une place en crèche, on nous pris pour un couple d'étudiants.


Ayant l’esprit très curieux, un passage de la Bible, ne m’avait pas échappé, "Demandez et vous aurez". Lorsque vers 10 ans, je partis en classe de neige, l’occasion allait se présenter pour sa mise en application.


Nous n'étions qu'à 700 m d'altitude, mais la providence fut très généreuse car ce fut une année à neige, et une nuit, il neigea tellement que l'on eut du mal à ouvrir la porte.

Lorsque j'arrivai dans la véranda du chalet, le matin, après une nuit passée dans le car, et que je découvris les massifs montagneux coulant de neige, cela me paraissait tellement irréelle que je m'approchai lentement des vitres pour les toucher afin de m'assurer qu'il ne s'agissait pas d'une peinture ou d'une photo.

Je revécus la même sensation lors d'une baignade dans la mer Rouge des années plus tard. Lorsque je mis la tête sous l'eau avec mon masque de plonger et mon tuba, je vis un tel spectacle que je ressortis la tête immédiatement de l'eau en me disant "ai-je bien vu ce que j'ai vu", puis je la replongeai et "non je n'avais pas rêvé", j'étais tellement ébloui par la beauté des coraux et des poisons multicolores que j'avais l'impression d'avoir changé de monde.

J’avais déjà fait du Ski à deux reprises, victime de ses mamans qui choisissent, au hasard de leur goût, à la sortie des classes, des amis pour leurs enfants asociaux. Ayant donc déjà fait du ski, je fus mis dans le groupe des "moyens", il n’y avait que deux groupes, les débutants complets et ceux qui en avait déjà fait.

Dès le premier cours, le moniteur m’informa qu’il était préférable que je sois rétrogradé avec les débutants. Cette décision m’affecta tellement que, derrière mon masque de ski, les larmes me coulaient sur le visage. Le soir même, dans la chambre collective, la providence fit que je me retrouvai seul un court moment, je me mis alors à prier la Sainte Vierge, lui demandant d’intervenir afin que je me maintienne dans mon groupe.

Ma prière ayant trouvé grâce auprès du Seigneur, par l’intercession de notre maman du Ciel, le lendemain, cette histoire de changement de groupe fut oubliée. Rien de très surprenant pourrait-on penser, mais dans les jours qui suivent, je fus le premier du groupe, le moniteur me citant en exemple auprès des autres élèves, si bien qu’un garçon fit à haute voix la remarque suivante "tiens c’est bizarre, au début tu devais être viré et maintenant t’est le meilleur".

Comme on peut le voir, la grâce de Dieu est débordante de générosité, il donne 100 pour 1, nous disent les évangiles. Cette histoire allait faire de la prière un outil important de ma vie et être un tremplin vers une collaboration toujours plus étroite avec le Seigneur.



Être à l’écoute de soi-même

Très attiré par le dessin pour laquelle j’avais une légère prédisposition, comme deux de mes frères, fortement stimulé par la lecture des bandes dessinées qui, au sein de la famille, avaient une place de choix, je n’eus pas le problème que rencontre de nombreux lycéens sur le choix de leurs orientations professionnelles. Il me paraissait évident que j’étais destiné aux métiers des arts graphiques. Très à l’écoute de moi-même, à aucun moment je n’eus le sentiment d’être fait pour la vie religieuse, au grand désespoir de ma mère qui aurait aimé avoir un enfant prêtre.

Être à l’écoute de soi-même, faire ce que l’on sent au plus profond de soi, pourvu que l’on soit bien équilibré bien sûr, voilà la bonne recette pour bien réussir sa vie. Un garçon que j’avais rencontré durant mon service militaire et qui n’était pas spécialement chrétien, bien que baptisé, m’avait parlé de cette "voix intérieure" qu’il fallait toujours suivre (lui-même ne croyait pas en Dieu !).

Il appliquait aveuglément sa "méthode" et quand on l’observait dans sa vie, cela fonctionnait à merveille, il était également doté d’une extraordinaire générosité naturelle, c’est à ce moment que j’en conclus que la générosité pouvait être un don de naissance. Dieu rendant au centuple au Ciel et sur notre Terre, bien heureux celui qui possède ce don. Ce garçon ultra serviable fut pour moi une vraie bénédiction et allait être le bras droit de mon ange gardien pendant plus de 10 ans.

Cela me fait penser à mes années d'études d'art graphiques car il y avait dans ma classe un personnage qui sortait de l'ordinaire, un style de garçon que l'on rencontre qu'une fois dans sa vie. Il était doué d'un talent bien supérieur à nous autres et était doté d'une personnalité hors du commun, le genre "qui a tout pour lui". Grand, blond, bien fait de sa personne, ultra doué, ultra gentils, la simplicité d'une personne issue d'un milieu modeste, avec une tenue vestimentaire qui reflétait bien sa personnalité. (il se fabriquait lui-même ses pantalons, avec des tissus bariolés de couleur).

C'est un peu grâce à lui que j'eus mon examen d'entrée et pendant mes 4 ans d'études, je passais mon temps à m'inspirer de ses travaux et les professeurs le citaient bien souvent en exemple. Tout le monde s'étonnait de sa présence dans cette école car il aurait du choisir un établissement à son niveau. Je me demande maintenant si le Seigneur ne la pas mis sur ma route pour m'aider et me servir de modèle.


Éveil religieux

C’est vers l’âge de 16-17 ans que mon parcours spirituel va subir une accélération, je découvrais les évangiles de la bienheureuse Anne Catherine Emmerich ainsi que ceux de Maria Valtorta, "l’évangile de la foi" dicté par Jésus lui-même. Tout cela à porter de mains, dans la bibliothèque de mes parents, d’où l’importance d’avoir une bibliothèque bien remplie lorsque l'on a des enfants.

On dit souvent que "la curiosité est un vilain défaut ", en réalité quand on est sur le chemin du Ciel, cela devient une qualité, c'est uniquement la curiosité mal placée qui est mauvaise, L'important est d'être du bon coté. Je lisais un jour un chapitre de saint Augustin ou il remarquait que certaines choses étaient des fautes, mais ces même actions pouvaient être permises chez d'autre personnes. Quand vous êtes du côté de la lumière, il vous est permis des choses qui vous seraient interdites si vous étiez dans le mauvais camp.

Jésus nous dit dans les évangiles que pour savoir ce qui est permis et défendu, bon ou mauvais, quand le discernement est difficile, il faut reconnaître un arbre à ses fruits. Si vous êtes curieux et fasciné par les réalités du Ciel et que vous disposez une bonne faculté de discernement, alors cette curiosité vous est permise.


Les études

Vincent de Tarlé - Ecole l'InitiativeAprès avoir redoublé 2 fois, j’arrivai "je ne sais comment" en classe de 3e avec un livret scolaire assez déplorable. Mon premier redoublement en classe de 9e (CE2) fut un "redoublement idiot" car personne ne s'était aperçu que j'étais complètement myope, résultat, je n'arrivais pas à apprendre à lire. J'avais également de grosse difficulté en orthographe et Dieu en tient compte dans le choix de ma futur épouse car ma femme était professeur de français.

Photo ci-contre, autoportrait lors d'un exercice d'effet photographique de filtre (travail d'école). Nous avions des cours de photo (studio et labo) et j'avais découvert en moi une aptitude naturelle à faire de bonne photo, ce qui allait m'être très utile lors de mon activité sur le web. Dieu avait donc placé en moi tous les talents nécessaires pour cette activité d'évangélisation internet.

Je fus orienté à la fin de cette année de 3e vers une école d'art graphique (l'Ecole l'Initiative dans le 19e à Paris) que venait de terminer un de mes frères. Dans mon école catholique du 7e arrondissement, (à l’époque, une des dernières écoles privées de garçons), je ne côtoyais principalement que de bonne famille bourgeoise catholique.

Dans cette école d'art, il y avait une mixité sociale assez élevée (en plus de la mixité ordinaire fille/garçon que je découvrais avec émerveillement). Instinctivement, je me rapprochais des gens les plus gentils et il se trouvait que c'était ceux appartenant aux classes sociales les moins fortunées, auquel d'ailleurs j'appartenais plus ou moins, "famille très nombreuse oblige".


Je fis le même constat, bien plus tard, quand on eu, pendant un court temps, une résidence secondaire sur les côtes normandes, On s'aperçut rapidement que notre maison se trouvait dans la partie "pauvre" du village et certains de nos voisins, au revenue très modeste, se révélèrent particulièrement sympathiques.

Les gens riches sont-ils condamnés à être moins agréable que les personnes pauvres, est-ce la richesse qui rend "snob" et la pauvreté rend-t-elle plus conviviale, ou est-ce que les gens sont comme ça par nature, sans lien avec leur revenue ?
On sait qu'il y a des gens pauvres désagréables et des gens riches (comme Saint-Lazare) agréable au Seigneur et généreux. Cela doit être un mélange de génétique, d'éducation et de volonté propre.

J’étais donc le seul de ma classe à être croyant et pratiquant, et j’apparaissais alors comme un "OVNI" par rapport aux autres. Ayant des connaissances historiques assez poussées, je tranchais fortement avec mes camarades de classe qui avaient une culture générale proche du néant. Ils se demandaient vraiment d’où je sortais, et vu que j'étais alors passionné par la seconde guerre mondiale, ils m'appelaient tous "le nazi", mais sans méchanceté car j‘étais un garçon plutôt doux de caractère, cette appellation me laissait indifférent tant j’étais peu susceptible.

Les JMJ à Rome en 1985

Ces JMJ me laissèrent un souvenir mémorable dont je me serais bien passé. Ma mère m'avait "jeté" dans le train pour Rome, car à cause d’examens à passer, je n'avais pas pu partir avec les autres en autocar, je n'avais pratiquement pas d’argent sur moi, mais je portais 3 jours de nourriture et un duvet, comme demandé par les organisateurs.

Arrivé à Rome au matin après une nuit de train plus ou moins blanche (je n’avais pas de couchette) passé en compagnie d’un Canadien et d’un Allemand, je devais retrouver le groupe des Parisiens sur la Place Saint-Jean-de-Latran. Petit problème, il devait y avoir 100 000 pèlerins dans cette place et de tous les pays.

Complètement démoralisé, ne parlant pas un mot d'italien, je m'assis sur un banc en me demandant comment j'avais pu me retrouver dans une telle situation. Certes j'avais de la nourriture pour plusieurs jours et un duvet, mais je ne voyais pas d'autre issue que l'ambassade de France pour me rapatrier.

J'avais néanmoins une dernière chance, si je ne les trouvais pas sur cette place, je devais les retrouver le soir dans une église dont j'avais le nom mais pas l'adresse. J'avais un plan de Rome mais comment faire pour la trouver ? Il y a tant d'églises à Rome !

Heureusement la providence ne m'avait pas lâché et l'œil du Seigneur veillait.

Au bout d'un certain temps, j'entendis parler français autour de moi, je me retournais, et sur le banc où j'étais assis à me lamenter, se trouvait un couple de Français, miracle ! Je leur demandais s'ils connaissaient la fameuse église que je cherchais et là re-miracle, ils la connaissaient bien car leur hôtel se trouvait juste à côté. Ils m'indiquèrent le chemin, (20 minutes à pied), et arrivé dans l'église, je vis un groupe de français, je m'approchai vers celui qui me paraissait le plus sympathique, lui raconta mon histoire et je lui dis , "je ne te quitte plus". Puis je vis d'autres Français arrivés et j'intégrai complètement le groupe, j'étais sauvé, mais quelle frayeur !

Après la messe du soir, on partis en car vers nos lieux d'hébergements, des écoles où nous dormions à même le sol sur des matelas mini-mousses, chacun mangeant sa propre nourriture. Les conditions de vie étaient plus que spartiate car nous n'avions que quelques lavabos pour nous laver. On eu droit le premier soir a un "miracle de l'apaisement", Dieu avait dû envoyer un ange répandre sur nous une substance apaisante car nous étions tous envahis d'un calme surnaturel.

Ce pèlerinage durait 4 jours et je me rappelle qu'un soir, un des pèlerins qui dormait à coté de moi se trouva mal, instinctivement, on se réunir autour de lui et on lui dit une prière pour sa guérison, le lendemain matin, plus aucune trace de son malaise.

Durant ce court pèlerinage on visita quelques basiliques, le Colisé et Assise et mais pas les catacombes de Rome ce qui était un peu dommage car Assise avait peu d'intérêt. J'ai eu par la suite l'occasion de visiter les catacombes parisiennes (non-officielles) et j'ai compris pourquoi cela pouvait facilement constituer un refuge.

(Lire le récit de mes excursions dans les catacombes de Paris 14e)

Lors du trajet retour, j'eus une dernière frayeur. Peu avant la frontière, le responsable du car vient vers moi et me dit que je n'étais pas présent à l'aller et que cela allait peut-être poser un problème pour le passage de la frontière et que je serais peut-être obligé de descendre du car (!!!). Finalement le car ne fut même pas arrêté et une fois la frontière passée, je me suis dit, "Ouf ! Sauvé pour de bon ! Plus jamais ça !!.

Ce voyage fut donc une bien mauvaise expérience en terme de plaisir, tout à fait à l’image de mes 15/20 ans. Durant ces années, je me considérais comme tellement malheureux que j’en avais déformé le sens du mot " s’amuser ". Par lassitude, j’avais décidé que tout deviendrait dorénavant " amusant " et ainsi ma vie ne devenait qu’une succession de choses amusantes, cette astuce était très pratique et procurait du " bonheur " pour pas cher.

Un de mes frères m’avait vendu son appareil photo (de fabrication Russe, le fameux Zénith, le moins cher des appareilles photo reflex de l'époque) pour une somme dérisoire. Voyant qu’il ne fonctionnait pas (!), je l’ouvris et tripatouilla à l’Intérieure et, je ne sais comment, l’appareil remarcha, la providence venait de m’offrir l’appareil photo qui allait immortaliser une partie de ma vie. Grâce à cet appareil, j’étais également passé maître dans l’art de faire mes albums photo qui simulaient une vie heureuse. Quand je feuilletais mon album des années passées, par une habille mise en pages et une sélection de belle photo, je me donnais l’illusion d’avoir été heureux et cela fonctionnait parfaitement.

Toutes ces années n’entamaient pas ma foi car je sentais que tout cela étaient provisoire. Si Dieu m’avait fortement rabaissé, je me rendais compte qu’il veillait à ce que ma vie continue son cours. Malgré mes problèmes scolaires, Dieu s’occupait de moi et je sentais qu’il était impossible que je coule totalement.


Problème d’argent

N’ayant pas d’argent de poche, et en en ayant un besoin crucial, c’est tout naturellement que je me tournais vers Dieu. Je posais des petites annonces pour garder des enfants durant mes soirées, et je décidais, en parallèle, de faire 20 "Je vous salue Marie" pour obtenir facilement des baby-sitting. Tout cela marchait très bien, j’étais satisfait de mon "petit commerce" avec Dieu. Mais rapidement le Seigneur, qui connaît mes besoins, me fit faire une nuit un rêve pour me dire que je faisais fausse route dans ma méthode. C’est à cette occasion que je découvris les mystères des rêves comme outils de communication avec le Seigneur, voici le rêve.
---------------
J’étais un petit garçon et je rentrais dans une boulangerie, je tendais à la marchande 20 francs pour un gâteau, lorsqu’un garçon de mon âge entra dans la boulangerie. Il était particulièrement bien habillé, avec une tenue style "enfant modèle", il se dirigea vers la boulangère qui se détourna de moi et avec un sourire lui donna gratuitement un gâteau.
---------------
Ce rêve pour me dire que, je peux prier par amour pour Dieu ou pour mon prochain, mais, pour peu que je sois un "enfant modèle", Dieu pourvoira à mes besoins matériels comme un père pour son enfant, c’est-à-dire gratuitement. "Chercher le royaume de Dieu et sa justice et tout vous sera donnés de surcroît" nous disent les évangiles.

Je priais abondamment durant cette période et un jour Dieu me fit un petit cadeau, je fus appelé par une de mes sœurs pour garder ses enfants. Son mari était un joueur d'échec de haut niveau, très gentil mais fortement anticlérical. Vers la fin du baby sitting, il me proposa (comme à chaque fois) une partie d’échec. J'avais ces jours-ci tellement priés que je ne fus pas surpris de ce qui allait suivre.

On commença la partie et au milieu de celle-ci, j'eus un moment d'absence et mon esprit décrocha du jeu, le Seigneur pris la main pendant plusieurs minutes et lorsque je réintégrais le jeu, j'étais en position de faite "échecs et mat", Mon beau-frère fut bien surpris et très agacé de cette situation.

L’exemple suivant va nous montrer à qu’elle point la puissance de Dieu est sans limite et qu’il est bon de vivre sous sa protection.

Étant un garçon plutôt doux et serviable, j’aidais mes parents à déménager les affaires d’une vielle tante décédée sans héritier, l’affaire d’une après-midi. Durant ce déménagement, je dus déplacer 3 sacs de livres qui devaient être jetés, des 3 sacs, un se déchira, du sac déchiré, 2 livres tombèrent par terre et d’un des livres, 2 liasses de billets de banque apparurent, soit 2000 Frs (300 euros).

Problème ! que faire ! est-ce Le Seigneur qui m’envoie de l’argent ou est-ce une épreuve pour tester mon honnêteté ? gros problème de conscience. Je finis par penser que c’est peu être une épreuve et j’avais peur d’avoir des remords si je gardais l’argent, j’oubliais que le Seigneur est propriétaire de tout, et qu’il donne à qui bon lui semble, l’avenir va me monter que j’aurais dû garder l’argent qui, si le Seigneur n’était pas intervenu, aurait fini à la poubelle.

Je rendis l’argent à mon père, et dit au Seigneur que je voulais gagner l’argent "par moi-même" ce qui était naturellement un raisonnement ridicule, vu que j’étais encore étudiant et que par la suite, j’aurais tout le loisir de travail. Je n’étais, à cette époque, pas assez mur spirituellement pour affronter ce genre de "donation divine" par la suite, je ne refis pas cette erreur.

Dieu ayant bien noté ma demande, je tombais par hasard sur une petite annonce dans un magasin de fourniture pour matériel d’art graphique émanant d’une très petite agence de publicité recherchant un graphiste. Je leur présentais donc mon dossier, c’est-à-dire les dessins que j’avais faits à l’école (j’étais en dernière année) et sans y croire un instant. Mais… surprise, ils m’embauchèrent pour faire de petits travaux de dessin que je voyais par la suite, non sans fierté, imprimés sur les murs de Paris. Je travaillais une année pour eux, en parallèle à ma dernière année d’étude, pour un total de 300 euros (2000 Frs) soit la somme que le Seigneur avait voulu me donner directement.

Je faillis néanmoins avoir des problèmes judiciaires pour une histoire de plagia lier à ce travail, le Seigneur arrangea l’affaire, mais cela prouve que lorsque le Seigneur décide une chose, il ne faut pas vouloir autre chose. Je manquais d’expérience pour travailler correctement, voilà pourquoi le Seigneur avait estimé devoir me donner directement de l’argent.

Donner de l’argent n’est vraiment pas un problème pour le Seigneur. Pour terminer sur ce sujet, quand Dieu dit "telle personne doit recevoir tant d’argent", cela peut arriver de façon bien surprenante. Une collègue de travaille me racontait qu’elle et son mari avait pu acheter leur appartement grâce au fait qu’il venait de prendre une location, puis, après plusieurs mois, le propriétaire voulait vendre leur appartement, il leur proposa spontanément 15 000 euros pour qu’il parte avant la fin du bail ! Merci la providence.


Service militaire

Puis vient l’époque du service militaire, nous sommes en 1987 et en France, il n’a pas encore été aboli. Il n’était pas question pour moi d’être réformé car j’estimais qu’il y avait de quoi bien s’amuser. Le Seigneur s’arrangea pour me placer dans l’armée de l’air et je me retrouvais dessinateur sur une base aérienne près de la ville de Metz, dans le nord de la France, ou l’on était royalement logé et tellement bien nourri que vers la fin, certains durent se mettre au régime. Ce fut " un an de vacance " comme je l’avais pressenti et le Seigneur y était pour beaucoup.

Au départ, je ne voyais pas l'intérêt de me retrouver avec des personnes de ma profession, je m'étais dit " j'aurais toute ma vie pour les côtoyer ". Mais une fois incorporé dans l’armée, je me retrouvais mélangé avec d'autres garçons de milieu très divers et je me rendais compte à quel point les artistes et les personnes travaillant dans les milieux artistiques étaient des gens plus agréables que la moyenne.

Quand je fus intégré dans l'unité de la base aérienne où tous les artistes étaient regroupés, y compris les comédiens ! J'en fus très heureux. Cette expérience montre que Dieu seul sait ce qui est bon pour nous et que l’on fait souvent des erreurs de jugement. Certes, on doit agir aussi par nous-même, mais dès que l’on sens que l’on fait fausse route, il ne faut surtout pas s’obstiner. Un appelé du contingent ayant rarement le choix, les risques d’une mauvaise décision étaient faibles et je ne pouvais que m’en remettre à la providence.

Durant les 3 jours de campagnes où nous dormions sous la tente, ayant été un des rares à avoir été à la messe (une dizaine de personnes sur 200), je reçus, juste après la fin de la messe, comme petit cadeau du ciel, à savoir une double rations de cartouches de balles à blanc pour nos exercices de combat. (Je reçus la ration ordinaire, mais l’arme que l'on venait de me donner était, en fait, déjà chargée).
On s’amusait tous comme de petits garçons, avec nos panoplies aussi vraies que des vraies et nos vraies armes, sous un soleil d’été d’un mois d’août très agréable. Ayant été aux scouts, j’avais pensé qu’il était préférable de commencer son service militaire à la belle saison plutôt quand hivers, ce fut de vraies vacances.



MedjugorjeC'est durant cette année (1987) que je fis avec ma mère un pèlerinage à Medjugorje, c'était encore à l'époque du communisme. Tout n’était que " baraquement en carton " dans l’aménagement du site, mais je vis, par la suite, que ce petit village était devenue une vraie petite ville.

Image ci-contre, un petit paradis local situé à proximité de Medjugorje et qui permet aux pèlerins
d’apprécier davantage leur pèlerinage.


Ce que ne montre pas la photo, c'est que l'endroit (en été) est au milieu d'une zone désertique avec une végétation brulée par le soleil, ce qui rend cet endroit surréaliste et enchanteur. L'eau y est tiède, transparente et peu profonde, un vrai bonheur. Pour être franc, c'est ce qui m'a le plus marqué de mon pèlerinage fait en 1988, ... un petit avant-goût du Ciel.




L'Esplanade des Mosquées à JerusalemC’est encore avec ma mère que, 10 ans plus tard (en 1997), je fis un pèlerinage en Terre Sainte. On visita la Palestine au pas de course car le programme était trop chargé. Lorsque je me plongeais dans le Jourdain, plus pour me rafraîchir qu’autre chose, le Seigneur n’a pas dû apprécier car, après la baignade, je ne retrouvais plus mes affaires, je les récupérais au compte goût, elles avaient toutes été éparpillées je ne sais comment car c’était ma mère qui en avait la garde.

Je surpris d’ailleurs une conversation fort intéressante de notre guide (un français émigré en Israël) qui expliquait à un vieux monsieur, à l’écart du groupe (j’ai tendu l’oreille pour entendre) que la plupart des juifs d’Israël considéraient Jésus comme ayant été le messie annoncé et que seuls les juifs orthodoxes continuaient de nier l’évidence.

Image ci-contre, photo que j'ai prise lors de notre seul temps libre de ce pèlerinage. L'Esplanade des Mosquées est tout à fait libre d'accès pour les non musulmans, il faut juste montrer "pattes blanches" aux soldats israéliens qui gardent l'entrée. J'avais mis en évidence ma petite croix pour bien montrer qu'on était des pèlerins chrétiens. J'imagine qu'ils doivent interdire l'accès aux Juifs orthodoxes facilement reconnaissables avec leur tenue noire et leur chapeau.

On s'était assis pour regarder vivre les gens et une famille de musulmans qui pique-niquait à coté de nous nous proposa des fruits. Cet endroit sert de parc pour les palestiniens qui habitent aux alentours.

Cette photo a une couleur qui fait penser à une photo ancienne mais en fait non. Ce n'est pas une photo numérique et j'ai donc dû la scanner, ce qui a dénaturé les couleurs et les normes de construction à Jérusalem sont très stricte depuis le 19e siècle afin que la ville garde un certain cachet d'authenticité.

C'est à partir de 1850 que les juifs furent majoritaire à Jérusalem. Un référendum fut organisé et il y avait 32 000 juifs pour 16 000 chrétiens et 8000 musulmans. Probablement que Jérusalem ne fut jamais une ville vraiment musulmane.



Mon premier pays musulman

C'est en 1994 que j'ai visité mon premier pays musulman, c'était la Jordanie, juste après les accords de paix d'Oslo. Il régnait dans ce pays comme le souffle d'une Ère nouvelle où Paix et Développement économique semblaient liés et nous, touristes, furent très bien accueillis, ce qui n'était pas le cas les années passées, d'après des témoignages que j'avais entendus.

Lors de ma première nuit, notre hôtel était placé dans le quartier des mosquées et vers 5e du matin, j'entendis comme un grésillement de haut-parleur ... et ... là j'ai été comme éjecté de mon lit. Personne ne m'avait mis en courant que le lavage de cerveaux était la règle dans les pays musulmans, j'en étais sidéré. Ces appels à la prière par hautparleur m'ont rappelé les sévices que subissaient les soldats français prisonniers des Nord-vietnamiens lors de la guerre d'Indochine, ils usaient du même procédé.

Je me suis demandé comme ces gens pouvaient supporter un tel climat d'embrigadement. Naturellement avec le développement du tourisme (qui commençait) ils ont dû fortement baisser le son, comme c'est le cas dans la plupart des pays musulmans touristiques où maintenant on entend quasiment plus rien.

Photo ci-contre : Haman (Jordanie) en 1994) La ville est bâtie sur des collines. les taxis étaient souvent des Mercedes qui avaient toutes plus 400 000 km au compteur. Il y avait des enseignes Coca-Cola à chaque coin de rue. Les Jordaniens étaient tellement aux petits soins pour les touristes que je ne me suis rarement senti autant en sécurité dans un pays étranger qu'en Jordanie.

J'ai visité presque tous les pays du Moyen Orient (sauf le Liban et l'Irak) et seuls les Égyptiens avaient un comportement exécrable avec les touristes car le pourboire y est généralisé à un point difficilement supportable.






(Vincent) Anecdote : Ce 15 aout 2015, il pleut en Région parisienne, il pleut souvent le 15 aout, c'est le fameux "Orage du 15 aout".
La pluie, surtout vers la fin de l'été, est toujours perçu comme une bénédiction et encore plus dans les pays chauds.

En 2009 j'ai visité le Sénégal durant cette période, c'était la saison des pluies mais il n'a presque pas plu, et alors que l'on s'approchait du 15 aout, je m'étais dit "y aura-t-il ici aussi l'orage du 15 aout ? Ce phénomène est-il universel ? Et bien il faut croire que oui car ce 15 aout au Sénégal fut arrosé par un orage.

Pour vous distraire voici un reportage photo de ce voyage.

Naturellement j'y voit une bénédiction lié à la Vierge Marie, dont la puissance est bien universelle.



Chapitre 2 - Les grâces de la prière au quotidien
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


Le logement

Passons en détail les problèmes de logement que j'ai pu rencontrer dans ma vie. Mes parents ayant pris leur retraite dans le sud de la France, je dus, après mon service militaire, "monter à Paris", exercice toujours difficile concernant le logement. Mais le Seigneur ne m'a pas fait défaut et s’est toujours bien occupé de moi, je trouvais mon premier travail en quelques semaines et le logement suiva rapidement.

À chaque fois que j'ai dû trouver à me loger, Dieu aplatissait tous les soucis. Lorsque je commençais à travailler, j'avais un salaire très faible, c’est-à-dire le salaire minimum, comment faire pour se loger à Paris ?. Un journal de l'époque avait même fait sa "une" en disant "se loger à paris, mission impossible". Impossible pour les hommes, mais pas pour Dieu.

Après 2 mois passé dans la location d'une chambre d'une belle maison bourgeoise des beaux quartiers de Paris. Dieu me trouva un grand studio avec un petit jardinet pour un faible loyer. De nombreuses personnes de mon entourage furent surprises d'une telle trouvaille.

Lorsque je rencontrais mon épouse, la providence nous libéra un magnifique appartement avec une grande terrasse dominant tout Paris qui était la propriété de mon beau-père et il nous offra le rafraîchissement des peintures. On avait qu’à poser nos valises et à acheter nos meubles avec la liste de mariage. Ma femme me fit remarquer que sa sœur, qui habitait ce logement avant nous, avait du se " farcir " toutes les peintures elle-même, il s’agissait bien d’un cadeau de la providence.

Puis, bien des années plus tard, lorsque ma femme tomba malade et qu'elle demanda le divorce et que je dus me reloger. Dieu fit en sorte que j'ai les moyens d'acheter une maison, et j’en trouvais une dans un rapport m2/prix qui a étonné tout le monde, moi-même, je n'avais même pas espéré un tel cadeau de la providence. Cette maison était aussi très proche de mon travail. Dans cette épreuve que je vais vous raconter plus loin dans ce livre, Le Seigneur fut vraiment au petit soin pour moi.r
 
Un jour, un de mes amis me fit remarquer, en me montrant son carnet d'adresse raturé, que j’avais souvent changé de logement. Réfléchissant à ce constat, je remarquais qu'à chaque fois que les hasards de la vie m'avaient fait quitter un endroit, c'était toujours pour une maison " mieux que celle d'avant ", aucune fois le Seigneur ne m'a fait rétrograder. Chaque déménagement a été voulu par Dieu dans mon intérêt, je ne fus jamais moins bien logé que dans mes habitations précédentes. Lorsque vous confiez au Seigneur vos intérêts, vous êtes toujours gagnant.

Pour l'ameublement, il est extrêmement courant que je trouve sur le trottoir les meubles dont j'ai besoin. Le soir où j'écris ces lignes, je viens de trouver un bureau en bois presque neuf à quelques mètres de chez moi dont les dimensions correspondent parfaitement à la place dont je dispose, et naturellement il est dans mes goûts. Je songeais à en acheter un, mais le Seigneur a dû estimer que, compte tenu de mes ressources financières, il était préférable que ce bureau soit gratuit.

Lorsqu'on aménagea ma femme et moi dans notre premier grand appartement, juste avant notre mariage, on allait souvent à la messe le dimanche soir et, en rentrant, on faisait le tour du quartier et l’on trouvait toujours milles choses intéressantes. Du coffre à jouet à la photocopieuse en passant par le frigidaire, si bien que rapidement notre maison déborda d'objets plus ou moins utiles.


La vie professionnelle

Étant graphiste, c’est-à-dire dessinateur en publicité, la première entreprise pour la quel je travaillais fut une expérience spéciale. Sans rentrer dans trop de détailles techniques, on me donna un niveau de responsabilité qui dépassait de très loin ce que l’on donne en général à une personne sortant de l’école.

Cette expérience fut très utile pour moi, et en résumé de 20 ans de travail dans plusieurs sociétés, la providence m’a toujours fait quitter un travail pour un plus adapté au plan du Seigneur et à mes intérêts. Quand je devais quitter un emploi, J’en retrouvais un, toujours peu de temps après, avec un meilleur salaire. J’eus une telle foi en la providence que le travail ne fut jamais pour moi une source de problèmes ni de stress.

Resté 8 mois dans ma première entreprise, la seconde allait être assez distrayante, moi qui rêvais de gros budgets, j’allais être servie. Je fus embauché dans la filiale d’une importante agence de publicité de l’Ouest parisien. Cette petite entreprise ressemblait à une " parodie d'agence de publicité ", Le directeur, plusieurs fois divorcé, vivait et travaillait avec une femme bien plus jeune de lui, nous étions une vingtaine de personnes.

Cette société avait la particularité de générer une atmosphère favorable à la confidence et les gens racontaient leur vie privée sans aucune retenue. Cet état de faits rendait les personnes très solidaires, une solidarité que je n'ai retrouvé dans aucune autres sociétés. Dans les entreprises ordinaires, on dévoile rarement sa vie privé, ce qui fait que si vous avez un souci, vos collègues peuvent difficilement vous aider. Quand une ambiance se prête aux confidences, quand les gens ouvrent leur vie aux regards extérieurs, l’entraide s'active bien plus facilement.

 
Lors des premières années de ma vie professionnelle, j’avais très peu d’argent et je remarquais que les mois ou l’argent manquait vraiment, je parle pour les loisirs ou pour les petites acquisitions matérielles, Dieu faisait en sorte que j’ai davantage de sortie avec mes amis. Des sorties ne coûtant rien, naturellement.

Estimant qu’il était tant que je gagne un peu plus d’argent, car mon salaire était effectivement bien faible, la providence se chargea de me donner un petit coup de pouce. Je me présenta un jour dans une agence d’intérim et lorsque la personne me demanda mon précédant salaire, je le lui dis en "brut", comme c’est l’usage, mais elle, le comprit en "salaire net", et à la fin du mois, j’eus la surprise de constater que j’avais reçu une sacrée augmentation, sans rien demander !

Je n’ai jamais eu de problèmes professionnels qui ne soit la volonté du Seigneur, Dieu veillant sur mon parcours avec grand soin. Pour ne pas finir trop tard à une époque où je supportais difficilement partir après 18 h, je finis par demander l’aide du Ciel car j’avais du mal à quitter mon travail à l’heure, et bien ma prière fut entendue car progressivement, Il me fit travailler avec la personne de l’entreprise la moins porter sur les heures supplémentaires.


Ma foi débordante ne m’a jamais nui dans mon travail, partout ou je passais, j’étais un objet de curiosité qui distrayait les gens. Une secrétaire dans une petite société ou je travaillais, (nous étions 5), avait le projet d’avorter, connaissant mes convictions religieuses, je fus le seul de l’entreprise à ne pas être mis au courant. Je l’appris plus tard par mégarde et je regrette bien de ne pas l’avoir su avant, il m’aurait été facile de lui faire changer d’avis et elle devait le sentir.

A ce propos, je fis un jour le rêve suivant, je marchais dans la rue et toutes les personnes que je croisais me souhaitaient " bon anniversaire ". je me réveilla étonné car ce n’était nullement le jour de ma naissance. Je consulta un calendrier et je remarquais que l’on était 9 mois avant ma venue au monde. C'était donc le jour anniversaire de ma conception. Cette histoire pour dire que la naissance ne commence pas le jour de l’accouchement mais bien dès la conception.

La plupart des personnes qui plaisent à Dieu reçoivent de nombreuses grâces, mais beaucoup n'en non pas conscience. J'ai un de mes amis d'enfance qui a manqué de discernement et a fait un an de séminaire avant de s'apercevoir qu'il faisait fausse route. Il m'avait dit une phrase en sortant du séminaire qui m'avait surpris, Il me dit "je suis contant d'être rentrer dans le monde". Je n'étais dis "s'il y a bien une catégorie de personnes qui se doivent d'être au cœur du monde c'est bien les prêtres" car aux moindres soucis, les personnes se précipitent vers eux pour recevoir de l'aide, même ceux qui ne pratiquent pas. Un prêtre se doit donc d'être plongé dans le monde, être présent dans tous les domaines et donc avoir une certaine connaissance de ce qui nous entoure, notamment pour en connaître les dangers et conseiller les gens. Bref mon ami avait mal saisi la mission du prêtre dont il n'avait, de toute façon, pas la vocation.

Il reprit donc un travail auquel ses études l'avaient préparé et s’était un peu coupé du ciel suite à son mauvais aiguillage. Je m'étais dit " Dieu devrait bien s'occuper de lui" et effectivement la providence lui trouva un travail ou il se mit a voyager, (il était célibataire) et je recevais des e-mail des quatre coins du monde, la muraille de Chine, Las Vegas, etc. Il ne se rendait pas compte que le Seigneur l'avait gâté. On espérait et priait le ciel qu'aucune "chercheuses de visa" ne mettent la main sur lui, il y échappa de justesse.

Tout ça pour vous dire qu'il est important de reconnaître dans nos vies l'action de l'Esprit Saint et de penser à remercier le Seigneur, notre père à tous, afin de ne pas devenir des enfants ingrats.



Prier le bon saint

Dans la société où je travaille à l’heure ou j’écris ces lignes, voici une petite aventure mêlant prière et travaille. Cette entreprise avait été fondé dans les années 1930. La fille du fondateur avait repris la succession et une de ses petites filles y travaillait également, les salaires y étaient assez élevés, c’était donc une bonne entreprise, j’en conclus que le fondateur devait être au ciel, vue qu’en plus il était baptisé car c’était une famille d’arménien originaire d’Iran. Le nom du fondateur était " Mehdi Davidjan ", mais son nom d’usage était " Monsieur Mehdi ". Dans la suite de la succession, sa fille était appelée " Madame Mehdi ". Ces détails pour la suite de l’histoire ont leur importance.

Je me suis dit " du ciel, il doit surveiller son entreprise puisque deux de ces descendants y travaille. Je vais le prier pour que mes journées se passe bien, que je parte à l’heure. Etc. " Je me suis dit " on verra bien si j’en ai un retour ".

Dès la première journée de travaille placée sous sa protection, la grâce arriva. Dès le matin, je devais retrouver une diapositive qui se trouvait dans une des dix enveloppes que j’avais, et dans chaque enveloppe il y avait au moins une dizaine de diapos. Je plongea ma main à l’aveuglette dans la première enveloppe pris au hasard et… Miracle, exactement la photo que je cherchais.

J’avais fait le bon choix du saint. Tous les jours, je lui faisais une prière et mes journées se passaient sans encombre. Jusqu’au jour où un petit drame sans conséquence grave arriva.

Un de mes collègues me demanda l’orthographe exacte du nom " Mehdi " je lui dis avec difficulté et je pensa en moi-même " ces noms d’étrangers !" Cette pensée était, l’espace d’un instant, très méprisante envers ce qui n’est pas de chez nous, oubliant que j’ai moi-même du sang normand et italien, plus quelques grammes de judaïcité et que la langue française est, comme toute les langues, un composé de plusieurs langues. Quelques secondes après, je réalisai que je venais d’insulter celui qui veillait sur moi tous les jours. Comment allait-il réagir ?

La réaction fut immédiate et brutale, certainement proportionnelle à l’insulte, vu du Ciel, mais un peu trop à mon goût.

(Note : avec le recul, je pense qu'il est probable qu'en réalité cette réaction soit l’œuvre du subconscient (la force de mon esprit, qui est très développé chez moi)
car L'action du subconscient à la caractéristique d'être souvent directe et brutale, alors que Dieu a tendance à prendre son temps et à agir avec douceur.


Cinq minutes après, je vis arriver Madame Mehdi de l’étage supérieur, qui me dit d’un ton sévère " que faites-vous ? ". Or, entre deux dossiers, il était fréquent que je travaille sur mon site web d’évangélisation, et jusqu'à présent cela ne gênait personne. Voyant que j’étais sur mon site, je me fis fortement disputé, ce qui ne m’était jamais arrivé. Mais ce n’était pas finis, le soir, en rentrant chez moi, Je pris le RER (train régional) comme à l’habitude en vérifiant que le terminus était le bon car il y avait une bifurcation. Soit Dieu m’aveugla, soit la direction changea en cours de route, ce qui n’arrive jamais, résultat je me retrouvais sur l’autre tronçon du RER. Bref j’arrivais à la maison avec une heure de retard !. Le problème en resta là.

 
Dans la série "prions les saints inconnus", je prends un certain plaisir à prier les saints non-officiels et cela fonctionne très bien. Relisant sans cesse les évangiles de Maria Valtorta, On peut y lire que Jésus rencontra un homme près de la grotte d'Endor qui s'appelait Félix" mais que Jésus renomma "Jean", pour lui faire oublier les années sombres de sa vie, à savoir un meurtre passionnel et une condamnation de 20 ans de travaux forcés dans une mine. Il accompagna un certain temps Jésus et mourut à Antioche un peu avant la passion. Lorsque je déprime en pensant à tous mes soucis, je les compare aux " 20 ans de travaux forcés " de Jean-Félix et cela me console.

Un jour je me suis mis à le prier en me disant que personne sur terre ne doit penser à lui alors que, grâce aux évangiles de Maria Valtorta, il a une certaine présence biblique, lui et sa compagne, une esclave grecque en fuite que Jésus récupéra. Un soir donc je l'appela en pensée, sans rien lui demander, juste pour le plaisir de sentir sa présence, puis, je me coucha. Au réveille, je sentis qu'il arriva comme s'il me disait "je suis là, que puis-je pour toi". Je lui confie alors la mission de veiller sur toutes les activités de bricolage que je devais faire ce jour, nous étions un samedi, et cela fonctionna parfaitement bien.

Je me suis senti aider dans toutes mes activités, notamment une opération délicate, un changement de serrure. J'eus même le droit à un miracle. J'avais légèrement déformé ma serrure en voulant forcer sa pose, le cri d'un cordeau m'arrêta pour ne pas plus l'abîmer. Je retravaillai à agrandir le trou qui était encore trop petit mais la serrure était légèrement bombée, je m'étais dit "j'espère que le mécanisme est intacte, je vérifia et tout fonctionnait bien. Lorsque le trou fut suffisamment agrandi pour y introduire la serrure, je voulu la prendre et je m'aperçus qu'elle était intacte, le métal s'était reformé, je sais qu'ils ont mit au point des matériaux qui se reforme mais ce n'était pas le cas des éléments de cette serrure. Donc tout se déroula parfaitement bien et même plus que bien car j'achetais et posais mon antenne de télévision, ce que je n'avais même pas prévu de faire. À la fin de la journée, le bilan était plus que positif.

En juillet 2009, j'eus un problème de plomberie. Le veille du jour que je dédiais à la réparation, mon antenne TV se mis à mal marcher, je me suis dis "sûrement un signe du ciel pour que je fasse de nouveau appel à "saint Jean Félix d'endor, et cela refonctionna parfaitement (on ne change pas une équipe qui gagne !). je réparai facilement ma canalisation et le reste de la journée fut ultra féconde... et mon antenne remarcha.

Bref, si vous avez des problèmes liés au métal (par ex. serrurerie, plomberie), saint Jean Félix d'Endor semble être le saint approprié, et ses 20 ans de travaux forcés dans une mines doivent sûrement y être pour quelque chose.

Un autre exemple

J’ai été ce week-end, (le 5 juillet 2009) avec mon épouse et nos 2 enfants, aux jardins du Luxembourg et arrivés aux bassins, on a vu que l’on pouvait louer des petits bateaux à voiles sans moteur, on en loua un et notre fils aîné eut grand plaisir à le mettre à l’eau, nous avions loué pour 30 minutes et nous devons le rendre à 14 heure. Il y avait au centre du plan d’eau un îlot et quelques bateaux y étaient coincés, je m’étais dit « espérons qu’il ne finira pas là».

5 minutes environ avant la fin, après que le bateau ai été lancé pour sa dernière traversée, il se dirigea droit sur l’îlot et resta bloqué, on s’est dit « vraiment pas de chance, à quelque minutes de la fin ».
Je me dis « on va faire appelle au ciel … Quels saints seraient le plus approprié pour délivrer notre bateau …Saint Pierre naturellement, lui qui a été marin sur un lac. J’en parla à mon épouse … qui … ne partagea pas mon avis. … je leur dis « c’est pas grave, je vais faire la prière et je dis à voix haute un « Je vous salue Marie » adapté.

« Je vous salue Saint Pierre, le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénit en tous les saints et Jésus, le fruit de la Très Sainte Vierge Marie, notre Reine du Ciel, est bénit. Saint Pierre, vous qui avez été marin, priez pour nous, pauvre pécheur, afin de délivrer notre bateau et que nous puissions le rendre à l’heure. »

Au moment exact où j’ai commencé la prière, le bateau c’est mis à bouger et se dégagea de l’îlot, revient vers nous et toucha le bord à 14 h précis (je regarda ma montre pour mieux contempler le miracle).


La voiture

Mon premier moyen de transport fut une mobylette qu’un de mes amis (celui tombé dans la marmite de la générosité) me donna juste après mon service militaire. Mais très rapidement l’occasion se présenta et j’eus ma première voiture que je racheta à un autre de mes amis.

Le Seigneur joua un peu avec mes nerfs lors du passage de mon permis de conduire car j’eus mon examen sans avoir mit ma ceinture de sécurité. Au moment où l’examinateur me dit que j'avais réussi, je fis le geste pour retirer ma ceinture et la surprise, je ne l’avais pas mise ! que faire ! je fis discrètement le geste de celui qui retirait sa ceinture, mais personne ne s'en est aperçus. Dieu a du vouloir me montrer qu’il était le maître de tout, mais tout de même !. Cela m’angoissa pendant plusieurs semaines car le jour d'après l'examen de conduite, la validité de mon "code" expirait !

Ma foi en la protection du Seigneur et ma prudence naturelle fit qu’en plus de 15 ans de conduite, je n’eus aucun accident, et ce malgré ma tendance à la rêverie. Lorsque je rencontra mon épouse, on prenait soin de faire une prière avant chaque déplacement et l’on eu aucun accidents. Les cordeaux (voir plus loin dans le livre) nous prévenaient à chaque risque d’erreur de parcours ou de dangers divers.

Ce message illustre bien l’efficacité et l’importance de la prière pour les déplacements

----------------------------------------------------------------

Message de Jésus au Père Melvin (Canada)Jeudi 15 novembre 2007

Jésus : (…) Je demande à vous tous qui voyagez de prier ma Mère et moi pour demander notre protection avant le départ. La plupart des gens ne pensent pas à prier avant de partir en voyage. Si vous le faisiez, j’enverrais un ange vous accompagner à chaque kilomètre de votre route, jusqu’à ce que vous parveniez à votre destination.

Des gens se sont endormis au volant et parce qu’ils avaient demandé de l’aide, l’ange a tenu le volant à leur place jusqu’à ce qu’ils se réveillent, et la voiture est restée sur la route. D’autres seraient tombés au bas d’une falaise si l’ange qui les protégeait n’avait pas stoppé la voiture à temps. Certains ont même vu deux mains immobiliser la voiture, empêchant l’accident de se produire. Beaucoup d’accidents potentiels ont été prévenus grâce à ma protection.

Peu importe la distance de votre déplacement, vous avez besoin de dire une prière et de demander d’être protégés.
Je vous suggère de réciter le Notre Père, le Je vous salue Marie et le Gloire soit au Père, et de vous signer au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit.
Demandez d’être accompagnés durant le voyage afin d’arriver à destination en toute sécurité. (…)

----------------------------------------------------------------

A deux reprises on me vola ma voiture et ces deux voles furent imprégnés de la divine providence car ces voitures ne furent pas retrouvées, Ces voles furent une bénédiction car ils arrivèrent au bon moment. La première fut ma première voiture, une Renault 4L, robuste certes, mais dont je ne supportais plus la conduite. On me donna par la suite une Renault 5 plus moderne de conception.

Le deuxième vole eu lieu bien des années après, ma femme et moi avions deux voitures, donc une de trop, et l’on s’apprêtait à se débarrasser de la mauvaise voiture.

A un jour près, Dieu intervient et la veille du jour où on devait donner la vielle Citroën BX de mon épouse pour garder la voiture la plus récente mais la plus petite, Le Seigneur envoya un délinquant bien inspiré, ou peut être a-il fait disparaître lui même ma voiture tout simplement. Bref ma petite Twingo ne fut jamais retrouvée et avec le remboursement de cette voiture volée, on a pu s’en s’acheter une bien plus grande et plus familiales. Cette voiture que l’on s’empressa de faire bénir, se révélera lors de ma dernière croix être possédée par l’Esprit Saint, je raconterais plus loin son aventure.

Mais reparlons de cette Citroën BX, elle donna l'occasion à la providence d'agir et de montrer pleinement l'avantage de vivre entre les bras du Seigneur. J'avais voulu changer les plaquettes de frein moi-même chez l'un de mes amis bricoleur (mon ami généreux) qui devait surveiller mon travail mais il ignorait à quel point j'étais "tête en l'air" et j'oubliais de réviser les boulons d'une des roues.

Alors que l'on roulait sur une voie rapide, on entendit une gros "ploufe", on venait de perdre la roue !!!!! Heureusement nous étions la nuits et il y avait personne. Personne ? Nos anges gardiens, bien sûrs, étaient là. Juste derrière nous se trouvait une voiture de police avec, à son bord, 4 policiers remarquables, Ils sécurisèrent notre voiture en se garant dernière nous, ils nous récupérèrent la roue qui avait été violemment éjectée à l'autre bout de la route et retrouvèrent par miracle trois boulons sur les quatre. Ils nous réinstallèrent la roue et on pu repartir, l'incident avait durée moins de trente minutes et n'avait généré aucun frais. Trop fort le Seigneur !


Les places de parking

Demander au Seigneur (ou à la force de son esprit, en misant sur le niveau élevé de sa foi) des places de parking, est-ce possible ? et bien oui mais il faut s’y prendre à l’avance, quand vous prenez votre voiture, il faut prier dès le début pour votre arrivée, et non pas quand vous commencer à tourner dans le quartier. Comme s’il fallait donner du temps à l’Ange Gardien pour agir, faire en sorte qu’une personne parte au bon moment, etc. mais ça marche.

Si votre voiture est bénie et si vous faites systématiquement une prière avant de prendre le volant, Dieu prendra encore davantage soin de vous.

Un jour, alors que j'allais en voiture dans une grande surface d'électroménager située dans une rue très passante d’un centre ville. Je vis une place devant le magasin, ce qui m'évitait d'aller dans le parking qui était en sous-sol. Je me garais très facilement car l'espace libre était grand.

Je sortis de la voiture et je remarquais qu'il vielle dame m'avait observé me garer. Je passais à coté d'elle et elle m'interpella. Elle me dit "c'est incroyable jeune homme, d'ordinaire il n'y a jamais de place et vous, on aurait dit que cette place vous attendait, il y en a vraiment qui ont de la chance". Je me rapprochais d'elle et lui raconta les prières que je faisais avant de prendre la volant. Elle en fut très surprise et me félicita. Les propos de cette dame m’ont parus tellement incroyable que je me demande si je n’ai pas vécu cette scène uniquement pour vous là raconter, car je la mis par écrit le soir même.


La prière durant les transports

Au fil des années, j’approfondissais ma foi, notamment en me servant des temps de transports pour prier. Je rentrais dans des rames de métro plein, mais vu que j’avais le désir de prier, Dieu me libérait rapidement une place. Il y eut un jour une petite anecdote, de ces petits incidents qui fortifient la foi.

Ce matin là, j’étais bien fatigué, je montais dans la rame, réclamais une place au Seigneur pour prier, j’en trouvais une, et une fois assis, je me dis "bon, maintenant que je suis assis, si je ne prie pas, le Seigneur ne peut tout de même pas me reprendre la place". Voyant que je ne priais pas, la réponse du Ciel ne se fit pas attendre, une personne se présenta devant moi, me montra une carte d’invalidité et m’obligea à lui céder ma place.

A cette époque (1988) je priais en récitant " extrêmement " lentement le "Je vous salue Marie", plusieurs années après, je réessayais l’exercice, toujours dans les transports, mais avec une prière d’adoration, et après 30 minutes de cet exercice, une paix et un calme surnaturelle m’envahit. au point que sur un quai de métro, je pouvais laisser passer plusieurs rames sans que cela me gène. Alors que d’ordinaire, je fais parti de ces parisiens pressés, qui sont toujours une source d’étonnement pour les provinciaux.

Après une étude du " phénomène ", j’en conclus, qu’il fallait plus de 20 minutes au moins pour que cette grâce du ciel puisse arriver.

Il est une chose qu’il est important de connaître pour celui qui est avide de spiritualité, c’est une information que j’ai lu dans le livre, "l’Imitation de Jésus-Christ". Dieu dit, en résumé, qu’il est normal et naturel, après un moment de forte spiritualité, de " décrocher " et retomber sur des choses plus matérielles.

Donc quand Dieu me fait vivre des moments forts, je ne m’étonne pas que ces instants ne durent pas, Dieu dit que " c’est le propre de l’homme qu’il en soit ainsi ". C’est comme un cycle. J’ai donc en parallèle à ma vie d’autre passion, en attendant que le Seigneur me fasse découvrir de nouveaux horizons.

Je prie beaucoup pour mes frères et sœurs et leurs enfants, dont certains ne sont pas baptisés, mais lorsque je dois prier pour moi, j'arrive, par un exercice de l'esprit, à m'extraire de ma personne, et je me regarde comme une personne étrangère à moi. Puis je m'adresse à mon ange gardien et la contacte devient facile, alors que si j'agis à partir de moi même, je sens que c'est plus difficile.

Un jour je fis cet exercice avec une telle foi, c'est à dire en pensant tellement fortement que ce n'était pas pour moi, que ma prière fut aussi efficace que comme une prière faite à une autre personne et, le jour d'après, je reçus de plein fouet le fruit de cette prière et je pus ainsi en mesurer son efficacité, la prière génèrent effectivement une action très réelle. Voici un message sur le sujet.

----------------------------------------------------------------

Message de Dieu le Père pour le monde donné à de Chris Courtis (USA) - Le 15 août 2006.

(…) " Je suis le Père de la miséricorde et de l’amour. Je dois dire à mes enfants que lorsqu’ils m’appellent, je leur réponds.
Pas une seule prière ne m’échappe, et pas une seule personne qui me prie ne s’en va les mains vides… (…)
---------------------------------------------------------------


Les sacramentaux

Je découvris au fil des années les bienfaits des objets religieux à porter sur soi. J’avais une petite croix, un scapulaire et une médaille de Saint-Benoît. Outre les bienfaits spirituels de protection, très rapidement je remarquais que le fait de porter une petite croix apparente facilitait grandement la vie au quotidien. Dès que les personnes voient votre croix, ils deviennent tout de suite plus aimables et détendus à votre égard.

Voici une petite anecdote : Un jour que j’étais dans le train en direction de Paris après des vacances chez mes parents, voyant le contrôleur, je m’aperçus que j’avais oublié de composter mon billet. Je me suis dit " Aie ! Que va-t-il se passer ? ". Puis, je remarquais que ce contrôleur possédait une petite croix autour du coup et que c’était exactement la même que la mienne, je me suis dit " ça devrait aller ! ". Lorsqu’il arriva à mon niveau pour contrôler mon billet, je lui racontais mon étourderie. Il me dévisagea l’air méfiant pour savoir si je disais la vérité mais lorsqu’il remarqua ma petite croix, son visage s’illumina et il me dit, avec un grand sourire et l’accent de Provence, "et bien, vous le composterez vous-même à l’arrivé ! ". J’avais été sauvé par la croix au sens propre du terme !

------------------------------------------------------------------------------------------
Message du Seigneur donnés à John Leary (USA) - Jeudi 30 novembre 2006

Jésus : (…) Même porter vos sacramentaux bénits sur votre personne comme la croix Bénédictine bénite
ou le chapelet vous donnera une protection personnelle contre les démons. (…)
------------------------------------------------------------------------------------------


(Novembre 2010) Il y a quelques mois, mon scapulaire étant tombé en lambeau, je décidais de le retirer. Puis, les semaines passes et je me mis à devenir insomniaque, j'avais du mal à dormir et devenais de plus en plus fatigué car malgré la fatigue qui s'accumulait, je ne m'endormais que très tard et me réveillais très tôt.

La situation devenait intenable et j'entrepris des séances de relaxations car j'avais remarqué qu'elles favorisaient le sommeil. Cela me fit redormir un peu mais mon sommeil était encore perturbé. Puis, je fis un rêve m'indiquant qu'une catastrophe allait bientôt arriver dans ma vie, et une semaine après, je fis un autre rêve pour me confirmer que le problème était imminent.

Je me mis en prière pour essayer de changer la donne et me vient l'idée de me racheter un scapulaire. Je me précipitais (le samedi) près de l'église Saint-Sulpice (à Paris) ou se trouve quelques boutiques d'articles de religion et achetais une poigné de scapulaires.

Durant la première nuit avec mon nouveau scapulaire, j'avais le sentiment d'être enveloppé du manteau de Marie et depuis, je n'ai plus aucun problème de sommeil.
Le samedi après-midi, après avoir acheté mes scapulaires, je découvris un article dans un magasine sur une étrange affaire d'OVNI au Brésil et je décidais de refaire mon chapitre sur le lien entre OVNI et démons, cela donna : La vérité sur les OVNI

Avec ce chapitre, je révélais au grand jour la réalité de l'existence des démons, or, ils ont horreur de ce genre de publicité et sitôt que l'on travaille à dévoiler leurs existences, les démons contre-attaquent. Lorsque j'avais mis en ligne le chapitre  "Conciliabule dans l'enfer" ou les séances secrètes du démon étaient révélées au grand jour, mon miroir de salle de bain tomba et se brisa en mille morceaux. Cela concordait très bien avec le message ci-dessous.

Sainte Vierge Marie : Et comme vous avez révélé dans ce chapitre et dans toute cette histoire les secrets de tant de conciliabules et de complots de la malice de ces esprits malfaisants, ils sont fort irrités contre vous, parce qu'ils s'imaginaient que ces secrets n'arriveraient jamais à la connaissance des hommes, et qu'ils ne seraient point informés non plus de ce qu'ils machinent contre eux dans leurs assemblées.  C'est pour cette raison qu'ils déploieront toute leur fureur pour se venger de vous; (...)

Naturellement, un miroir brisé à peu d'importance, d'autant que le Seigneur me le remplaça en mieux. (voir ci dessus). A cette époque, j'avais mon scapulaire (j'ai constamment sur moi mon chapelet et ma médaille de saint Benoît). Donc, suite à ce chapitre sur les OVNI, si j'avais été dépourvu d'armure, il est probable que le démon aurait eu les mains libres pour m'envoyer un malheur.


Les indulgences plénières

On peut lire dans les évangiles une phrase de Jésus destinée aux représentants de la futur église et qui est un des fondements de l’église catholique, "tout ce que vous lirez sur terre sera liés au Ciel, et tout ce que vous délirez sur terre sera déliés au Ciel. "

Je fis le temps d’un week-end, un pèlerinage avec ma paroisse à Notre-Dame-de-la-Salette, dans les Alpes du sud. Lors de la messe de clôture, l’évêque décréta l‘indulgence plénière pour tous les pèlerins présents. Une des personnes de notre groupe s’étonna d’une telle décision, se demandant s’il en avait le droit.

De retour à Paris, le lendemain, au réveil, j’eus l’impression de voir mon âme et elle était représentée par une prairie verdoyante. J’en avais conclu que cette indulgence, (qui est la suppression des besoins de l’expiation) avait parfaitement bien fonctionné, je me retrouvais donc avec une âme complètement pure, pareil à celle d’un enfant.

Je rappelle qu’avec la confession, on obtient le pardon de Dieu mais pas la suppression de l’expiation des fautes.

Quand survient, quelques années plus tard, le jubilé de l’an 2000. Je me précipitais pour bénéficier à nouveau de cette indulgence. En 2008, pour les 150 ans des apparitions de Lourdes, une indulgence plénière fut accordée pour une année et durant une semaine pour ceux qui ne feraient pas le déplacement à Lourdes. J’en informais mes internautes via mon site Web et alla à la Médaille Miraculeuse de la rue du bac à Paris pour la confession et la messe.

Après avoir finis toutes les prières requises, je relevais la tête et regarda la statue de la Vierge qui se trouvait à droite et qui porte un globe, et je remarquais un point lumineux au sommet de la croix qui surplombe le globe. Je me suis dis " cela doit être un reflet ", Puis je regardais à nouveau et la lumière avait disparut. J’en ai conclu que cela devait être un signe m’indiquant que l’indulgence avait parfaitement fonctionné. On était un samedi.

Le surlendemain, donc lundi, durant la journée de travail, j’eus l’occasion de me voir dans un miroir et je trouvais mon visage particulièrement lumineux et jeune. Je me suis dit " c’est vraiment incroyable qu’à 41 ans, je puisse faire aussi jeune ", on aurait dis que j’avais 20 ans, je sais bien que je fais naturellement plus jeune que mon âge mais là, je me suis dis, en plaisantant, que le Seigneur exagérait un peu, car s’était comme si j’avais rajeuni.

Puis je repensais à l’indulgence que je venais de recevoir et qui m’avait intégralement purifié. J’en conclus que ce teint lumineux et juvénile devait être le reflet de mon âme qui déborde généralement sur nos visages. Une âme qui, naturellement, au fils des jours, se rechargera de faute car paraît-il " l’homme juste pêche 7 fois par jour ". Je vous raconte cet épisode pour vous assuré des bienfaits de l’indulgence plénière, s’il y a bien une grâce qu’il ne faut pas rater, c’est bien celle-là. Que celui qui a des oreilles, qu’il entende.


Jésus : (...) La part de Dieu devrait être 10% de ce qui reste pour les aumônes et pour supporter mon Église. (...)


Depuis janvier 2009, je me suis lancé dans une expérience intéressante et je vous invite à faire de même.

Conformément aux messages du Ciel, je donne (aux pauvres ou à l’église) tous les mois, 10 % de mes revenus, et je tiens une comptabilité précise des sommes versés. Résultat de 3 mois de pratique : Je suis bien plus serein lorsque je donne, et je suis  devenu, de ce fait, ultra généreux, et cette largesse me surprend beaucoup et m’est très agréable.

Alors qu’avant, je donnais aux SDF que je croisais 2 ou 3 euros, ayant toujours peur de trop donner. Maintenant, ayant un quota à respecter, c’est 10 euros par-ci, 20 euros par-là, un chèque à tel organisation caritative, etc. et c’est une attitude très plaisante car cela m’apporte beaucoup de joie. Et naturellement je suis convaincu de ne pas finir ruiné car je note toutes ces donations. Je sens, en plus, que Dieu veille davantage sur mes comptes.

J’ai eu dernièrement des problèmes de tuyauterie (racontés ci-dessus) et il me manquait 2 petits joints (pour faire l’étanchéité). Et bien en vidant les poches de mon blouson d’hiver pour celui du printemps, j'ai trouvé au fond d’une des poches, 2 petits joints. Je me suis dit « bizarre d’où viennent-ils, ils ne vont quand même pas avoir la bonne taille, ce serait une coïncidence trop grande » et bien si, c’était exactement ce qu’il me fallait. Je me suis dit « pourquoi donc une telle grâce ? » et j'ai pensé « il y a peut-être un lien avec l'argent que je donne » et c'est l’occasion de vous raconter cette expérience des 10 %.

(Janvier 2010) J'ai maintenu le rythme des 10 % en tenant des comptes précis à la fin de chaque mois et je perçois nettement l'action de l'Esprit Saint sur mes dépenses, je ne fait plus aucun achat inutile. J'ai, en plus, le sentiment d'être à l'abri de tout problème financier, comme "protégé par ces 10 %". Bref, pour ceux qui ont des rapports difficiles avec l'argent, je vous invite à suivre mon exemple.

(Janvier 2011) J'ai continué dans ma lancée et dépasse le quota, je donne 10 % en chèque tous les mois et le reste en liquide ou en chèque sans tenir de compte. Alors qu'avant, je surveillais toujours mon argent, qui était une source de problème. Maintenant je n'ai plus aucun soucis d'argent et je suis très généreux. (par rapport à mon entourage, je dois donner l'impression d'avoir des "revenus cachés", c'est presque "magique").


La prière au quotidien


(9 avril 2011) Depuis quelque temps déjà, tous les matins, je fais une prière durant 20 minutes qui est assez efficace et je vous invite à en faire autant, en voici le détail.

Je me mets à genoux avec mon chapelet dans les mains et je raconte à Dieu un de mes problèmes puis je récite un "Je vous salue Marie" ou un "Notre Père" dédié à ce souci.

Par exemple : je crains d'avoir des problèmes avec le toit de ma maison, je fais une prière à Saint Joseph. J'avais souvent des problèmes de canalisation (fuites) d'eau, je fais donc une prière à un saint inconnu* (que j'estime sensible aux problèmes d'eau) trouvé dans l'évangile de Maria Valtorta. J'ai 2 enfants, je fais une prière pour chacun (pour leur vie de tous les jours) mais si un problème nouveau surgissait (un problème scolaire par exemple) je rajoute une prière supplémentaire, etc.

Donc j'expose ainsi à Dieu (à la Sainte Vierge, aux Anges et aux Saints) tous mes problèmes un par un. Au début, je m'étais même fait une liste sur papier pour être sûr d'en oublier aucun, (en plus d'un panneau bien mis en évidence chez moi, pour que je pense à prier tous les jours).

Et une fois toutes les prières dites, je scrute au fond de moi pour voir si je n'ai rien oublié. la moindre préoccupation doit être racontée au Seigneur QUOTIDIENNEMENT. Cette façon de faire me procure un "bon état de prière" et un lien fort s'établit avec Dieu, La Sainte Vierge et tous les habitants du Ciel.

Et au fil des jours, des semaines et des mois, j'ai pu constater que les problèmes précis que j'énumérais (associés à une prière dédiée) avaient tendances à ce résoudre très rapidement.

Cette façon de faire est si efficace que je regrette de ne pas l'avoir plutôt.  Lire également le chapitres : La confiance

-----------------------------------------------
*On peut lire dans les évangiles de Maria Valtorta une scène où un juif s'adresse à l'homme qui gère un bac sur la Jourdain et qui a fort à faire pour que les pèlerins puissent passer pour voir et entendre Saint Jean Baptiste. Ce juif dit à l'homme "tu dois te faire beaucoup d'argent avec cet afflux de pèlerins, tu as bien de la chance". Et l'homme lui répondit scandalisé : "Bien sûr que non que je ne me fais pas payer, pas étonnant qu'on ait autant de problèmes en Israël avec ce genre de mentalité".
Cette anecdote m'avait amusé et j'avais admiré la sainteté de cet homme qui avait bien eu conscience de cette grâce divine qu'était la présence de Saint Jean Baptiste pour ses concitoyens et la sauvegarde de son pays.
-----------------------------------------------

Depuis le mois de janvier 2011, Je me réveillais milieu de la nuit suite à un cauchemar et impossible de me rendormir, ce qui me causait de grandes fatigues capables de me rendre malade. Je me suis mis à prier le soir et cela a diminué ces réveilles sataniques mais sans les stopper (j'avais mis une petite pancarte que je déposais sur mon lit le matin pour ne pas oublier la prière du soir).

Puis il m'est venu une idée. Je me suis dit "lorsque je me réveille la nuit, c'est un signale pour que je prie la Sainte Vierge", et donc lorsque je m'endors, je me dis "Vivement un réveil nocturne afin que je puisse prier la Vierge". Cette façon de faire à stoppé net ces réveilles diaboliques.


Aide toi et le ciel t'aidera

Pour se dépatouiller dans les problèmes quotidiens, rien de plus efficace que cette phrase, en voici le mode d'emploi. Cet un exemple vient de m'arriver quelques minutes avant que je n'écrive ces lignes. Je devais installer mon nouveau lave-linge. Pour l'évacuation de l'eau, je devais retirer un capuchon solidement enfoncé dans un tuyau mais une couche de peinture recouvrait le tout, que faire ?

Je pensais que ce bouchon était visé et peut-être depuis très longtemps, et à cause de la peinture, tout était bloqué. Voyant que je n'allais pas y arriver, je fis une prière à Saint Josef, mais je ne m'en sortais pas, je sentais que je ne progressais pas, que faire ?

C'est à ce moment que je pensais à la phrase "aide toi et le ciel d'aidera". Je me répétais cette phrase en moi, une seul fois suffit, puis je repris le travail et avec mon couteau je continuais à cisailler le contour pour retirer la peinture mais je sentais que ma main avais beaucoup plus de "pratique". Ma main faisait des mouvements que je ne faisais pas avant, j'avais un savoir-faire nouveau qui m'arriva quelques secondes après avoir dit la fameuse phrase. La réponse de Dieu est donc immédiate. Je pris mon tournevis en me disant que l'élément était peut-être simplement enfoncé sans être visé, et effectivement après que la peinture fut enlevée, il me fut très facile avec le tournevis de dégager ce bouchon. En moins de 3 minutes, tout avait été réglé.

"Aide toi et le ciel t'aidera" est LA phrase miracle qui permet de débloquer toutes les situations qui reposent sur vous.

-----------------------------------------------------------------

Extrait du livre "Jean, messager de la lumière, la communion des saints" (Éditions du Parvis)

(…) La confiance absolue ne dispense pas d'agir par soi-même. Il faut, tout en sachant que tout vient de Dieu, faire les choses comme si elles dépendaient de vous.Pensez au proverbe: " Aide toi, le Ciel t'aidera. " (…)
-----------------------------------------------------------------

Petite anecdote : avant de m'occuper de cette installation, je dus déboucher l'évier. Un peu avant que je me mets à dévisser le siphon, à trois reprise, le couvercle de la machine à lavé le linge s'ouvrit tout seul , à chaque fois que je le refermais, il se rouvrait, je me suis dit bizarre "pour une machine neuve". Puis je m'attaquais au siphon, je m'y suis mal pris et j'eus droit à une petite inondation.

Dieu voulait me prévenir que j'allais avoir des problèmes d'eau. J'aurais dû me dire "le Seigneur veut me prévenir de quelque chose, je m'apprête à dévisser l'évacuation d'eau, le point commun entre la machine et l'évier c'est l'eau, donc " problème d'eau ", la seul eau qu'il y avait c'était l'eau stagnante de l'évier, donc cette eau là va se répandre, donc la casserole que j'ai mis pour la récupéré n'est peut être pas suffisante". Et effectivement, le problème était là.

Furieux d'avoir raté le message, je dis au Seigneur "si vous pouviez me parler directement, se serait plus simple !" Mais en réalité, si c'était le cas, ma foi augmenterait dans de telles proportions que les autres hommes pourraient crier à l'injustice car nous sommes sur terre pour être mis à l'épreuve.



Livraison expresse

-----------------------------------------------
Enseignement de Jésus à Joseph X - transmis par le Père Melvin Doucette (Canada) - Mardi 3 février 2009

« Notre Père qui est au ciel est toujours très généreux et prêt à vous aider. Alors si vous lui demandez en mon nom, vous allez inévitablement recevoir. Je sais que bien des gens souffrent et sont dans le besoin. Donc au lieu de vous décourager et de vous démoraliser, venez à moi et offrez-moi une prière qui présente vos besoins. J’écoute chacune de vos prières si vous croyez en moi.

« Il vous faut demander ce dont ce dont vous avez besoin, par exemple la nourriture, le vêtement, une guérison, un logis, un emploi, ou même une conjointe ou un conjoint si vous êtes célibataire. Cependant, si vous demandez une chose qui ne vous serait pas bénéfique, vous ne la recevrez pas, mais vous recevrez quelque chose d’autre.

Lorsque j’étais sur la terre, j’ai guéri beaucoup, beaucoup de gens qui étaient venus à moi pour me demander de les guérir de maladies de toutes sortes. J’ai chassé également des esprits mauvais qui tourmentaient des gens. J’aime particulièrement que vous me demandiez des dons spirituels, par exemple un accroissement de foi, d’espérance et de charité, ou encore des lumières sur votre mission dans la vie. Le Père et moi sommes toujours disposés à vous écouter et à répondre à vos besoins authentiques.

« Je vous invite tous à devenir mes amis en cultivant chaque jour une relation familière avec moi. C’est surtout par la prière que ce lien intime peut se développer : alors mettez-vous en prière souvent. Je déverserai sur vous des grâces nombreuses et vous grandirez en sainteté. »
-----------------------------------------------

Alors que je viens de mettre en page (en vue d'une mise à jour de mon site web) ce très agréable message, laissez-moi vous raconter ce qui vient de m'arriver ce jour.

J'ai depuis plusieurs semaines le désir de m'acheter un nouvel ordinateur. Ayant finis mon travail plus tôt que d'habitude, je ne suis dis "je vais faire le tour des magasins et l'acheter car je sens que c'est le bon moment", comprenez "que le Seigneur est d'accord" (un ordinateur essentiellement pour faire des jeux vidéo, ce qui est ma grande passion, mon site web étant réalisé sur mon portable, outil indispensable pour les mises à jour durant les vacances. Il est également plus prudent d'avoir 2 ordinateurs en cas de problèmes techniques)

Il est 17 h et je fais le tour de plusieurs magasins dans un grand centre commercial, je repère le bon ordinateur, celui qui correspond à mes besoins et mon budget, mais je me heurte rapidement à un problème, aucun de ces magasins ne fait la livraison de PC de bureau (je n'ai plus de voiture depuis 6 mois).

Me voilà bien embêté, je sors des magasins en me disant "Seigneur que faire", et je répète constamment en  moi "aide-toi et le ciel t'aidera", puis, je réfléchis "ai-je des amis qui pourraient de dépanner avec leur voiture, non car  2 de mes amis ont quitté la région parisienne et le 3e et bien trop occupé avec une naissance. Idem pour mes frères et sœurs qui ont tous des vies de famille bien remplies."

Je commence à me dire, "tu vois Seigneur, si ma femme était à mes cotés (je suis séparé de mon épouse suite à une épreuve contrôlée par Dieu) on aurait eu le courage d'appeler un taxis … et pourquoi donc mes amis n'habitent-ils plus Paris ? Bref,  je n'étais pas trop contant car je sentais qu'il était prévu que j'achète cet ordinateur. Mais comment faire, … "aide-toi et le ciel t'aidera." me répétais-je sans fin le long des parkings.
Je décidais de retourner dans un grand magasin d'électroménager près de chez moi ou je sais qu'ils livrent gratuitement les PC de bureau. Ils n'avaient pas l'ordinateur que je voulais, mais je me suis dis "tant pis", c'est sur ma route, on verra bien.

Une fois arrivé devant le rayon des ordinateurs, je cherchais bien et je trouvais exactement le même ordinateur que celui des autres enseignes, je me suis dit "incroyable, merci Seigneur". J'allais chercher un vendeur et je voulais me le faire livrer pour dans 10 jours (mon premier samedi de libre), puis, je dis au vendeur, à tout hasard "j'habite pas très loin d'ici, vous n'auriez pas un service de livraison le jour même". Il me dit "non, ce n'est pas prévus, … mais je pourrais peut être vous dépanner en vous le livrant moi-même ce soir". Avec sa voiture particulière et en prenant sur son temps (ce n'était qu'un des employés et nullement le gérant du magasin), il me livra donc mon ordinateur à 20 h le jour même.

   Trop fort le Seigneur !


Chapitre 3 - Vie sentimentale et familiale
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Ma future épouse

Si Dieu avait parfaitement veillé sur mon enfance, mes études et mon service militaire (et tout le reste !), il y avait un point de ma vie ou Dieu veillait jalousement, c’était le domaine sentimental. J’avais remarqué que la providence avait la haute main sur la composition des couples de gens pas forcément chrétiens. Moi qui avais confié au Seigneur la tache de bien me marier, je n’avais donc rien à craindre.

Juste après une brève rencontre sentimentale effectuée lors d’un pèlerinage à Medjugorje en 1987, dans ce qui était encore la Yougoslavie. Dieu m'indiqua en rêve que la femme de ma vie arriverait dans plus d’une dizaine d’années. Ce rêve était très important car il me montrait que le Seigneur déjà avait planifié ma vie.

(Note : plus précisément, j'ai le don du rêve prémonitoire et une foi (force de l'Esprit) naturellement élevé, donc il est logique qu'un rêve m'arrive à ce moment-là pour m'aider dans l'orientation de ma vie.

Malgré cette annonce, je cherchais par moi-même, et à plusieurs reprises, Dieu n’hésita pas à contrer ma volonté pour empêcher des aventures qu’il ne souhaitait pas

(Note : A cette époque j'avais du mal à tenir compte de mes rêves)

Alors que j’étais en prière dans l’église Saint-Sulpice à Paris, un quartier bien connu des Catholiques de la région parisienne puisque situé à côté de la "rue du bac" et sa médaille miraculeuses et également près de nombreuses boutiques religieuses. Je demandais donc à Dieu de me trouver l’âme sœur, car je désespérais, il me souffla à l’oreille, que se serait à 32 ans qu'aurait lieu la rencontre, je devais avoir 25 ans, et j’étais furieux d'être obligé attendre aussi longtemps. Ma future femme me dira par la suite qu’à cette époque-là, elle n’aurait pas été prête pour la rencontre, c’est-à-dire pas encore convertie.

Vers l’âge de 32 ans, alors que je fréquentais assidûment ma paroisse, notamment en faisant partie d’un groupe d’évangélisation faisant du port à porte. Je découvris celle qui allait être mon épouse, source de bonheur, d’épreuves, d’interventions divines multiples et de croix. Si la vie sur terre doit est une épreuve, la vie de couple est un très bon outil au service du Seigneur pour faire progresser les hommes"

Une semaine avant que ma femme et moi nous ne "sortions ensemble", je fis un rêve ou je branchais 2 ordinateurs, je me suis dit "tiens, j’ai l’impression qu’il va se passer bientôt quelque chose". Puis deux jours après, je rêvai qu’après ce week-end, je ne "serais plus jamais seul". Je me suis dit "on verra bien" car mon programme de ce week-end n’avait pas encore été fait.

Puis je reçus un coup de téléphone d’une amie m’invitant à passer la journée de dimanche avec d’autres personnes au bord de la mer (à Deauville), pour le week-end du 15 août, etc. Et effectivement tout se passa comme les rêves me l’avaient annoncé.

Notre Seigneur poussa la délicatesse d'immortaliser notre rencontre par un article parut dans le journal "Paris Notre Dame" car un journaliste était présent au moment où je rencontrais ma femme, c’est-à-dire lors d'un repas paroissial organisé pour ceux qui restaient à Paris au mois de juillet-août, ce qui était mon cas. Le journaliste interviewa ma future fiancée car elle s'apprêtait à passer sa confirmation et il s'intéressa à moi car j'appartenais à un groupe d'évangélisation.
--------------------------------

Quand on marche dans les pas du Seigneur, Dieu gère votre vie. Je me rappelle, une phrase donnée par la Sainte Vierge à Amparo Cuevas, la voyante des apparitions de l’Escorial (Espagne 1980-2002) ou nous fîmes d’ailleurs notre voyage de noce. La Sainte Vierge lui avait dit "occupe-toi de mes affaires et je m’occuperais des tiennes".

On peut lire également dans le livre "L’imitation de Jésus-Christ" "confie-moi tes affaires et j’en disposerais au mieux de tes intérêts". Cela implique de tout faire pour plaire complètement à Dieu.

Mais attention, quand le Seigneur décide de vous envoyer une croix, vos affaires, par définition, se mettent à ne plus aller bien. Dans cette situation pénible, il faut agir au jour le jour et faire ce qu'on doit faire pour faire face à l'avalanche de problèmes et le proverbe "un malheur n'arrive jamais seul" est hélas tout à fait vrai.

Cette accumulation de problèmes est comparable à une tempête qui se lève sur une mer auparavant calme. Il faut s'activer sur le bateau pour que le navire maintienne le cap. Et si vous avez la foi, on pourrait la symboliser par une lumière au loin qui vous indique la route à suivre et dont la chaleur vous réconforterait et vous inspirerait les bons gestes de la manœuvre. Et dites-vous toujours "après la pluie, le beau temps". C'est là que l'on se rend compte qu'il est important de connaître ses proverbes.


La rue du bac (la médaille miraculeuse)

Il faut savoir qu’à chaque pèlerinage, Dieunous donne une grâce, et l’accumulation de ces grâces vous renforce dans la foi. Je me rappelle d’une fois, lors d’une confession dans l’église de la rue du bac (la médaille miraculeuse) je me présente devant le prêtre, et là, il me jette un regard foudroyant et me dit "ne dites rien, je sais tout !". Je lui répondit comme par défit "et bien allez-y mon père, je vous écoute !"
Et ce fut la seule fois de ma vie où je me suis confessé sans avoir à dire mes fautes, puisque ce prêtre, visiblement, avait le don pour lire dans les esprits, et me dit exactement ce que je m’apprêtais à lui dire.

Pour en finir avec la "rue du bac", lorsque je fis la connaissance avec mon épouse, elle souffrait d’un léger problème au genou qui l’empêchait de courir correctement. Ayant su par mes parents qu’un miracle récent y avait eu lieu, (c'était un enfant muet qui retrouva la parole), j’ai dit à ma chérie d’y faire un tour, ce qu’elle fit. Nous habitions le 15e arrondissement de Paris, elle y alla en vélo, puis en voulant reprendre son vélo pour rentrer, elle vit qu’il avait un pneu crevé, elle décida donc de rentrer à pied, et au cours de cette rentrée, progressivement son genou se répara, si bien qu’arrivé à la maison, après 1 heure de marche, elle s’en trouva complètement guérie. Et le samedi d’après, je peux constater qu’elle pouvait courir à mes côtés sans l’ombre d’une gêne lors de notre jogging hebdomadaire.

Le mariage

Avant de penser au mariage, l’on se fiança et une amie de ma future femme nous suggéra de faire une messe de fiançailles, une pratique qui, d'après elle, se faisait, il y a plusieurs siècles, on s'est dit "pourquoi pas". Le prêtre fut un peu surpris et à la fin de la messe dominicale, il nous appela devant l'hôtel et nous bénis.

Pour la préparation du mariage, il y avait la rencontre obligatoire entre mes parents et le père de mon épouse, qui était veuf. Cette rencontre entre mes parents catholiques pratiquants et mon futur beau-père, tiède chrétien, donna lieu à un échange verbal rigolo.

Le père de ma femme, disant à ma mère, en parlant de sa fille et en se moquant légèrement.
"Et plus, elle paye le denier du culte ! !! Et ma mère répondit calmement, "et alors, c'est très bien !"

Une fois les présentations faites, la course peut commencer. Première étape, trouver une salle pour le mariage, nous n’avions que 8 mois pour tout préparer, or, pratiquement toutes les salles de la région parisienne étaient déjà prises, on s’est demandé si nous allions arriver à en trouver une à notre convenance, heureusement la providence veillait.

En feuilletant un gros catalogue de salles de réceptions, une page attira l’attention de ma future épouse, un petit pavillon de chasse qui s’appelait "La roche Dieu". Elle me dit "s’il y a le Mot "Dieu" dans le nom, c’est que Dieu doit forcément être présent, d’une façon ou d'une autre, dans l’histoire de ce domaine et que, de ce faites, c’est peut-être un signe de la providence" Gagné !

On appela et miraculeusement personne n’avait réservé pour la date prévue du mariage (alors que toutes les autres étaient combles) et il se trouvait que ce petit manoir était exactement ce que nous recherchions, à tous points de vue. Et le jour de notre mariage fut un vrai "conte de fée" tellement toutes étaient à l’image de ce que nous nous imaginions d’un mariage.

La veille, je fis un rêve ou je voyais défiler toute la cérémonie du mariage et ou je constatais que tout ce passé bien.
 
On reçu de nombreux cadeaux dont le plus gros fut celui de l’État français car on ne paya pas d'impôts l'année d'après comme il se doit pour ceux qui se marient à la bonne saison. Cela me rappelle un message de Jésus à ce propos.

------------------------------------------------------------------------------
Message du Seigneur à JNSR (France) - Samedi 4 juin 2005
(…) J'ai choisi la France pour être le modèle de chaque Pays : généreux pour ses enfants, hospitalier pour ses voisins. (…)

------------------------------------------------------------------------------

Les cadeaux que l’on reçut furent accompagnés de petits mots charmants dont un qui se révéla prophétique, je lus "bienvenue dans le club des martyrs du mariage".



Voyage de noce

Apparition de l'EscorialUne fois marié, direction l’Espagne pour un voyage de noce en forme de pèlerinage, à l’Escorial près de Madrid ou depuis 1980 la Sainte Vierge apparaissait à une humble femme de ménage, Amparo Cuevas. Cette apparition à ses débuts déchaîna les hostilités. Meurtre d’un de fils de la messagère, empoisonnement de la source d’eau miraculeuse. projet de parc forain sur le lieu des apparitions, grillage installé par la municipalité pour empêcher les pèlerins d’accès au lieu. etc.

Et puis Dieu dit " ça suffit ". Le propriétaire du champ mourut soudainement, l’équipe municipale perdit les élections et tout rentra dans l’ordre.

(Photo ci-contre, l'arbre des apparitions ou l'on a eu ce miracle de l'odeur de rose.)
 
Et là, le cadeau de mariage du Seigneur nous y attendait, j’étais debout, devant l’arbre des apparitions, situé dans un champ parsemé de grosses pierres et d'arbres, le tout inondé d'une magnifique lumière, nous étions fin septembre mais en Espagne, c'était comme l'été en France, il y avait en permanence une cinquantaine de personnes qui allaient et venaient. Étant en voyage de noce, on passait notre temps à nous embrasser, mais on fut rappelé à l'ordre par une personne que cela gênait dans ses prières, on avait oublié qu'on était en Espagne.

Puis ma femme s’était assise sur une des pierres et se mit à réciter le chapelet, puis elle me dit," tu ne sens rien ?." Je respirais à plein poumon et lui dit que non, elle me dit "assis toi et récite le chapelet avec moi", je m’assis à ses côtés et à peine ai-je commencé le premier "Je vous salue Marie" qu’on aurait dit que j’avais le nez sous une rose, nous étions entouré d’une très forte odeur de rose, alors que naturellement aucune rose n’était proche de nous. On s'est mis à fondre en larme devant une telle grâce.

Pour ceux qui ne sont pas habitués à ce genre d’endroit, à savoir les lieux d’apparitions. Ce type de miracle est très fréquent et les témoignages très nombreux.



Jeunes mariées

Quelques jours avant notre mariage, la providence nous logea dans un magnifique appartement au dernier étage d’un immeuble avec une grande terrasse où nous dominions tout Paris car le bâtiment se trouvait au sommet d’une colline. Pendant les beaux jours, nous pouvions déjeuner dehors, et avec notre piscine gonflable, nos plantes et nos hamacs, nous avions l’impression d’être hors du temps et de la ville. Nous avions bien conscience d’être des parisiens privilégiés et les soirs où avait lieu de magnifiques couchés de soleil, j’avais l’impression que nous étions un couple bénit du Ciel et je ne me lassais pas de remercier le Seigneur.

Nous étions un couple très sentimental et une fois par mois nous faisions un " repas d’amoureux " à la date anniversaire de notre mariage. On réussis à maintenir cette tradition jusqu’au bout, y compris au plus fort de la tournante (voir plus bas).

Cet appartement possédait une petite pièce sans fenêtre que l’on transforma en oratoire et on eu même le luxe de trouver au Marché aux puces de Vanves une vraie croix d’autel. A chaque nouvelle grâce que l’on obtenait, on plaçait un ex-voto à côté de l’hôtel, ce qui couvrit rapidement le mur. Très vite on a passé pour un couple d’illuminé (au sens péjoratif du terme) auprès de nos familles respectives.

Marcher sur les pas du Seigneur, chercher à lui plaire à toutes instants procure vraiment de grandes joies tant il s’occupe bien de vous, certes les épreuves ne vont pas manquer, et pas des moindres, mais vous allez voir à quel point elles seront allégées. Avoir Dieu à ses côtés est vraiment très appréciable.

Avant que je ne rencontre ma femme, j’avais discuté un jour avec des amis célibataire et on parlait des qualités que l’on aimerait trouver chez nos futurs conjoints. Une personne me dis " tu veux ce style de fille ? Et bien tu auras exactement l’inverse !"

Ayant eu confirmation de ce " proverbe " par d’autres personnes, je m’inquiétais et me repris. Je dis au Seigneur, " je renonce à tous mes désirs personnels et je vous laisse le soin de me choisir la femme qui me conviendrait le mieux". Et c’est ainsi que je fus bien marié, j’échappais de faire partie du groupe de ceux mariés avec leur contraire.

Certes, j’allais avoir quelques surprises, mais la femme que le Seigneur m'avait trouvé était tout à fait dans mes goûts et me correspondait parfaitement; nous avions presque tous en commun, et l’on se complétait dans l’organisation de notre vie. Spirituellement parlant, la symbiose étant presque totale, nous pouvions mener notre couple sur les chemins de la chrétienté dans des conditions idéales.

La terre étant un chemin de sainteté, malgré ce bonheur, je remarquais rapidement que mon épouse souffrait d'un léger déséquilibre nerveux et les scènes de ménage étaient fréquentes, mettant ainsi ma patiente à rude épreuve.

Je finis par me rendre compte que, tout en m'estimant très bien marié, mon épouse avait l'exact inverse de mes qualités, sans pour autant être l’inverse de ce que j’avais souhaité. Quelque part on se complétait donc, car vu que, depuis de nombreuses années, je traquais mes moindres défauts, ses qualités me permettaient de connaître mes erreurs, ce qui était très pratique car une fois localisés en observant les qualités de ma femme, je pouvais identifier les points à améliorer.

Je ne sais pas si vous n'avez suivis mais ce système était très ingénieux et je reconnaissais la main du Seigneur dans ce procédé, car malgré tout, j'étais très heureux (nous étions le genre fusionnel) tout en portant quotidiennement une croix favorisant un développement spirituel accéléré.

Je précise qu'une croix est toujours faite sur mesure et que le Seigneur n'envoie pas d'épreuve que l'on ne soit pas capable de supporter. Bien à l'abri dans mon esprit logique soucieux de mes intérêts et aidé d'un degré d'optimisme assez élevé, ma capacité de résistance-patience fut très éprouvée et je me représentais intérieurement mon endurance par la vue d'une ligne d'horizon pour me montrer qu'elle devait être sans limites, infinie et sans fin.

Mise à part nos "chamailleries" conjugale, nous passions, ma femme et moi, de bien bons moments. Du haut de notre terrasse où nous dominions Paris, ils nous arrivaient souvent de plaisanter, et un jour, je fis une blague du style "en cas de déluge, nous serions bien à l'abri et aux premières loges", en disant ça sans se soucier des autres, par humour. Ce type de plaisanterie ne devaient pas trop plaire au Seigneur car peu de temps après, on frôla l’inondation sur l’un de nos balcons suite à une évacuation d’eau qui s’était bouchée, mais on s’en aperçut à tant.

Une autre fois, ma femme me dit, "méfis-toi, Dieu va faire pleuvoir". Regardant le ciel qui était d'un beau bleu, je lui répondis "ça m'étonnerait" et à ce moment-là je reçus de l'eau dans la figure !!

Un petit incident allait (hélas) se révéler prophétique.

Durant un été, ma femme laissa tomber son alliance dans le sable d'une plage et elle disparut. Elle en fut assez paniquée et on la chercha désespérément mais on aurait dit qu'elle s'était volatilisée. Puis après quelques minutes à scruter la sable à l'endroit précis ou elle était tombée, l'alliance finit par réapparaître.


Amitié spirituelle

Au bout de deux ans, le Seigneur adoucit un peu ma peine en envoyant son saint prêtre croiser notre chemin. Depuis de nombreuses années déjà je me cherchais une amitié spirituelle, entendez par là une histoire d'amour avec un saint ou une sainte. J'avais un peu lorgné sur Anne Catherine Emmerich, mais, malgré mon insistance, je n'avais aucun retour, pas le moindre rêve ni grâce, signe qu'il n'y avait rien à espérer de ce coté-ci.

Ayant lu un livre sur la vie du Saint Curé d'Ars, j'ai proposé à mon épouse d'y faire une halte lors de nos prochaines vacances, car pour aller chez mes parents qui habitent le Sud, il nous est très facile d'y faire un arrêt (au environ de Lyon), voir de passer une nuit, ce que nous fîmes. Et là, durant la nuit passée à la "Providence", je fis le rêve suivant :
----------------
Je faisais une partie du jeu vidéo auquel je jouais souvent, un jeux de stratégie où l'on dirige une armée de petits soldats, j'étais sur une île avec mon armée lorsqu'un cavalier adverse de couleur noir arriva comme une trombe et dévasta une partie de ma troupe, il avait une telle force qu'il était évident d'aucun de mes soldats ne pouvait espérer le vaincre. Puis un bloc-texte apparut au milieu de l'écran du jeu et il y avait marqué "voulez-vous que le niveau de l'adversaire soit rabaissé d'un cran". Puis, je me réveillais.
---------------
Naturellement je me dis en moi-même, "Oui Seigneur, si vous pouviez adoucir ma croix, "j'en serais fort aise".

Et, au fil des jours, je m'aperçus que certains défauts furent retirés de mon épouse. Peu de temps après, je compris d'une amitié m'était autorisée avec le Saint curé d'Ars, qui devint le saint patron de notre famille. Et dans le cadre d'une missions spirituelle particulière, j'eus la grâce de ne faire qu'un avec lui durant une semaine entière, du réveil jusqu'au couché.


Première enfant

Pour aborder le sujet de notre sexualité, dès le début de notre rencontre, le Seigneur nous aiguilla vers la contraception naturelle, la méthode Billing. Elle fut découverte par un couple de medecin australien catholique, John et Evelyn Billings, dans les années 1960, à la demande d'un prètre, le Père Catarinich, qui voulait en finir avec les aléas de la méthode Ogino qui rendait la vie peu facile à ses paroissiens.

Comment le Seigneur s'y est-il pris ? Rien de plus simple, il s'arrangea pour que ma fiancée soit contrainte de prendre un médicament qui annihile l'effet de la pilule. Elle me dit un soir "chérie, y a un problème !". Instantanément j'y ai vu la main du Seigneur et c'est ainsi que nous eûmes une vie sexuelle de couple nettement plus harmonieuse.

Quand je pense que lorsque j'étais adolescent, j'avais été scandalisé par l'attitude de l'église au sujet des méthodes de contraception moderne (comme la pilule), qu'elle jugement hâtif que j'avais eu. Le Seigneur est vraiment l'ami des couples car cette contraception naturelle est nettement plus divertissante que la sexualité sous pilule. Je me rappelle qu'une amie de ma femme lui avait dit, alors que l'on parlait du sujet, que depuis le jour où elle a pris la pilule, elle sentait que son corps était devenu une "machine".
----------------

Vue que l'on s'était marié un peu vite, on a estimé qu'il était préférable d'attendre 1 ans avant d'avoir nos enfants.
Une fois décidé, au bout de trois mois, toujours pas d'enfant, une petite prière à sainte Anne s'imposa et la grâce du Ciel descendit sur nous.

Peu après le début de la grossesse, j'eus un rêve troublant, je voyais Jésus qui était devant nous et qui disait "je vous donne un enfant", à l'annonce de cette nouvelle, ma femme et moi sautions de joie (dans le rêve) mais il nous reprit en disant, avec un geste de la main comme pour nous retenir dans notre joie, il nous dit mot pour mot "un enfant divisé en deux, j'en prendrais un".

Cette annonce semblait annoncer un malheur. Après divers interprétations et la naissance de notre deuxième, on fin par en conclure qu'on allait peut-être vivre l'épreuve de la mort prématurée d'un de nos deux enfants. Je fus consolé par un autre rêve ou j'assistais à l'accouchement, il y avait deux enfants, l'un savait parler et disait le mot "saint" pendant que mon épouse rentrait dans une église.



Vision


Durant la grossesse de ma femme, Dieu me donna un matin le privilège d’avoir une vision. Le rêve et la vision sont deux choses bien différentes. Si le rêve à lieu durant le sommeil, la vision arrive alors que vous ne dormez pas. Son contenue n’était pas d’une grande importance, du moins à première vue, mais tous cela étaient très impressionnant, si impressionnant que mon système nerveux avait été comme anesthésié, une personne dans un état ordinaire n’aurait pu supporter un tel spectacle.

Il faut mettre le privilège de cette vision sur le fait que dans ma vie, Dieu est mis au premier plan constamment, Le Seigneur déverse en retour ces grâces. Cette scène surnaturelle est donc la suite logique de ce rapport avec Dieu.

Nous étions le matin durant nos vacances d'été, j'étais allongé sur mon lit lorsque la vision commença. Le sujet en était une réunion de famille pour la bénédiction (ou plutôt la régénération) de la robe de baptême de notre premier enfant, cette vision a eu lieu un peu avant sa naissance.

Il y avait des membres de la famille de ma femme que je ne connaissais pas, (la robe de baptême appartenait à ma belle famille) dont la mère de mon épouse qui, décédée d’un cancer quand ma femme était adolescence, venait du purgatoire pour la cérémonie. Son corps était dans un état de décomposition fort avancé et sous mes yeux je le voyais se recomposer, Le spectacle n’était pas supportable, mais mon corps était comme sous l’emprise d’un fort calmant surnaturel. Une fois le corps reconstitué, il lui manquait un bras et des éléments du visage, signe que la purification ne devait pas être encore achevé.

Une fois que la recomposition du corps de ma belle mère fut terminé, je m’approchais d’elle et lui dit que l’on s’était déjà vue, car une fois, je rêvais de la Sainte Vierge qui me disait qu’elle protégeait notre famille. J’avais cru à tort que cette dame était la mère de ma femme. Lorsque, durant la vision, je dis ça à ma défunte belle mère, une voix derrière moi m’interrompit pour me dire mon erreur.

Puis je vis d’autres personnes arriver, et je vis la robe de baptêmes, (qui avait déjà servit pour plusieurs générations) et elle fut comme régénéré, devenant d’un blanc éclatant. Lorsque la vision se termina, j’ouvris les yeux, toujours allongé sur mon lit, c’était le matin, mais il n’y eu aucune transition de réveil, ce n’était pas du sommeille, cela ressemblait à une expérience éblouissante et l’ambiance visuelle et sonore était d’une intensité inracontable.

Curieusement, notre second enfant n’eut pas ce privilège, peut-être réservé à l’aîné, Mais Dieu m’accorda la grâce de rêver d’elle alors qu’elle était encore dans le ventre de sa maman (lire le récit plus loin).

À quelques jours de la naissance de notre fils aînée, nous n'avions toujours pas décidé de prénom, et puis ma femme me trouva "Antonin", je dis "c'est ok", heureux d'en finir avec cette valse des prénoms.

Il est important de se laisser guider par le Seigneur pour le choix du prénom car il préfigure le destin des gens que Dieu seul connaît. (Attention, ce n’est pas le prénom qui influe sur la vie mais bien l’inverse).

Je remarquais autour de moi que le prénom "pierre" était un nom à double tranchant, cela symbolise la solidité (comme Saint Pierre) mais aussi la dureté, voir la mort (physique ou spirituelle). Je croisais un jour un de mes cousins qui ma raconta leur terrible épreuve. Leur premier enfant était mort à la naissance car ses poumons ne s’étaient pas développés. Je leur demandais comment ils l'avaient appelé, ils me répondirent " Pierre ".
----------------

Mais parlons de choses plus gaies, notre première enfant eut le bon goût de naître le jour de la fête de mon saint patron (le 27 septembre, le jour de la Saint Vincent de Paul). Lorsque j'annonçais à l'un de mes beaux frères, (qui porte le même prénom que moi) la coïncidence de la date, il me répondit "c'est drôle, moi je suis né le jour de la saint Antonin."

Ce hasard des dates est important car il symbolise l'œil de Dieu sur notre vie. Je lus, dans une révélation ou un écrit religieux, que l'on devait faire nos enfants "en collaboration avec Dieu" d’où l'importance de remarquer ce genre de "hasard", signe que l'on est sur la bonne route.
----------------
 
On baptisa notre "petit Jésus" sans tarder et voici une anecdote au sujet du baptême.

Cet enfant (que l'on baptisa sans tarder) va nous apporta une grâce supplémentaire qui va modifier notre rythme de vie pour notre plus grand bien. Il souffrait dès la naissance d'une grosse allergie et était couvert de boutons. Un problème diriez-vous, en fait non, une grâce.

Au bout de plusieurs mois, on s'aperçut qu'il s'agissait d'une allergie alimentaire, une intolérance aux glutens, entre autres. On se demanda d’où pouvait bien venir se genre de soucis car on estimait, ma femme et moi, qu'il ne devait pas faire partie du plan de création originel du Seigneur, il devait donc y avoir un problème.

On se mit à lire des ouvrages sur le sujet et il en résultait que nous vivions dans une société où l'alimentaire était fortement industrialisé, ce qui générait de plus en plus d'enfants allergiques.

(Note : On s’aperçut par la suite que la vraie cause de ces allergiques était la trop forte hygiène alimentaire de notre société. C'est un médecin allemand qui constata que les enfants africains avaient souvent des vers et lorsqu'il les vermifugea, des allergies apparuent. Il mis donc au point un traitement anti allergie à base de vers.

Le Seigneur, qui avait anticipé nos problèmes, m'avait fait lire quelques semaines avant, un article sur une céréale qui était présentée comme l'ancêtre du blé et qui était bien supportée par les personnes allergiques au gluten de blé, à savoir l'épeautre. On s'intéressa, dans la foulée, à Sainte Hildegarde de Biggen, privilégiant la nourriture bio, découvrant la phytothérapie (les tisanes), bref nous étions devenus des vrais catho écolos !

Pour régler cette allergie et par conviction des bienfaits du " sevrage naturelle ", on décida d’allaiter notre enfant jusqu'à au moins 3 ans. Bien qu’ayant plus de trente ans, je faisais physiquement bien plus jeune que mon âge (voir photo ci-dessus) et on nous prenait souvent pour un couple d’étudiant. Il fallait donc être prudent car il ne fallait pas passer pour des personnes irresponsables (ou immatures), auprès de ma belle famille notamment, peu ouverte à ce genre de pratiques. On pris donc bien soin d'adhérer à un organisme international favorable à l'allaitement, La "Leche League", qui, en cas de problème, aurait pris notre défense.

Cette " divine allergie " transforma nos habitudes alimentaires et le degré culinaire de nos repas fit un bon vertigineux. L'on mangeait beaucoup plus sain, mieux, on redécouvrait la vraie saveur des aliments et en comparaison de l'épeautre, le blé nous apparut des plus fades. On donna notre congélateur et l’on s'acheta une machine à pain automatique que l'on emportait même en vacances avec nos farines car l'épeautre est une céréale assez peu connue et nous avions toujours des difficultés à nous en procurer, vu que nous avions un grand coffre, cela ne posait aucun souci, Dieu nous avait fait acheter une grosse voiture en prévision.




Voir des anges, Rêve commun et autres histoires
 

Cet enfant aura le privilège, comme beaucoup d'enfant de son âge, de " voir des anges ". Il avait des regards fixes que rien de visibles ne pouvaient justifier, et un jour, maîtrisant l’usage de ses mains, on le vit même essayer d’en attraper un, ce qui confirma nos soupçons et nous intrigua beaucoup.

Un soir alors que je mangeais seul avec lui, je fis, en guise de bénédicité, une prière pour ma grand-mère que je savais être au purgatoire.
À l’instant ou je prononçai son nom, notre fils c’est mis à fixer son regarde vers quelque chose d’invisible qui semblait lui apparaître.


Autre anecdote avec notre fils aîné lorsqu’il devait avoir 2 ans, Nous dormions un nuit, lui dans sa chambre et nous dans la chambre d’à coté. Je rêvais que je jouais avec lui dans un jardin, puis je l’aspergeai avec de l’eau, toujours dans le rêve. Et bien, lorsqu’il reçut l’eau, il se réveilla en pleurant, comme-ci notre rêve avait été commun. J’ai dû réellement vivre cette scène en esprit avec mon fils.

Il faut savoir que dans la vie réelle, Antonin enfant était très sensible à l'eau. la moindre goute sur le visage (hors lavage) était comme de l'acide pour lui (sans réel danger bien sûr). Nous étions hostile aux punitions corporelles et pour le remettre en place, quelques gouts projetés sur son visage suffisait à la calmer, ce qui était bien pratique pour des parents hostiles aux fessées. mais dans l’ensemble, de nos deux enfants du rêve, il doit être celui qui disait le mot "saint", sa sœur étant une petite chipie.

(... Je fus consolé par un autre rêve ou j'assistais à l'accouchement, il y avait deux enfants, l'un savait parler et disait le mot "saint" pendant que mon épouse rentrait dans une église.)

Durant le sommeil, il est très fréquent que l’esprit quitte le corps.

Un jour je fis un rêve un peu flou visuellement mais très réelle. J’étais dans une maison avec les personnes avec qui la journée je travaillais. On discutait comme si c’était tout à faire normal, comme si on le faisait souvent. Puis une collègue de travail me parla de sa sœur et me dit qu’elle s’appellait " Mario ". Je me dis en moi-même dans le rêve " c’est curieux un nom de garçon pour une fille " car pour moi " Mario " était un nom de garçon.

Le lendemain je me suis dit, je vais demander à cette jeune femme si elle a une sœur et comment elle s’appelle et j’ai pris à témoin une autre personne de l’entreprise à qui je racontais le rêve. Lorsque la jeune femme avec qui j’avais discuté en rêve arriva, je lui racontais mon rêve et lui demanda si elle avait une sœur qui s’appelait " Mario ". Elle me dit qu’une de ces sœurs s’appellait " Marie-Odile ’, mais que son surnom était " Marie-O ". le diminutif de " " Marie Odile ".

J’avais donc la preuve, devant témoins, que la nuit, en esprit, on peut retrouver les personnes que l’on côtoie dans la vraie vie.



Chapitre 4 - Le temps des épreuves
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Chez mon beau-père

Retour à la vie familiale, nous habitions dans un grand appartement avec une terrasse et une magnifique vue la Tour Eiffel. Mais l’appartement n’était pas vraiment à nous et nous voulions nous s’acheter une maison. Mon beau-père l’ayant appris, il nous proposa de venir s’installer chez lui, Il possédait une vaste maison avec un très grand jardin. Nous avons accepté, contrairement à l’avis général qui nous déconseillait un tel choix. Vu que nous n’avions pas eu de rêves contraire, cela devait être la volonté du Seigneur et l’avenir nous donna raison, malgré tous les soucis qui allaient suivre.

Un de nos objectifs était de le convertir car on avait peur pour son salut. Outre l’exemple que l’on donnait, on cacha un jour dans son matelas un chapelet et une médaille de la Vierge. Hélas, la femme de ménage, je ne sais comment, les découvris et on dû les retirer.

En parallèle à cette installation, on mis l'argent que l'on aurait mis dans notre maison pour s’acheter une petite résidence secondaire de bord de la mer, que l’on trouva en moins de deux mois, cette rapidité surprit notre entourage, on aurait dit que cette maison nous attendait tellement elle était à notre mesure.

Une semaine avant que l’on signe le compromis de vente, je fis un rêve qui me disait qu'avant prochain samedi, on aura trouvé notre maison. Alors que nous n’avions aucune maison en vue, tout se passa selon le rêve et le vendredi soir, l’on signa pour une petite maison à 100 m de la plage qui était, en réalité, une dose de paradis avant la tornade qui allait arriver.

Ayant des origines normandes et soucieux de ceux qui nous on précédés, on s’empressa de visiter les cimetières à la recherche d’ancêtres. Mon père étant un féru de généalogie, il nous guida et l’on retrouva les tombes sans difficulté.
---------------------------

Sitôt que vous plaisez à Dieu, la route est aplatie et tout ce fait tout seul. Dans notre vie de tous les jours, on ne faisait pas un seul geste sans en référer au Seigneur. Quand dans un magasin, on devait faire un choix important en terme de prix, on se mettez dans un coin de la boutique et l’on faisait une prière à Saint Joseph.

Avant chaque entrée dans une grande surface, une prière allégeait considérablement la note de sortie. Chaque action commençait par une prière, notre vie de couple ressemblait à une vie de monastère, l’austérité en moins. Une musique religieuse planait presque en permanence chez nous, mais sans que l’on se force, on se complaisait dans ce genre de musique.

Il nous apparut que finalement Le père de ma femme était atteint de la maladie d’Alzheimer et mon épouse souffrait d'une légère psychose post-natale qui allait s’aggraver avec notre deuxième enfant. La santé mentale de ma femme et de mon beau-père se dégradant lentement si bien que des jours, j’avais l’impression de rentrer dans un asile de fou.


Deuxième enfant et exil


Et puis les jours et les mois passèrent. Et puis ma femme me demanda " et si on faisait notre deuxième enfant ". Vue qu’il y a des choses qui ne se refusent pas, j’ai dit oui, surtout qu’on voulait avoir plein d’enfants. Mais je fis un rêve me disant qu’on ne devait pas faire notre enfant avant une certaine date.

On en a pas tenue pas tenue compte, grosse erreur !!! Cela donna une fausse-couche un peu traumatisante à 3 mois et demi. Je fis d’ailleurs un rêve étrange et mystérieux m’indiquant que les enfants de la fausse couche (il y en avait plusieurs) avaient été préservés, comme " mis de coté " dans un endroit spéciale. Puis, quelques mois après, notre petite Bianca se mit en route.

On était persuadé que l’on aurait un autre garçon. Et puis vint le jour de l’échographie et le verdict tomba, une fille ! cette annonce fut un vrai bonheur et une consolation car l’ombre du grand corbeau se rapprochait.

Je rêvais de notre fille alors qu’elle était encore dans le ventre de sa maman. Elle avait l’apparence d’une petite fille mais sans la vivacité d’un enfant déjà né, je lui mettais une robe de bal et je dansais avec elle . Puis, à travers comme une petite télévision, je lui montrais le monde extérieur, on y voyait des gens danser. Ensuite j’eus accès à quelques connaissances de sa vie future, notamment qu’elle se marierait à un " Prince de Venise " (?).

Cette petite fille se révéla, par la suite, avoir une passion pour la danse. Dès quelle se mit à marcher, à la moindre musique, elle me prenait la main pour m’inviter à danser.

Mais à quelque mois de l’accouchement, mon épouse ne supportait plus son père qui devenait trop Alzheimer, et réciproquement,

Ma femme me dit un soir qu’on devait quitter la maison sur le champs et s’installer à Lion-sur-mer, notre petite maison de vacances à 250 Km de Paris., je pris 10 jours de vacances et on partie. On avait peur pour notre petite " Bianca " car on redoutait une naissance prématurée vue les tensions qu’il y avait chez nous.

Notre fille naquit en Normandie le jour de la Saint Jean Marie Baptiste Vianney alias le " Saint Curé d’Ars ", le Saint protecteur de notre famille. Elle faillit s’appeler " Claire " car j’étais tellement fatigué après la nuit de l’accouchement que, devant l’officier d’état civil à la mairie de Caen, j’ai dit " Claire " en pensant " Bianca ". mon Ange gardien m’a secoué l’esprit et, dans le doute, j’ai téléphoné à l’Hôpital pour demander à mon épouse le prénom exacte qu’on avait choisi.

Messages radio

C’est à ce moment de difficulté que nous avons eu droit à ce que j’appelle des " messages radio ". Nous avions, comme toute personne en période de problème, des interrogations. Et bien le Seigneur y a mis les moyens car, par exemple, quand on s’est posé la question si on allait manquer d’argent dans notre " exil ". La radio s’allumait soudainement et on entendait " vous n’aurez pas de problème d’argent " cette phrase était extrait d’un émission de radio quelconque.

Une autre fois on se demandait si mon beau père, qui perdait la raison, n’allez pas mettre toute nos affaires dehors en notre absence, la radio s’alluma comme par magie et " non, vos affaires ne risquent rien " et l’émission de radio continuait. Cela a dû nous arrivé 3 fois.

Vie de famille en bord de mer

Notre résidence secondaire devint principale durant 3 mois, et travaillant à Paris, cela posait pas mal de problème de transport !

Je dormais 3 nuit chez un de mes frères et le reste du temps à Lion-sur-mer, un petit village situé sur les plages du débarquement ou ces 3 mois furent une pur merveille. Antonin termina sa petite section maternelle dans la petite école catholique du village. A 16 h, en guise de square, on allait sur la plage. On s’est rendu compte à quel point les populations vivant aux bords de la mer jouissaient d’une qualité de vie incroyable.

C’est durant cette période que notre fil aîné, qui avait 3 ans, nous révéla un trait de son caractère qui nous étonna et facilita grandement notre immersion dans ce petit village. Il faisait beaucoup parler de lui de part son comportement et avait un tempérament de "meneur". Il nous était, avec lui, impossible de passer inaperçu. Nous qui étions dépourvue de ce genre de qualité, nous étions impressionné et un jour qu’il était avec des enfants de son âges, on se cacha pour l’espionner afin de percer son mystère et on découvrit les quelques trucs qui faisaient sa personnalité.
------------------------------------

Il avait aussi une spontanéité avec les adultes qui le rendait très attirant. Résulta, notre petite maison grouillait en permanence d’enfants de tous âges que l’on accueillait bien volontiers et j’en profitais au passage pour les évangéliser et les emmener à la messe, car ils nous suivaient partout ou on allait.

Il y avait tellement d’enfants chez nous que je m’amusais à dire qu’elle était le " Centre aéré de la rue Edmond Belin". Parfois, ça sautait si fort à tous les étages que toute la maison vibrait. Je soupçonnais d’ailleurs le Seigneur d’en rajouter un peu pour nous consoler dans notre exil, car ma femme et moi aimions beaucoup les enfants.
----------------------------

Si les enfants ont leur caractère propre, ils prennent aussi nos qualités et nos défauts au hasard des lois de la génétique. Je remarquais un défaut que j’ai et qui s’est retrouvé chez mon fils légèrement amplifié. Il est très difficile pour moi de trouver un objet qui serait légèrement caché dans un endroit, et ce malgré les efforts pour corriger ce manque de persévérance à chercher. Et bien mon fils, dès le premier age, révéla qu’il pouvait se retrouver devant l’objet qu’il cherche sans le voir, c’est-à-dire sans remarquer sa présence parmi d’autre objet. Je me garde bien naturellement de lui faire des reproches. Cela me montre à quel point il faut être tolérant avec les défauts des gens. Dieu distribue ses grâces et ses croix et il faut faire avec. On peu tenter de les surmonter mais cela peut-être le combat de toute une vie.

Si on peut hériter des défauts de ses parents, on hérite (heureusement) aussi de leurs qualités. Je suis quelqu’un d’assez optimiste, et pour moi, un verre à demi rempli est un verre à moitié plein (et non à moitié vide). Un jour que notre fils avait 5 ans, on lui servit un fond de Coca-cola (1/4 de verre), une des boisons préféraient des enfants. Et bien, il en fut enchanté et nous dit " tout ça pour moi !" avec un sourire radieux, il en but quelques gorgées avant d’en laisser la moitié. Ma femme et moi, on s’est regardés étonnés en se disant que nous avions un enfant facile à rendre heureux, car ce verre au 3/4 vide lui apparaissait comme plein à rabord.

Une dernière anecdote à propos de notre enfants. 5 mois après la naissance de Bianca, alors que l’on allait se confesser à la médaille miraculeuse (à Paris), un prêtre nous demanda notre fille, on lui donna, et il la présenta devant le l’autel en la soulevant et fit une prière solennelle devant toute l’assemblée. Comme si Dieu nous Disait que la petit " Bianca " ne risquait rien dans l’épreuve qui allait suivre.

Retour à Paris


Le planning étant géré par Dieu, Cette exile forcé se passa pendant les mois d’été, et ce qui aurait pu être assez pénible se révéla finalement très agréable. On se plaisait bien au bord de la mer, mais, travaillant à Paris, on devait absolument se reloger à proximité, On avait une pleine confiance en Dieu qui ne m’avait jamais fait défaut en matière de logement, comme en tout d’ailleurs. Deux jour avant ma reprise, on nous prêta un appartement.

Nous voici donc de retour à Paris, fin août, dans cet appartement de la providence. On racheta la cuisinière à l'ancien locataire qui laissa aussi un petit frigidaire, ce qui nous a permit de nous installer le jour même.

On prépara activement le baptême qui eut lieu au mois de décembre. Ne pouvant recevoir la noce, notre paroisse nous prêta une grande salle dans la maison paroissiale. Nous avions invité 80 personnes car je n’étais dit "qu’elles sont les fêtes importantes dans la vie d’une personne à part le baptême et le mariage, donc ne chipotons pas sur le nombre d’invités". Je demandais à mes frères et sœurs de nous faire des gâteaux et l’organisation de ce baptême nous fit penser à un mariage.

Après le départ du dernier invité, on s’aperçut que l’on avait oublié de demander à quelques-uns de rester pour nous aider à ranger. Résultat, avec nos deux enfants dont il fallait s’occuper, ce fut assez éprouvant, on avait dû oublier quelques prières ! Heureusement, le Ciel eu pitié de nous et un prêtre, nous voyant peiner, nous aida à terminer le rangement.

Quelques semaines plus tard, donc juste après que Bianca soit baptisée, après avoir dîner chez l'une de mes sœurs, alors que l’on sortait de sa maison pour se diriger vers notre voiture, il faisait nuit et l'on croisa un beau corbeau noir. On se dit " bon, que va t’il encore nous arriver. Une fois monté dans notre voiture, un gros cailloux tomba sur le toit, on avait le sentiment que c’était le corbeau qui l’avait jeté. Comme pour nous dire que l’on devait s’attendre à de très gros problèmes, on était terrorisé.

La tempête se lève

On est fin décembre 2005, quelques jours après l'histoire du cordeau et du caillou sur la voiture, je rentre après une journée de travail et là surprise …


(censuré)


Deux ans avant, j’avais fais un rêve, hélas prémonitoire, ou je me voyais dépossédé de presque tous mes biens. Je m’attendais donc à une grosse épreuve sans savoir quand elle arriverait.

Plusieurs années auparavant, j’avais fait un autre rêve annonciateur ou je voyais se dérouler toute ma vie et ou j’escaladais une montagne. Peu avant le sommet, ma femme vient me rejoindre et l’on termina ensemble l’ascension, une fois arrivé là-haut, on nous acclama comme-ci nous étions des vainqueurs. On voyait comme une nouvelle terre, belle et resplendissante. La personne qui nous accueillis m’examina, ne trouva rien à redire, puis examina mon épouse et estima qu’elle devait être soigné et fut guérie. Lorsque je racontais le rêve à ma femme, elle ne fut naturellement pas très enchanté de cette différence de traitement entre elle et moi.

Gérant un site Web où je concentre et classe des messages que Dieu envoie aux hommes lors d'apparitions ou de locutions, je mis en ligne un an avant un message annonçant prochainement une épreuve destinée aux Chrétiens engagés à travers le monde en vue du règne de Dieu sur terre. Aussi curieux que cela puisse paraître, compte tenu de mes activités d’évangélisation, à aucun moment je ne m’étais sentis concerné par ce message. En voici un extrait.

------------------------------------------------------------------------------------------
Message de Dieu le Père donnés à Louise Starr Tomkiel (USA) - Le 6 mai 2004

(...) Mais avant que ce temps arrive, beaucoup d'entre vous, Mes choisis, seront modelés dans Ma voie toute spéciale.
Il y aura une période de mise à l'épreuve où vous porterez une croix conçue pour vous par Dieu. Vous grandirez en abondance pendant cette période. (...)
------------------------------------------------------------------------------------------

Et lorsqu'au mois de décembre 2005, l'épreuve arriva, je mis en ligne le message suivant

------------------------------------------------------------------------------------------
Message de Dieu le Père donné à Louise Starr Tomkiel (USA) - Le 12 décembre 2005

En ce moment, tous ceux qui m’appartiennent sont durement mis à l’épreuve, tourmentés, portant de lourdes croix. Bientôt, beaucoup de miracles se produiront car J’ai besoin de chacun de mes choisis, de ceux qui se sont consacrés à moi pour m’aider sur terre à rassembler et à protéger de nombreuses chères âmes, pauvres et faibles. (...)

Message de la Sainte Vierge Marie - Mère de la Lumière Perpétuelle (USA) - Le 22 janvier 2006

Peut-être avez-vous remarqué que vous n’êtes pas seuls car les fardeaux des autres sont semblables aux vôtres.
C’est pourquoi Dieu vous a demandé de vous lier avec les autres pour que quand les prières sont nécessaires, vous répondiez ensemble. Continuez d’agir ainsi en vénérant Dieu, et vous, mes chers enfants, vous persévérerez. (...)
Cette année sera pour vous le test ultime, mais vous serez récompensés pour faire de votre mieux (...)
----------------------------------------------------------------------------------------

Ces messages étaient très rassurants car cela voulait dire que tout était voulu et contrôlé par Dieu.



(censuré)


La voiture

Nous avions comme voiture une monospace, elle était à mon nom et je l’avais achetée avec mon argent personnel. Néanmoins j’aurais pu être tenté de la céder à mon épouse qui avait les enfants mais le Seigneur voulais que je la garde et elle tomba mystérieusement en panne. Une panne qui devait trouver son origine directement dans la pensée de Dieu car lorsqu’on en avait besoin, elle marchait normalement, puis, lorsqu’on se garait après nos obligations, " plouf ", elle ne redémarrait plus jusqu’au prochain besoin réel. Si bien que je n’eus aucun remords à la garder, estimant qu’elle était bientôt bonne pour la casse, même si je sentais que tout ça venaient de Dieu. Lorsque mon épouse me rendit son double de clé et que je fus chez ma sœur, elle se remit à remarcher tout à fait normalement.

Un peu avant que mon épouse quitte l’appartement, on fit un dernier pèlerinage le temps d’un week-end. Le Seigneur a dû vouloir nous faire plaisir car la voiture ne marcha pas et on dû en louer une. Le loueur nous dit " bon je vais vous faire plaisir, je vais vous donner la gamme au dessus et en plus elle est neuve ". et l’on se retrouva avec une voiture de sport flambant neuve et sa conduite fut un vrai délice. Notre fils de 5 ans n’en crut pas ses yeux en la voyant, il me dit " Papa, elle est exactement comme je voulais ". Bref, malgré nos malheurs, le Seigneur nous comblait.

Les tièdes, les ordinaires et les héroïques

On dit souvent que c'est dans l'épreuve que se révèlent les gens. Dans cette croix et dans celles d'avant, le comportement des personnes de mon entourage sera très variable, il y a trois catégories, les tièdes, les ordinaires et les héroïques.

Je vais vous décrire ces trois actions afin qu'ils vous servent d'exemple.

Voici le comportement des tièdes, Ce sont des personnes qui disent qu'elles vont vous aider, mais l'aide qu'elles proposent est en faites très limité, exemple.

Lorsque Ma femme fut malade suite à la fausse-couche, une personne de la famille qui habitait la maison d’à coté s'empressa de nous proposer son aide. elle se proposa de garder notre jeune enfant qui avait 3 ans durant la journée car elle était en vacances (nous étions au mois de juillet). Mais elle précisa "pas avant 10 heure du matin car on dort et pas après 12 heures car on a nos activité familiales. Autrement dit, cette personne, que l'on connaissait bien, voulait nous aider mais dans des conditions très limitées, elle nous donnait en fait que le minimum obligatoire.

Autre exemple, lorsque je fus contraint de voire mes enfants en présence d'un tiers, j’appelai une personne de ma famille car j'avais besoin de quelqu'un pendant 3 heures un samedi, ma sœur chez qui j'habitais et mon beau frère s'étant absenté, cette personne, qui m'avait proposé son aide, me dit : "pour 3 heures c'est bon, mais pas toute la journée".

J'en avais conclus que cette personne n'aurait pas été capable de me donner une journée complète de sa vie. Je m'aperçus qu'il s'agissait d'une personne au degré de charité très faible, et qui, en plus, eut un quart d'heure de retard, ce qui posa des problèmes importants. Même le peu qu'elle voulait me donner, elle ne l'a pas fait correctement.

Il y a après le comportement ordinaire de charité que tout le monde connaît et puis il y a le comportement héroïque, le voici

Dieu étant présent à mes côté dans les bons jours comme dans les mauvais, il me confia donc pour l'hébergement (avant qu'il ne me retrouve une maison), à une de mes sœurs mariée avec 4 enfants. Il me mit en fait entre les mains d'un de ces joyaux en matière de charité.

Si ma sœur est très généreuse, mon beau-frère se trouvait avoir, en plus, la vertu de l'héroïcité. Lorsque j'ai voulu participer financièrement à la vie commune, ne serait-ce qu'au niveau de la nourriture, ils refusèrent. Ils m'intégrèrent en fait littéralement à leur famille comme un cinquième enfant, au point que celui qui avait l"âge de mon fils crut que j'avais été adopté. Et quand cet enfant appris que j'allais partir, il demanda qu'elle était cette autre famille qui allait me prendre avec eux. En faite, je n'étais pas abandonné car le Seigneur veillait sur moi.

Ayant installé mon téléviseur chez eux car il était plus grand que le leurs, je leur proposais de leur laisser, en guise de remerciement pour l'hébergement, ma sœur et mon beau frère refusèrent net. Lorsque je partis, mon beau-frère s'assura que je ne laissais pas l'ombre d'un affaire eux, y comprit les quelques paquets de nourriture que j'avais acheté et qui traînaient dans les placards de leur cuisine. Lorsque je vis mon beau-frère vider les placards de nourritures, je compris sa volonté de ne rien recevoir en échange de sa générosité. Il poussait l'acte gratuit dans ses retranchements, de l'héroïsme à l'état pur.

Nouvelle maison

Bien installé chez ma sœur, je devais quand même me retrouver un logement et là le miracle se produisit. Bien que les prix de l'immobilier soit au plus haut (en 2007), je réussis à acheter une petite maison au rapport qualité prix étonnant. Je ne restais que cinq mois dans la famille de ma sœur. Dieu avait veillé sur moi comme un bon père.

La veille du jour ou je signais la promesse d'achat, alors que je n'avais pas encore visité la maison ni étais au courant de son existence, je fis un rêve au cours de la nuit ou je quittais la maison de ma sœur pour une autre maison ou tout y était mieux. Puis durant la matinée, je trouvais l'annonce de la maison, je la visitais le soir même et l'achetais.

Pour me faire comprendre à quel point cette maison était la volonté du Seigneur, lors de la signature officielle de la promesse d'achat, une semaine après, en présence des vendeurs et de l'agent immobilier, alors que l'on signait tous à la chaîne la masse de papiers et certificats divers, un terrible orage éclata avec du tonnerre et des éclaires. En entendant tout ce bruit, l'agent immobilier dit "quelle émotion" et j'ai eu envie de lui répondre "c'est le Seigneur qui signe".

Lorsque plusieurs jours après je visitais la maison avec ma mère, la chaîne stéréo de l'ancien propriétaire s'alluma tout seul à notre arrivé dans la maison et diffusa une musique douce, l'homme en fut très surprit, disant que "c'était la première fois que ça arrivait". C'était le ciel qui nous souhaitait la bienvenue.

On goûta également une prune d'un petit prunier qui poussait sur la terrasse, L'ancien propriétaire en fut également surpris car il ne l'avait jamais remarqué, ni le prunier, ni les fruits. Ces signes sont très importants car ils montrent que nous sommes sur la bonne voie et ils nous rappellent que Dieu veille sur nous à chaque instant, nous donnant ce dont nous avons besoin, en concordance avec notre foi et nos actions.

Cette maison venait d’être refait, donc aucun travail de rénovation à faire, mis à part un double vitrage à installer. Cela me rappelait les hébreux arrivant en terre promise. Dieu leur avait dit qu'ils n'auront rien à construire, qu'ils s'empareraient des maisons des Cananéens que Dieu leur livrerait intactes. Rappelons que ces gens faisaient de sacrifices d'enfants, et que c'est pour cette raison que Dieu ordonna aux hébreux de les déposséder, de leur bien comme de leurs vies. Dieu est le maître de tout.


La vie continue

J'habitais donc seul et j’étais en séparation de corps et presque divorcé juridiquement. Vis-à-vis de mon entourage, je dus clarifier les choses en leur rappelant que je me considérais toujours comme marié avec mon épouse et que, de ce fait, il n'était pas question que je refasse ma vie. Je me suis dit "le démon va certainement sortir le grand jeu pour me faire chuter, soyons attentifs et amusons-nous du spectacle".

Effectivement, au moment de la séparation, il avait déjà commencé à avancer ses pions. L’entreprise ou je travaillais recrutait en permanence, il était donc facile pour le démon d’y faire embaucher ses "sbires".

Ne jamais oublier que, si Dieu donne 100 pour un, le démon c'est l'inverse, c’est-à-dire 1 pour 100. Pour taquiner le démon, je m'amusais à mettre la barre très haute, me disant "pour que je "trompe" mon épouse, il faudrait une jeune femme très douce, sincère, belle, croyante et pratiquante, qu'elle me fasse une folle déclaration d'amour, etc. le démon étant avare, cela me mettait vraiment à l’abri de toutes tentations sérieuses.

Plusieurs occasions se présentèrent dont la plus dangereuse fut une femme avec un caractère similaire à mon épouse (elle fut embauché 6 mois dans mon entreprise). Naturellement cette jeune femme avait des signes visibles qui portaient la signature de celui qui me l’envoyait, l’épreuve ne fut donc pas très difficile. Mon épouse, bien que malade et divorcé, restait ma femme, et malgré les persécutions qu’elle me faisait subir, mes sentiments à son égare n'avaient pas changé tellement le Seigneur ne s’était pas trompé en nous mariant.

Quand le démon agit par une personne interposée, il est très facile de le reconnaître car la personne manipulée (ou possédée) possède en elle des traces visibles de pour qui elle travaille. Ces jours ci (je suis dans ma nouvelle maison depuis 3 mois) je sens bien que le démon essaye de m’entraîner vers des dépenses inutiles. Nous avons eu des grèves de transports et j’ai dû aller à mon travail à pied (45 minutes de marche), j’avais hésité à m’acheter une trottinette. La veille des grèves, alors que j’hésitais encore à en acheter une (80 euros !), j’étais dans le métro lorsqu’une personne monta dans la rame en trottinette (ce qui n’arrive jamais !) et passa à côté de moi, je me suis dit " cela doit être un signe mais de qui vient-il, du ciel ou du démon ? " Regardant de près la personne, je remarquais qu’il s’agissait de quelqu’un de plutôt " louche " avec une tête à faire peur. J’en conclu que ce personnage devait être dirigé par le démon. Si cela avait été quelqu’un du Ciel, il aurait eu une apparence plus abordable, voir même cela aurait été un enfant.

Je lus un jour un message ou Jésus disait que les personnes mauvaises finissaient par avoir un visage qui prenait le reflet de leurs fautes, Il était donc facile de les reconnaître. Jésus précisait néanmoins qu’il y avait des cas d’exception à cette règle, notamment quand la "possession" était parfaite. Je viens de retrouver par hasard (merci la providence) le texte des évangiles de Maria Valtorta qui en parle, (tome 4 – Ch. 140 - page 359).

Jésus : " Vraiment, les altérations de l'âme se reflètent sur le visage. C'est comme si le démon affleurait à la surface de celui qu'il possède. Ils sont peu nombreux ceux qui, étant des démons par leurs actes ou leur attitudes, ne trahissent pas ce qu'ils sont. Et ces gens peu nombreux sont parfait dans le mal et parfaitement possédés. Le visage du juste au contraire …"

Je vous laisse le soin de lire le reste. Deux pages plus loin, j'y redécouvre le texte original de la fameuse phrase "cherchez le royaume de Dieu et sa justice et tout vous sera donné de surcroît". Ce texte est très rassurant et consolateur.

En parlant du célibat, cela me fait penser au courant de ces religieux catholique favorables au mariage des prêtres, Jésus, à travers ces messages qui sont donnés régulièrement, s'y oppose fermement. En voici un exemple

------------------------------------------------------------------------------------------
Message de Jésus aux prêtres reçu par Louise Starr Tomkiel (USA) - Le 10 avril 2005)

Jésus : (…) Encore une fois, Je vous le dis, acceptez et vivez vos vœux! J’ai vécu dans la pauvreté, faites de même. J’étais célibataire, vous devez l’être également. J’étais toujours obéissant à Mon Père, et vous devez l’être aussi. (…)
-------------------------------------------------------------------------------------------

Dans d'autres messages, Dieu révèle qu'un prêtre qui dit la messe est comparable à la Sainte Vierge portant l'enfant Jésus et de ce fait, ils doivent êtres vierges et chastes.

Mais indépendant de ça, il est illusoire de penser qu'un prêtre marié puisse être un bon père de famille et un bon prêtre de paroisse car sitôt que l'on a des enfants, le temps devient compté. Un bon prêtre ne pourrait pas être à la fois chez lui à s'occuper de sa famille et dans sa paroisse à gérer ses paroissiens.

Sans parler de tous les problèmes liés à la famille, problème d'épouse, d'enfants, de couple, etc. Une personne qui veut se consacrer aux autres peut difficilement gérer ces deux états. Sans parler des engagements humanitaires entreprenants, dévoreuses de temps, je pense à l’aventure d’ATD quart monde dont d’avais vue un reportage sur KTO. Si le père Joseph Wresinski avait eu une famille, il n'aurait jamais pu s'installer avec ses malheureux dans leur bidonville.

Lorsque j'habita chez ma sœur après ma séparation, un ami de mon beau-frère et sa femme qui étaient partis faire de l'humanitaire dans une favela du Brésil, furent tuer à coup de machette tous les deux par le trésorier de leur association qui avait voler dans la caisse. Cet individu était une personne locale qu'ils avaient sortie de la misère. Ce meurtre fit la une de certains journaux en France sous le titre, "Ces français qu'on tues à l'étranger".

Peu après l'enterrement, ma sœur et son mari firent une réception chez eux réunissant ceux qui les avaient connus. (on été le Vendredi Saint !) Ces deux victimes étaient, certes, des "martyres de la charité" mais ils laissèrent un petit garçon de 3 ans qui fut confié à la grand-mère. Les criminelles ont voulu également tuer l'enfant mais il était logé à l'étage et la nounou avait eu le bon réflexe de verrouiller la porte et de faire silence.


Ne pas avoir de famille permet une plus grande liberté et l'absence de lien affectif humain oblige à un rapprochement avec Dieu.
---------------------------------

Retour à ma vie, lorsque les droits de visite commencèrent chez ma sœur, Dieu adoucit ma croix et mon épouse me proposa de faire des sorties ensemble avec nos enfants. Et ainsi l'on fit le tour des parcs d'attractions, des musées, piscine et autres lieux de divertissements dont la capital regorge, si bien que l'on se mit à avoir une vie culturelle bien plus dense d'avant notre séparation.

Ma femme était plus ou moins charmante durant ces journées et j'avais l'impression une fois par semaine que la famille était redevenue normale, une petite grâce du Seigneur fort appréciable qui surprenait tout le monde. J’avais le sentiment que cette grâce m’était donnée pour avoir prié tout les soirs avec ma femme lorsqu’elle allait bien, car j’avais lu un message de Jésus qui disait :

------------------------------------------------------------------------------------------
Oeuvre écrite de la Divine Sagesse pour les élus des derniers temps. – Message de Jésus 03-08-2005

Jésus (…) La famille qui prie unie ne sera pas séparée, elle maintiendra son union, ceci sera Mon Don d’Amour.
------------------------------------------------------------------------------------------

J’avais conscience aussi que cette séparation était provisoire et que cette épreuve était un " traitement spécial ". Je me demandais seulement comment la situation allait évaluer sur le court terme.


(censuré)


Bien que mon épouse soit sous une "influence mauvaise", quand le Seigneur veut faire passer sa volonté, il arrive que ma femme en soit l'instrument, aussi bizarre que cela puisse paraître. Cela nous fait dire que Dieu reste le maître de tout, qu'il commande tout, y comprit les esprits égarés et les démons.

Pour mon épouse, c'est pareil, très souvent je vois la main de Dieu qui la dirige malgré son état et j'en suis arrivé des fois à me demander si ce n'est pas Dieu qui la dirige intégralement, y comprit quand elle me persécute. En réalité il ne doit pas en être ainsi car cela en reviendrait à minimiser l'influence et l'existence du démon, mais c'est pour vous dire à quel point le mélange est étonnant, comme pour la guerre civile d'Espagne. Cette mainmise complète du Seigneur sur notre monde est très rassurante, cela me rappel un message de Jésus donné à la messagère Françoise pour la rassurer "aucun malheur n'arrive sans que je le permette".

Un ans après notre séparation, l’épreuve se durcit, Mon droit de visite avec mes enfants allait être restreint. Mais vu que je commençais à " saturer de mes problèmes " et que le Seigneur s’occupait bien de moi, cela ne me faisait plus grand effet. Car en parallèle, le Seigneur m’envoyait des consolations qui étaient synchronisées avec les épreuves.

Les messages du ciel que je mettais en ligne sur mon site web furent encore en relation avec mes soucis, ce qui me rassurait car cela voulait dire que tout étaient toujours orchestrés par le Seigneur. Le 25 janvier 2008, je reçus le délibéré judiciaire et il ne n'était pas favorable. Voici les messages qui en parlaient. En premier, le message qui annonce que les soucis ne vont pas tarder, puis le second message pour dire qu’il est arrivé.

------------------------------------------------------------------------------------------
Message de Dieu le Père donné à Carol Ameche (USA) - 6 janvier 2008

" Mes très chers enfants, je suis votre Dieu et votre Père qui vous parle aujourd’hui. Bienvenue, mes chers enfants, dans cette nouvelle année, à ce temps nouveau de prière, à ce nouveau niveau de purification sur le lequel je prends chacun de vous qui priez et écoutez les paroles du ciel. Je n’ai pas à vous rappeler que vous connaissez un nouveau niveau de purification, parce que, enfants, je sais que vous le ressentez, que vous le voyez au-dedans de vous.

Bien entendu, vous le ressentez de façons douloureuses, en remords, en sentiments de désappointement avec vous-mêmes. Mes enfants, ne soyez pas désappointés avec vous-mêmes. Réjouissez-vous parce que vous êtes gratifiés d’une manière nouvelle et plus profonde.

Message de Jésus au Père Melvin Doucette (Canada) - 24 janvier 2008

Jésus : Melvin, mon frère et mon compagnon, je t’aime. Je tiens près de mon Cœur tous mes frères et toutes mes sœurs qui habitent dans chacun des pays de la terre. Je sais que beaucoup d’entre vous êtes persécutés ces jours-ci. (…)
------------------------------------------------------------------------------------------

Effectivement !!!! Je viens de recevoir aujourd'hui une décision judiciaire qui ne n'est pas favorable. Sachez que, suite à une expertise psychiatrique dans le cadre de mes problèmes familiaux, le fait de faire ce site Web m'a fait passer, devant la justice, pour un "déséquilibré". !!!)

Le fait que le Seigneur commente lui-même nos soucis est très agréable et soulage considérablement la peine.


Conclusion

Finalement, dans cette difficile affaire, le Seigneur c’est très bien occupé de moi, la providence a été tellement active que je me demande comment j’aurais fait si Dieu n’avais pas veillé sur moi comme il l’a fait. Je pense souvent à ceux qui n’ont pas la foi et je me dis " mais comment font-ils ? " C’est là où je me rends compte que bien des malheurs surviennent par manque de foi.

Je n’ai jamais manqué d’argent ni d’un toit digne du Ciel. À chaque nouveau malheur, le Seigneur me consolait par un cadeau spirituel ou matériel. Les deux années d’avant, on eu le privilège de posséder une petite résidence secondaire à 2 minutes de la plage et à 3 heures de Paris. On y allait un week-end sur deux, c’était le beau temps avant la tempête.

Dès les premières semaines de malheurs, ma femme se mit a avoir une " frénésie " de sortie et je sentais bien que c’était pour me consoler de ce début de croix. Pour la première Saint Valentin, (donc 2 mois après le début des problèmes) Dieu nous offrit des vacances au ski dans de très bonnes conditions matérielles puisqu’on nous prêta pour 10 jours un grand appartement et une voiture au pied du Mon Blanc.

Quand ma femme partie, (pour la deuxième Saint Valentin) j’eus ces incroyables visions du purgatoire que j’ai raconté plus haut. Habiter chez ma sœur et ses 4 enfants dans leur grande maison fut aussi une consolation appréciable.

La nouvelle maison que le Seigneur me trouva rapidement fut un don du Ciel et à l’annonce du second jugement qui limitait mon droit de visite sur mes enfants, Dieu m’incita à m’acheter un projecteur vidéo. J’y pensais depuis plusieurs mois, mais je mettais dis " il faut que Dieu me donne cette argent " et juste à ce moment là, la société pour laquelle je travaillais me donna une prime correspondant à cet l’achat. Et ainsi, je me retrouvais avec chez moi un écran-cinéma de 3 m de long (la largeur de mon mur).


Vous voyez à quel point avoir Dieu à ses côtés soulage les croix. Et je finis par penser que cette épreuves avaient pour but de me montrer à quel point Dieu garder sa fidélité. Et Dieu m’était fidèle tout comme je restais fidèle à mon épouse, malgré nos problèmes.


Chapitre 5 - Évangélisation
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

L’évangélisation par le "porte-à-porte"

Avant de me lancer dans la diffusion des messages célestes via le web, je fis partie d’un petit groupe d’évangélisation à domicile qui avait été créé par une jeune femme qui, parti en province, laissait à la paroisse un embryon de groupe entre les mains de l’Esprit Saint. Personne ne dirigeait ce groupe et tout se faisait tout seul, si bien que chacun s’y sentait très alaise.

On formait une équipe de 6 à 10 personnes et nous faisions nos visites une fois par semaine, deux par deux et si possible un homme avec une femme. Malgré cette apparence de liberté, l’œil du Seigneur veillait au bon déroulement des opérations. Lors d’une période nous prenions de plus en plus de retarde sur nos horaires, Dieu nous envoya quelqu’un de ponctuel pour nous remettre à l’heure. Nous étions un peu agacé par ce nouveau venu, mais nous savions bien qui nous l’avait envoyé.

Au tout début, quelques vielles dames faisaient partie du groupe mais rapidement on ne les vit plus et l’équipe fut rajeunie juste au moment ou l’on commençait le " porte à porte ", un travail assez fatigant. Nous signalions notre passage par un tract déposé plusieurs jours avant, afin que l’on ne nous confonde pas avec d’autres religions. Un fois par mois, une personne venait nous former et nous instruire.

Ce travail était assez éprouvant car il fallait arriver à rentrer dans les immeubles, ce qui n’était pas une chose facile vue les codes et autres interphones qui nous barraient l’entrée. Une fois, alors nous étions bloqués par un code d'immeuble où nous avions un rendez-vous, ma collègue cherchait le code qu'elle avait égaré. Alors qu'elle cherchait dans son sac désespérément, je me dit en moi-même, en voyant cette porte fermée, "il est impossible que Dieu puisse nous laisser là bloqués alors que nous travaillons pour lui et que des gens nous attendent". Je tendis la main vers la porte comme pour l'ouvrir et là miracle, elle n'était pas fermée !

Voici un résumé d’une série de rencontres intéressantes que nous avons eu.

On croisa un soir, au cours de nos visites, un jeune homme dont le prénom nous faisait penser qu’il était d’origine musulmane. Il nous disait qu’il avait la conviction que le vrai Dieu était chez les Chrétiens, que dès qu’il rentrait dans une église, il sentait la présence de Dieu. Il était donc devenu chrétien, mais il nous disait qu’il ne connaissait rien de cette religion qu’il sentait être la bonne, il nous demandait donc de la lui expliquer, ce que l’on fit bien volontiers. Il avait la foi mais sans aucune connaissance religieuse.

Peu de temps après, on rencontra un autre homme musulman mais qui vivait une situation inverse. Il nous reçus tellement bien que l’on cru un instant qu’il nous prenait pour d’autres gens. Il était marié avec une Française, du reste peu attirée par la religion, contrairement à son mari, qui nous racontait sa passion pour la religion catholique.

Vue qu’il faisait les louanges de cette religion et qu’il ne disait que du mal de l’Islam, on lui dit "mais vous n’êtes plus musulman, vous êtes chrétien " et là, il nous répondit, hésitant "heu… non… je… je suis encore musulman". En fait il lui manquait l’essentiel, c’est-à-dire la foi.

Il était fortement attiré par la religion chrétienne, nous montrant toutes les revues chrétiennes auxquelles il était abonné, nous disant qu’il avait voulu absolument épouser une femme "chrétienne". Il connaissait sur le bout des doigts cette religion, mais il lui manquait l’élément principal qui vaux plus que toutes les connaissances du monde, ce précieux breuvage qu’on appelle la foi et qui ne peut venir que de Dieu.

Une autre expérience ou l’on s’est demandez si on ne rêvez pas. On frappe à une porte et une jeune femme nous ouvre
"Bonjour, je suis iranienne, je fais mes études à Paris, nous avons tous le même Dieu et il m’arrive d’aller dans les églises pour prier, je ne peux pas vous recevoir car je reçois des amis… "

Dommage… On s’est regardé ma collègue et moi et on c’est dit "en Iran, il se passe des choses" Pour qu’une famille iranienne envoie leur fille seule à Paris pour faire ces études, quand on connait la réputation que les français on, vue de l’étranger, surtout les française, qui passent pour des dévergondés, sans parler de la vie parisienne. Les parents de cette jeune fille devaient être très sûr d’eux, mais surtout de leur enfant et très ouvert d’esprit. Et plusieurs mois après, on vit aux journaux télévisés des révoltes d’étudiants iraniens que le régime des mollâs réprima durement. Effectivement les choses bougeaient.

Au fils des mois, on devenait très au point pour l’évangélisation. Quand vous avez à faire à une personnes d’une autre religion (un jour, je fus accosté par des Mormons). La première chose est de leur faire raconter leur propre religion, les gens sont content car ils croient ainsi évangéliser. Puis très rapidement les points faibles de leur religion apparaissent (polygamie, absence de miracle, mépris pour les femmes, etc.) et le dialogue peut alors s’amorcer dans des bonnes conditions.

Un jour, je m’entretenais avec un couple de jeune musulman franco-marocain qui ne comprenait pas que chrétiens et musulmans ne puisent pas s’entendre. En les faisant parler pour éclaircir le mystère, on s’aperçut qu’ils s’étaient réécrit le Coran à leur goût, nous disant par exemple que la polygamie était interdit dans l’islam, car, d’après le Coran, l’homme ne peut prendre plusieurs femmes "que s’il en a les capacités", sous entendu qu’ils ne les a pas, donc avoir plusieurs épouses est interdit. Bref, la dialogue fut assez compliqué.

Ces visites nous permettaient aussi d’approcher des paroissiens déçus de leur paroisse et qui nous racontaient leurs mésaventures, leurs souhaits, leurs frustrations. " le curée de la paroisse était désagréable car il nous a refusé tel prénom pour notre enfant " On devait expliquer pourquoi les prénoms païens ne pouvaient pas être accepter, que les prêtres avaient aussi leur défauts, qu’il fallait se recentrer plus sur le message des évangiles et les sacrements que sur les personnes, etc.


L’évangélisation par le web

Ce groupe d'évangélisation, qui avait duré 2 ans et demi, ayant était dissous, faute de participant, Je me lançais dans l'évangélisation via le réseau Internet alors naissant et promis à un bel avenir. (nous sommes en 1998)

Je fis un premier site sans grand intérêt, je me fis même incendier par un protestant pour des propos indélicats que j’avais tenue à l'égard de cette religion, et puis Dieu a dû se dire "donnons lui un coup de main" et mon site pris une tournure nettement plus efficace.

Mon travaille consistait à mettre en ligne des messages donnés par Dieu. Soit des messages prophétiques récents ou anciens, soit des messages pour gravir les marches du ciel. Tous ces messages avaient pour but de préparer la venue du règne de Dieu sur terre qui semblait très proche. Mon petit don de discernement était mis quotidiennement à l'épreuve et une seule fois je commis l'erreur de diffuser des faux messages. De nombreux collaborateurs se présentèrent, via le web, pour m’aider dans ma tâche. Certains perdirent la foi en cour de route, d'autres tombèrent malades, mais toujours l'Esprit Saint arrivait à me trouver des remplaçants sans même que j'ai à les chercher.

Au fil des années, la volonté de Dieu fut plus évidente en moi, et lorsque le Seigneur voulait m'interdire de mettre en ligne un message, très souvent mon logiciel se fermait tout seul ou ma connexion Internet se bloquait. Un jour je reçus un message important et j'eus un doute, je demandais au Seigneur en rêve qu'il me donna sans attendre.

Au début, les messages prophétiques étaient rares, du moins chez les messagers français, mon site était donc d’avantage orienté vers la sainteté, je finis par tout mettre dans un livre que j’édita à mes frais à 100 exemplaire et dont je mis une version PDF sur Internet, je l’envoyais gratuitement à quelques internautes au quatre coin du monde et le distribuais à mes proches.

Puis vient la période où l’on me traduisit les messages nord-américains, ce qui fut une étape importante car ils étaient bien plus riches que les autres, ce qui n'était pas bon signe pour l'Amérique du Nord dont l'avenir, à en croire les prophéties, promet d'être assez sombre.

Le premier Canadien qui me traduisit les messages anglais finit par perdre la foi dans ces messages prophétiques suite à l’élection de Benoît XVI. Une mauvaise approche des messages avait fait croire que le prochain pape serait mauvais, un pape mauvais allait arriver mais rien ne disait que se serait exactement le prochain, j’appris que d’autres sites, notamment en Italie, cessèrent de diffuser ces messages. Une canadienne prit le relais, puis une autre, Le Seigneur veillait à la bonne continuité du site.

Mon site web eu son heure de gloire lors du tsunami de décembre 2004 qui fut prophétisé de façon très précise, jugez en par vous-même.

------------------------------------------------------------------------------------------
Message du Seigneur à Louise Starr Tomkiel (USA) - Le 16 octobre 2004

(…) Alors Dieu a parlé, " Je suis votre Dieu de Miséricorde et d'Amour Mes Enfants, Je vous dis de préparer maintenant vos âmes, car la terre est sur le point de ressentir un tremblement de terre d'une magnitude de 9. Je veux que mes gens reviennent, mais vous refusez de changer Je dois donc utiliser la force (…) Les dégâts seront sévères et durables (…) C'est sur le point d'avoir lieu (…)

Message du Seigneur à Louise Starr Tomkiel (USA) - Le 23 décembre, 2004

Puis, Seigneur a parlé, " Avant la fin de cette semaine, la fin de cette année, il y aura beaucoup de dévastation Du nord au sud, de l'est à l'ouest, vous verrez et sentirez la nature prendre d'assaut (…)
-------------------------------------------------------------------------------------------

Et effectivement, avant la toute fin de la semaine eu lieu le Tsunami (le dimanche 26 décembre 2004 au soir) Je me rappelle m’être dit en fin de journée de ce dimanche " bon finalement il ne s’est rien passé ". puis dans la soirée, je lus sur Internet " tremblement de terre en Indonésie, raz de marée, etc. "

Cette catastrophe rendait crédible la messagère, qui était une des plus connue, et ses messages étant en adéquation avec les autres messagers, cela a dû convaincre les plus hésitants.

Je constatais que chaque messager avait une spécification particulière. Louise Starr Tomliel c’était pour les dates. John Leary c’était les Refuges (pour les USA), JNSR, les croix de Dozulé et la France, et ainsi de suite pour tous les autres, Ces paroles du ciel étaient toutes très complémentaires entres elles et se recoupaient souvent, si bien que les faux messages étaient facilement repérés.

Quand les messages (d’un nouveau messager) sortaient de la cohérence générale, je devenais très prudent. Et naturellement, tous ces messages devaient être conformes aux évangiles et à l’Apocalypse de Saint-Jean et les messagers se devaient d’avoir des vies exemplaires, en conformité avec leurs messages.

Ce site était très porté sur la " fin des temps " et un jour, je fis le rêve suivant. J’étais devant un " être de lumière ", (un ange), il était extrêmement lumineux et je sentais à travers lui la Sainte Vierge et tout ce qui s’y rapportait, ce fut pour moi la preuve qu’il s’agissait bien d’un vrai Ange et non d’un démon déguisé en ange. Nous avions devant nous une carte de l’Europe et je remarquais en particulier la France, il y avait un trait à l’horizontal au niveau de la ville d’Avignon (plus ou moins) et l’ange me dit " tout ce qui sera en dessous sera détruit ".

Très inquiet de voir que la maison de mes parents faisait partie du lot, je lui dis " ou faut-il aller pour ne pas être tué " et il me répondit " ceux qui chercheront à sauvé leur vie la perdrons ". Je vous laisse la leçon à tirer de ce rêve.

Pendant une période ou mon temps était particulièrement compté, la main du Seigneur me guidait de façon très précise. Ayant une vie de famille dense, (nous venions d’avoir notre premier enfant), Dieu me demanda de me lever très tôt le matin (4 heure) pour faire du jeux vidéo, je m’exécutais un peu surprit mais ravie.

Une fois l’habitude pris pendant plusieurs semaines, le Seigneur m’informa que le vrai but de la manœuvre était de me faire faire mon évangélisation pendant cette tranche horaire. Ainsi mon site web pouvait être mis à jour quotidiennement sans perturber ma vie de famille et en étant au calme.

Je remarquais que régulièrement apparaissaient des messages d’erreurs à l’écran, je me disais " est-ce Dieu qui désire me guider ou est-ce une incohérence d’ordinateur ? ". Je ne fis pas attention à ce phénomène car cela voulait dire que le Seigneur prenait intégralement la main sur les mises à jour, me disait exactement quoi faire et ne pas faire. Cela peut paraître pratique et effectivement ça l’est, mais quand on est dans la situation, c’est bien moins évident.

Imaginez, vous êtes devant votre machine, vous lisez un message qui vous paraît intéressant, vous êtes excité à l’idée de le mettre en ligne et vous y prenez du plaisir et là, le Seigneur vous dits " stop ! Il y a un message plus intéressant que je veux que tu mettes en ligne prioritairement, on verra après pour le reste ". Et bien, c’est très frustrant et désagréable.

Mais tout de même, un jour, je me suis dis " aujourd’hui, faisons intégralement confiance à cette main invisible qui semble vouloir me guider et l’on verra ce que ça donne ". Je suivis scrupuleusement la voix tracée par ces signes et au bout de deux heures, la mise à jour que je venais de réaliser était bien plus cohérente et efficace.

A  partie de ce jour-là, je fis complètement confiance à ce guide céleste. Dieu était tellement actif dans la gestion de ce site que certains messages nord américains étaient traduits et mis en ligne en français avant même leur version d'origine (en anglais) sur leur site officiel et de nombreux internautes bilingues s'en étonnaient.

Pour me tenir bien informé, j’étais abonné à plusieurs revues catholiques traitant des phénomènes mystiques et j’allais souvent aux conférences données par ces messagers afin de vérifier si leur style de vie était conforme aux messages qu’ils diffusaient.


Quand ma femme tomba malade (une psychose post natal), dans son délire, elle me confisqua mon ordinateur, je me retrouvais donc dans l’impossibilité de faire les mises à jour de mon site. Pendant plusieurs semaines, j’envoyai par mail depuis mon travail les messages aux internautes qui se manifestaient en s’étonnant de mon silence web.

Je finis par installer sur mon ordinateur professionnel un petit logiciel gratuit de mise en page web et travaillai sur mon site pendant ma pose du midi, ainsi les mises à jours reprirent.

Ce changement de lieu allait avoir une très bonne répercutions car il se trouvait que, dans l’entreprise ou je travaillais, comme dans toutes celles d’avant, il était très fréquent, qu’entre deux dossiers, je disposais de temps libre assez appréciable. Alors plutôt que de faire semblant de travailler, de papoter ou de faire des recherches sur le Web pour mon site mais sans faire de mise à jour proprement dites, c’est-à-dire sans intervenir sur les pages Web pour des raisons d’incompatibilité logiciels Mac/PC, je consacrais dorénavant ce temps aux " mises à jour " directes, ce qui multiplia par 10 le temps alloué à mon site.

Puis les mois passèrent, ma femme partie et demanda le divorce, mon patron me demanda de cesser ce travail personnel, c’était le signe que je pouvais me racheter un nouvel ordinateur.


Un jour le Seigneur me fit un petit cadeau. Nous venions de passer la date de mon anniversaire et je n’étais dit " tiens et si je regardais attentivement les messages donnés le 16 juillet, (date de ma naissance). Peut-être y en a-t-il un qui concerne mon activité d’évangélisation. Et effectivement, voici le message donnés à JNSR (France) - le 16 Juillet 2006.

------------------------------------------------------------------------------------------
(...) A présent, les Messagers de la Grâce Divine, inspirés ou guidés, viennent à vous pour vous redire qu’il se fait tard et qu’il faut changer de vie et suivre Dieu. On vous dit ce qu’il reste encore à traverser et on vous donne presque l’heure du Grand Bouleversement général et vous n’en tenez pas compte ! (...)
------------------------------------------------------------------------------------------

Pour comprendre ce message, il faut savoir que mon site avait la particularité d’essayer de trouver les dates clés de cette " fin des temps " en faisant des hypothèses en fonction de tous les indices que nous avions par ces messages. Beaucoup d’internautes me rappelaient continuellement la phrase de l’évangile " nulle ne connais la date et l’heure ". Néanmoins, un autre passage de ces évangiles parlait des signes annonciateurs qu’il fallait observer pour avoir conscience de l’imminence des événements.


Chapitre 6 - Aventure mystique
------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Sous SOMMAIRE

--  L'Eucharistie
--  L’eau bénite
--  Les âmes du purgatoire
--  Avoir une vie de prière et ce qui en résulte
--  Le jeûne
--  Brève excursion chez les charismatiques
--  L'élasticité du temps
--  Voir son ange gardien ou celui des autres
--  Les attaques démoniaques
--  Ressentir la présence des esprits
--  Les visions
--  Les rêves
--  Sorties hors du corps
--  Se faire guider par l'Esprit, le langage des oiseaux et le subconscient

--  Autres effets surnaturels
--  Mon expérience de la prière
(20 juin 2015)

Autre chapitre :
Petit guide de l'élévation spirituelle

L'Eucharistie

Dans le déroulement de ma vie, je n'ai jamais connu de " conversion ", en revanche, j'en ai connue une avec l'Eucharistie. Je devais avoir 25/26 ans et alors que j'allais à la messe le dimanche, plus par conviction et habitude que par une réelle attirance mystique, je reçus ce jour la grâce de "comprendre" ce cadeau du ciel extraordinaire qu’est l’Eucharistie.

Alors que je m'apprêtais à communier, alors que le prêtre s'appétait à me donner l'Ostie, je vis ce morceau de pain comme fortement imprégné de substance divine. Si l'on vous met dans votre main une éponge pleine d'eau, vous auriez l'impression d'avoir de l'eau sur vos mains plus qu'une éponge, pour l'Eucharistie, c'est pareil, le pain devient une l'apparence visuelle de pain, fortement imbibé d'une matière divine rayonnante que je voyais avec mon esprit.

Après cette expérience, attendre le dimanche prochain me paraissait bien trop long et j'eus envie d'aller à la messe tous les jours. J'avais même le désir d'habiter dans l'église tellement mon désir d'Eucharistie était devenu fort. Très rapidement je déchantais sur mes projets de messes quotidiennes car je me rendis compte que mes horaires de travaille étaient difficilement conciliables avec ce désir.

Une année, pour la messe de pâques, le prêtre de ma paroisse me demanda de donner l'Eucharistie, et lorsqu'il me remit la soucoupe d'Orties consacrées pour que je les redistribue, je faillis m'évanouir tellement il y avait d’Osties, tellement je sentais la quantité élevée de substances divines qui se trouvait dans mes mains.

Plusieurs années après, j'eus l'idée d'offrir ma communion aux âmes du purgatoire, ce qui multiplia l'effet mystique et chaque messe devient pour moi une expérience très spéciale, un instant d'une grande richesse spirituelle, un moment d'une très forte intensité, une sorte de transe.

Je déconseille d'ailleurs de communier avec la main car j'avais lu un message ou Dieu demandait à ne pas le faire car le Seigneur disait qu'il souhaitait "ne pas être touché par les personnes non consacrées." Voici ce message


Message de Jésus aux prêtres reçu par Louise Starr Tomkiel (USA) - Le 10 avril 2005

Jésus : " Ma fille, encore une fois, dis à Mes fils prêtres de refuser Mon Saint Sacrement à quiconque tend la main ! Les personnes doivent Me recevoir dignement (en état de grâce) et sur la langue. Personne, absolument personne, à l’exception de Mon prêtre ou d’un diacre, ne doit tenir Mon Corps Sacré! (...)


L’eau bénite

Lorsque j'ai découvert l'usage de l'eau bénite, il y a déjà bien longtemps, j'en avais aspergé tous les crucifix et autres objets religieux de ma maison et j'en avais ressenti comme des rayons qui en sortaient et qui rejoignaient les rayons des autres objets religieux à proximité que je venais de bénir. Les pièces de ma maison m'apparaissaient donc comme tissées de rayon lumineux, et de par ce ressenti, j'en avais conclu que l'effet spirituel était bien réel.

(2004) Nous avons fait bénir notre maison par un prêtre de notre paroisse, nous lui avons également demandé de bénir nos objets religieux, notamment du sel, (pour pouvoir le mettre ensuite autour de la maison, comme la Sainte-Vierge l'avait demandé) Nous avions rempli un bol d'eau que le prêtre a béni pour ensuite faire la bénédiction.

Une fois le prêtre parti, nous avions donc un bol d'eau bénite à notre disposition...
et au lieu de mettre l'eau en lieu sûr (dans une petite bouteille)
nous l'avions laissé traîner sur la table de notre salle à manger (nous avions déjà de l'eau bénite).

2 semaines plus tard (nous aurions donc du avoir le temps de la ranger), une personne étrangère à la maison trouva le bol sur la table et jeta, sans le savoir, l'eau bénite.
Le lendemain, nous fûmes malade durant 3 jours (une espèce de grippe)

Dans le même registre, un beau morceau de viande rouge mangé un vendredi ne plus pas au Ciel et là aussi on tomba tous malades plusieurs jours.

Un événement similaire m'était déjà arrivé, il y a bien une dizaine d'année, lors d'un voyage touristique en Syrie, j’eus la malheureuse idée de vider mon eau bénite dans les rues de Damas, non pas pour bénir la ville ni baptiser les non-chrétiens nombreux dans cet endroit, mais je voulais m’en débarrasser car elle devait occuper une de mes gourdes dont j’avais besoin. Résultat, je fus malade le lendemain durant 3 jours.

Il faut donc faire très attention à l'usage que l'on fait de l'Eau Bénite !!!!


Bénir sa chambre


Lors de ce même voyage touristique en Syrie, dans une chambre d’hôtel. Je fis un cauchemar au milieu de la nuit, j’étais sur un cheval, tel un chevalier, et je subissais l’attaque terrible d’un démon. Je me réveillais, pris de l’eau bénite que j’avais toujours sur moi, m’en aspergea, me rendormis. Mon rêve reprit ou je l'avais laissé, j’étais à nouveau sur le même cheval, mais équipé d’une solide armure et d’un bouclier et le démon rebondissait sur ce bouclier et en était éjecté avec force.

Dorénavant je bénit toujours ma chambre et mon lit avant de m’y installer !



Comment avoir de l'eau Bénite ?

Une Eau bénite efficace doit l'être par un vrai prêtre. Pour en avoir, il faut demander au prêtre de votre paroisse (à la sortie de la messe) s'il veut bien vous bénir une bouteille que vous apportez, et il me la bénira sans problème.

Pour plus de facilité, je vous invite à mettre votre eau bénite dans un ancien
lave-vitre nettoyé. (pour voir une image de ce système)


Les âmes du purgatoire

Pourquoi doit-on faire dire des prières et des messes pour les âmes du purgatoire ? Lorsque je suis pris dans une tornade de problèmes intenses, j'ai l'esprit tellement préoccupé et angoissé à l'idée de faire un mauvais choix que mon esprit ne peut pas être porté vers la prière. Il n'est donc impossible de prier, ni pour moi, ni pour les autres. Et bien, les âmes du purgatoire qui souffrent intensément, c'est la même chose, elles sont dans l'incapacité de prier, voilà pourquoi il faut le faire pour elles.

Et les âmes qui sont au ciel, que peuvent-elles faire ? J'ai lu dans une révélation privée, un message du Ciel ou Dieu explique qu'il ne permet pas que la souffrance rentre au paradis, donc, une âme qui serait au ciel ne doit pas s'intéresser au purgatoire sous peine de s'attrister et d'en souffrir et Dieu ne le permet pas.

C'est donc à nous, les hommes, de prier et de faire dire des messes pour nos chers disparus. Aucune messes ni prières ne peuvent supprimer un purgatoire, elles raccourcissent et allègent la peine durant les derniers moments de la purification.

Tout bon chrétien se doit donc d’avoir une pensée pour les âmes des défunts, l’efficacité d’une prière se juges au retour que l’on en a. Lorsque je commençais à m’intéresser à la prière pour les âmes du purgatoire, immédiatement les grâces arrivèrent comme pour me dire leur efficacité mais très rapidement, les grâces diminuèrent (sans disparaitre) car l’on doit prier par amour et non par intérêt.


Je me rappelle d’un rêve que je fis la veille d’une messe familiale dite pour une tante et marraine un an après son décès. De son vivant, on l’appelait "la sainte", ce qui en disait long sur son état, voici le rêve : j’étais dans une église pleine des gens de ma famille, puis je vis ma marraine rentrer dans l’église, elle était belle et souriante comme elle était à vingt ans (je vérifiais sur de vielles photos).

Elle s’assit à coté de moi et me dit "dis-moi tout ce que tu veux savoir sur le ciel", je réfléchis un instant mais ne sachant quoi lui demander, je lui répondit "dites moi ce que vous voulez" elle regarda un instant devant elle comme si une personne, que je ne voyais pas, lui disait un message à me transmettre, puis elle se retourna vers moi et me dit une phrase qui répondait à une interrogation que j’avais eu récemment. Elle me dit " c’est Dieu qui ordonne au soleil de briller ".

Je racontais ce rêve aux gens de ma famille car c’était le signe qu’elle était au ciel et le lendemain, ce fut la dernière messe que l'on ai dite pour elle.

Si un jour vous rêvez d’une personne décédée avec le visage qui a encore vieillis par rapport à la dernière fois que vous l’avez vue, c’est qu’elle est encore au purgatoire, si en revanche elle a 20 ans et le visage radieux, cela veux dire qu’elle est au Ciel.


Lors de l’enterrement d’une amie très chère de la famille (notre deuxième maman), alors que je marchais à travers les tombes du cimetières, dans le cortège funèbre, une personne derrière moi qui appartenait à la famille de la défunte et que je ne connaissais pas m’interpella et me signala que son frère était enterré dans ce cimetière. Je me suis demandé pourquoi il me disait cela, et en rentrant chez moi, je compris que cela devait être son frère défunt qui réclamait des prières, je fis dire aussitôt plusieurs messes.


Il est important de bien se renseigner sur ce qu’est le purgatoire et d’être convaincu de son bienfait car un jour, je donnais de l’argent dans un tron dédié aux messes pour les défunts dans une église mais accompagné d’une mauvaise pensée, et bien, peu après, je retrouvais dans mon porte monnaie l’argent que j’y avais mis.

De très nombreux textes, disponibles notamment sur Internet, parle sur ce sujet, avec des témoignages de personnes qui y sont et à qui le Seigneur autorise de témoigner dans des révélations dites "privées", du reste rarement reconnu par l'église.


Lorsque ma femme quitta la maison, suite à sa maladie, je passais deux mois seul et je vécus une expérience (consolatrice) surprenante. Je m'étais pris d'un zèle de prière pour les âmes du purgatoire et tous les soirs, lorsque j'étais en prière, je me retrouvais en esprit au sein du purgatoire. Je volais à travers les cellules des âmes souffrantes.

Plus les âmes étaient purifiées et plus elles grimpaient d'un étage. Je passais de cellule en cellule et au gré de ce que je sentais, je priais pour telles ou telles âmes. Il m'arrivait que je m'aventure dans les plus bas niveaux ou tout étaient très sombre, ou les personnes avaient des visages et des corps comme "englués", comme recouvertes de matière visqueuse et plus les gens montaient en étage, plus leur corps devenaient "humains".

Ces " prisons du ciel " s'étendaient à l’infini, de gauche à droite et vers le bas, le tout comme si on était dans l'espace. J'ai assisté à la délivrance de plusieurs âmes dont mes prières avaient dû accélérer la sortie. Il est dommage que je n'ai pas mis par écrit ces visions au jour la jour car, avec le temps, les détails s’estompent.

Je parle de la prière pour les âmes du purgatoire car plaire au Seigneur veut également dire s’occuper de ceux qui ne sont plus sur terre, c’est très important dans votre rapport avec Dieu. Plus on s’occupe des autres et plus le Seigneur s’occupe de nous.

Actuellement (mars 2014), je fais dire un dizaine de messe par mois depuis 2012 et je vous invite à en faire autant.


Avoir une vie de prière et ce qui en résulte

Pour se faire guider par Dieu, avoir des temps de prières est indispensables et quand on vit un couple, il faut prier ensemble et donner l’exemple à nos enfants. Voici un épisode montrant l’importance de la prière.

---------------------------------------
(En 2006) Tous les jours, avant d’amener notre fils aîné à la maternelle. Je lui disais dans le hall de notre immeuble " Antonin, tu dois dire oui à ton ange gardien pour qu’il te protège toute la journée ". Ce " oui " était une prière adaptée à son âge (4 ans).

Un jour j’oubliai de lui faire cette petite prière, ce " oui " si facile.

Au bout de 200 mètres, nous passions devant un magasin et son propriétaire, en voulant arranger une petite vitrine qui donnait dans la rue, la cassa malencontreusement devant nous et je dus me précipiter pour faire écran afin de protéger Antonin des éclats de verre. Nous avions frisé la catastrophe mais 100 m plus loin, notre fils, qui était en trottinette, heurta un poteau et chuta violemment sur le sol.

C’est à ce moment-là que j’ai compris que tout était lié à l’oublie de la prière, je consolais notre enfant et lui fit dire ce " oui " au Seigneur et à son ange protecteur et nous avons pu atteindre l’école sans autre problème.
---------------------------------------

Un domaine où la prière est importante (en réalité tous les domaines sont importants), c’est lorsqu’il y a du bricolage à faire. Une prière met à l’abri des accidents et résous les problèmes rapidement. Nous avions acheté une alarme et l’unité central ne fonctionnait pas, je fis une pause, fis une prière à saint Joseph et, observant attentivement les circuits, je découvris un dysfonctionnement électrique facilement réparable. J’étais tellement contant que je marquais au feutre sur le boîtier " Alarme saint Joseph "

Un autre exemple de prière concernant la cuisine.

---------------------------------------
(2002) Il ne me restait pas assez de farine pour faire une tarte et nous recevions à dîner les personnes de notre groupe de couple chrétien auquel nous appartenions, en liens avec notre paroisse.

J'ai pris le peu de farine que nous avions, j'ai fait une bénédiction en demandant au Seigneur de faire un miracle, s'il le voulait bien, et j'ai versé la farine sur le plan de travail sans chercher à regarder en détail. J’avais lu dans un livre de révélation que Dieu n'aime pas que l'homme voit le miracle d'accomplir, et j'ai fait ma pâte comme si de rien n'était. Le miracle c'est produit et la pâte était abondante, très légère et naturellement délicieuse.

Si un jour il vous manque de la nourriture, agissez de même, et surtout n’oubliez pas, ne cherchez pas à voir avec vos yeux le miracle s'accomplir.

---------------------------------------


Prier pour soit c’est bien, mais prier pour les autre c’est encore mieux. Voici un message de la Sainte Vierge qui montre comment la prière agit.


Message de la Sainte Vierge Marie - Mère de la Lumière Perpétuelle (USA) - 19 janvier 2007

" (…) Priez pour ceux qui, par désespoir, se sont soumis aux tentations trompeuses de Satan. Priez, mes chers enfants, et je ferai de même pour les intentions de chacun quand vous mentionnerez leurs noms." (… )


Le jeûne

Je vais vous parler du plus avouable des exercices de mortification, à savoir le jeûne.

Un jour, ma femme et moi, on s'était dit, "et si on jeûnait au pain et à l'eau le vendredi ?" C'était notre première tentative de jeûne et on eu la mauvaise idée de ça avec du " pain de mie ", or au bout de notre rue se trouve une boulangerie dont c'était la spécialité. Résultat, on avait l'impression de manger de la brioche, car lorsque l'on jeûne, la moindre nourriture paraît un délice. Donc, on attendait avec hâte le vendredi tellement ce " pain de mie " transformé en brioche nous faisait envie et quand il m'arrivait un petit malheur, la pensée de ce "pain du vendredi" suffisait à me consoler.

Rapidement on se rendait compte que l'on faisait fausse route. Le jeûne devait être une privation et non pas un intense plaisir. Ma femme arrêta l'expérience, je continuais seul à explorer cette voie. La Sainte Vierge, lors des apparitions de Medjugorje et de Roumanie (Seuca), avait demandé, pour ceux qui le souhaitaient, de jeûner les lundi, mercredi et vendredi.

Ayant compris qu'un jeûne vraiment efficace consistait à ne rien manger du tout, je commençais un jeûne léger le lundi midi et soir, c’est-à-dire au pain et à l'eau (ou des pâtes nature le soir), pareille le mercredi du matin au soir, ce qui permettait d'habituer mon corps et mon esprit pour le jeûne complet du vendredi, uniquement à l'eau.

La première fois que je fis ce jeûne complet, mon corps avait dû se purifié de ses toxines car j'avais l'impression qu'il était transparent. Lorsque je regardais ma main, j'avais l'impression que je voyais à travers tant j'avais le sentiment d'être pur comme du verre. Je compris à quel point le jeûne peut être bon pour le corps.

Concernant les bien fait apporté à l'esprit, voici ce que j'ai pu lire et vérifier par moi-même :

------------------------------------------------------------------------------------------
Un extrait des révélations de "Jean, messager de la lumière" (Éditions du Parvis)
"Jean" était un homme qui vivait en France, il passa dans l'autre monde après une mort naturelle. Du ciel, il parle a ses parents et témoigne.

(...) Le jeûne, c'est le meilleur combustible pour éliminer autant les impuretés physiques que spirituelles. Se priver d'aliments, c'est-à-dire jeûner, au moins le vendredi, ce sera le moment privilégié pour faire la vidange de ta machine corporelle. Évidemment, le jour du jeûne, il t'appartiendra de boire beaucoup d'eau pour purifier autant le corps que le cerveau. Tu pourrais bien consacrer cette journée à méditer car tes idées couleront d'une façon plus limpide, le bon fonctionnement de tes organes s'en trouvera stimulé et les contacts avec les frères du ciel seront facilités.

Après le jeûne, il ne s'agit pas de te goinfrer, mais de mieux respecter la nourriture, en mangeant plus lentement et en considérant cet acte comme sacré. Cette manière de se nourrir en mangeant très lentement va décupler ton énergie, pense que ces aliments deviendront de véritables remèdes. (...)
-------------------------------------------------------------------------------------------











Voici ce que j'ai pu trouver dans la presse ordinaire, un matin (ci-contre).

Cette période de découverte du jeûne se passait un peu avant la semaine sainte, pendant le carême. Lorsque je fis le jeûne complet durant le Vendredi Saint, vers le soir, je sentais que Jésus m'habitait, comme si je ne faisais qu'un avec lui. Cela arriva sans que je le désire, tout ça pour dire que cela ne venais vraiment pas de moi, ni de mon imagination. Dieu était comme descendu sur moi, un peu comme ce qu'il n'était arrivé avec le Saint Curé d'Ars, sauf que quand c'est Jésus, cela fait plus d'effet vu que c'est Dieu lui-même qui arrive et qui se "décalque" sur vous.

Pratiquer le jeûne permet aussi de voir Satan à l’œuvre dans sa colère : pneu de voiture crevé la veille de notre premier jeûne, nombreuses friandises offertes les jours de jeûne, repas d’entreprise auquel il est difficile d’échapper, état fiévreux poussant à croire que le jeûne va aggraver la chose, etc.

Durant ces exercices de jeûne, je redécouvris l’importance des aliments " déjà cuisinés " par le Seigneur. Je me rendais compte qu’un simple fruit, comme une orange, était autrement plus savoureux que le plus délicieux des plats humains. Je m’étais dit " si aucun fruit n’existait sur terre et si une personne ramenait d’une autre planète une orange, (ou un abricot, ou une banane), ce fruit aurait un prix inestimable tellement il aurait paru étrange qu’un arbre puisse donner un aliment aussi abouti, aussi bon à manger sans avoir à être préparé" Ainsi j’avais un autre regard sur les fruits qui devenaient pour moi " les pâtisseries du Seigneur ".


Un jour de jeûne peu banal


Voici le récit d'une petite aventure qui m'est arrivée le vendredi 15 janvier 2010.

Ayant beaucoup mangé durant la semaine, je m'étais dit qu'un petit jeûne complet le vendredi ne me ferait pas de mal. D'ordinaire, le vendredi,  je ne mange pas ou peu le matin, pas du tout à midi, et peu le soir, tout ça en fonction de mon état de fatigue et d'esprit. Des fois, je ne fais aucun jeûne.

Mais cette semaine, je m'étais dit "jeûne complet ce vendredi, compte tenu des bonnes choses que j'avais mangés". Il n'est pas rare que d'ordinaire le démon (ou Dieu), me mettre à l'épreuve, ... d'ailleurs, je préfère toujours penser que c'est Dieu qui agit. Mais cette fois-ci, la "force puissante" va mettre ce jeûne à très rude épreuve, comme cela ne m'est jamais arrivé, d'où ce récit.

Dans l'agence de publicité ou je travaille, personne n'est au courant de mes jeûnes car je me cache soigneusement, Ayant décidé mercredi matin de faire un jeûne complet pour vendredi, la "force" attaqua dès jeudi. On nous offrit à notre étage une belle boite de chocolat, qui fut rapidement ouverte, mit bien en évidence dans un lieu de passage, pas loin de mon bureau (photo ci-contre prise le vendredi soir) je goûtais donc ces chocolats et contrairement à ceux que j'ai l'occasion de manger, ils m'ont parut particulièrement bon, j'en pris plusieurs durant la journée.

Puis le jeudi soir, une responsable de mon étage m'apporta une petite boîte de chocolat qu'un fournisseur lui avait donné et décida de me la remettre à moi personnellement (alors que nous sommes environ 25 à notre étage, l'agence au total fait 100 personnes sur 4 niveaux) Je me suis dit "ça c'est pour mon jeûne de demain" en plus de la première boîte de chocolat qui restera ouverte vendredi et que j'ai beaucoup apprécié. (Photo ci-contre de la deuxième boîte de chocolat, que naturellement je n'ai pas ouverte). Je me suis dit "cela commence à devenir amusant, nous ne sommes même pas vendredi et j'ai déjà 2 boites de chocolats à ma disposition, dont une déjà ouverte à quelques mètres de moi."

Il faut savoir que d'ordinaire, lorsqu'on me propose une friandise le vendredi, je me dis, "cette nourriture doit être d'assez mauvaise qualité, comme tout ce qui vient d'une tentation (ou du démon). A l'inverse de la nourriture que le Seigneur veut que je prenne". Ce raisonnement me dissuade de rompre un jeûne, d’où l'intérêt d'une boite de chocolat que j'aurais goûté et apprécié la veille.

Arrive le vendredi.... Je ne pris rien le matin, rien à midi comme tout les vendredi, ... puis, l'après midi, je résiste aux bons chocolats mis sur mon lieu de passage, J'ai bien sentis quelques pensées m'envahir et me suggérer qu'un petit chocolat en passant ne constituait pas une rupture de jeûne mais une "petite exception légitime", ... néanmoins je tiens bon.

Puis, alors que je me trouvais dans la grande salle commune, une forte odeur de Galette des Rois envahit tout notre étage. Tout le monde s'en étonna car cela n'arrive jamais (et nous avions déjà fêté les Rois). Je me suis même demandé si cette odeur n'était pas d'origine surnaturelle, tellement ce n'est jamais arrivé qu'une odeur envahisse nos bureaux. Rapidement j'appris qu'une galette était offerte à l'étage du dessous. L'odeur avait donc bien une origine réelle mais avait du être fortement "boosté".

Je fis comme si de rien n'était, discutant avec un de mes collègues sur un problème technique d'impression, mais une "chef de projet" me voyant occupé, s'exclama (en pensant me faire plaisir) "Laissez Vincent tranquille, il y a la galette qui nous attend", mais à sa grand surprise, je déclina l'offre.

De retour à mon bureau, (surpris par cette galette inattendue), je lus le mail général (photo ci-contre). J'avais tenu bon, je pensais être sauvé, mais il n'en été rien. 20 minutes après, j'entendais une petite voix gentille s'écriant "qui n'a pas eu sa part de galette". Je me suis dit "non, quand même pas", et bien si ! La gentille Cécile (à l'initiative de cette galette), parcourait notre étage avec un plateau pour donner les dernières parts.

Elle arriva à mon bureau (pourtant situé au fin fond de l'étage) et me remis une part (photo ci-dessous) que j'acceptais par gentillesse. En effet, lorsqu'on m'offre une friandise dont je ne veux pas, pour ne pas froisser la personne, je fais semblant de l'accepter, faisant croire que je la mangerais plus tard. Je la mis donc sur le coté, puis, à la fin de la journée, discrètement, je n'en débarrassais.

Tous ces événements m'ont parut tellement incroyable que je sortis mon appareille photo/téléphone pour les immortaliser. Je fus très flatté que le Seigneur ai autorisé tant d'énergie à mon égare. Je me suis dis "si tous ces gens savaient que ces événements étaient liés à moi, ils trouveraient ça surréaliste et aurait du mal à la croire".

Ces excès de tentations doivent être d'avantage considéré comme une grâce, une attention du ciel, plus qu'une véritable attaque du démon, tant cela à généré du mouvement et tant c'était flagrant.

Le soir en rentrant chez moi, j'eus un mal de tête et une certaine fatigue. Pour adoucir tout ça, je me fis cuir quelques nouilles natures que je mangeais sans garniture (comme je fais souvent le vendredi). Ce qui me surprend toujours avec le jeûne, c'est que le lendemain, je n'ai pas plus faim que les autres jours, j'ai même tendance à avoir moins d'appétit, je m'oblige donc à manger correctement le jour d'après.



Brève excursion chez les charismatiques

Mon épouse et moi avons eu le désir étrange et inutile de vouloir faire plus ou moins partie d'une petite communauté spirituelle en plus de notre vie de paroisse bien suffisante.

Ma femme avait trouvé un groupe d'artiste chrétien organisé par la communauté de l'(…). On s'est dit "allons-y, on verra bien", si ce groupe de chrétien artiste était plutôt sympathique, en revanche, nous avons pu constater combien cette communauté était gangrené par les forces du mal tant l'harmonie n'y était pas. Par exemple, ils s'étaient créés un répertoire de chants totalement inintéressants. Alors que les chants d'église sont tous magnifiques et reflètent l'harmonie Divin. Les chants de cette communauté faisaient pitiés à entendre et visiblement cela ne les dérangeaient pas.

Les membres de cette communauté estimaient avoir le monopole de la sainteté, aucune humilité, pas de charité apparente. Ces groupes charismatiques doivent fortement déplaire au ciel tant ils sont aveuglés.

Certes, l'adoration y tenait une place importante, donc cette communauté s'était fortement développée, et existait depuis de très nombreuses années, car rien ne plait plus à Dieu que l'adoration. Mais une personne spirituellement normalement constituée peut difficilement y trouver son compte. On y resta quelques mois, mais rapidement on décrocha.

Avant cette expérience, j'avais entendu beaucoup de mal des charismatiques, et bien le peu que j'y ai vu m'a tout à fait confirmé cette opinion, ... en dehors des ordres religieux normaux, point de salut.

Nous avions, en parallèle, fait partie d'un groupe d'artistes dirigeait par les Fraternités monastiques de Jérusalem, Un ordre religieux récent, L'état d'esprit de ces religieux était tout à fait sein. La place d'un laïc est dans sa paroisse ou associé à un ordre religieux, les "tertiaires". Quand des laïcs se prennent pour des religieux, cela peut difficilement bien fonctionner. À chacun sa place.


L'élasticité du temps

Voici un phénomène miraculeux qui m'est familier mais qui va vous paraître un peu étrange, il est pourtant bien utile, c'est le miracle de l'élasticité du temps

Un matin (le 24 septembre 2004) je me réveille vers 5 heures 30 (je laisse à Dieu, à mon ange gardien ou à mon subconscient le soin de me réveiller à l'heure qu'il juge bon) et nous devions commencer à nous préparer pour la journée à 6 h, je n'avais donc que 30 minutes pour faire les mises à jour de mon site Web d'évangélisation, ce qui me paraissait bien insuffisant, compte tenu des textes que je devais mettre en ligne, plus diverses améliorations, (d'ordinaire, je me lève vers 4 h) Donc, comment faire ? La solution est de "demander à Dieu de dilater le temps". Faire en 25 minutes le travail d'au moins 45 minutes. Je demande donc au Seigneur de dilater le temps et miracle, commencé à 5 h 35, à 6 heures tout le travail était fini.

Pour ceux que cet exemple laisse sceptique, en voici un autre bien plus convaincant.

A l'époque où nous habitions Paris 15e, nous allions souvent voir mon beau-père en lointaine banlieue le dimanche et nous allions à la messe dans sa ville avant le repas, il nous fallait environ 45 minutes pour nous y rendre et 30 minutes quand il n'y a personne sur la route et que c'est ma femme qui conduit.

Ce dimanche-là, nous étions en retard pour la messe, nous n'avions que 20 minutes pour y aller, je pris le volant et avant de démarrer, on fit dans la voiture une prière pour demander à Dieu de faire un miracle afin de ne pas arriver en retard à la messe. Il y avait du monde sur la route et, regardant souvent le compteur, je ne dépassais pas les 60 km/h durant tout le trajet (d'ordinaire à 90 Km/h, je mets 45 minutes) et là, miracle, on fit le trajet en 20 minutes. On s'est regardé ma femme et moi et l'on s'est dit "le Seigneur est vraiment trop fort" et l'on arriva à l'heure pour la messe.


Voir son ange gardien ou celui des autres

Quand je dis " voir ", c’est avec nos vrais yeux et non pas en esprit ni en rêve. Voici plusieurs cas ou je vis (crus voire) des anges sur terre.

-------
Un dimanche, alors que je me promenais au marché aux livres anciens du parc George Brassens (Paris 15e), j’assistai à une scène incroyable qui aurait mérité d'être filmé et diffusé sur le web.

Nous sommes un beau dimanche de printemps dans un des arrondissements les plus catholiques de Paris et qui possède le plus de familles avec enfants. Les gens se promènent calmement de stands de livres en stands de livres. Habitant à cette époque juste à côté, j’y allais tous les dimanches pour flâner entre les rayons.

A cette époque, le parc qui jouxtait le marché était mal fréquenté et des bandes de voyous rodaient souvent dans les allées, un de mes frères, avec qui j’habitais alors, avait eu maille à parti avec eux les mois d’avant. Je feuilletais donc des ouvrages anciens lorsque surgit un jeune garçon de 20, 25 ans ou plus, qui avait à ses trousses une bande d’une dizaine de voyous. Il arriva au centre du marché pour s’y réfugier et se mit à crier pour attirer l’attention de la foule à son problème " y en a marre des arabes ! ". Les jeunes qui le suivaient étaient effectivement tous d’origine Nord-africaine. Ces jeunes délinquants, qui poursuivaient déjà le jeune homme, en entendant cette " appel à l’aide communautariste " accélérèrent leur course avec l’intention évidente de bastonner leur proie. Un acte de violence totalement gratuit, uniquement pour le plaisir de taper quelqu’un.

Dieu aime bien voir les gens se reposer le Dimanche dans le calme et la sérénité et la jeune victime semblait avoir une bonne tête, Dieu a dû se dire " qui donc ose troubler ce Saint dimanche " et le Seigneur dit " stop ".

La foule se mit en cercle autour de la scène et près à intervenir pour secourir le pauvre garçon, ce qui aurait déclenché une belle bagarre générale, mais quand Dieu dit " stop " c’est " stop ".

Alors un homme arriva calmement d’un des stands, il était dans la force de l’âge, grand et imposant, blond et bien fait de sa personne, il n’avait ni manteaux ni sac, il semblait surgir de nulle part. Il se positionna entre l’homme et les voyous quelques secondes avant " l’impact ". Il avait vraiment le rôle de l’homme providentiel.

Arriva également, je ne sais comment, un autre homme, de moyenne taille, pas très beau de visage et un peu âgé, habillé en sombre, il se tenait à coté du meneur de la bande et semblait être là pour le contenir. On avait l’impression que l’homme blond musclé était l’ange gardien de l’homme poursuivit et que l’autre en noir et laid de visage était l’ange gardien du chef des voyous.

La foule, en cercle autour de la scène, se tenait silencieuse et ne bougeait pas.

Les délinquants, leur chef en tête, avaient été arrêtés net dans leur élan et étaient comme tétanisés par la présence de " l’homme " qui leur barrait la route.

L’homme providentiel, qui en imposait par sa présence, ordonna calmement au chef et à sa bande de partir. Mais les voyous, (on en contait bien une dizaine, je les estimais âgée de 15 à 18 ans), restaient immobiles et en arrière, leur chef, lui, était bien en avant.

Voyant que personne ne bougeait, " l’homme " s’avança calmement en direction du chef, qui n’était pas très épais mais extrêmement teigneux. Quand " l’homme " s’avança, le meneur eut l’étrange inspiration de se retourner, et " l’homme providentiel " lui saisi alors le col et, avec maîtrise et calme, lui mit un coup de pied au derrière comme on aurait fait à un jeune enfant.

Imaginez la scène, se faire botter les fesses devant toute sa bande et tout le quartier. Le voyou, furieux, se retourna et fut comme paralysé, la différence de gabarie et sûrement la volonté de Dieu devait lui interdire tout mouvement. Il se mit a craché, comme si c’était la seule réaction qui lui fut autorisée. On sentait en lui une haine incroyable qu’il avait du mal à contenir.

Le meneur de la bande fut donc contraint de se retirer et tout ses " sbires " le suivirent et chacun retourna à ses occupations et ce dimanche se termina aussi calmement qu’il avait commencé.

Les gens ne firent entre eux aucun commentaire, comme si la scène avait été " hors du temps ". Je trouvais cet incident vraiment surprenant.

Quelques semaines après, je ne sais pas pourquoi, je me suis mis à réclamer à mon ange Gardien de le voir sur terre, à force de prière je crois bien que je fus exaucé. Alors que je sortais d'une soirée d'évangélisation, je croisais un homme d’âge mur, plutôt bien bâti et blond qui me regarda et me fit un sourire angélique comme s'il me connaissait.

Pris dans mon élan je ne m'attardais pas et la soir même, je cessa mes prières de demande, m'estimant exaucé par cette furtive rencontre qui me suffisait.

C’est donc après cette rencontre que je compris que cet homme providentiel de l’incident du marché aux livres était probablement l’ange gardien de la victime car mon ange lui ressemblait étrangement.

Voici un autre exemple, Il y avais dans l’entreprise ou je travaillais une femme célibataire qui semblait aigris de n’avoir trouvé personne pour faire sa vie, sa condition m’attristait et je priais pour qu’elle croise enfin l’homme de ses rêves. Une année plus tard, un travailleur indépendant fut embauché pour la saison, et on l’installa pour travailler juste à coté d’elle ou se trouvait un bureau inoccupé et très rapidement le courant passa entre eux. J’appris en plus qu’il habitait à quelques rues de la jeune femme, on pouvait donc difficilement faire mieux.

Il partit et revint pour d’autres périodes et à chaque fois il ne manquait jamais de venir saluer à l’étage sa " copine de travaille ". Mais vue que je ne voyais rien venir en eux de sérieux alors que tout semblait dire que c’était la réponse à ma prière tant il s’entendait bien, le voyant une dernière fois discuter avec ma collègue, je priais intensément pour eux, afin qu’ils arrivent à se trouver et faire leur vie ensemble.

Je n'ai pas connu pas le résultat de cette prière mais plusieurs jours après, alors que j’étais monté dans ma voiture à quelques rues de chez moi, pendant que j’attendais que mes vitres dégivrent, je croise une femme qui était la sœur jumelle (mais en un peu plus âgé), de ma collègue de travail célibataire.
Elle lui ressemblait au point que pendant plusieurs secondes je crus vraiment que c’était elle, me disant " mais que faites-elle dans mon quartier ? ". Même coupe de cheveux, même style d’habit et surtout même visage, (mais un peu plus âgé). Lorsqu’elle passa devant ma voiture, elle se tourna spontanément vers moi et me sourit comme si elle me connaissait. 

Je me rendis compte que ce n’était pas elle mais la ressemblance me frappa et surtout le sourire qu’elle me fit alors que naturellement c’était une personne que je ne connaissais pas. J’en conclus qu’il devait s’agir de l’ange gardien de la jeune femme pour qui j’avais prié et qui me remerciait par ce sourire et cette présence.

Je me rappelle une phrase de Jésus, lu je ne sais ou. Il disait "soyez hospitaliers car certains, sans le savoir, ont hébergé chez eux des Anges". Cela voulait dire qu’il arrive souvent que des anges se mêlent aux hommes. L’ancien testament est riche de ce genre d’histoire.



Les attaques démoniaques

Verre brisés 

(2003 / 2004) Il fut une époque où nous habitions, ma femme et moi, très près des deux sœurs de mon épouse et notre attention se porta sur l'un de leurs enfants du nom de Daphné. Vers l'âge de 5 ans, moi et ma femme, on se rendit compte qu'elle était mauvaise et on s'inquiéta pour son salut. Elle n'avait que le mensonge dans la bouche. Elle dénonçait les bêtises de son grand frère, inventait des fautes pour qu'il se fasse gronder. Elle révéla une fois à ses parents les maltraitances imaginaires d’une nounou, ils furent paniqués et ne savaient plus ou était la vérité. Bref, une petite diablesse.

Alors qu'on la gardait chez nous, je la surpris en train de jouer avec les petits soldats de notre enfant, elle y incarnait un tyran qui mettait en esclavage tous ses sujets. Quand je vis ça, je me suis dit "il faut agir". Je l'ai pris à part dans la cuisine, je lui montrais de "l'huile sainte" de Manduria (un lieu d'apparition mariale du sud de l'Italie), je lui expliquais que c'était de l'huile surnaturelle, dotée de pouvoirs spéciaux comparable à des "pouvoirs magiques", elle en fut très intriguée.

Je lui proposais de la bénir afin que se déversent sur elle les grâces du Ciel. Ce genre de propos plait souvent aux enfants car cela rejoint leur imagination très friande de ce genre d'histoires, sauf que là, tout était vrai. Je lui dis "répètes après moi, "j'aime Jésus, je renonce à Satan, aux forces du mal, etc.". Bref je lui faisais un petit exorcisme, lorsque j'entendis dans l'escalier un verre se briser, je sortis immédiatement pour voir ce qui se passait, et je vis ma femme qui montait un plateau avec des verres.

Elle me dit, "c'est bizarre, je ne sais pas ce qui s'est passé, ce verre s'est brisé d'un seul coup".
Je lui répondis "t'inquiètes pas, c'est normal, je t'expliquerais". je rentrais dans la pièce pour terminer l'exorcisme.

C'était certainement le démon, qui, furieux de voir une âme lui échapper, passait sa colère sur un verre. Cet enfant, délivrée de ces esprits mauvais, devint par la suite, une grande fille souriante et très attentionnée.

Plusieurs années après, un de mes frères venait déjeuner chez nous, quelques minutes avant qu'il ne sonne à la porte, un verre qui se trouvait sur notre téléviseur se brisa d'un seul coup, je me suis dit "c'est vraiment curieux" puis mon frère arriva.

Au cours de la soirée, on lui raconta notre pèlerinage à Lourdes et ma femme, sans m'en avertir, lui proposa une petite bouteille d'eau miraculeuse, et mon frère accepta, à notre grande joie et surprise puisqu'il n'était plus chrétien depuis son adolescence et dans une vraie secte depuis plus d'une vingtaine d'années.

J'ai ai conclu que le démon pouvait lire dans l'avenir proche ou dans nos pensées car mon épouse avait peut-être déjà en tête de lui donner cette eau. Heureusement que la fureur du démon se limite aux verres cassés. Il y eut un temps ou c'était les pneus de notre voiturer (pneu crevés) qui lui servaient de défouloir, mais après l'avoir fait bénir, ce genre d'attaques cessèrent, d’où l’utilité de faire bénir sa voiture en plus de sa maison.



Réaction démoniaque liée à la mise en ligne d'un rosaire


(Vincent) Vendredi matin (7 février 2014), date à laquelle je devais mettre en ligne la version définitive du Rosaire des trois blancheurs, une vitre de ma véranda a volé en éclat sous une rafale de vent car une tempête soufflait ce matin-là. Et il y a eu 2 jours de blocage internet du serveur FTP, m’interdisant toute mise à jour de mon site.
 
C'est très certainement une réaction démoniaque liée à cette mise en ligne. Déjà lors de la première mise sur internet de ce rosaire, j'avais vécu à mon travail durant une journée un moment de stress très désagréable qui avait d’ailleurs occasionné des frais à l'entreprise pour laquelle je travaille (300 euros). Mais là je n'ai pas vraiment eu de stress (sauf une journée de bricolage) mais les frais ont été pour moi (150 euros), une somme légère que la providence se chargera probablement de me rembourser d'une façon ou d'une autre.

D'une façon générale, lorsque le démon s'attaque à ma maison, il s'en prend généralement aux endroits les plus faibles de cette maison, anticipant des travaux qui auraient été nécessaires un jour ou l'autre.

(Ci-dessous ma véranda le matin au 7 février 2014)



Ce chapitre n'avait pas du plaire au Démon

Je fis un jour un chapitre sur l'enfer : conference-demon.html. Ce chapitre n'avait pas du plaire au Démon, car en rentrant chez moi, le soir de la réalisation final de ce chapitre, je découvris le miroir de ma salle de bain tombé par terre et cassé en milles morceaux !!! (Photo ci-dessous).


Puis, plusieurs mois après, je découvris dans une brocante ce magnifique miroir (ci-dessous) en forme de soleil qui était en vente à un prix dérisoire (2 euros !). Il était en plus parfaitement assorti avec mon meuble de salle de bain que j'avais fait moi-même et qui était couvert de petits miroirs. Je l'achetais donc sans hésitation.


Conclusion, le Seigneur m'avait remplacé mon miroir, et je n'y avais pas perdu au change.

Révéler la réalité de l'enfer

(Vincent, 22 mai 2013) Comme c'est souvent le cas lorsque je mets en ligne un texte révélant la réalité de l'enfer, le démon laisse rapidement exploser sa rage.

Mardi 21 mai, je mets en ligne le texte de Soeur Josefa Menéndez et la nuit d'après, vers 2 heures, j'entends un bruit bizarre, je n'y prête pas attention, mais au réveil, je m'aperçois qu'une zone d'un plafond s'est effondré chez moi (une partie sans importance de ma maison, photo ci-contre).

Travailler à faire connaitre l'existence de l'enfer n'est pas sans risque et il est indispensable d'être solidement protégé.

Ma maison a été bénite, les dégâts sont donc généralement assez mineurs et ma personne physique est bien à l’abri grâce à mon scapulaire et surtout, je fais 2 fois par jour une prière à Saint Michel (en plus d'autres prières) et j'y mets sous sa protection (en les énumérant) tout ce qui m'est important.

Le cinéaste franco-polonais Roman Polanski n'a dû prendre aucune de ces précautions lorsqu’il a accepté de porter à l'écran le livre "Rosemary's Baby," révélant ainsi au grand jour les cultes satanistes et lançant la mode des films avec pour thème "Satan", des films qui ne peuvent que fortement déplaire aux démons dont la principale force est de faire croire qu'ils n'existent pas.
------------------------------------------

(http://fr.wikipedia.org/wiki/(...) Polanski est repéré par le producteur américain Robert Evans qui lui confie la réalisation de son premier film hollywoodien : Rosemary's Baby, adapté d'un best-seller. Mia Farrow y interprète une jeune femme victime d'une secte de sorciers octogénaires adorateurs de Satan qui fait d'elle la mère de l’Antéchrist.

Ce film d'épouvante se hisse au sommet du box-office de 1968 et lance la mode des thrillers sataniques (L'Exorciste, La Malédiction…) et se voit reconnu par la critique comme l'un des grands chefs-d'œuvre du cinéma fantastique (...)

Au faîte de sa gloire, Polanski est néanmoins ébranlé par un nouveau drame dans sa vie : alors qu'il est en pleine préparation d'un film au Royaume-Uni, sa femme Sharon Tate, enceinte de huit mois, trois de leurs amis proches, et un ami du jeune gardien de la propriété sont assassinés dans la demeure du couple, à Los Angeles sur Cielo Drive, par des proches de Charles Manson, gourou d'une secte.

(...) Au moment des meurtres, Charles « Tex » Watson dira à l'une des victimes, Wojciech Frykowski, qui lui demandait qui il était et ce qu'il voulait, « Je suis le diable, et je suis ici pour faire son travail »  laissant certains journalistes supputer que c'est Polanski qui était initialement visé par la secte en raison de son film Rosemary's Baby.
------------------------------------------

(Vincent) Donc, après avoir fait tuer sa femme et son enfant, le démon a dû estimer que ce n'était pas assez et il a trouvé le moyen de le compromettre dans une affaire de mœurs. Une embrouille qui doit être assez banal dans ces milieux (on est dans les années 70), mais qui a pris des proportions démoniaques pour Polanski et cela empoisonna sa vie de très nombreuses années.

Conclusion, ne révélez pas la réalité de l'enfer sans l'équipement approprié.

Je sens un bras qui cherche à m'étrangler !!!!!!!

Retour au sommaire

(Dimanche 26 février 2012), Il m'est arrivé une bien étrange aventure cette nuit. La veille, je pris Saint Michel, comme tous les soirs (pour que ma famille soit protégée du démon) et là, je me mets à me plaindre que je ne vois pas l'action de Saint Michel dans ma vie, qu'il ne m'est jamais apparu, que ce n'est pas très normale, etc., bref je me fais un petit délire sur Saint Michel.

Et durant la nuit qui suivit, je me retrouve en rêve derrière une jeune femme, puis elle se retourne et il se trouve qu'elle avait un aspect assez étrange, plutôt laide au point que je ne savais plus si c'était une femme ou un homme. Et à ce moment-là, je sens un bras qui cherche à m'étrangler, sauf que tout semblait bien réel. J'ai dû faire un gros effort pour me réveiller afin de me dégager de cet esprit mauvais, et une fois les yeux ouverts, je vis (dans le monde réel) une petite flamme rouge à coté de moi. C'était la première fois que j’apercevais l'esprit d'un démon avec mes yeux physiques.

Cette petite aventure fut sûrement permise par Dieu afin de me montrer que Saint Michel est bien présent dans ma vie et sans lui, c'est toutes les nuits qu'on chercherait à m'étrangler.

Baptême sauvage

Un jour, moi et mes amis, nous nous étions retrouvés avec femmes et enfants chez une amie afin de fêter nos quarante ans. Au cours de ce week-end, je mettais retrouvé un court instant seul avec les 3 enfants de mes amies qui n'étaient pas baptisé (5, 6 et 7 ans), je me suis mis à les baptiser alors qu'ils étaient en train de manger à une table séparée des adultes dans une autre pièce. Curieusement, les enfants, occupaient à manger, ne prêtèrent pas attention à mes paroles et gestes (dont la croix sur le front), ce qui me permit une certaine discrétion vis-à-vis des parents.

Quelques minutes plus tard, sans qu'il y ait de lien visible avec le baptême qui était resté inconnu du groupe (et qu'il l'est encore), une dispute éclatât entre adultes pour un fait quelconque (un enfant avait cassé une "magnet", un petit objet aimanté sans la moindre valeur, il est même probable que l'objet se soit cassé "tout seul"). Cette altercation nous perturba toute la soirée. La réaction du démon qui avait laissé éclater sa rage était importante car cela me confirma l'efficacité de ce baptême express.

En résumé, sitôt que l'on s'attaque au démon, que l'on contrarie ses plans, aussitôt il réagit, il faut donc être très prudent et avoir ses sacrements à jour.


Ressentir la présence des esprits


Je discutais un jour de surnaturel avec une collègue de travail qui terminait un cursus pour devenir professeur de yoga et elle me posa une question qui m'interpella. Elle me dit "ressens-tu la présence des Esprits ?".

Je fus surpris de cette question car effectivement j'arrive à percevoir leur présence mais cette faculté n'est pas un don de naissance, je l'ai acquis probablement suite à mes activités de voyage astral. Cela c'est fait tellement progressivement que je ne m'en suis pas rendu compte, d’où l'étonnement de cette question
. Voici dans ce chapitre un ressemblé des plus marquantes de ces rencontres.

Mon ressenti (en esprit) avec Jésus

(2001-2002) Lors d'une période de découverte du jeûne un peu avant la Semaine Sainte, pendant le carême (avant Pâques).
Je fis le jeûne complet durant le Vendredi Saint et vers le soir, je sentais que Jésus m'habitait, comme si je ne faisais qu'un avec lui. Cela arriva sans que je le désire, tout ça pour dire que cela ne venais vraiment pas de moi, ni de mon imagination.

Dieu était comme descendu sur moi, un peu comme ce qu'il n'était arrivé avec le Saint Curé d'Ars, sauf que quand c'est Jésus, cela fait plus d'effet vu que c'est Dieu lui-même qui arrive et qui se "décalque" sur vous.
-----------------

Pour info à propos du Curé d'Ars (...) Et dans le cadre d'une missions spirituelle particulière, j'eus la grâce de ne faire qu'un avec lui durant une semaine entière, du réveil jusqu'au couché.


Mon ressenti (en esprit) avec la Sainte Vierge

Apparitions de Dijon

(2002) Je découvris que la Sainte Vierge apparaissait au alentour de Dijon, ces messages me paraissaient tout à fait valide et je les mettais en ligne sur mon site Web et tout ce qui se passaient dans ce lieu d'apparitions avaient été prophétisés par La stigmatisée bretonne Marie Julie Jahenny (France 1850 -1941).

Je proposais à ma femme d'assister aux apparitions qui avaient lieu tout les 15 du mois à minuit, on partie donc pour le week-end.

Arrivé sur le lieu, on devait être une centaine de personnes.

Arrive l'heure de minuit, la messagère se met à genoux, (j'avais en main une caméra et je filmais) et Je me suis mis à sentir la présence de trois personnes descendant du ciel devant la messagère. La personne du centre me donnait l'impression d'être la Sainte Vierge car elle était plus lumineuse et plus grande, les deux autres "présence" devait être des anges accompagnant la Vierge.

Je me suis dit "si l'apparition commence juste après, c'est que je ne suis pas victime de mon imagination" et effectivement, juste après, la messagère commença à dicter son message à voix haute.

Pour voir petit un reportage photo de cette de cette soirée.


Ma rencontre
(en esprit) avec Jean d'Endor


(2009) Dans la série "prions les saints inconnus", je prends un certain plaisir à prier les saints non-officiels et cela fonctionne très bien. Relisant sans cesse les évangiles de Maria Valtorta, On peut y lire que Jésus rencontra un homme près de la grotte d'Endor qui s'appelait Félix" mais que Jésus renomma "Jean", pour lui faire oublier les années sombres de sa vie, à savoir un meurtre passionnel et une condamnation de 20 ans de travaux forcés dans une mine. Il accompagna un certain temps Jésus et mourut à Antioche un peu avant la passion.

Lorsque je déprime en pensant à tous mes soucis, je les compare aux " 20 ans de travaux forcés " de Jean-Félix et cela me console.

Un jour je me suis mis à le prier en me disant que personne sur terre ne doit penser à lui alors que, grâce aux évangiles de Maria Valtorta, il a une certaine présence biblique, lui et sa compagne, une esclave grecque en fuite que Jésus récupéra. Un soir donc je l'appela en pensée, sans rien lui demander, juste pour le plaisir de sentir sa présence, puis, je me coucha.

Au réveille, je sentis qu'il arriva comme s'il me disait "je suis là, que puis-je pour toi". Je lui confie alors la mission de veiller sur toutes les activités de bricolage que je devais faire ce jour, nous étions un samedi, et cela fonctionna parfaitement bien.

Je me suis senti aider dans toutes mes activités, notamment une opération délicate, un changement de serrure. J'eus même le droit à un miracle. J'avais légèrement déformé ma serrure en voulant forcer sa pose, le cri d'un cordeau m'arrêta pour ne pas plus l'abîmer. Je retravaillai à agrandir le trou qui était encore trop petit mais la serrure était légèrement bombée, je m'étais dit "j'espère que le mécanisme est intacte, je vérifia et tout fonctionnait bien. Lorsque le trou fut suffisamment agrandi pour y introduire la serrure, je voulu la prendre et je m'aperçus qu'elle était intacte, le métal s'était reformé, je sais qu'ils ont mit au point des matériaux qui se reforme mais ce n'était pas le cas des éléments de cette serrure.

Donc tout se déroula parfaitement bien et même plus que bien car j'achetais et posais mon antenne de télévision, ce que je n'avais même pas prévu de faire. À la fin de la journée, le bilan était plus que positif.


Ma rencontre
(en esprit) avec le parapsychologue Raymond Réant


(2009) Il y a quelques années, lorsque je découvrais ce parapsychologue via ses livres, j'ai regretté de ne pas l'avoir connu de son vivant.

Moi qui ai une certaine sensibilité vers le monde des esprits, j'ai demandé (à Dieu) de le rencontrer et le jour d'après, alors que je ne m'y attendais pas (je faisais du bricolage chez moi) j'ai senti sa présence, il était accompagné d'un ange qui m'apparaissait avoir une certaine autorité sur lui. C'était peut-être mon ange gardien qui était venue le chercher mais la scène ressemblait plus à un prisonnier qui sortait de sa cellule, peut-être était-il au purgatoire.

Il était un peu triste et il m'a demandé ce que je lui voulais, je lui répondis "rien de spéciale, que c'était juste pour avoir le plaisir de le rencontrer". puis il s'en est allé.


Mon ressenti
(en esprit) avec des saints


(...) Après ce "21 avril" j'avais le sentiment que ma prière avait un certain poids auprès du Seigneur. Il m'arrivait donc souvent de prier pour la France et voici ce qui m'est arrivé un jour. Durant une période, je priais tous les midis à l'église Saint-Vincent-de-Paul, à Clichy, en région parisienne, car je travaillais pas très loin. Lorsque je ressens en moi un appel à la prière pour la France, j'en appelle à ses grands saints, le Saint Curé d'Ars, Saint Vincent de Paul, Sainte Jeanne d'Arc, Saint Denis, Saint Louis et les autres, et j'ai comme l'impression qu'ils sont à mes cotés, à genoux, face au Saint Sacrement.

Un jour, j'eus l'impression de voire tous ces Saints qui m'attendaient devant l’église sur le trottoir, je me suis dit "tiens, c'est curieux, que font-ils dehors", car d'ordinaire je les retrouvais à l’intérieur devant l'allée centrale. Je m'approchais de la porte et là je compris pourquoi ils étaient tous dehors, l'église était fermée !

Cette histoire d’église fermée est importante car elle m'apportait la preuve que je n'étais pas victime de mon imagination.


Mon ressenti (en esprit) avec Jésus "Je viens diner avec toi"

(Vincent, 21 juin 2015)
Je vais vous raconter ce qui m'arrive de temps en temps, à savoir une rencontre avec le Seigneur.

Jésus vient me voir d
e temps à autre juste pour mon plaisir... et le sien surement. Voici en détail le récit de la dernière visite qui a eu lieu ces jours-ci. Je m'empresse de tout mettre par écrit car ce genre d'expérience a tendance à s'effacer de mon esprit, remplacés par d'autres vécus spirituelles qui s'enchainent à un rythme quotidien.

Le jour d'avant le jour " J " je fus pris d'un désir de passer du temps avec le Seigneur, estimant que (environ) 30 minutes par jour, je me devais d'être avec Jésus, que cela devait ce faire, comme d'une évidence, comme un droit qui était à ma porté. Donc sans m'en rendre compte
clairement ; Dieu faisait monter en moi cette grâce du rendez-vous divin.

Puis le matin du jour de la rencontre, mon esprit fut assailli de problèmes imaginaires, de soucis non réels, comme une sorte d'attaque démoniaque, je me suis dit "c'est vraiment étrange" et je me devais de contre-attaquer pour y mettre fin (cela se passait en semaine durant ma journée de travail). Donc pour faire cesser cette déstabilisation de mon psychisme, je me mis à faire entrer en moi Jésus (Dieu), en fusionnant avec lui, estimant que cela mettrait fin à cette attaque, ce qui fut effectivement le cas.

Avec le recul je me rends compte que cette façon de faire du Seigneur pousse l'esprit au rapprochement avec Dieu (et effectivement je viens de le lire dans les révélations de Marie Lataste).

Je rentre donc chez moi le soir avec un certain temps passé à fusionner avec Dieu et j'avais en moi cette évidence de pouvoir passer du temps avec Jésus mais j'étais assez fatigué et je me voyais mal faire 30 minutes d'adoration. Je décidais alors de diner (dans ma cuisine salle à manger au sou-sol de ma maison) et alors que je descendais l'escalier en colimaçon, je ressentais la présence de Jésus se renforcer et je devinais bien à ce moment là qu'il voulais manger avec moi.

(j'habite seul mais ayant déjà vécu ce type d'expérience en couple, la solitude n'est en rien un facteur favorisant ce phénomène et le vivre en couple en augmente même le plaisir car on s'enrichit de la réaction de l'autre, pour cela il faut que le couple soit fusionnel en spiritualité).


Arrivé au sous-sol dans ma grande cuisine, le ressenti de sa présence fut
clair et net, je semblais le voir avec les yeux de l'esprit, un Jésus assis à la table en face de moi et pendant que je m'affairais à préparer le repas, je ressentais bien sa présence. j'en fus tellement heureux que je me précipitais dans sa direction comme pour l'embrasser.

Le repas dura bien 30 minutes où je savourais ce moment privilégié de manger avec Dieu. Il n'y a aucun dialogue, juste un ressenti de présence physique. Ce type d'expérience n'apporte que de la joie, aucun miracle ne l'accompagne. c'est une sorte de plaisir spirituel éphémère. Le seul cadeau est d'avoir comme invité Dieu par le ressenti d'une personne réelle. Imaginer une personne qui sonnerait chez vous pour s'inviter à manger et qui serait Jésus.

Je ne suis pas spécialement demandeur de ce genre de grâce mais quand elles arrivent j'en suis très contant. Lorsque l'expérience cesse (que Jésus s'en va), je n'ai aucune tristesse car j'ai le sentiment qu'il est spirituellement constamment présent à mes côtés (contrairement à cette rencontre ou c'était comme si il était physiquement présent). Je suis comme connecté en permanence en lui et ma vie est parsemée d'expériences spirituelles quotidiennes très fortes.

Je suis également guidé par l'Esprit Saint qui donne son avis pour chacune de mes actions et pensées. Les visites de Jésus, c'est un petit plus dans mon quotidien qui m'a fait surtout de l'effet la première fois (vers 2001). Ce qui caractérise cette expérience (ici racontée) c'est le "je viens diner avec toi".

Une fois il était debout à mes côtés alors que j'étais devant mon ordinateur et j'en avais profité pour lui demander un conseil qu'il a bien voulu me donner (d'esprit à esprit, pas avec des mots) et avec le recul je me rends compte que cela devait être le but de cette visite. Je m'en souviens car j'avais pris soin de tout noter dans mon journal.




Les visions

Je vous remets ici les visions les plus marquantes que j'ai eu dans ma vie

Durant la grossesse de ma femme pour notre premier enfant (en 2001), Dieu me donna un matin le privilège d’avoir une vision. Le rêve et la vision sont deux choses bien différentes. Si le rêve a lieu durant le sommeil, la vision arrive alors que vous ne dormez pas. Son contenu n’était pas d’une grande importance, du moins à première vue, mais tous cela étaient très impressionnant, si impressionnant que mon système nerveux avait été comme anesthésié, une personne dans un état ordinaire n’aurait pu supporter un tel spectacle.

Il faut mettre le privilège de cette vision sur le fait que dans ma vie, Dieu est mis au premier plan constamment, Le Seigneur déverse en retour ces grâces. Cette scène surnaturelle est donc la suite logique de ce rapport avec Dieu.

Nous étions le matin durant nos vacances d'été, j'étais allongé sur mon lit lorsque la vision commença. Le sujet en était une réunion de famille pour la bénédiction (ou plutôt la régénération) de la robe de baptême de notre premier enfant, cette vision a eu lieu un peu avant sa naissance.

Il y avait des membres de la famille de ma femme que je ne connaissais pas, (la robe de baptême appartenait à ma belle famille) dont la mère de mon épouse qui, décédée d’un cancer quand ma femme était adolescence, venait du purgatoire pour la cérémonie. Son corps était dans un état de décomposition fort avancé et sous mes yeux je le voyais se recomposer. Le spectacle n’était pas supportable, mais mon corps était comme sous l’emprise d’un fort calmant surnaturel. Une fois le corps reconstitué, il lui manquait un bras et des éléments du visage, signe que la purification ne devait pas être encore achevé.

Une fois que la recomposition du corps de ma belle-mère fut terminé, je m’approchais d’elle et lui dit que l’on s’était déjà vu, car une fois, j'avais rêvé de la Sainte Vierge qui me disait qu’elle protégeait notre famille. J’avais cru à tort que cette dame était la mère de ma femme. Lorsque, durant la vision, je dis ça à ma défunte belle-mère, une voix derrière moi m’interrompit pour me dire mon erreur.

Puis je vis d’autres personnes arriver, et je vis la robe de baptême, (qui avait déjà servi pour plusieurs générations) et elle fut comme "régénéré", devenant d’un blanc éclatant. Lorsque la vision se termina, j’ouvris les yeux, toujours allongé sur mon lit, c’était le matin, mais il n’y eu aucune transition de réveil, ce n’était pas du sommeil, cela ressemblait à une expérience éblouissante et l’ambiance visuelle et sonore était d’une intensité inracontable.

Curieusement, notre second enfant n’eut pas ce privilège, peut être réservé à l’aîné, Mais Dieu m’accorda la grâce de rêver d’elle alors qu’elle était encore dans le ventre de sa maman.


Mon vécu (en esprit) de la passion

(2004) Un jour, Dieu me fit revivre sa passion, une expérience mystique étonnante. Quelques semaines avant, j’avais eu un mariage mystique avec Jésus, peut-être est-ce la conséquence de cette alliance. Je rentrais un soir avec un fort mal de tête et une présence de Dieu en moi très élevée. Je sentais cette maladie comme étant d’origine surnaturelle.

Ma femme m’obligea à prendre plusieurs aspirines, qui, naturellement, n’eurent aucun effet. Au fur et à mesure que la douleur augmentait, j’avais en moi la vision de Jésus portant sa croix en direction du calvaire, comme si je ne faisais qu’un avec lui. Mais cette vision se gravait toute seule dans mon esprit, elle ne venait en rien de moi. A la fois ma souffrance était très forte et à la fois cette union avec Jésus et cette vision de la scène de la passion me faisaient prendre conscience que je vivais quelque chose d’unique, c'était à la fois une souffrance et un honneur. Le mélange des deux est surprenant. Pour ajouter davantage de souffrance, ma femme devint très désagréable avec moi.

Très rapidement je dus être allongé sur un lit et une douleur se fit sentir au niveau des mains.

Puis progressivement la douleur s’atténue, tout comme le sentiment de ne faire qu’un avec Jésus. Ce qui m’a le plus marqué dans cette aventure, c’est le faite d’être à la place de Jésus en marche vers le calvaire, j’avais vraiment l’impression d’y être. Cette vision et cette souffrance m’étaient vraiment imposée, tout cela venait bien du ciel car il ne s’agissait nullement d’une volonté de ma part. Je dis cela pour ceux qui pourraient penser que cela aurait été un désir intense que mon inconscient aurait réalisé, donc le fruit de mon imagination.

La souffrance était bien réelle, tout comme cette sensation d’y être.


Ressenti / vision du purgatoire

(2007) Lorsque ma femme quitta la maison (période du divorce), suite à sa maladie, je passais deux mois seul et je vécus une expérience (consolatrice) surprenante. Je m'étais pris d'un zèle de prière pour les âmes du purgatoire et tous les soirs, lorsque j'étais en prière, je me retrouvais en esprit au sein du purgatoire. Je volais à travers les cellules des âmes souffrantes.

Plus les âmes étaient purifiées et plus elles grimpaient d'un étage. Je passais de cellule en cellule et au gré de ce que je sentais, je priais pour telles ou telles âmes. Il m'arrivait que je m'aventure dans les plus bas niveaux ou tout étaient très sombre, ou les personnes avaient des visages et des corps comme "englués", comme recouvertes de matière visqueuse et plus les gens montaient en étage, plus leur corps devenaient "humains".

Ces " prisons du ciel " s'étendaient à l’infini, de gauche à droite et vers le bas, le tout comme si on était dans l'espace. J'ai assisté à la délivrance de plusieurs âmes dont mes prières avaient dû accélérer la sortie. Il est dommage que je n'ai pas mis par écrit ces visions au jour la jour car, avec le temps, les détails s’estompent, pourtant c'était il y a six mois mais j'ai eu depuis une vie tellement intense, (séparation, divorce, expulsion de mon logement, fausses accusations, interrogatoire de police, avocat , procès, nouvelle maison etc.) que tout cela me semble lointain. À l’avenir je mettrais tout par écrit au jour le jour.

Je parle de la prière pour les âmes du purgatoire car plaire au Seigneur veut également dire s’occuper de ceux qui ne sont plus sur terre, c’est très important dans votre rapport avec Dieu. Plus on s’occupe des autres et plus le Seigneur s’occupe de nous.



Visites surprise (en esprit) au quartier général des forces du mal


  
Cela commença par un rêve flou puis, je repris pleinement conscience (début de l'expérience hors du corps)

(Nous sommes en 1996 et j'ai 30 ans) - J'étais dans un terrain vague et j'assistais au loin à une cérémonie étrange. Il y avait un groupe d'hommes habillés de robes noirs qui étaient placés autour d'un globe terrestre (d'un mètre de diamètre environ), et je sentais que cette Terre (notre Terre) était en leur pouvoir. Je sentais beaucoup de choses mauvaises qui sortaient de ces gens et le souvenir de cette sensation m'a donné la nausée durant plusieurs jours.

Puis un des hommes a dû sentir ma présence et se retourna. Pris de panique je commençais à fuir mais je fus rapidement bloqué par une grille, je me dis alors, "je suis dans l'astral, donc je traverse la matière" et après avoir pensé ça, j'ai pu traverser la grille, je courus et volais dans les aires en ligne droite à l'horizontal à toute allure. On devait être dans une ville car je sentais que je passais à travers plusieurs séries de pâtés de maisons. Puis, je fus bloqué par un mur blanc infranchissable, je tombais au sol et je vis "l'homme mauvais" me rejoindre, il s'arrêta à quelques mètres de moi et me "sermonna", me disant qu'il était interdit de les espionner, et vu que (à ses yeux) je semblais maîtriser le VA, il me dit que je pouvais travailler pour les services secrets de divers pays, et il me citait la CIA et d'autres services dont j'ai oublié les noms. Puis la scène s'arrêta et je me réveillais avec un fort dégoût qui durant plusieurs jours.

Conclusion : Je pense que c'est mon Ange Gardien qui a voulu me montrer le (ou un des) quartier général des forces du mal, afin que j'ai conscience de ce qui se tramait contre la Terre.

Je crois que l'homme qui m'a poursuivi était bien un homme dans l'astral et non un pur esprit mauvais car il s'était arrêté à une distance de moi, s'il avait été un pur démon, il se serait jeté sur moi comme un fauve (comme cela m'est déjà arrivé).

Le fait qu'il m'ait incité à travailler pour les services secrets de divers pays (il ne devait pas savoir de quel pays je venais) en dit long sur la mentalité des gens des services de renseignements.

Je me rappelle une discussion avec un de mes cousins militaires. Je lui avais demandé s'il n'avait pas été tenté par les services secrets, il me dit que oui, il s'était renseigné et la personne du recrutement lui avait dit "êtes-vous prêt à renoncer à tous vos principes moraux ?" Cette phrase lui coupa net son envie de jouer les James Bond.



Entendre de la musique de Paradis


... et cela dans une musique et un élan orchestré par l’Esprit Saint

(Vincent) Au cours d'une sorte d'état second, dans un demi-sommeil, j'ai eu la chance d'entendre de la musique de Paradis. C'était au moment de mon divorce (en 2007) et cela devait être un cadeau consolateur du Ciel. Pour vous donner une idée, la plus belle musique de la terre peut être comparée aux biscuits d'apéritif d'un repas divin et la musique de Paradis c'est le plat principal.

La richesse sonore y est incomparable et il n'y a pas d'équivalent sur Terre. Au début je pensais que cela venait de mon cerveau mais j'avais du mal imaginer que l’esprit humain puisse être capable de générer une telle musique, pour me rendre compte après coup qu'il devait s'agir d'une grâce du Ciel. Et après avoir lu un message parlant de la musique du Paradis (ci-dessous), immédiatement je fis un lien avec cette vision sonore.
--------

Extrait du chapitre : Une vision du Paradis : (...) musique sans rythme ... sans fin ... intemporelle ... éternelle ... pur ... (...)
J'étais stupéfait ... rien sur terre n'était comparable à cette musique
de couleur mélangée au son ... si j'avais eu un corps j'aurais explosé de joie pure après seulement cinq secondes d'exposition à cette symphonie éternelle ... (...) ..



Les rêves


Contrairement à ce que l’on pourrait penser, communiquer avec le ciel est une chose assez facile à réaliser et tout à fait souhaité par le Seigneur car la vie sur terre en devient très facilité. Pour ma part j'ai (de naissance) une certaine facilité au rêve prémonitoire, c'est-à-dire que mon esprit (mon subconscient) arrive à se projeter facilement dans le future. Cette faculté est liée à une foi naturelle très élevé.

S’il est arrivé plusieurs fois que Dieu ou mon ange gardien, me parle de vive voix, toutes les directives de ma vie se font de façon très ordinaire.

Pour communiquer avec le Ciel, je me serre de 4 façons :
-- une que je connaissais avant de me marier, mais que j’avais tendance à négliger, c’est la rêve,
-- la deuxième, on la vue, c’est ce que l’on ressent en nous-même,
-- mon épouse m’en apprendra une 3e, qui est celle-ci

Quant on a une décision à prendre et que l’on hésite, je me dis " c’est le Seigneur qui parle par ma bouche, je dois faire ceci ou cela " en laissant son esprit aller tout seul..

-- Quant à la 4e (voir chapitre ci-dessous), de loin la plus efficace mais la plus déroutante.

Je rappelle que ces techniques, ne sont pas réservées à une élite mais sont des moyens de communications universelles.

Avant de connaître mon épouse, le rêve était la seule façon que j’avais pour connaître les intentions du Seigneur, et lui de me parler, à part des cas d’exceptions de paroles directes. Son analyse est une chose délicate et bien souvent, une tierce personne est plus apte à déchiffrer un rêve que nous-même. Je les racontais souvent à mon épouse, qui avait plus de recul pour y déceler le message.

Comme vous l’avez (ou allez) le lire dans ce livre, je suis informé de toutes les étapes de ma vie par le rêve.
C'est mon niveau élevé de foi (la force de mon Esprit) qui permet ça.


En voici un exemple :

---------------------------------
Un jour, (fin 2005) on se demandait ma femme et moi lequel de nous deux partirait le premier au ciel. Je fis la nuit d’après un rêve très explicite répondant parfaitement à nos interrogations.

D’après ce rêve, ma femme partait au ciel entre 8 et 10 ans avant moi. Dans notre couple, c’était moi qui avait le privilège des rêves mais c’était mon épouse qui avait la bonne intuition pour les décrypter, nous étions donc très complémentaire. Dans ce rêve de notre mort, entre le décès de mon épouse et le mien, j’avais à mes côtés un enfant (une fille) que je voyais grandir rapidement jusqu’à avoir 8 / 10 ans, puis un mini bus m’emmena au ciel avec d’autres personnes. Je ne comprenais pas le pourquoi de la présence de cet enfant, et ma femme me dit, " c’est certainement une échelle de temps pour nous informer de l’écart entre nos deux morts ".

Ce rêve allait se vérifier très rapidement puisque quelques mois plus tard, ma femme fut atteint d'une maladie mental, comparable à une mort car sa personnalité avait fortement changer "Ce n'était plus elle" et le mini bus qui m’emmenait au ciel devait symboliser l'enlèvement. mais naturellement on pouvait difficilement bien interpréter ce rêve de malheur. L'enfant qui grandissait à mes coté devait être ma fille qui venait de naitre.
-------------------------

Par le rêve, soit Dieu informe l’homme de ses projets, soit, il veut nous prévenir d’un danger pour que l’on agisse en conséquence afin que le danger n’arrive pas.

Note : Quand je parle de Dieu, dans mon cas, il s'agit plutôt de la force de mon Esprit, qui peut se confondre sans problèmes avec Dieu.

Les "rêves à messages" comme je les appelle, ( dans l’A.T. on dit les "songes") on lieu, en ce qui me concerne "juste avant le réveil", ainsi je ne les confondais pas avec les autres catégories de rêves.

Ils sont généralement tous "codés" c’est-à-dire symboliques, mais ils sont donnés de façon à ce que les hommes puisent les comprendre facilement. Pour moi, bien souvent les symboles visuels sont inversés mais pas le sens du rêve. Et à plusieurs reprises j’ai pu constater que les livres "sérieux" d’interprétations des rêves pouvaient aider à en résoudre certains.


Les cauchemars, en revanches, sont pour moi bien souvent des attaques de Démons,

---------------------------------
Je me rappelle qu’une fois, lors d’un voyage touristique en Syrie, dans une chambre d’hôtel. Je fis un cauchemar au milieu de la nuit, j’étais sur un cheval, tel un chevalier, et je subissais l’attaque terrible d’un démon. Je me réveillais, pris de l’eau bénite que j’avais toujours sur moi, m’en aspergea, me rendormis. Mon rêve reprit ou je l'avais laissé, j’étais à nouveau sur le même cheval, mais équipé d’une solide armure et d’un bouclier et le démon rebondissait sur ce bouclier et en était éjecté avec force. J’aurais dû bénir la chambre avant de m’y installer !.

--------------------------

Le problème des attaques nocturnes ou des rêves démoniaques fut réglé de la façon suivante, je mets sous mon oreiller mon chapelet et une petite fiole d'huile sainte des apparitions de Notre Dame du Lause. (de l'eau de Lourdes ferait aussi l'affaire ou de l’eau bénite). Mon esprit (mon cerveau) se trouve ainsi, durant la nuit, très proche de ces objets saints ce qui éloigne le démon et me protège des attaques et autres manipulations psychiques durant mon sommeil.

Si par le rêve, Dieu peut nous informer de l'avenir qu'il juge bon de nous montrer, en revanche, il ne faut pas être inutilement curieux sur ce que nous réserve le destin. En visite chez des amis, après avoir longuement parler spiritualité, une des personnes qui attendait le résultat d'un procès, me demanda quel en serait le résultat, en pensant que j'avais le don de lire dans l'avenir (?). je lui répondis, un peu surprit, qu'elle pouvait être l'intérêt de connaître par avance ce genre de chose, dans la mesure ou cela n'aurait généré aucune action particulière. Dieu informe selon les cas mais il n'est pas utile d'aller de l'avant.

A l'heure ou j'écris ces lignes, je suis moi même en attente d'un jugement concernant la garde de mes enfants et il ne me vient pas à l'idée de vouloir connaître par avance le résultat, à chaque jour suffit sa peine, l'important est de faire ce que le Seigneur veut que l'on fasse pour s'en sortir selon ses plans.

Je suis donc à l'écoute des inspirations de mon ange gardien (ou de la force de mon esprit) et au cas ou je me tromperais de chemin, un rêve me serait donner pour me ré-aiguiller.

Mais il y a quelques années, un autre moyen, universelle, c’est-à-dire accessible à tous, alla se révéler. Efficace à 100 %, et me permettant d’être guidé par Dieu presque à chaque minute de ma vie. On pourrait l’appeler " le langage des oiseaux "


Voici un exemple de cette facilité à me projeter dans le future par le rêve

-
(Mardi 20 mars 2012) Un soir avant de me coucher, je me suis mis à demander à mon subconscient (la force de mon esprit, un des composants de la trinité humaine) de me dire par rêve comment allait se terminer la "crise" en Syrie. Et j'ai eu droit à un rêve où je me faisais disputer par Dieu, me faisant comprendre qu'il m'était interdit d'avoir accès à certains éléments du futur. Se faire "taper sur les doigts" par le Seigneur n'a pas été très agréable mais cela m'a montré que la communication de mon subconscient avec le "monde de l'invisible" fonctionnait bien.

Concrètement dans le rêve, alors que je m'approchais de la zone de visionnage, un ange qui semblait garder le lieu, prévenait Dieu de ce que j'allais faire et je vis le Seigneur arriver pour me "gronder".

En revanche d'autres choses me furent révélées, notamment sur une catastrophe prochaine pour l'humanité par une inversion des pôles de la Terre, suite à une tempête magnétique du soleil, devant générer un grand froid.

(Mercredi 21 mars 2012) J'ai voulu connaitre la date de cet événement mais un rêve cette nuit m'a indiqué que cette information m'était interdite, il y avait dans ce rêve à nouveau la notion de grand froid.

Comme on peut le voir par ces exemples, on ne peut pas tout connaitre du futur.


Voici un exemple (assez rare pour moi) de rêve prophétique sur la fin des temps.

(Vincent) Voici un rêve que j'ai fait il y a de nombreuses années, je ne me rappelle plus quand exactement, peut-être la fin des années 90

J'étais devant une carte de l'Europe et un Être, qui resplendissait la lumière et à travers lequel je pouvais voir (sentir) la Saint Vierge et tout ce qui se rapporte à elle, se trouvait devant moi. On peux en déduire que c'était un Ange. Il me montrait la carte de l'Europe avec un trait qui la séparait en deux au niveau du sud de la France et Il me disait que tout ce qui se trouveraient sous se trait subiraient de grands dommages (ou seraient détruit, je ne me rappelle pas exactement le terme)

Voyant que la maison de mes parents s'y trouvait, je lui dit "ou faut-il aller pour ne pas mourir"
(ou échapper à la catastrophe, je ne me rappelle pas exactement les mots)
 Il me répondit "celui qui cherchera à sauver sa vie la perdra"

A méditer.

Le rêve de personne décédée

Lorsque l'on rêve de personnes défuntes et qu'elles ont le physique qu'elles auraient dû avoir, si elles étaient encore sur terre, c'est qu'elles se trouvent au purgatoire et qu'elles réclament des prières, exemple :

La femme d'un de mes amis me raconta un rêve qu'elle venait d'avoir, où elle voyait son grand-père décédé avec le physique qu'il aurait eu parmi nous, il venait la féliciter pour la naissance de son enfant, elle raconta ce rêve à son mari qui lui conseilla de m'en parler ; on l'informa donc qu'il était encore au purgatoire et qu'il fallait faire dire des messes, qu'on se chargea de faire.

La naissance de l'enfant devait être une occasion pour demander à Dieu d'apparaître en rêve, et ainsi d'obtenir des prières.
Si le physique des personnes, dont l'on rêve est jeune (20 ans) c'est le signe qu'elles sont au ciel.

Je fis un jour un rêve de ma marraine, décédée depuis un an et que l'on appelait de son vivant "la Sainte". Elle avait une vingtaine d'années dans le rêve, alors que je ne l'ai connu qu'à partir de 50 ans sur terre, elle était jeune et resplendissante. Elle s'assit à côté de moi (nous étions dans une église) et elle me dit "Vincent, pose-moi toutes les questions que tu veux sur le Ciel". Après quelques minutes de réflexions, ne sachant quoi lui demander, je lui dis "dites-moi ce que vous pensez bon de me dire".

Elle regarda devant elle, comme si elle voyait une personne lui transmettre un message pour moi, puis se retourna vers moi
(nous étions assis côte à côte) et me donna le message suivant, mot pour mot : "C'est Dieu qui ordonne au soleil de briller".

Sorties hors du corps

Je me suis intéressé durant de nombreuses années (de 20 à 30 ans) à la sortie hors du corps.

J'ai été attiré par les sorties hors du corps grâce à une expérience involontaire lorsque j’étais enfant (8/10 ans). Alors que je marchais dans les rues du Paris pour aller à l’école, je me suis vu m’approchant d’un oiseau qui se trouvait en haut d’un immeuble, puis j’ai incorporé l’oiseau et je me suis vu du haut d'un immeuble marchant dans la rue durant quelques secondes. De retour chez moi, j’avais en tête ces images et cela est resté très mystérieux durant de nombreuses années.

-- Voici le récit de ma première expérience hors du corps bien réussi, j'habitais à cette époque seule dans un studio au rez-de-chaussée, près de la place de la Nation à Paris.

(1989, 23 ans) À force de faire des exercices de relaxation, cela finit par provoquer un matin une sortie hors du corps spontané. Je me suis retrouvé dans ma chambre, flottant dans les airs comme pris dans un courant. Je finis par me ressaisir et je me dis "je veux voir" ou "lumière" je ne sais plus et tout s'éclaircit.

Ayant traversé le mur de mon studio, je me retrouvais dans la rue, toujours dans ce courant et ma tête se mit à racler le sol (j'étais ballotté comme quand on ait pris par un courant d'eau) et je sentais toute la rugosité du sol dans ses moindres détails, c'était fort désagréable. je me suis dit "c'est impossible, le corps astral traverse la matière", et à ce moment précis ma tête plongea à travers le sol, puis je finis par me redresser et décidais de regagner mon corps ayant eu ma dose d'émotion.

-- Le récit d'une autre sortie qui m'a marqué par la facilité avec lequel j'ai pu sortir.

(1990, 24 ans). Un soir après m'être couché tôt (vers 19 h) car j'avais une étrange envie de dormir, je me réveillais vers 1 heure du matin frais et dispo, fis une occupation d'une heure ou deux, puis, je cherchais à m'endormir... et alors que je rêvassais dans mon lit, je fus éjecté violemment hors de mon corps, traversant le mur de mon studio et je me retrouvais chez mes voisins.

J'en fus un peu surpris et décidais de réintégrer mon corps. Je me levais immédiatement car j'avais l'impression que si je restais couché, je repartirais aussitôt, ce qui me faisait un peu peur. Je m'assis dans un coin de ma chambre et regardais mon lit qui m'apparaissait comme une sorte de "porte-avions catapulte". Puis au bout de 30 minutes, je sentais que l'effet "éjection instantané" avait cessé.

Je fis des dizaines d'autres essais réussis mais peu intéressant.

-- Voici le récit de l'expérience de sortie hors du corps qui m'a le plus donné de plaisir, il s'agit d'une sortie spontanée qui faisait suite à de nombreux exercices de relaxation. Je n'habitais alors dans le 15e (Paris) au 1er étage d'un immeuble.


(1995, 29 ans) Un dimanche matin, alors que je rêvassais dans mon lit, je me retrouvais éjecté de mon corps, j'étais en grande forme (l'avantage du VA le matin) et je faisais des séries de looping dans les airs à travers tout les étages de l'immeuble et je m'apprêtais à en faire d'autres indéfiniment, j'étais au comble de ma forme. Puis j'entendis une voix que j'attribuais à mon Ange gardien qui me dit "et ta mission ?". N'ayant aucune mission de prévue, je pris un peu peur (car la voix était plutôt masculine et ferme) et je regagnais mon corps.

Bien qu'il soit très difficile de sortir de son corps, une fois qu'on y est, aux moindres soucis (ou ennuis) on n'hésite pas à regagner son corps avec la fausse idée que l'on pourra y retourner facilement, ce qui est totalement faux et plein de fois j'ai regretté d'avoir écourté mes VA.

À part spirituellement (risque de croire en la réincarnation) le VA est sans danger, nos Anges Gardiens veillant sur nous, néanmoins j'ai subi quelques attaques de démons. Plus de peur que de mal mais il faut quand même être prudent. je pense qu'il faut assimiler le VA à un sport extrême. Bien encadré, les dangers sont limités mais il faut rester prudent.


Se faire guider par la force de l'Esprit, le langage des oiseaux et le subconscient

Voici l’élément clé de ma vie depuis une quinzaine d'années. Comment ai-je découvert ce langage ? Quand j’étais enfant, une chose m’avait marqué, c’était une bande dessinée racontant les aventures du gallo-romain " Alix " une BD d’aventure très connue. Dans l’album " Iorix le grand " vers le début, Alix, qui conduit une légion romaine vers la Gaulle, aperçoit, avec ses compagnons, un vol de corbeaux, ils se disent " c’est un très mauvais présage " et en effet plusieurs pages plus loin a lieu une bataille sanglante. Comme si ce vol de corbeaux voulait les prévenir d’un malheur imminent. Je me suis dit " l’auteur de cette histoire devait y croire au présage des oiseaux, pour l’avoir mis dans son album " mais j’en été resté là de cette découverte.

Bien des années plus tard, un soir, rentrant du travail, je vis un corbeau sur le bord de la voie ferrée, je repensais à cet album de bandes dessinées, en espérant que tout étaient faux. Arrivais chez moi, ma femme me dit, " Il y a trop de tension avec mon père , cela devient grave, on doit partir immédiatement à Lion-sur-Mer.

Boume !! Le corbeau avait raison ! Le malheur était là. Néanmoins j'eus, comme il se doit, un léger doute, mais à chaque fois la théorie des oiseaux se vérifiait, le cordeau annonce le malheur, qu'il est possible d'évité selon la situation, et la colombe, ou un oiseau au plumage claire veux dire que l'on est sur le bon chemin.

---------------------------------------
Dieu, via la force de mon esprit, que certains appellent le subconscient, me prévient des moindres travers de ma vie
---------------------------------------

Ce message du ciel par les "oiseaux" marche pour tous les problèmes de la vie, et lorsque que je suis dans une maison et que je n'ai pas accès à une fenêtre, c'est le cri du corbeau que j'entends. Cela fait le même effet.

Par ce système, Dieu, via la force de mon esprit, que certains appellent le subconscient, me prévient des moindres travers de ma vie, le moindre danger, du gâteau que j'ai oublié au four à l'échangeur routier que je risque de ne pas voir, lorsque je tarde trop pour aller au travail, que j'ai oublié quelque chose, que je me couche trop tard. Dieu ayant le soucis de mon morale, il veille à me divertir et lorsque c'est l'heure d'une des émissions de TV style "Guignols de l'info, Caméra café ou kamelotte, des émissions d'humours que l'apprécie beaucoup, lorsque j'oublie l'heure, le cri du corbeau ne fait jamais défaut. Cette méthode est vraiment géniale, et sa marche à 100 %. Naturellement, il faut avoir la foi et une confiance aveugle.

Au début, je me suis mis à détester les corbeaux, puis je me suis rendu compte que c'était Dieu (?) qui me parlait pour m'éviter des soucis plus que pour m'avertir d'un malheur inévitable. Ma femme et moi adhérions sans faille à ce langage, et c'était très agréable de vivre ça en couple.

---------------------------------------
Note : Au début j'ai cru que c'était réellement Dieu ou mon ange gardien qui contrôlait ces corbeaux avant de me rendre compte que la réalité était bien plus complexe que cela.
Il s'agissait en fait de la force de mon esprit, le subconscient, qui agissait avec force car mon niveau de foi (celle qui permet de déplacer les montagnes) est naturellement assez forte et vu que je la faisais grandir au fil des années, sa force grandissait en importance dans ma vie.
---------------------------------------

Le corbeau annonce toujours le malheur, un danger à éviter. Il ne faut pas mal interpréter ce signe, voici un exemple.

-------------
Suite à la séparation avec ma femme, j’aménageai dans ma nouvelle maison et je devais faire mettre des doubles vitrages. Je fixe donc des rendez-vous à plusieurs entreprises pour établir un devis. Lorsque le commercial de la première société vient chez moi pour inspecter mes fenêtres, je n'entends aucun signe de cordeau, il n'y avait donc aucun danger, en effet, son devis sera tellement exorbitant qu'il n'y avait aucun risque que je le prenne.

Deuxième entreprise, au moment de l'arrivé du représentant, j'entends le bruit d'un cordeau, je me dis, "ce n'est pas le bon", mais j'eus un doute, "et si c'était le signe que j'avais trouvé la bonne entreprise ?". Voici l'erreur d'interprétation qu'il ne faut pas faire.

Le Corbeau est toujours synonyme de danger, toujours. Le devis de cet entrepreneur allait être le moins cher de tous, de quelques euros, il y avait donc danger car cela devait être une mauvaise entreprise, mais je n'en étais pas convaincus. Je reçus la visite d'une autre entreprise avec un devis à peine plus cher que le précédent, mais sans cri de corbeau.

Dieu me voyant en difficulté d'interprétation, des signes intervint aussitôt. Je reçus le lendemain les devis par la poste et les ayant entre les mains, je jetais les prospectus publicitaires et sans le vouloir, j'y mettais aussi une des enveloppes contenant un des devis. Je me suis dit "cela ne doit pas être la bonne entreprise", je l'ouvris pour avoir confirmation et c'était effectivement la société ou j'avais entendu le bruit du corbeau lors de leur visite chez moi.
-------------

D’une façon générale, il se passa un phénomène qui est très important de connaître et qui m’arrive très souvent. Lorsque vous êtes à la recherche d’un produit, d’une chose, d’un événement, le premier qui se présente est rarement le bon, c’est généralement le moins bon et le meilleur se trouve à la fin.

Celui qui prend le temps de chercher est donc gagnant et celui qui se précipite sur la première chose venue sans chercher se retrouve avec une mauvaise affaire. C’est, d’une certaine façon, la mise en application de la phrase de Jésus dans l’évangile " la porte qui même au ciel est celle qui est étroite ; contrairement à celle de l’enfer qui est large et bien visible.

Ce cri du cordeau se fait entendre exactement là ou il faut, pour une bonne interprétation, Vous vous dîtes "je vais sortir pour aller faire des courses, si le cri retentit c'est qu'il ne faut pas y aller. Vous vous apprêtez à fermer la porte de votre maison car vous partez, c'est que vous avez oublié quelque chose. Vous venez de démarrer la voiture et vous commencer à roulé et le cris se fait entendre, c'est qu'il y a un danger dans la conduite (et non que vous ne deviez pas prendre la voiture car vous êtres déjà dedans). Il faut donc observer à quel moment ce cri vous est donné pour déterminer le message exact.

Pour user pleinement de ce langage il faut avoir une foi aveugle, en voici un bon exemple.

-------------
J'allais chez ma sœur pour y recevoir mes enfants suite à ma séparation, je gare la voiture et je me dis "vais-je leur acheter du pain pour leur petit déjeuner", il était dix heures moins vingt, je me dis "ils sont certainement levés depuis longtemps, ce n'est donc pas utile et je dois être pour 10 heure chez ma sœur car ma femme dépose nos enfants à cette heure précise", la boulangerie me paraissait trop loin, donc je me dirigeais vers leur maison. A peine ai-je eu le temps de penser ça que j'entendis distinctement le cri d'un cordeau, je me suis dit "donc je dois aller chercher du pain en me disant que, selon mon résonnement, c'était absurde, mais je me dis "obéissons aveuglément, le cordeau a déjà fait ses preuves". Je marchais quelques secondes en direction de la boulangerie, en me disant quelle est bien trop loin et je vois, une rue plus loin sur le trottoir une "Foire à tout".

Voilà donc ou le Seigneur voulait me diriger. Je la traversais rapidement, y trouva 2 belles voitures de collection à un prix dérisoire et rentra directement chez ma sœur. Je les offris à mon fils qui fut aux anges. Comme on peut le voir, mon obéissance aveugle avait bien fonctionné. Dieu avait vu ces deux voiture et s'était dit "Il faut qu’il les offres à son fils, ça adoucira leurs peines. En plus de nous faire plaisir, cela nous montrait une fois de plus que le Seigneur était au petit soin pour nous et ne nous avait pas oublié dans nos malheurs.
-------------

Professionnellement aussi cela m’est bien utile, je me rappelle qu’un soir, je devais finir un travail assez délicat lorsqu’un cordeau apparut et se posa sur ma fenêtre en poussant de grands cris, je me dis " redoublons d’attention car il y a certainement un danger important avec ce travail ". Je le finis et de justesse, je réussis à faire le travail demandé, c’était une retouche d’image. Le lendemain, le responsable du projet vient me voir pour s’assurer que tout c’était bien passé et je me rendis compte que ce travail était plus important que je ne le pensais et j’avais eu tendance à en sous-estimer la gravité en cas d’échec. Le cordeau avait été envoyer pour m’en informer.

Il m’arrive même d’entendre le cri du cordeau à l’intérieur de moi-même, cela survient quand je suis dans un environnement calme et lorsque le degré du danger n’est pas très élevé.

Lorsque je suis, par exemple, dans le métro, un endroit ou il est impossible d'entendre le cri d'un cordeau, je l'entends donc intérieurement, cela m'est arrivé récemment et je m'empresse donc de la mettre par écrits car se sont des choses que l'on oublie facilement, je m'interrogeais sur deux itinéraires de métro, et je choisis le mauvais, immédiatement j'entendis dans ma tête le bruit léger d'un cordeau. Je pris l'autre parcours qui se révéla être le bon.

Voilà ce qui me fait dire que ce langage est universel. Je regardais un documentaire de quelques minutes à la télévision sur les énergies éoliennes, donc sur une énergie tout à fait propre. Lorsque je vis des colombes passer devant la caméra. Je me suis dit "tiens, Dieu veut nous dire que c'est une bonne énergie". Puis je me suis dit "ce message est donc pour tout ceux qui regardent cette émission, donc ce langage des oiseaux est bien universel et non pas réservé à quelques uns.



(...) mais un autre (langage) est apparu, bien plus direct mais assez incroyable.


Suite : Actuellement (2014) je me sers encore de ce langage, mais un autre est apparu, bien plus direct mais assez incroyable.

Extrait de mon journal personnel : (...) Depuis une année, mon subconscient arrive même à manipuler les conversations autour de moi pour répondre à mes questions. Au début j'ai cru que c'était le démon car les réponses étaient toujours le contraire de ce que la sagesse aurait répondu. Et puis en me rappelant le système des rêves qui sont toujours l'inverse sur la forme (mais pas sur le fond), j'en ai conclu que c'était bien mon subconscient qui me répondait en se servant de la voix des autres mais il fallait juste que j'inverse le sens de la réponse. Naturellement ce système ne fonctionne que lorsque je suis dans un lieu public mais il est beaucoup plus précis et moins stressant que le bruit d'un corbeau. (...)

Et puis après ce langage à évolué : (...) Maintenant ce n'est plus inversé. Lorsque cela a commencé, j'étais sur un quai de la gare Saint-Lazare (Paris) et en fonction de mes interrogations de l'instant, j’entendais, pour de vraie, les voix de mon entourage qui me répondaient (empruntées à des conversations). C'était tellement stupéfiant et synchronisée que cela me donnait la même impression que si je lisais dans les pensées des gens.

Je comprends maintenant pourquoi au début le phénomène est inversé car c'est tellement impressionnant, (surtout la première fois lorsque des phrases venant de sources différentes et se succèdent en parfaite synchronisation avec vos pensées) que c'est très déstabilisant (flippant). Mais naturellement c'est bien plus pratique.
 --------------

Cette découverte du subconscient (la force de mon esprit), qui me guidait dans ma vie, me passionnait et mon attrait pour les dons de l'esprit me fit m’intéresser à la psychokinésie, c'est-à-dire l’influence de l'esprit sur la matière. Puis je débordais sur l'aérokinésie (déclencher du vent) puis sur la climatokinésie (agir sur la pluie ou les nuages, voir ci-dessous) en prenant l'exemple de Jésus

--------------------------------------------------------------------------
Jésus apaise la tempête (Matthieu 8,23-27) 
Il monta dans la barque, et ses disciples le suivirent. Et voici, il s’éleva sur la mer une si grande tempête que la barque était couverte par les flots. Et lui, il dormait. Les disciples s’étant approchés le réveillèrent, et dirent: Seigneur, sauve, nous périssons ! Il leur dit: Pourquoi avez-vous peur, gens de peu de foi ? Alors il se leva, menaça les vents et la mer, et il y eut un grand calme. Ces hommes furent saisis d’étonnement: Quel est celui-ci, disaient-ils, à qui obéissent même les vents et la mer ?

Evangile selon Marc
Et lui, il dormait à la poupe sur le coussin. Ils le réveillèrent, et lui dirent : Maître, ne t'inquiètes-tu pas de ce que nous périssons ? S'étant réveillé, il menaça le vent, et dit à la mer : Silence ! tais-toi ! Et le vent cessa, et il y eut un grand calme. Puis il leur dit : Pourquoi avez-vous ainsi peur ? Comment n'avez-vous point de foi ? Ils furent saisis d'une grande frayeur, et ils se dirent les uns aux autres : Quel est donc celui-ci, à qui obéissent même le vent et la mer ?
----------------------------------------------------------------------------

Voici une vidéo d'aérokinésie assez convaincante que j'ai réalisée le 6 novembre 2013.

Au début j'ai cru que c'était malsain de faire de la psychokinesie sur les éléments de la nature, comme le vent, mais en relisant les évangiles, je me suis dit que si Jésus le faisait, on pouvait nous aussi le faire, puisque Jésus est un exemple à suivre.




Après l'aérokinésie je me suis intéressé aux nuages.
Ci-contre un trou de nuage généré par la force de l'Esprit, qu'on appelle aussi le Subconscient (décembre 2014). Il me faut plusieurs jours de préparation pour réaliser ce genre d'effet psy.

Voir la vidéo

Le fait que j'ai décidé de manger dehors (à l'air libre dans un parc) en toute saison y est pour beaucoup dans la réussite de cet exercice. Cela fait maintenant 1 an et demi que je déjeune dehors en semaine. Le fait d'être tributaire du temps force mon Esprit à s'intéresser à la météo. Avoir un trou de ciel bleu au dessus de moi est l'assurance que je vais pouvoir manger au sec.



En 2013/2014, nous n'avons pas eu d'hivers, je ne sais pas à quoi est due cette bizarrerie (si c'est l'œuvre de mon Esprit ou le réchauffement climatique) mais cela m'a permis de continuer à manger dehors (au parc) tout l'hiver.

La plus stupéfiante de mes expériences fut ce trou de nuage où l'on devine les lettres "TK" superposées (TK = abréviation de TéléKinésie)
Image ci-dessous et visible sur la vidéo, à la minute 4.05

   


Autres effets surnaturels

Modifier son niveau vibratoire afin de passer à travers la chaleur

(Vincent 27 novembre 2015)
"Tout n’est qu’énergie et vibrations"

Ma première expérience avec cette réalité s'est déroulée vers 20 ans (en 1986), je venais d'assister
à une conférence dans ma paroisse sur les apparitions de Garabandal (Espagne 1961) ou l'on y voyait un film avec les enfants en extases qui voyaient la Sainte Vierges. Ils marchaient à reculons et regardaient en l'air sur un terrain caillouteux sans tomber.

  Voici la vidéo

A cette époque-là, je faisais des exercices de méditation quotidiennes et les images de ce film m'avaient tellement impressionné que le soir même, je vis instantanément sur mon écran mental la couleur de mon aura qui était rouge-orangée. Je savais que ces couleurs variaient en fonction de nos pensées et je me suis mis à réciter un "Je vous saluts Marie" et immédiatement la couleur se changea en bleu.

Ce qui avait provoqué cette facile perception fut sans doute une élévation de mon taux vibratoire provoqué par les images "choc" du film. Mais
généralement ce type d'élévation vibratoire ne dur pas.

J'ai vécu d'autres histoires de ce style et un soir, alors que j'étais allongé sur mon lit près à m'endormir, j'eus le sentiment que le voile qui nous sépare du monde des esprits (de l'invisible) devenait presque transparent et j'apercevais une lumière devant moi.

Voici une expérience qui m'a beaucoup marqué et que j'ai pu filmer. Je venais de lire le livre
"Manuel de parapsychologie appliquée" (de Jean-Pierre Girard) qui expliquait qu'il était possible de passer à travers la chaleur d'une flamme et il citait un français spécialiste de ce phénomène. Lorsque je lis ce genre de sujet pour la première fois, cela provoque chez moi une sorte d'excitation qui me fait faire des prodiges, souvent non renouvelables facilement (élévation vibratoire provisoire).

Cette expérience m'a impressionné car je m'étais dit que si l'on apprenait par exemple aux pompiers à savoir faire ainsi, cela leur faciliterait le travail. Et globalement, les brulures provoquant des dégâts et douleurs importantes, le fait que l'homme soit capable de "passer à travers" me paraissait très bénéfique pour tous.

Je me rappelle l'histoire d'un missionnaire au Canada qui fut confronté à un chamane qui lui fit ce genre de prodige en lui disant que,
de fait, sa religion était plus forte que la sienne, Ce missionnaire en fut déconcerté et passa son chemin  S'il avait eu connaissance du mécanisme, il aurait pu expliquer à cet indien que les pouvoirs de l'esprit (et autres phénomènes psychiques peu courants) sont indépendants des dogmes religieux et ne doivent donc pas être confondus avec la notion de religion. Jésus nous ayant demandés de l'imiter, il aurait même pu lui dire qu'en imitant la vie de Jésus, il réaliserait des miracles autrement plus spectaculaires, à l'image de nombreux saints.

Voici la vidéo. Exercice réalisé le 25 juillet 2012. Je fais vibrer mon corps sur le même rythme (il me semble) que la flamme en me servant de ma respiration, ce qui a pour effet de ne plus me faire subir les effets de la chaleur, que je ne sens plus.


---

Effet surnaturel sur photo

(Vincent)
(...) cette histoire d'Orbes m'a tellement intrigué que le soir même, je pris mon appareil photo, je réactivais le flash et rentrais dans ma salle de bain (dans le noir) et prise une photo, aucun Orbes. Je sortis de ma maison dans mon jardinet (il faisait nuit) et je pris une photo... et en visionnant la photo .... je vis, sur le petit écran de l'appareil, comme une colombe. (photos ci-dessous)  (...)



Colombes (Vincent de Tarlé)   Colombes (Vincent de Tarlé)


Mon expérience de la prière

(Vincent - 16 juin 2015)
Je pratique la prière mentale depuis de nombreuses années et en voici un petit résumé.

Avant de développer, voici quelques mots sur mon approche de la prière.
Lorsque je prie, je me mets :

-- Soit dans le rôle d'un enfant, en imaginant être à la place de mon fils (13 ans) par rapport à moi, en me glissant dans son psychisme. Dieu devient donc comme mon Père ou ma Mère car pour moi Dieu est à la fois Père et Mère.

-- Soit je me considère comme l'épouse de Jésus en me plongeant psychiquement dans un corps et un esprit de femme, ce qui, bien qu'étant un homme, ne me pose aucune difficulté.

Je n'ai aucune préférence de rôle, j'alterne en fonction de mes envies et des missions.
Et lorsque je prie la Sainte Vierge, je suis comme un citoyen (du Ciel) qui demanderait à la Reine d'user de son influence sur le Roi.


J'ai découvert la prière mentale vers l'âge de 20 ans (j'en ai 48). Je récitais les "Je vous saluts Marie" ou les "Notre Père" extrêmement lentement, chaque mot pouvait durer une minute, du coup naturellement je me déconnectais du sens des mots pour plonger en Dieu.

Après quelques années de cette pratique, je me suis mis à prendre un certain plaisir spirituel à aller à la messe car cela déclenchait une sorte d'extase (
ravissement) à chaque fois. Ces extases sont ce que d'autres appellent un État Modifié de Conscience (EMC).

Votre psychisme subit un changement qui provoque un certain état mental qui fait que vous vivez une expérience spirituelle concrète. Pour celui qui est naturellement attiré par le spirituel, ce genre d'état est donc très agréable et du coup on a envie d'aller à la messe tous les jours.

Le seul souci c'est que cet état, très fort en émotion, ne peut pas être vécu tous les jours (du moins pour moi) il faut au moins un jour de repos (donc 2 nuits) entre chaque expérience, sauf si ces états sont de faible intensité. Donc lorsque je vais à la messe (ou que je fais de l'adoration) et que ce produit une "extase" (un État Modifié de Conscience spirituel) de forte intensité. Je sais que le jour d'après, il me sera impossible de recommencer.

Plus les années passent et plus ces moments sont intenses.

Jésus dit dans le message donné à
Marie Lataste (1822-1847) : L’extase ou le ravissement ne sont pas nécessaires pour que la prière soit parfaite. Ce sont là des récompenses que Dieu donne à qui il lui plaît, mais qui n’augmentent pas le mérite de la prière.

Et bien effectivement c'est vraie, je n'ai remarqué aucun lien entre l'extase et l'efficacité de la prière de demande. Si vous jouez à un jeu vidéo avec l'envie de gagner, que vous preniez du plaisir à jouer ne rentre pas en compte dans votre capacité à vaincre votre adversaire, le plaisir fera uniquement que vous aurez envie d'y rejouer.

Jésus dit encore dans le même message : la prière mentale, celle-ci est la meilleure.

Et bien effectivement là aussi c'est vraie. Lors des qualifications de l'équipe de France pour la coupe du monde de football de 2010, alors qu'avant j'avais tendance à faire de la prière mi-vocale mi-mentale, là je me suis mis à faire uniquement de la prière mentale, ce qui était nouveau pour moi à l'époque pour de genre de mission (donc une prière sans aucun "Je vous saluts Marie" ni "Notre Père") et je fus surpris par l'efficacité d'une telle pratique. Cette prière fut tellement efficace que j'eus un rêve où le Seigneur intervenait pour limiter mon action.

Néanmoins je n'ai pas abandonné la prière vocale qui me sert lorsque je ne me sens pas en état de faire autrement, d'où son intérêt.

Mais attention, il n'y a pas d'automatisme dans l'efficacité de la prière. Plusieurs fois j'ai fait des prières d'une grande efficacité que le Seigneur m'a refusé. Quand ma prière est efficace (quant à la méthode) et que cela ne rentre pas dans le plan de Dieu, il me le dit d'une façon très claire, j'ai donc la consolation de savoir que ma prière est bien parvenue au Seigneur, ce qui à mon sens n'est pas négligeable.


Un petit récit pour terminer


Un jour j'ai vécu une expérience peu banale. J'ai fait une prière qui m'était destinée mais en arrivant à me convaincre profondément qu'il s'agissait d'une autre personne que moi. Mon désir est donc allé vers Dieu, qui m'a accordé cette demande, qui était de dynamiser cette personne (moi) et donc le jour d'après j'ai récupéré ma prière, sauf que lorsque l'on prie pour autre personne que soi, le miracle, la grâce divine, est bien plus forte (d'où l'intérêt de prier les uns pour les autres).

J'ai donc, le jour d'après, était comme "frapper" par une sorte de "vague énergisante incroyable".
J'ai pu ainsi mesurer l'impact d'une prière en étant à la fois le donneur et le receveur.




Chapitre 7 - La force de la prière à l'échelle d'un pays
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


Nous abordons maintenant un sujet plus délicat mais néanmoins ouvert à tous, à savoir "être en mission spéciale pour Dieu."


Ayant en moi une forte volonté de travailler pour Dieu, le salut des hommes et la France, (attention de ne pas confondre nationalisme et patriotisme), tout comme on se doit de prier pour sa famille, on se doit également de prier pour sa ville, sa région et son pays. J'avais lu un message de la Sainte Vierge où elle disait qu'une seule personne était capable, pourvu qu'elle est la foi, de sauver un pays entier par la prière. Imprégné de cette vérité, je me mettais à la disposition du Seigneur pour sauver mon pays, à savoir la France.

Passionné par les récits historico-militaires, un certain patriotisme m'animait. j'avais donc en moi une volonté forte de travailler pour le salut de la France, son rayonnement et sa grandeur. Le tout en étroite collaboration avec les plans de Dieu pour ce pays au destin si particulier.

(Je vous remets ici un passage que vous avez du lire en haut de la page)

(...) Un fait significatif de ma nature eu lieu alors que j'avais 10/12 ans. Nous habitions près de l'Ecole militaire à Paris 7e et j'allais régulièrement visiter le musée de l'armée aux Invalides, un espace grandiose qui était mon terrain de jeux. Je regardais souvent les films des 2 Guerres mondiales qui étaient projetés en continu dans la petite salle de cinéma (constamment déserte) de ce musée.

Et un dimanche, suite à la combinaison de musique classique sur des images de parachutistes sautant lors du débarquement de 44, je fus envahi par un gigantesque frison qui me paralysa complètement et durant plusieurs minutes je fus immobilisé sur mon siège. il ne s'agissait pas d'un simple frison un peu forte mais comme d'une masse d'énergie titanesque qui du bas de la colonne vertébrale jusqu'au cerveau me retenait prisonnier.

Je ne me sentais pas vraiment en danger mais je me demandais comment j'allais pouvoir m'en sortir, d'autant que j'étais le seul dans la salle. Et puis cette "force" finit par s'estomper et je pus reprendre possession de mon corps. Cette expérience montre une nature très sensible au patriotisme et j'avais un intérêt précoce pour les affaires du monde de cette époque où le problème majeur était la confrontation avec l'URSS et le communisme.
-------

Cette sensibilité était telle que lorsque mes frères m'emmenèrent (j'étais jeune adolescent) voir le film "Apocalypse Now" sur écran géant au Kinopanora (Paris 15e) la scène d'attaque du début fut tellement impressionnante que j'ai dû fermer les yeux avec la peur de voir mon corps exploser tellement mes nerfs étaient tendus et j'ai bien cru que mon corps n'allait pas tenir et que l'on me retrouverait en mille morceaux.

Lorsque je me mis à voyager à l'étranger; je me rendis compte à quelle point ce pays avait eu un destin hors du commun et tant il fascinait. Lorsque je visitais la Jordanie, on croisa à Hamann, une personne qui, voyant que l'on était français, se précipita sur nous et nous raconta sa passion pour la France. Ayant fait ses études de médecine aux Pays-bas, il passait tous ses week-ends en France. Il s'amusa à comparer sa culture française avec la nôtre et il nous surpassait largement. Il nous disant "il y a la statue d'un saint sur la façade de Notre Dame de Paris qui a vécu en Jordanie qui est-ce ? On se regarda un peu désemparés, "Il s'agit de Saint Jean Baptiste, le saint patron de la Jordanie", etc.

Voici quelques exemples pour vous montrer l’efficacité de la prière sur les destinés d'un pays.




L’élection présidentielle de 2002

On était à quelque mois des élections et je fus pris d'un zèle étrange à faire quelque chose pour cette échéance électorale importante. Le président sortant, Jacques Chirac se représentait et j'étais résolus à tout faire pour empêcher les "socialos-écolo-communistes" de revenir du pouvoir. Ce président était en bien mauvaise posture. Ce n'était pas un très bon président mais il était de la famille des "démocrates-chrétiens", aimant le social et hostile à l'ultra-libéralisme. Même si les socialistes français n'étaient pas des radicaux, Ils incarnaient la France laïque et athée et n'hésitaient pas à faire des alliances contre nature avec des parties d'extrêmes gauches peu recommandables.

Je me mis donc à prier et à me mortifier avec énergie durant plusieurs mois, et je découvris à cette occasion le sens de la phrase du Saint Curé d’Ars

"La mortification a un baume et des saveurs dont on ne peut plus se passer quand on les a une fois connus. Dans cette voie, il n’y a que le premier pas qui coûte."

"dont on ne peut plus se passer" effectivement et après cette mission, qui fut très intense, le Seigneur mit six mois pour me sevrer, comprenne qui pourra.

Puis vient le jour des élections et il semblait évident pour tout le monde que le président sortant ne pouvait que perdre tant sa cote de popularité était faible.

Et là ... surprise, (à Dieu rien d'impossible), le leader du partie d'extrême droite arriva en second car les voies de gauche furent trop éparpillé. Le représentant du Parties Socialiste était, de fait, éliminé et Jacques Chirac assuré d'être réélue triomphalement au second tour grâce au "sursaut républicain". Trop fort la prière.

Dans la nuit qui suivit, je rêvais de madame Chirac qui venait me voir et me disait "c'est vous l'homme du miracle ?" je lui dis "oui" et en baisant la tête, elle me dit "merci". C'est après ce rêve que je réalisais l'importance de ma prière dans ces élections. 

Les "guignols de L'info", l'émission satirique quotidienne de Canal+, représenta pendant plusieurs semaines Le président Chirac habillé en "Jésus", tellement sa réélection tenait de "l'action Divine". Mon action pour cette élection est racontée très sobrement mais elle s’étala sur plusieurs mois et fut "très intense", mais il m’est impossible de tout raconté.

Après ce "21 avril" j'avais le sentiment que ma prière avait un certain poids auprès du Seigneur. Il m'arrivait donc souvent de prier pour la France et voici ce qui m'est arrivé un jour. Durant une période, je priais tous les midis à l'église Saint-Vincent-de-Paul, à Clichy, en région parisienne, car je travaillais pas très loin. Lorsque je ressens en moi un appel à la prière pour la France, j'en appelle à ses grands saints, le Saint Curé d'Ars, Saint Vincent de Paul, Sainte Jeanne d'Arc, Saint Denis, Saint Louis et les autres, et j'ai comme l'impression qu'ils sont à mes cotés, à genoux, face au Saint Sacrement.

Un jour, j'eus l'impression de voire tous ces Saints qui m'attendaient devant l’église sur le trottoir, je me suis dit "tiens, c'est curieux, que font-ils dehors", car d'ordinaire je les retrouvais à l’intérieur devant l'allée centrale. Je m'approchais de la porte et là je compris pourquoi ils étaient tous dehors, l'église était fermée ! Cette histoire d’église fermée est importante car elle m'apportait la preuve que je n'étais pas victime de mon imagination.





Problèmes météo

Dans la foulé de ces élections, je me mis à prier (en fonction de mes ressentis) pour atténuer les effets malheureux d’une météo par définition capricieuses et cela fonctionnait parfaitement bien. je me rappelle une années ou l’Europe fut dévasté par des inondations recors et ma femme me fis remarqué que seul la France fut épargné.

Ne croyez pas quand même que je suis le seul à décidé de la météo car le Seigneur (ou d'autres forces) inflige les dégâts qu’il veut en fonction du degré de sainteté des pays. Néanmoins l’efficacité de la prière est certaine pour en atténuer la porté, voir supprimer la colère du ciel.

Voici un autre exemple. L’année où j’aménageai dans ma nouvelle maison suite à ma séparation, nous n'étions que fin novembre, je n’avais pas encore mes doubles vitrages et je souffrais du froid. Au bout de plusieurs jours, je décidais de prier, je me mis à genoux, étendis les mains devant moi comme si j’imposais les mains à la France et demanda au Seigneur de stopper cette vague de froid que j’estimais trop précoces, pensant aux mal-logés dont je faisais partie. Le lendemain, la vague de froid s’arrêta et l’on revint à des températures plus douces.




La coupe du monde de football de 2006

Ayant lu dans un journal qu'une victoire sportive avait des retombées économiques importantes sur un pays, sans parler du moral de tout un peuple, je me suis dit, surtout après les déboires de l'équipe de France lors de la coupe du monde de 2002, qu'une victoire de la France dans la plus populaire des compétitions sportives ne nous ferait pas de mal. D'autant que les ultra-libéraux anglo-saxon passait leur temps à dénigré la France. Il fallait réagir.

Les premiers matches ayant été décevants. La France risquait de ne pas arriver aux huitièmes de final. Je me mis donc à prier, c’était la première fois que je mélangeais prière et compétition sportive. L’effet de la prière fut immédiat et l’équipe de France fut ressuscitée, on parla de " montée en puissance " de l’équipe de France. Un terme qui d’ordinaire n’existe pas en football mais qui fut inventé pour l’occasion. Notre équipe qui était la risée des nations au début de la compétition pour ses piètres performances se retrouva en finale après avoir éliminer le Brésil.

Lors du matche contre ces Brésiliens, nous étions en voiture en direction de notre maison de Lion-sur-mer, en Normandie. La France était sur le point de gagner et on entendait les gens klaxonner et crier dans les rues, je voyais là les bien-faits de cette compétition, la pays était joyeux et solidaire dans sa joie, une espèce de communions collective. Mon esprit était focalisé sur l’issue de ce matche pour lequel j’avais tant prier et je priais encore, mais mon fils, qui avait 4 ans, ne comprenait pas pourquoi je ne klaxonnais pas comme les autres. J’entendis durant plusieurs jours le reproche "papa, tu n’as pas klaxonné".

Après la victoire contre le brésil, un de mes amis m’appela au téléphone pour me remémorer la finale de 98 contre ces mêmes Brésiliens, que l’on avait vue ensemble, sur l’écran géant du Champs de mars, avant de finir parader sur les Champs-Élysées. J’avais attribué la victoire de cette coupe du monde de 1998, auquel personne ne s’attentait, aux succès des JMJ de 1997 à Paris. Je me rappelle un collègue de travail qui avait comparé l’équipe de France de cette époque, un peu avant la compétition, à "une équipe de bras cassés". Mais dès le début des matches, la France se mis à impressionner.

Néanmoins, durant cette coupe du monde de 98, les Français ne se sont intéressés à cette compétition (et au football) que lorsque leur équipe fut arrivée demi-finale. En France, on trouve ce sport beaucoup trop violent et les mamans traînent souvent les pieds pour inscrire leurs enfants dans un club de foot. Et quand un petit garçon dit qu’il veux faire du football son métier, ça devient "panique dans les chaumières".

Mais retournons en 2002, l’équipe la plus dure à éliminer ne fut pas le Brésil mais le Portugal (en demi-final) peut-être parce que c’est un des seuls pays européens ou l’avortement y était encore interdit, le degrés de délinquance y est aussi un des plus faible au monde. Finalement mes prières et autres exercices ont eu raisons des joueurs portugais. Étant occupé à prier, je n’ai regardé, en faites, aucun matche de cette coupe du monde.

Malgré tout, la France s’inclina en final mais après une série de tir au but. La défaite était donc tout à fait honorable. Nous étions tout de même vis-champion du monde. Mission accomplies.



Encore le football (2009)

(9 décembre 2009) Deux matchs décisifs ont eu lieu contre l’Irlande (novembre 2009) comptant pour la qualification à la coupe du monde 2010, qui aura lieu en Afrique du sud. Une victoire des Bleus me paraissant indispensable pour relever le moral de la France, je me suis dit « au travail ».

Mais petit problème, … l’avortement est interdit dans ce très catholique petit pays, qui n’a jamais envahi personne et qui fut longtemps un pays martyr. Que faire, quels saints pourraient m’aider dans une telle démarche, que faire, gros problème…

Réfléchissons, me suis-je dit, n’y aurait-il pas un autre moyen ?
Récemment, suite à des recherches en psychométrie (lecture sur objet) j’étais devenu plus ou moins un « magnétiseur chrétien ». Je me suis dit « Et si je revitalisais (à distance) l’équipe de France ? »

Je fis quelques tentatives un jour avant le premier match …et le résultat fut… tout bon.
En 2e mi-temps, l’équipe de France (d’après ce que j’ai lu) fut soudainement redynamisé et le match fut gagné.

Je refis pareil quelques jours avant le match retour et la nuit d’avant la rencontre, je fis le rêve suivant :
-------------
Je venais de récupérer dans le sous-sol d’une grande maison, 2 petits ballons, je remontais (avec mes ballons) par un escalier en direction du Rez-de-chaussée, ouvris (sans faire de bruit et très discrètement) la porte qui se trouvait en haut de l’escalier… et je fut surpris par un homme qui semblait m’attendre au sommet et qui avait un grade/fonction style « commandant suprême» et il semblait en vouloir à mes ballons, mais je ne le vis pas me les prendre car le rêve s’arrêta.
-------------
Je me suis dit « mon opération spéciale d’entraîneur psychique de l’équipe de France" a dû bien fonctionner, puisque j’avais réussi à gagner 2 but (symbolisé par ces 2 petits ballons), mais visiblement, le Seigneur avait décidé d’intervenir dans le score».

Quelle décision va t-il prendre ? Allait-il me reprendre mes 2 ballons (2 buts) ou qu’un seul. Il n’y avait qu’à attendre le résultat du match.

Le lendemain du match, (que j’ai préféré ne pas voir, pour m’éviter du stress), Je vis que la France avait gagné mais d’une façon très « limite ». Dieu est donc intervenue en permettant aux Français une victoire très « discutable ». Mais pour moi l’essentiel était la qualification, … et c’était ce type de victoire... ou la défaite.

Beaucoup de gens ont traîné dans la boue notre équipe pour cette victoire pitoyable, mais si elle avait perdu, ils auraient été deux fois plus méchant.
Je refis « l’opération » lors du tirage au sort et … re-miracle, la France se retrouva dans l’équipe la plus faible du tournoie.

A lire les commentaires sur les forums, les internautes étaient assez déboussolé par autant de « chance », signalant au sélectionneur Français Raymond Domenech, que le moment était propice pour jouer au Loto, etc
J’ai eu peur un moment que le match soit annulé et rejoué… Mais finalement non… Mission accompli.  Ouf…    et vive le sport !


.

Football - Coupe du monde 2010

(Jeudi 24 juin 2010) Finalement, Dieu à du vouloir que je laisse l'équipe de France à son triste sort car les soirs de chaque match ou la France jouait, j'étais envahi d'une étrange fatigue qui m'obligeait à rester allongé.



Football - Coupe du monde 2014

(Vincent) Après que la France est fait une bonne performance en arrivant en 1/4 de finale, il était clair pour la "Force de mon Esprit", qu'elle (cette force) pouvait se manifester différemment pour affirmer son existence, dotant que la France était arrivée en finale pour la coupe du monde de 2006 et cela avait laissé peu de traces dans l'esprit français.

Mon subconscient a dû se dire il y avait un autre coup à jouer et ce fut le 7 -1 de l'Allemagne, qui est un score, à ce niveau de la compétition, tout à fait "fantastique". Il y a une raison (je pense) de l'intérêt de mon subconscient pour l'Allemagne mais il est préférable qu'elle reste secrète (bien qu'elle soit tout à fait avouable).

Demi-finale : Allemagne Brésil, 7-1 pour l'Allemagne

(Wikipédia) (...) Cependant, c'est la Mannschaft qui, à la 11e minute, ouvre le score par Thomas Müller, inscrivant là son cinquième but de la compétition. Les hommes de l'entraîneur allemand Joachim Löw augmentent leur avance à la 23e minute grâce à un but de Miroslav Klose. Supputant que leur capacité d'atteindre la finale est compromise (...), les joueurs brésiliens paraissent alors entrer dans un état de totale sidération.

Dès lors en seulement six minutes le score est porté à 5 - 0, du fait d'un doublé de Toni Kroos et d'une réalisation de Sami Khedira. Klose devient ainsi le meilleur buteur de l'histoire de la Coupe du monde devant le Brésilien Ronaldo, avec seize réalisations au total3. De fait, Le Brésil n'a plus réussi à jouer au football après l'ouverture du score et rentre aux vestiaires avec un déficit de cinq buts et sous les huées du public, certains spectateurs quittant même le stade. (...)


Opération "Paix sur la France pour 2015"

(Message du : 13/01/2015 09:37) Je trouve votre initiative très belle et de surcroit, je ressens au plus profond de moi son sens et sa nécessité. Vous pouvez donc compter sur moi. J'ai réglé la fonction réveil de mon GSM sur 14h55 tous les vendredis.
Que Dieu vous bénisse.

Appel à la prière (destiné principalement aux Français mais ouvert à tous)


(Vincent - 12 janvier 2015) J'ai fait au mois d'aout dernier un rêve prémonitoire que je vais finalement vous partager, au vu des événements de janvier 2015. Au début je voulais garder pour moi ce rêve prophétique car je ne suis pas "messager", mais compte tenu des événements, je pense qu'il faut agir.

Message de l'Archange Saint Michel à Ned Dougherty, le 2 janvier 2015
(...) Vous devez vous préparer à ces événements et suivre discernement et vision que chacun et chacune d'entre vous recevrez depuis les lieux célestes pour vous permettre, à vous, aux membres de votre famille, et à vos amis, de survivre aux luttes économiques difficiles qui vous attendent.(...) le Père céleste, par son Fils Rédempteur du monde, sera en communication intérieure avec Son peuple élu (...) Pour lire le message en entier

Voici le rêve : Je voyais les mois qui s'écoulaient jusqu'à fin décembre 2014 et il ne se passait rien de fâcheux car je ne voyais aucun point rouge... puis j'ai vu tout 2015 étalé dans le contour d'un nouveau cercle.

J'ai reproduit fidèlement le rêve - ci-dessous - qui avait la forme d'un graphique.

Il y avait des points rouges qui semblaient correspondre à des petites catastrophes et qui revenaient régulièrement ... mais ce qui a capté mon attention, c'est qu'en bas du cercle (correspondant à juillet-aout dans mon esprit) se trouvait un point rouge particulièrement gros, comme annonçant un grand malheur. (Je parle de juillet-aout mais un cercle découpé en 12 mois situe la zone du bas à "mai-juin" mais dans mon esprit le bas semble correspondre à la période de l'été / juillet-aout.)

Je fais donc cet appel à la prière collective car j'aimerais que l'on arrive ensemble à dévier ou atténuer cette catastrophe annoncée (et éventuellement toutes les petites qui vont parsemées l'année) dans la mesure de ce que Dieu nous autorise.

Une prière de groupe est bien plus efficace que les prières d'une seule personne, il est donc important d'être plusieurs, d’où cet appel compte tenu des enjeux collectifs importants.

Ce vendredi 9 janvier 2015, je me suis réveillé à 3 h du matin précis, étonné de ce réveille étrange au milieu de la nuit. Puis au réveille du matin j'ai eu une intuition. Je pense qu'il serait bien que l'on prie tous à 15 heure tous les vendredis, l'heure de la Divine Miséricorde.
----------------------------------
Message de Jésus à Sr Faustine
Jésus : A 15 heures, implore ma miséricorde, tout particulièrement pour les pécheurs. En cette heure je ne saurai rien refuser à l'âme qui me prie par ma Passion
----------------------------------

Donc entre 15 h et 15 h 15 tous les vendredis de l'année 2015, il s'agirait de dire au minimum , un "Je vous salue Marie" et un "Notre Père" en essayant de "fusionner"  avec Dieu en implorant sa miséricorde pour la France et en ayant l'esprit tourné vers la Sainte Vierge (...)

Pour connaitre la suite, lire le chapitre dédié.




Débriefing de l'opération "Paix sur la France pour 2015" (1)

(Vincent - samedi 17 janvier 2015) J'ai appris vendredi matin l'assaut contre des djihadistes en Belgique (2 terroristes tués) et cela m'a mis un peu en tension, puis un peu avant 13 heures, j'ai cru rêver en apprenant une prise d'otages dans une poste de Colombes (la ville où j'habite !) mais plus de peur que de mal (pour plus d'infos) probablement une petite "plaisanterie" du démon.

Arrivé à 15 heures, je m'isole dans le seul endroit vraiment tranquille et je plonge en moi. Je commence par un "Je vous salue Marie", puis lors du "Notre Père" que je récitais avec une extrême lenteur, il m'est venue l'idée d'imaginer que je plongeais la France dans le "Calice d'amour, de grâce et de miséricorde". (d'après le message ci-dessous) ... et ce fut une expérience mystique très forte.
-------------------
Message de Notre Sauveur Jésus à Anna Marie (USA) 28 décembre 2014
Jésus : Oui, ma chérie. Si seulement les autres pouvaient comprendre ce que ton cœur a compris en ce qui concerne les grâces données à ceux pour qui tu souhaites prier, grâces de conversion ou de guérison ; eux aussi adopteraient cette pratique extraordinaire qui consiste à placer les âmes de ceux pour lesquels vous priez dans Mon Calice d'amour, de grâce et de miséricorde.
-------------------

Pour connaitre la suite, lire le chapitre dédié




Euro 2016, La coupe appartient à Dieu

(Vincent, 11 juillet 2016)
Cette coupe d'Europe me confirme ce que je soupçonnais déjà. Je peux pousser l'équipe de France jusqu'en finale... mais pas au-delà,
La coupe appartient à Dieu.

Voici les deux faits à retenir de ce championnat en lien avec mes activités de prière.

1 - On a pu voir le 3 juillet le match France (5) - Islande (2)

J'ai décidé de suivre de près cette compétition (comme je fais souvent) en me servant de mes facultés surnaturelles et j'avais demandé à mon subconscient des matchs ou la France marque 5 buts, et le miracle a fini par se produire lors de cette rencontre.

Je suis toujours fasciné par cette faculté que j'ai d'intervenir dans les affaires françaises, dans les limites de ce que Dieu permet mais cette interconnexion de ma nature avec mon pays n'en finit pas de me surprendre.

Pour y arriver il est préférable de bien comprendre le phénomène, à savoir que le subconscient (l'équivalant de l’Esprit Saint) garde son indépendance et sa volonté d'action. il s'agit d'un partenaire, tout comme le corps humain. Conscient, Subconscient et Corps, forme la trinité humaine.Nous sommes faits à l'image de Dieu.

Gn 1:26 - Dieu dit : Faisons l'homme à notre image, comme à notre ressemblance.

La force d'énergie pour ce genre d'action ne semble pas venir de moi mais j'ai le sentiment de la puiser dans l'univers.
Ensuite, l'interconnexion psychique est le fruit d'une disposition naturelle, c'est-à-dire d'un don... qui façonne mon esprit.

Le score fantastique de 7-1 de la demi-finale Allemagne Brésil de 2014 fut également le fruit de mon travail subconscient car il y avait un lien avec la France (que je préfère ne pas révéler). Je semble ne pouvoir intervenir que lorsque la France est concernée de près ou de loin.


2 - Pour le France Allemagne (2 / 0), j'avais misé sur " le Dieu de l'impossible " l'équipe allemande étant championne du monde en titre, et cela a bien fonctionné. J'avais même inventé une prière pour l'occasion.

Prière au Dieu de l'impossible : exaucez-nous, vous, à qui rien ne résiste, notre Seigneur et Créateur.



Conclusion : Que je ne puisse pas intervenir sur la finale est une bonne chose,
cela me soulage et me retire un cas de conscience. Mais ce que je fais n'a rien d'immoral, je suis simplement le "coach priant" de l'équipe de France, comme d'autres sont entraîneur, sélectionneur ou masseurs.

L'anecdote : Le vendredi matin, alors que je m'apprêtais à sortir de mon pavillon pour aller travailler, un Portugais se trouvait devant ma porte (dans la rue) et parlait assez fort sur son téléphone portable. Cela me fit un peu peur et j'ai attendu qu'il s'en aille pour sortir. Probablement un signe du Ciel pour me dire que mes efforts seront vains.




Épilogue, échange de mail : (11 juillet 2016)  Michel V. > (...) J’avoue qu’il était tant que cela s’arrête car c’était devenu une véritable hystérie collective. Tout le monde ne parlait plus que de cela, média en tête, bien sûr.


(Vincent, 11 juillet 2016) Effectivement, il y avait une effervescence festive que je n'avais jamais vue. Je me rappelle avoir croisé une foule de supporter des Bleus à la gare Saint-Lazare (Paris) avec leur "bleu blanc rouge" sur les joues et les gens semblaient vraiment heureux, le pays s'est retrouvé dans la joie et cela m'a fait bien plaisir.

SOMMAIRE  ---  Chapitre 1 - Chapitre 2 - Chapitre 3 - Chapitre 4 - Chapitre 5 - Chapitre 6 - Chapitre 7

Retour sur la page d'accueil du site apparitionmariales.org ou la page des mises à jour