Histoire   -   Retour à la page des mises à jour   -   Index   -   Retour à la page d'accueil apparitionsmariales.org
.
L'histoire du Menhir la Mourgue (Provence)
.
Retour à la page d'accueil Télékinésie Vision à distance - Remote viewing Ma vie et le paranormal
L'histoire du menhir la Mourgue (Provence)
L'histoire de la Pyramide de Gizeh L'histoire du Grand menhir brisé d'Er Grah
Raymond Réant Stargate Project et espionnage psy USA
Le Mystère des civilisations anciennes
.
Autres chapitres :  Le visage de Mars    L'histoire des premiers hommes    Lévitation des objets    Adam et Eve    les Géants   Mes recherches archéologiques
Le menhir la Mourgue (Saint Étienne du Grès - France, département des bouches du Rhône)

(Vincent) Ce menhir n'occupe pas sa place initiale, il a été déplacé de plus d'une centaine de mètre dans les années 90 pour faire place à une zone industrielle. A l'origine il se trouvait au milieu d'un champ bordant le chemin et lorsque j'étais enfant, j'allais souvent le voir à vélo car mes parents avaient leur maison à proximité.

http://fr.wikipedia.org/ : La Mourgue au parc d'activités de Laurade : une pierre grossièrement sculptée et représentant vraisemblablement une divinité païenne pre-romaine de la fécondité. Le terme viendrait du roman morga, devenue mourgue en provençal et moniale en français. Elle a inspiré de nombreux poètes (Louis Renard5, Frédédic Mistral, ...) et historiens locaux. Des mythologues se sont penchés sur ses origines possibles et ses multiples épithètes : « Vierge pétrifiée », « Priape gallo-romain » (dieu-phallus rustique dont le sexe aurait été taillé par la suite), « Déesse-mère néolithique », « Menhir anthropomorphe », « Morgane la fée solaire » (...)
---------------------------------------------

En conclusion d'une étude
par vision psychique de ce menhir

(Vincent) Ce petit menhir date d'avant le déluge (-2300 av. JC environ) et a été installé à une époque ou le fleuve "la Durance" passait à coté (ce qui n'est plus le cas actuellement). Il a été taillé par un aborigène d'Australie ayant le statu d'esclaves. Ce menhir à été déplacé par lévitation et a été en contact (ou déplacé) avec un vaisseau volant (appartenant aux civilisations antédiluviennes terrienne).

Ce menhir date donc d'une époque ou les déplacements à grande distance devaient se faire facilement, d’où la présence de cet esclave australien dans cette région et le lien avec les vaisseaux volants.
Concernant la forme du menhir, l'ébauche de sculpture doit être d'une époque plus récente.

Seul problème, à quoi servait ce menhir et les menhirs en général ? A recharger en énergie les vaisseaux volants, comme le suggère Raymond Réant... peut-être... et surement !
En tout cas ce menhir, lorsqu’il était au milieu du champ, n'avait aucune influence bénéfique pour les cultures. Sa fonction n'a donc jamais été, comme le croit certains, d'apporter un dynamisme énergétique aux plantes.

Voici ci-après le détail des visons psychiques que j'ai obtenu de ce menhir.
Récit de visions psychiques du menhir la Mourgue qui va nous révéler ses origines

(Texte extrait de mon journal)

(Mardi 27 octobre 2009) (...) Puis, plusieurs jours après, j'obtiens une image mentale "reconstituée / symbolique" m'indiquant que le menhir avait été installé par lévitation.
------------------------
(Lundi 30 novembre 2009) j'ai obtenu une image d'un fleuve avec un petit embarcadère (de terre) perpendiculaire au fleuve avec 2 rangés d'arbres dessus, je voyais la scène d'une berge très élevée, puis, après, j'entendis le mot "endurance" (C'est la première fois que j’entends un son/mot).

Après coup, je me suis rappelé qu'il y avait, dans la région du menhir, il y a très longtemps, l'ancien lit de la Durance, un fleuve qui coule maintenant  à 30 km de là. c'est donc ce fleuve que j'ai du voir. Ce menhir se trouvait au bord de l'eau, sur une zone surélevée.

J'eus après une vision ou j'étais sous l'eau, peut être le Déluge ou une crue exceptionnelle de la Durance (ou les deux) Bref toute la région a été noyée sous au moins 10 mètres d'eau.
-------------------------
(Mercredi 2 décembre 2009) j'ai demandé à obtenir une vue du menhir (pour connaître sa forme originale) et j'ai fini, après 20 minutes d'exercice, par voir une vue rapprochée du menhir, je n'ai pas pu le voir dans sa totalité. Sa surface n'avait rien d'exotique pour un menhir. (pas d'enduit, ni de peinture, ni de gravures). et aucune indication sur l'époque de la vision. (je l'aurais peut être eu si j'avais continué, mais je devais partir travailler).
-------------------------

(Ci-contre le menhir la Mourgue, placé sur le bord d'une petite route et donc facilement accessible, un neveux de 8 ans vous donne une idée de sa hauteur

(Samedi 12 juin 2010)  (...) J'étais très fatigué ce samedi, je m'allongeais sur mon canapé et ne sachant quoi faire d'autres, tellement la fatigue m'envahissait, que je décidais de dédier cette matinée au vide mental, puis rapidement à la psychométrie, (chassez le naturel et il revient au galop !) Je me saisis donc de la pierre du menhir de Provence (la Mourgue) et commençais l'étude. (Cela a duré 3 heures).

J'ai voulu mettre en pratique la méthode décrit dans le livre de Jean Prieur.
Page 126 (…) Quelle vibration, c’est extraordinaire ! Les ondes viennent de la profondeur de la pierre.

Après avoir fait le vide mental en entendant ma respiration, que j'assimilais au "mantra" cité dans le livre, j'avais donc la pierre en main et je l'imaginais en très gros sur mon 3e œil, moi rentrant à l'intérieur  ...
Page 132 (…) il pénètre dedans. Ayant intériorisé l’objet, il entre en liaison affective avec son environnement.

Je rentrais en contacte avec l'aura (ou les ondes) de cette pierre en faisant un effort de concentration. Et je basculais par intermittence en état second. Et J'ai eu droit à pleins de choses, des sons et des images.

J'ai eu d'abords une vue de la région d’où vient la pierre, puis j'ai entendu le mot "calcaire"

Vision de l'homme qui tailla ce menhir

J'ai vu des hommes africains, j'en ai déduit qu'il s'agissait d'images symboliques voulant dire que des esclaves avaient travaillé sur ce menhir.

J'ai vu un petit kangourou, qui m'apparut être une image reconstituée (symbolique), puis j'ai vu un homme à la peau très sombre dont la tête m'a fait penser à un aborigène d'Australie qui taillait le menhir. Je distinguais très bien les traits de son visage (torse nu, peau assez sombre, presque noir et rude), ce menhir a du être taillé par cet aborigène esclave australien, (ou du moins originaire d'un pays ou évolue des kangourous) ce qui ne me surprend pas vu la lecture du récit de Raymond Réant de sa vision psychique du grand menhir de Bretagne.

Vision psychique de R. Réant sur la réalisation du Menhir Men-er Groach, de Locmariaquer (Bretagne) : (...) Dans cette carrière travaillent une centaine d'hommes à la peau brune. Certains sont vêtus uniquement d'une jupe marron clair ou grisâtre. D'autres portent des robes rouge-marron ou bleues, avec des motifs géométriques de couleurs variées, et une ceinture de corde ou de peau. Les traits de leurs visages sont assez rudes. Yeux légèrement bridés, cheveux noirs, nez généralement arqués, narines très ouver-tes, lèvres assez charnues, la forme du visage est générale-ment arrondie.

Ces hommes, sous la directive de plusieurs prêtres de race blanche, vêtus de longues robes blanches ou bleues, travaillent dans cette carrière, où plusieurs mégalithes sont en cours d'extraction. (...)
Il est remarquable de constater qu'aucun travailleur ne bavarde (!); chacun d'entre eux se comporte comme un être isolé. Le travail est ingrat. Nombreux sont les hommes blessés par des éclats de pierre, particulièrement aux yeux. Les blessés qui ne peuvent plus travailler sont parqués dans un coin de la carrière, avant d'être emmenés dans un engin volant, vers une destination inconnue. (...)

Puis après, j'ai été franchement surpris, j'ai eu droit à une scène de l'espace, en approche d'une gigantesque planète bariolée de couleurs vives, dans les orangés/rouges, style Jupiter.

Puis une autre ou je voyais à travers une grande vitre (avec une bordure métallique, une sorte de grand hublot rectangulaire aux coins arrondis) comme si j'étais dans un "module" ou un vaisseau posé à terre et le paysage que je voyais était très désertique, sableux et caillouteux et cela me fit penser immédiatement à la planète Mars (mais c'était peut-être la terre ou une autre planète car je n'ai pas entendu le mot "Mars", c'est juste une déduction de ma part au moment de la vision).

Je me suis vraiment demandé d’où pouvait bien venir ces images et surtout quel rapport il pouvait bien y avoir avec le menhir, puis je me suis rappelé la psychométrie de R. Réant sur le grand menhir de Bretagne. Il est probable que ce menhir a été en contacte avec un vaisseau volant ayant la capacité d'évoluer dans l'espace, d'où ces images.

La dernière image que j'ai eu fut une image aérienne de la région du menhir.

L'exercice a bien duré 3 heures avec un esprit parfaitement calme et aucune limite de temps, donc pas de stresse de planning ni d'horaire.
----------------------------------------

Ci-dessous une carte de la région. Le fleuve à gauche est le Rhône. Actuellement la Durance se jette dans le Rhône plus haut, au niveau d'Avignon. Dans les temps anciens (dans la vision que j'ai eue) la Durance passait à droite du menhir.



Page d'accueil   --   Qui sommes-nous ?   --   Orientation religieuse   --   Historique   --   Index   --   Livre d'or

foire.jpg


---