Histoire   -   Retour à la page des mises à jour   -    Index   -   Retour à la page d'accueil apparitionsmariales.org
Bonjour, je m'appelle Vincent de Tarlé (France) et je vais vous parler de "lecture psychique des objets"
Le but est de plonger dans les archives de l'humanité (Annales Akashiques) en lisant la mémoire des objets
Ce chapitre propose des méthodes et mon journal d'apprentissage

S O M M A I R E   de 2011 à 2016, 8 169 personnes ont visité ce chapitre
Mise en garde
Méthode 1

Méthode 2
Méthode 3
Méthode 4 -- de Ossowiecki (8 mai 2011)
Livres
Questions / réponses
.
Mes expériences personnelles
2009 - Une image de ma rue avant son goudronnage
Psychométrie sur un jouet - image d'ouvriers asiatique
Psychométrie sur une moule - vue sous-marine
Au château de Vincennes
Vision du classement des mémoires d'un objet
Description du système de réception
Petite scène de la vie de Jésus
Dans les jardins du Château de Versailles
Psychométrie sur un mur romain
Vision de l'époque romaine
Psychométrie sur l'Eglise Saint Gabriel
Psychométrie à Notre Dame de Paris
Psychométrie sur le menhir La Mourgue
, en Provence
Psychométrie aux Arènes romaine de Paris
Psychométrie sur le menhir La Mourgue (suite)
Expériences de télépathies, magnétisme
et sur un petit château
2010 Les Thermes romaines de Cluny (Paris)
Exercices avec un cristal de roche
Psychométrie sans objet
(Bible, B. d'Alésia et Pistes de Nazca)

Lecture du livre "La mémoire des choses" de J. Prieur
Psychométrie du menhir la Mourgue

La main réceptrice
Deux textes assez intéressants
Exercice avec une pierre de la ville romaine de Glanum
Relaxation et état de dédoublement  
Télékinésie
Subconscient

2014 - Le petit château de Saint Gabriel (suite)
Stonehenge et bi-localisation

2016 - (1er novembre 2016)
Etude du menhir d'Asnières sur seine 

Accès direct en bas de page

Mise en garde
S'intéresser au Paranormal n'est pas sans dangers, Merci de lire aussi ces chapitres :
Messages du Ciel sur la réincarnation  et  Idolâtrie - matérialisme    Les dangers du New Age et du Spiritisme / La VoyancePossession et exorcisme

(Vincent) Petit rappel pour ceux qui croient en la réincarnation. Concernant ma propre foi, je suis un chrétien catholique pratiquant. Raymond Réant, un grand spécialiste de la voyance sur objet, respectait la foi de chacun et n'était pas contrariant. Lorsqu'une personne lui demandait de lire ses vies antérieures, il s'exécutait.
Un jour, une de ses "patientes" lui répondit "mais vous venez de me raconter la vie de mon grand-père (et non d'une vie antérieure). Il s'excusa et en fut troublé.

A mon sens et compte tenu de ma foi et de cet épisode, il devait révéler aux gens, non pas leur vie antérieure, mais la vie de leurs ancêtres que nous gardons présent dans nos gènes
(ou d'autres vies d'esprits en vadrouille, des "mémoire perdues" stockées quelque part).

Il faut donc rester prudent dans nos certitudes … et dans ce domaine,
laissons de coté la recherche de vérités religieuses...
et distrayons-nous avec l'histoire de l'aventure humaine.

Méthode 1

(Vincent le 5 juin 2011) Voici un méthode qu'un internaute doué sur le sujet m'a envoyé, je vous en fait part :

(...) Question technique, j'ignore si cela vous sera d'une quelconque utilité, mais voici :
 
Tout d'abord, pour moi, il n'y a jamais eu de tableau blanc (une référence à la méthode du "Scribe", voir ci-dessous). Se concentrer sur cette "image" sois disant vierge est déjà un effort qui, à mon sens, nuit au ressenti. Ce que j'ai décrit précédemment est un cas extrême.

En temps normal, il faut se mettre en condition. Il peut être utile de se secouer les mains comme pour les "nettoyer" d'une "aura sale". En fonction de l'état d'esprit dans lequel on se trouve, il est bon de respirer consciemment quelques instants. De quelques respirations à un simple soupir (si on est déjà dans "l'ambiance") tout en se disant qu'on s'apprête à pratiquer. "l'objet va me parler, prépare toi a l'écouter". De même que la foi, je suppose, la réussite de la chose ne doit faire aucun doute. "Je vais de toute façon recevoir des messages, mon but est de les restituer au mieux".

Là, on prend l'objet. Avec de la chance, dès la première seconde, on sent qu'il y a un "contact". C'est souvent là que l'objet "dit" ce qu'il a de plus important. D'une certaine façon, son souvenir le plus marquant. A chacun de faire de cette information la ligne directrice de sa recherche ou de fouiller dans le temps. En fait, suite à ce premier contact, les choses ne viennent pas toutes seules. Il faut questionner : bon alors... tu viens d'où ? Au fait... qu'est-ce que tu es ? Es-tu cher a quelqu'un ?
 
Ces questions s'accompagnent de gestes. Le plus souvent, après le premier contact qui consiste donc juste à prendre l'objet dans ses mains ou bien simplement le toucher s'il est trop gros, on le "caresse" comme pour lui demander la "permission". L'état d'esprit est : "je suis neutre je t'écoute". Ces "caresses" continuent le temps de fixer la question dans son esprit. Tout ceci est instinctif mais je le décris tout de même pour imager la chose.

Dès la première bribe de réponse concernant la question (alors il ne faut pas s'attendre a une bonne vieille phrase en français mais plutot a un sentiment, un mot, une idée), on serre l'objet plus fort comme pour lui signifier : "Oui ! Ca ! Raconte moi çà".

On continue de scruter l'objet en le parcourant et en le pressant tour a tour comme pour dire " oui, vas-y, tu as commencé, continue". Dans certains cas, il peut être perturbant de se figer sur une seule question. Si vous n'avez pas de réponse, il arrive que vous vous contempliez intérieurement et vous sentiez même ridicule, a force. D'où l'idée de poser beaucoup de questions pour qu'à un moment çà "morde".
 
Tout ceci se passe le plus souvent sans regarder l'objet. Comme je l'ai dit plus haut, le coup du tableau blanc est un effort. Au contraire, j'aurais tendance à préconiser un regard vague. Les yeux au repos. La vision justement doit demander le moins d'effort possible.

Les yeux n'ont pas leur place dans cet exercice.
Cependant, je ne conseille pas de les fermer car on s'enferme alors qu'on demande un message qui vient de l'extérieur de nous-même. Bref, yeux ouverts mais dans le vague, sans regarder l'objet (comme par pudeur).
Regarder un point fixe, pourquoi pas tant qu'il est neutre car la perception de la couleur peut jouer un rôle.

 
L'interrogatoire se poursuit jusqu'à épuisement soit des questions, soi de l'objet, soi de soi-même.
 
Lorsqu'on débute, bien sûr, il est plus facile de commencer avec un objet dont l'histoire est déjà connue par soi-même. En effet, vous pourriez être surpris par les souvenirs qu'il vous évoque. C'est un moyen extrêmement fiable de savoir si ca marche.
 
Point très important d'ailleurs. L'état d'esprit le plus efficace dans cet exercice est le même que celui qu'on prend lorsqu'on veut se souvenir soi même de quelque chose. En effet, les informations qui nous arrivent sont exactement de la même nature que lorsqu'on déterre un vieux souvenir. D'où la difficulté parfois de savoir si l'info qu'on vient de glaner vient de notre perception ou de notre propre esprit.

Comme vous le savez, nous pouvons faire la distinction entre le souvenir et l'imagination car nous savons ce que nous avons vécu et tout ce qui ne rentre pas dans ce cadre là fait partie de l'imagination. Dans le cas de la lecture des objets, il y a un risque car vous ne pouvez plus faire la différence. (...)
 
A. L.

Méthode 2    Trouvée sur le forum du site "Astral sight" par " le Scribe"
http://forum.astralsight.com/

(...) La technique était assez simple : il fallait se détendre totalement (notamment par une respiration lente et calme), créer le vide mental et un écran blanc devant soi. L’objet dans les mains, il suffisait de laisser venir des images surgir sur cet écran (au bout de quelques minutes de total lâcher-prise) mais en respectant scrupuleusement ceci : ne jamais faire d’associations d’idées entre chaque image, aucune interprétation sur le vif. En effet, cette intrusion intellectuelle, ce parasitage, peut faire complètement dévier les scènes visionnées.

C’est le seul exercice des livres de Raymond Réant qui a vraiment fonctionné sur moi. Tout d’abord, ça a commencé par des images très brèves, de simples flashs. Je faisais cela sur tous mes amis et toutes mes amies de passage, de simples objets tels que des montres, stylos, pendentifs, etc. Et les résultats étaient toujours corrects, sauf lorsque j’étais fatigué à force de trop en faire. (...)

La confiance aidant, je n’ai plus vu des flashs, mais des scènes entières. Cette fois, les tests étaient aussi plus difficiles. Je me souviens avoir pris dans mes mains la pierre d’une maison chez une famille, et avoir décrit un homme au caractère bien particulier (bourru, râleur, égoïste, solitaire, très âgé)… Cette famille était stupéfaite car il s’agissait de la description de celui qui avait bâtit cette maison ! Donc « la pierre avait bien parlé ».

(...) Je rajouterai juste ceci : à force de pratiquer, je me suis rendu compte que l’objet n’était qu’un support car certaines images que je percevais n’étaient pas des scènes en rapport direct avec l’objet en question. Pourtant « ce film » pouvait être revisionné comme s’il était archivé dans l’objet. J’en étais donc arrivé à la conclusion que tout peut s’imprimer dans l’objet, y compris des souvenirs personnels marquants. Mais l'objet permet aussi de faire lien avec diverses personnes et l'esprit qui le sonde, se connecte ensuite à elles. Il est donc véritablement support... Les associations d'idées concernant l'objet sont donc totalement inutiles et même dangereuses car elles peuvent nous induire en erreur (imagination, fantasme, etc.).

Il est tout de même clair que les objets possèdent la propriété de « retenir » des scènes du temps...

La méthode expliqué en détaille :

Je prends l'objet en main et je laisse quelques secondes se passer, je reste très détendu, très décontracté, soupèse l'objet, je laisse du temps pour que son énergie fasse vraiment corps avec moi, tout doucement, tranquillement. A la limite, je peux même parler encore un peu aux gens, regarder autour de moi, dans cette première "prise de contact".

Puis je respire très profondément et très longuement et en effet, je ferme les yeux à cet instant jusqu'à la fin de l'exercice : le but est alors de faire le vide mental en même temps que la détente physique. Dans cette détente musculaire, je ne pense même plus à l'objet... bien qu'au fond de moi, je sais que je vais puiser dedans... Puisque je tiens cet objet en main, je sais que je vais puiser dedans, ainsi ma pensée peut s'abstraire de vraiment tout... La respiration concentrée consciemment permet le vide mental...

Etape suivante : l'écran blanc comme dans une belle et grande salle de cinéma. Il faut que l'écran blanc soit nettement imaginé, visualisé, perçu. Ici, c'est très clairement une création mentale...

Quand l'écran blanc est "posé dans l'esprit", cette fois, il faut faire comme un spectateur... qui ne sait pas quel film il va voir... qui attend la première image... Il faut attendre très, très patiemment... la première image peut mettre 10 minutes à venir, elle peut-être floue... mais ça peut être aussi un mot, un nom, un bruit, une odeur, n'importe quelle "donnée sensible"...

Puis dans ce cas là, je décris l'image que je vois comme pour m'en débarrasser l'esprit (puisqu'il ne faut surtout pas faire d'associations d'idées, ce serait une façon de dévier vers de l'imagination pure, du style inductif ou déductif). Ayant décrit l'image, celle-ci peut alors s'effacer... ensuite, soit c'est encore un peu de temps à attendre avant la suivante, soit c'est carrément une scène qui surgit. Généralement une petite scène se déclenche au bout de quelques flashs...

En effet, à partir de là, il n'y a plus de règles... On peut avoir la sensation que les images tombent péniblement au goutte à goutte comme issues d'une clepsydre (sablier), donc avec du temps, c'est-à-dire "le blanc de l'écran" entre chacune... Mais ça peut aussi varier avec d'autres données sensibles (le son s'adjoint à l'image, une odeur, etc.). Ou encore c'est une scène qui se met en place. On assiste généralement à des séries de petites scènes.

Il ne faut jamais brusquer la personne qui fait cela car "quelque chose se déroule" et si on "casse le fil", on peut le perdre entièrement... Mais on a toujours la possibilité de tout reprendre depuis le début comme un véritable film... (ou de reprendre le début d'une des scènes).

Avec la pratique, les flashs tendent à être moins fréquents et les scènes plus nombreuses, comme si l'esprit devenait plus agile pour percevoir des durées...

Avec encore plus de pratique, on peut même prendre le contrôle du processus... J'en étais arrivé, comme sur un CD-Rom interactif à choisir des directions, donc choisir de développer une vision (en attendant la suite), ou plutôt d'aller vers une autre vision : telle personne ressentie (et d'attendre aussi). C'est un peu comme une arborescence : chaque scène peut permettre une exploration dans une autre "sous-branche".

On peut aussi "demander" quelque chose mais ça ne marche pas toujours... En fait "ça n'a pas l'air vivant", on dirait vraiment qu'on fouille dans des archives mais de façon interactive. Sauf que ces archives comportent des sentiments, des émotions, en plus des images. On ne décide pas de ce que l'on va voir... L'objet peut être totalement muet sur certains aspects... C'est pourquoi je parlais d'interactivité : on explore librement au sein d'un archivage préétabli... (ou alors, on bascule dans la médiumnité, mais là c'est encore un autre sujet...)

On réalise aussi des "subtilités" qui deviennent difficiles à décrire. On "sent" des choses qu'on ne voit pas en direct... comme une prescience en quelque sorte... Enfin bien des choses sont possibles car, comme l'indique le titre de ce topic, nous sommes vraiment dans un état modifié de conscience, "un état second"... Ce qui fait d'ailleurs "tout drôle" ensuite, quand on ouvre les yeux...

Quand on a encore plus de pratique, on peut même reposer l'objet, ne plus le tenir dans sa main, et ça marche tout aussi bien... Mais le danger avec un excès de confiance, c'est de "perdre le lien"... de dériver... Paradoxalement l'agilité mentale peut "faire perdre les pédales"... Donc parfois je gardais l'objet en main, quand je manquais de confiance, mais quand j'étais vraiment profondément immergé, il ne m'était plus utile.

Bien entendu, il y a souvent des parasitages (un téléphone qui sonne, je ne sais quoi encore...). Dans ce cas là, il faut tout reprendre à zéro... C'est ingrat, mais c'est la seule solution pour que ça reste fiable...

Il se peut aussi que "l'objet ne parle pas"... ça peut arriver, peut-être que l'inconscient se rebiffe ou quelque chose ne passe pas avec la personne, un malaise quelconque... Dans ce cas là, on peut toujours tenter de prendre un autre objet... Il y a parfois une grande différence entre un objet et un autre pour la même personne qui le propose... Je ne sais pas pourquoi mais c'est ainsi... (...)

Méthode 3    Texte trouvé sur internet - http://lechatnoir.forumsactifs.com (ce site n'existe plus)

(...) LA PRATIQUE

"Elle est très simple. Par ailleurs, la procédure est énormément simplifiée quand vous êtes en contact physique avec l’objet, c’est d’ailleurs ce que je vous recommande pour débuter cette technique. Faites le vide dans votre esprit. Puis essayez «d’entrer en communication mentale avec l’objet». Je ne sais pas comment expliquer précisément le processus, puisqu’il est entièrement psychique et dénué de toute notion spatiale.

C’est un peu à vous de faire de la manière qui vous semble la plus appropriée. Visualisez par exemple que vous et l’objet êtes «sur la même longueur d’onde», ou encore visualisez les échanges d’énergie… Laissez l’objet parler.


Là où vous avez fait le vide, dans votre esprit, va venir (par le principe d’échange énergétique: l’énergie tend naturellement à aller là où il y en a le moins) l’énergie chargé que contenait l’objet: donc l’énergie de l’objet va venir se déverser dans ce vide.

Vous pouvez également «déplacer» votre vide mental dans le champ énergétique de l’objet, si vous préférez… L’avantage de la psychométrie, c’est qu’il s’agit d’une des techniques les plus malléables existantes. Toujours est-il que de l’énergie chargée par des émotions, des scènes passées, etc, va emplir votre «vide mental». A vous maintenant d’identifier la nature exacte de ces ressentis.

Cela vous sera possible avec l’expérience que procure une pratique assidue. Il n’y a pas de secret là-dedans: la plupart du temps, vous reconnaîtrez ces émotions chargées dans l’énergie contenue dans l’objet car vous les aurez déjà ressenties, mais il y en a certaines qui seront plus complexes à appréhender."

Méthode 4    de Stephan Ossowiecki (1877-1945)
Extrait du livre "Les mystères du surnaturel" (1963)

Interrogé sur les conditions dans lesquelles il exerçaient ses facultés, Ossowiecki indiqua tout d’abord qu’il était incapable, dans son état normal, de réaliser une voyance. Ses pouvoirs ne se manifestaient que dans l’état de transe qu’il ne pouvait maintenir que pendant un temps relativement court et qu’il obtenait plus ou moins facilement suivant ses dispositions.

Tout ce qui surexcitait ou accaparait sa pensée consciente : préoccupations, ennuis, présence de personnes hostiles ou simplement sceptiques, etc, y faisait obstacle.

« Pour entrer en transe, précisa Ossowiecki, je me dis d'abord qu’il faut que j’y arrive, puis je fais effort pour ne plus penser à rien et j'attends. j'attends pendant quelques minutes, parfois un quart d’heure, une demi-heure. Il arrive que mon attente soit vaine, la transe ne se produit pas.

Quand elle va se produire, je sens ma tête devenir chaude, très chaude; mes mains se refroidissent. Dès lors, je sais que je vais être en possession de mes facultés. Bientôt, je perds peu à peu conscience de ce qui m’entoure et je vois, j'entends, je sens, je dis ce qui m'a été demandé de révéler. »

A cette phase de la transe, Ossowiecki avait le visage empourpré et les pulsations de son pouls étaient de 90 à 100 à la minute. Ses informations métagnomiques se présentaient généralement sous la forme d'hallucinations visuelles. Lorsqu’il devait, par exemple, détecter une phrase écrite, il avait l'impression de la voir devant lui et il la lisait comme si elle avait été réelle. Parfois, l'hallucination était auditive. Ossowiecki entendait la phrase. Quelquefois également, une impulsion motrice verbale lui faisait prononcer la phrase d’une manière inconsciente.

La fin de S. Ossowiecki fut tragique. Il a été exécuté par les nazis au cours de la guerre 1959-1945, dans des conditions encore mal déterminées.
------------------------------------------------------------------
Voici un extrait du livre "Pouvoir étrange d'un claire voyant" de R.Réant et A. Sotto (ce livre n'est plus édité)

(...) Ossowiecki, cet ingénieur polonais particulièrement doué en ESP, a raconté ce qu'il ressentait au début d'une psychométrie:

«Je commence par écarter toute pensée pour concentrer mon énergie intérieure sur la perception de sensations psychiques. Je peux accéder à un tel état parce que je suis convaincu que toute l'humanité est réunie dans un seul psychisme. Je me trouve alors dans un état nouveau, extraordinaire, qui me permet de voir et d'entendre en étant libéré du temps et de l'espace...

Je perds une certaine énergie. Je me sens fiévreux, et mon pouls devient irrégulier. Dès que je cesse de penser, je sens une sorte d'électricité traverser mon corps pendant quelques secondes. Cela ne dure qu'un instant, et aussitôt la voyance s'empare de moi. Des images, venant souvent du passé, apparaissent... J'apprends et je sens l'histoire de l'objet que je tiens dans la main. »

Divers
Ingo Swann parla du signal psi comme d’un flux d’information passant par une « ouverture ». Au début de la séance, cette ouverture était minuscule et le flux n’était qu’un filet. Mais à mesure que la séance avançait, l’ouverture s’élargissait et le filet se transformait en véritable flot. La vision à distance avait donc une structure naturelle.

Une mémoire inscrite dans la matière des lieux

Extrait du livre : Des sociétés secrètes au paranormal : Les grandes énigmes

(Vincent, 28 octobre 2016) Je vous partage un texte de ce livre qui fait un résumé de la collection "j'ai lu l'aventure mystérieuse" (année 1968 / 1996).
Cet extrait décrit une expérience intéressante parut dans un de ces livres qui montre bien que la matière possède une mémoire qu'il est possible de capter par sensibilité psychique.
Dans les messages de ce chapitre, Jésus parle d'une énergie vitale qui peut être associée à des objets.


Collection j'ai lu  : L'Aventure mystérieuse

Wikipédia : Cette collection était consacrée à l'occultisme, l'ufologie, le fantastique,
l'ésotérisme, les mystères de l'histoire, les phénomènes paranormaux, la parapsychologie, etc.
Elle connut un succès considérable durant les années 1970,
après la nouvelle vague d'intérêt pour le réalisme fantastique lancée par Louis Pauwels et Jacques Bergier
(Le Matin des magiciens, revue Planète, etc).


(...) Et, bien sûr, nos auteurs devaient admettre que l'hypo­thèse de la télépathie, ordinaire ou super, ne permet pas d'expliquer les apparitions à des inconnus, donc les phé­nomènes de grande hantise.

Parmi les cas d'étude de mai­sons hantées par des parapsychologues, l'un d'eux était assez impressionnant car les chercheurs avaient introduit plusieurs animaux, un chien, un chat, un crotale et un rat. Arrivés dans la pièce où avait été commis un meurtre et que rien ne distinguait. Le chien montra des signes de ner­vosité, le chat siffla et cracha en direction d'une chaise, le crotale se mit en position d'attaque et seul le rat resta impavide comme dans les autres salles.

Un zététicien son­gerait sans doute à un dressage mais je lui souhaite du plaisir pour sensibiliser un crotale aux signes corporels de son maître. Il n'y avait donc pour eux que deux hypothèses en lice, une activité des morts eux-mêmes ou une mémoire inscrite dans la matière des lieux comme la chanson gra­vée sur un microsillon.

Un médium mis en face de lieux où s'était produit « un drame ou une mort » pouvait, selon eux, éprouver une « hallucination véridique» (encore !) et la transmettre télépathiquement à son entourage, « provo­quant ainsi une hallucination collective».

Décidément, rien n'est plus cocasse que les efforts désespérés pour éli­miner les croyances de grand-papa et présenter les phéno­mènes psi dans des habits acceptables par les préjugés universitaires du temps.

Quand on sait que l'hallucination collective était un concept ad hoc inventé par les psy­chiatres pour rendre compte de la « danse du Soleil » de Fatima et de quelques autres manifestations insolites de la guerre, et repêché de l'oubli par les rationalistes pour expliquer les affaires d'OVNI à témoins multiples, on peut juger de l'intérêt de l'hypothèse.

Il reste qu'on ne peut exclure la mémoire des pierres, l'inscription aux profon­deurs de la matière des événements qui se produisirent à son voisinage immédiat et sa perception par un être humain ou un animal. (...)
--
Les livres

(Vincent) Pour bien commencer en Psychométrie (Psychopathotactie ou "lecture des éléments") il faut lire le livre de référence en la matière : "La mémoire des choses" de Jean Prieur (Édition Fernand Lanore) que l'on peut commander facilement sur Internet. Ce livre est dédié uniquement à ce sujet, contrairement aux livres de Raymond Réant qui abordent de nombreux autres domaines de parapsychologie.

Ci-dessous, toute ma collection de livres sur le sujet. Les 5 livres de Raymond Réant (sur 7, les 2 derniers sont introuvables) et le livre de Jean Prieur. Des livres de R. Réant, un seul est encore édité, tous les autres sont facilement accessibles d'occasion, sauf les deux derniers. Le seul point de discorde que j'ai avec R. Réant concerne la réincarnation dont je ne partage pas la croyance. Sur ce sujet, Jean Prieur, dans son livre, met en garde le lecteur sur de fausse interprétation possible de certaines visions par psychométrie et invite à être prudent sur la réalité de cette croyance.
---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Pour amorcer le sujet, voici des extraits du livre "La mémoire des choses" de Jean Prieur (Édition Fernand Lanore)

Page 7 Les images reçues sont soit symboliques, soit réelles. Exemple d’images symbolique pouvant entraîner une fausse interprétation : le sensitif palpant un bijou appartenant à une personne orgueilleuse et dominatrice pourra voir un roi sur un trône, entouré d’esclaves prosternés. Si le consultant est réincarnationniste, il en déduira aussitôt qu’il fut ce roi puissant et redouté de tous. (…)

Ses propres idées font parfois obstacles et la voyance est d’autant plus valable que ses facultés critiques sont mises en veilleuse. (…)

Page 74 (…) a écrit ces lignes qui éclairent bien notre problème : « Une chose, aussi minime qu’on voudra, enferme en soi une part de substance spirituelle et il n’est pas de corpuscule, si petit soit-il, qui n’en contienne sa part et n’en soit animé.

Page 132 (…) Comme j’essaie de comprendre le processus de la psychométrie, Lionel m’explique sa technique : Il commence par la prière, il met en sommeil l’intellect, il se laisse happer par l’objet inconnu qu’on lui présente, il pénètre dedans. Ayant intériorisé l’objet, il entre en liaison affective avec son environnement. Tout de suite après, il sent les fluides et obtient des flashes. Il est comme devant (et parfois dans) un poste de télévision.

Page 126 (…) Quelle vibration, c’est extraordinaire ! Les ondes viennent de la profondeur de la pierre.

Page 147 (…) Je suis comme un poste de télévision. La prise de terre, ce sont mes pieds. Mon troisième œil, c’est le tube cathodique. Ma tête ou plutôt tout mon corps, l’antenne qu’il s’agit d’orienter. L’energie psychique est comparable au courant électrique, et mon mental au petit écran.
- Et comment établis-tu le contact ?
Je prononce un mantra. Il est comme une clef qui déverrouille le réservoir d’énergie et me met en résonance psychique avec tout le bastringue. (…)

-------------------------------------------

(Samedi 26 juin 2010) En cherchant sur Internet, j'ai découvert un petit texte explicatif sur la psychométrie dont un détaille est très important. L'auteur du texte nous apprend que nous avons une main émettrice et l'autre réceptrice. La main gauche est réceptrice pour les droitiers, la droite pour les gauchers, l'autre main est l'émettrice. (pour le magnétisme)



Extrait du livre de Ernest Bozzano - Les Enigmes de la Psychométrie et thélesthésie   -  (consultable en ligne au format PDF)

Page 20

(...) Ceci dit, il vaut la peine de se demander si l'on ne doit pas envisager, presque comme une nécessité métaphysique, ce postulat de l'existence d'une « ambiance métaéthérique », réceptrice et conservatrice de toutes les vibrations constituant l'activité de l'Univers.
Quant à moi, je serais porté à répondre affirmativement à la question, en remarquant que de la même manière que les physiciens et les astronomes sont amenés à admettre que les vibrations lumineuses parcourent l'espace infini sans jamais prendre fin, de même devrait-on admettre la persistance virtuelle ou potentielle de toute forme de vibrations cosmiques.

Et comme, après tout, les états de la matière et les vicissitudes des organismes vivants se résument en une succession de vibrations sui generis, de l'éther, il en résulte qu'ils devraient continuer à exister à l'état virtuel ou potentiel, dans une ambiance quelconque — celle appelée par Myers « métaéthérique » — d'où les sensitifs pourraient les tirer et les interpréter, grâce au « rapport » établi entre eux et l'ambiance réceptrice.

Pour nous servir d'une comparaison, nous devrions dire : de même que les signes imperceptibles imprimées par la voix humaine sur le disque du phonographe ont la vertu d'évoquer intégralement la voix qui les a produits, aussitôt que la « pointe d'amorcement » du phonographe établit le « rapport » entre le disque et le mécanisme moteur, de même les vibrations infinitésimales imprimées dans l'ambiance métaéthérique par les événements naturels et humains, auraient la vertu d'évoquer les événements en question, dès que l'objet psychométrable établit le « rapport » entre la subconscience du sensitif et l'ambiance métaéthérique.

Au point de vue scientifique et philosophique, cette hypothèse n'aurait rien d'illégitime ; au point de vue métapsychique, elle serait de nature à expliquer, jusqu'à un certain point, les phénomènes psychométriques de l'ordre dont nous nous occupons, sans qu'il soit nécessaire de recourir à l'autre, où l'on suppose que « les objets racontent leur histoire ». (...)

Il s'ensuivrait que les sensitifs psychomètres entreraient en rapport avec un état, ou un aspects, ou une manifestation de l'activité divine; ce qui ne doit pas paraître irrévérent, puisque si l'éther compénétre — comme il les compénétre indubitablement — tous les organismes vivants, Dieu, alors est déjà immanent dans ses créatures ; en d'autres termes, nous sommes en communion permanente avec la Divinité. (...)

Page 26

Pour ce qui concerne les conditions psychologique engendrent chez les sensitifs cet état d'identification, on peut admettre le bien fondé des observations de M. Denton, selon lesquelles le phénomène doit être attribué à la sensibilité des psychomètres, qui provoquerait la domination et l'effacement de leur esprit sous les influences qui l’envahissent.

Si l'on voulait rechercher davantage la raison profonde des faits, on pourrait observer qu'ils tirent vraisemblablement leur origine d'un phénomène de « syntonisation » entre le système de vibrations constituant la personnalité du sensitif, et le système de vibrations contenu dans l' « aura psychométrée ».

On devrait donc supposer que, de même qu'en faisant résonner une corde harmonique à côté d'une autre corde ayant le même degré de tension, cette dernière résonne, à son tour, en émettant la même note, de même, quand un sensitif entre en rapport avec l’aura contenue dans un objet (ce qui signifierait qu'il est parvenu à « syntoniser » le système de vibrations constituant sa propre nature avec le système de vibrations contenu dans l'aura qui l'intéresse, car sans cette condition, il ne la percevrait pas et ne l'interpréterait pas), alors, tout comme il se produit pour la corde harmonique, il vibre à l'unisson avec le système de vibrations de l'aura avec laquelle il est en rapport — ce qui revient à dire qu'il ressent en lui-même toutes les sensations organico-psychiques ou les états de la matière qui contribuent à spécialiser le système de vibrations contenu en l'aura psychométrée.

Il doit donc se sentir comme identifié à la personne vivante ou morte, à l'être animal, ou à l'organisme végétal, ou à la matière minérale à laquelle se rapporte l'aura contenue dans l'objet. (...)

Questions / réponses
> Je voulais savoir combien de fois as-tu essayé avant la première image ?

(Vincent) Je crois me souvenir que j'ai eu un flash dès la première tentative, mais c'était vraiment très bref
(je n'ai aucun don particulier, j'ai même un esprit qui a du mal à se stabiliser et faire le vide mental est pour moi assez difficile). Voici des éléments à prendre en comptes et les pièges à éviter.

- La "psychopathotactie" génère une fatigue intense, il est donc déconseillé de faire ça en étant trop fatigué
- Il faut étudier longuement l’objet avant de s’y plonger.
-
Raymond Réant insiste sur le fait d’avoir une forte volonté, un fort désir de lire l’objet et une foi élevé sur cette capacité humaine de pouvoir lire l’histoire ancienne des objets.

J'ai remarqué qu'une fois que des images étaient obtenue d'un objet ou d'une scène (sans objet), il était préférable d'en changé, quitte à recommencer plusieurs semaines après


> Et as-tu rencontré des difficultés pour imaginer cet écran blanc ?

"... J'ai commencé les exercices de vide mental en remplaçant l'écran blanc (de la méthode) par un tunnel (...)"
(Vincent) Comme on peut le voir, dès le début, j'ai voulu remplacer "l'écran blanc" car j'avais du mal avec cette méthode. Lorsque j'ai lu (plus tard) les livres de Raymond Réant, j'ai découvert qu'il ne parlait pas de cette façon de faire. La méthode de l'écran blanc, c'est la méthode du Scribe, je pense que chacun doit s'y prendre en fonction de son état d'esprit.

La méthode de base (de R. Réant) c'est : Faire le vide mental et se mettre "en attente d'images" Après, chacun doit trouver sa voie.

Mes expériences et méthodes personnelles
Voici le récit de mon parcours, il a commencé en mai 2009. j'ai mis de couleur ROUGE le récit des visions obtenues

27 mai 2009 - Une image de ma rue avant son goudronnage


J’ai commencé les exercices de vide mental en remplaçant l’écran blanc (de la méthode) par un tunnel (mais sans le franchir !!).
J’ai fait ça ce matin et j’ai obtenu un résultat (après 30 minutes d’exercice) par une image de ma petite rue, bien avant son goudronnage, (cela a bien changé !!!) Le but était de connaître les origines de ma maison (dont l’année de construction est inconnue).



10 juin 2009 - Psychométrie sur un téléphone portable


Je fis cette nuit un rêve qui semblait me dire que je devais visualiser l’objet dont je voulais lire l’histoire. (Pour mener à bien mon projet, je me dis souvent ma phrase magique « aide-toi et le ciel t’aidera »)

Alors que j’étais encore allongé, je me saisis de mon téléphone portable
(objet ayant un certain vécu – 5 ans – dont je pourrais moi même vérifier l’histoire, car je fais clairement la différence entre les images créées par moi et celle venant de l’extérieur)

Je l’observai minutieusement, (comme dans mon rêve) l’enserra dans ma main, puis je le visualisais … et là surprise, un grand écran blanc très lumineux arriva et s’imposa dans mon esprit (d’ordinaire j’ai du mal a en visualiser un, alors que là, il m’était imposé), j’étais tellement surpris que j’arrêtais là l’expérience pour faire le point.

Puis je repris 30 minutes après, je n’étais plus allongé mais assis dans un fauteuil confortable.
Je refis l’expérience avec le téléphone, et après la venue de l’écran, j’imaginais le téléphone s’envolant à travers un tunnel à chaque respiration, très rapidement je sentis un effet d’aspiration puis une image apparut, un souvenir de bord de mer ou j’avais pris des photos avec ce téléphone et que j’avais développé pour en tester la qualité.



11 juin 2009 -
Psychométrie sur un jouet - image d'ouvriers asiatique

J’ai fait, il y a plusieurs jours, l’exercice avec un jouet pour savoir ou il avait été fabriqué et une image très détaillée m’apparut, une image montrant des personnes de type asiatique sortant de ce qui pourrait être une usine, cette image était très « photographique », c’est à dire « stable » en terme de formes et de couleurs, très différente des images mentales classiques. Hélas pour moi, quand j’ai voulu voir le « made in » sur le jouet, il n’y en avait pas.

J’en suis au stade du « flash », des images qui durent une seconde.



14 juin 2009 -
Psychométrie sur une moule - vue sous-marine

Ça y est, le cap du film est atteint, A la pause déjeuner à mon boulot, assis à mon poste de travail, je fis le test avec une moule qui se trouve en permanence au pied de mon écran, un souvenir de vacances.
Et là, je vis un petit film de quelques secondes avec de l'eau qui bougeait, mais je ne vis aucun ciel, ni horizon, et l'image était plutôt grisâtre bref une scène de mer inhabituelle. Je me suis dis "bizarre".

Le lendemain (heureuse coïncidence), je suis allé avec mes enfants à la Géode (Cité des sciences - Paris) voir un film de Baleine en 3D qui se passait exclusivement sous l'eau. et bien ce que j'ai vu dans ma "vision" était la surface de l'eau, mais vu du dessous, ce film montrait des vues similaires. J'avais donc vu en vision ce que voyait la moule (si elle avait des yeux) quand elle se trouvait dans l'eau, d'où l'absence de ciel et le manque de couleur vive.

Pour obtenir un film et non des images fixes, je l'ai tout simplement demandé lors de la phase de manipulation de l'objet, et ça marche, Dans la foulé, j'ai recommencé avec ma montre dans une pièce plus au calme et ça a remarché (j'avais oublier la moule à mon bureau) j'ai obtenu une scène décrivant une caractéristique de ma montre.

Le lendemain chez moi, j'ai essayé avec une statue en plâtre de la Sainte Vierge et là … Rien… je me suis dis "quel est donc ce mystère ?"
Hier soir avant de me coucher, j'ai demandé à mon Ange gardien pourquoi cela n'a pas marché avec cette statue, dont le vécu est, certes, assez faible. Mais vu que cela avait fonctionné avec la montre…
Et j'ai eu cette nuit la réponse sous la forme d'un rêve assez claire qui me disait que 3 exercices d'affilés était une cadence trop élevée.



30 juin 2009 - Au chateau de Vincennes


J’ai été en famille (le WE dernier) au château de Vincennes (près de Paris, photo ci-contre) visiter le donjon nouvellement restauré. A l’intérieure de la première enceinte, mon fils de 7 ans m’apporta une grosse pierre trouvé sur le sol en me disant « tiens papa, elle est pour toi » J’en fut très surpris car il ignore totalement mes recherches, (je n’en parle que sur ce forum), je me suis dis « cela doit être un signe du Ciel pour que je n’oublie pas de chercher une pierre ».

A l’intérieur de l’enceinte du donjon, et après avoir visité l’édifice, je trouvai sur le mur des remparts un morceau de pierre qui se détacha facilement, victoire ! j’avais enfin un morceau intéressant à étudier.

J’allais le lendemain visiter le château de Versailles mais ce fut plus difficile, je trouvais dans les jardins quelques cailloux, mais j’avais des doutes sur leur ancienneté. Je m’approchais des bassins d’eau et vis un éclat qui s’était détaché d’un des bords d’un bassin, donc un authentique morceau d’époque.

Plusieurs jours après, je fis un essai sur la pierre du donjon de Vincennes et j'ai obtenu une image (hélas flou) d'une vue de la cour du donjon parsemé d'équipement qui semblaient être d'une autre époque. (cette cour est actuellement complètement vide) Malgré quelle soit flou, c'est la première image ou ce que je perçois me permet de la situer plusieurs siècles avant notre époque. Cela rejoint ce qu'a dit le Scribe, à savoir que les premières images peuvent être floues.



2 juillet 2009 - Classement des mémoires d'un objet


Ce matin, j'étais allongé sur mon canapé, attendant l'heure du départ pour aller travailler et je me remémorais le rêve de cette nuit. J'ai rêvé d'une personne de mon entourage qui me disait de l'embraser, non pas sur les joues mais sur l'emplacement du 3e œil (entre les yeux). J'avais lu la veille sur Internet une personne qui parlait de déposer l'objet à lire directement à cet endroit (cela facilitait les choses, d'après cette personne).

A porté de main se trouvait la pierre du château de Vincennes, je pris donc l'objet et le mis sur mon 3e œil, en me disant « et pourquoi pas ! » Et là, une nouveauté apparut… une nouvelle étape

Flash-back

Il y a plusieurs jours, j'avais fait un rêve qui trouve ici son accomplissement, voici le rêve : Suite à une nouvelle méthode (imaginer des chiffres sur un écran comptant à rebours, comme dans les anciens films, 5..4..3..2..1..0 puis l'écran blanc apparaît en attente d'images) donc suite à cette méthode, je fis, la première nuit venue, mon premier rêve sur le sujet, j'étais assis devant plusieurs télévisions (4) d'un modèle très ancien et j'y voyais des films aussi très anciens.


Donc reprenons la nouvelle étape.

J'ai mon caillou sur la tête et subitement je me suis mis à m'imaginer toute une série de petits écrans reliés les uns aux autres, je pouvais regarder l'écran que je voulais qui devenait plein écran (un écran qui était vide) et l'écran qui était le plus « loin » semblait être celui de la construction du château. Je me dis alors « cette pierre a eu une vie avant la construction » et a ce moment-là, une myriade de petits écrans apparurent qui semblaient comme secondaire. (c'est dur à décrire, … on semblait « quitter l'histoire du château » pour de l'histoire encore plus ancienne)

Puis je me dis « ces écrans comme reliés entre eux par des "fils invisibles" doivent symboliser les étapes marquantes de l'endroit, il doit y avoir d'autres étapes à consulter, et a ce moment là, des milliers (ou des millions) de petit écran apparurent, représentant sûrement toutes les scènes que je pouvais voir. Mais ce n'étais pas très pratique car il y en avait trop, je rappelai la version simplifier de "l'organigramme" et il réapparut aussitôt. Je mis « plein écran » quelques-uns des écrans mais tout était blanc, il n'y avais pas d'image.




7 juillet 2009 - Description du système de réception

J’ai hésité à faire ce rapport car ce n’est qu’une étape intermédiaire, mais finalement, si je ne l’avais pas mis par écrit, j’aurais fini par l’oublier. Je ne suis pas encore au stade de recevoir des images facilement, mais voici une « petite nouvelle étape »

Lors d’exercice suivant le dernier rapport, j’eus une sorte de vision interne (pas une image venant de la pierre) une porte était sur le point de s’ouvrir. Je me suis dis « c’est bon signe » Puis, le jour d’après, lors d’un exercice similaire (toujours avec la pierre sur le front), j’eus une vision d’une porte grand ouverte.

Le jour d’après, même exercice (le matin). Je m’attardai sur mon récepteur (le 3e œil, je présume) intrigué par ces visions de porte et j’eus une vision d’une espèce de nie/cocon/récepteur, une sorte d’endroit bardé de matériel étrange (style « technologie inconnue ») comme capable de décoder les signaux venant de l’extérieur, (Images, son, sensation divers, etc.).

On possède donc un récepteur d’image extérieur qui nécessite plusieurs jours pour être activé.
Si la vision de cet organe est assez facile (car c’est de l’interne) en revanche, pour visionner des images/films, il faut passer en mode « état second » qui nécessite un degré élevé de concentration/patience et un bon état général (être en forme).

Ces jours-ci, je suis assez fatigué, d’ou ma focalisation sur le récepteur. N’ayant réussi à bloquer correctement mon générateur d’images internes (pour faire place aux images externes), j’ai eu droit à des images du récepteur, révélant son état de fonctionnement et, de ce fait, son existence.




20 juillet 2009 - Petite scène de la vie de Jésus

En résumé, j’ai fait 4 essais, 2 le matin et 1 l’après-midi dans un parc et 1 le soir

Avant le 1 essai, j’ai fait une prière à Raymond Réant en me disant que, du Ciel, il pouvait peut-être m’aider, ma prière à dû être entendu car je fis un pas de géant durant ce week-end.

Le 1 essai ne donna rien car j’étais trop fatigué
Au 2e essai, j’avais l’impression de « rentrer à l’intérieur de la pierre », je me suis dit « c’est pas l’objectif, il doit y avoir une erreur dans la méthode »

Au 3e essai, j’étais dans un parc, je commençai l’exercice et j’eus comme une révélation. J’eus l’impression que la pierre était comme entourée d’un halo brumeux et je devais connecter mon esprit, non pas sur la matière de l’objet, mais sur ce halo (l’aura ?)

J’avais la pierre dans ma main et j’imaginais la pierre au niveau de mon front entourée de ce halo et c’est ce halo mystérieux qui devenait l’objet de ma concentration, et je sentais que la méthode était bonne, je faisais descendre ce halo en dessous de la pierre et cette masse blanche (le halo, une sorte de brume) se transformait en écran, et je me mettais alors en état « d’attente d’images ».

J’étais dans ce parc en attendant d’aller à la messe. L’un des objectifs pour moi de la « bibliothèque universelle » est de voir des scènes de la vie de Jésus. Je me suis dit « lorsque j’aurais l’Hostie dans la bouche, je me l’imaginerais sur mon front et j’en garderais le souvenir »


Après la messe, une fois chez moi, je refis un exercice en m’imaginant l’Hostie sur le front et son halo (pour les Catholiques, l’Hostie est la présence réelle de Dieu/Jésus) et je demandai de voir une scène de Jésus rencontrant ses apôtres… (le but de toute cette manœuvre est de rendre les choses plus facile).

… et j’ai eu droit à un petit film de 2/3 secondes pas très net où je voyais plusieurs personnes dévaler rapidement une petite pente en ma direction, je devais voir la scène avec les yeux de Jésus.
Raymond Réant raconte qu’il est courant, lorsqu’on regarde une scène, de la voir avec les yeux d’une personne du « film ».

j’ai reconnue un des apôtres comme étant Saint Pierre (les autres étaient trop flou). Son visage était conforme à un dessin (ci-contre) réalisé d’après les indications d’une mystique Italienne du 20e siècle (Maria Valtorta) qui eu de nombreuses visions de cette époque.
--------------
Le lendemain, je pique-niquai avec mes enfants et ma fille de 4 ans ce mis à bouder, refusant, malgré mes demandes, de goûter au gâteau au chocolat que j’avais fait, et elle s’était recroquevillée en boule sur l’herbe.
Je fermai les yeux, et me l’imaginai en petit, devant mon front, en « sentant » son halo/aura et lui ordonnai par « télépathie » de manger du gâteau, et bien… à ma grande surprise … elle se redressa, pris une part et se recroquevilla.

Conclusion, ce système marche pour les personnes aussi bien que pour les objets. Maintenant je comprends pourquoi Raymond Réant s’intéressa à d’autres domaines comme la télépathie, le « dialogue » avec les animaux, etc. ... Car le champ d’action est vaste. Néanmoins, me concernant, le seul domaine qui me passionne vraiment est l'interet historique/archéologique de cette pratique, le reste est secondaire.



27 juillet 2009 - Dans les jardins du Château de Versailles


J’ai consacré toute la journée de dimanche à la « lecture des objets ». Résultat :

Après des essais infructueux le matin, je recommençai l’après-midi, j’affinai la méthode et obtiens des résultats.

J’optais pour une concentration sur ma respiration en l’arrêtant à chaque rythme.
- Je remplis mes poumons, j’arrête la respiration, compte un battement de cœur, vide mes poumons et arrête à nouveau ma respiration, etc. Tout ça devant un écran blanc en visualisant la pierre devant mon front.


J’abandonne la pierre posée sur le front car il est préférable d’habituer au décryptage par la main afin de pouvoir lire les pierres/monuments dans les musées/châteaux en toute discrétion. Il y a par exemple au musée du Louvre (Paris) des tombeaux égyptiens que l’on peut facilement toucher.

Je fis cet exercice allongé, ma pierre (pris dans les jardins du château de Versailles) dans la main, et en 5/10 minutes d’exercice,
je vis apparaître une belle image du Grand Canal
(qui se trouve devant le château, photo ci-contre) et je la reconnue immédiatement (contrairement aux autres fois) car avec cette méthode, mon esprit reste parfaitement « clair » et ne dévie pas vers la rêverie.

Cette image, en couleur et parfaitement net, est restée une à deux seconde puis disparut. Ce n’est pas une image « flash » car elle mis un temps pour ce former et disparaître (une demi seconde) cela peut paraître court mais par rapport à une image « flash », c’est long. Après cette image, j’arrêtai les exercices.



19 septembre 2009 -
Psychométrie sur une pierre du Sénégal - vision d'une route

Pour que je puisse être capable d'attendre les images avec patience, j'ai trouvé un nouveau "truc" qui marche très bien. Régulièrement durant la journée je marque des poses dans mes gestes, pour me convaincre que l'on a tort d'être pressé inutilement.

Résultat, lorsque je fis vendredi midi un test avec une petite pierre du Sénégal (que j'ai toujours sur moi pour faire des exercices) je pouvais attendre très facilement les images sans que mon esprit ne divague et j'ai obtenu facilement un petit film d'une seconde en lien avec la pierre et surtout j'ai pu observer l'image surgir dans mon esprit.

Je vais maintenant me pencher sur les pierres historiques que j'ai trouvé cet été en Provence car l'intérêt de cette pratique est de découvrir des choses inconnues. (Le film que j'ai obtenu de cette pierre du Sénégal trouvé sur le bord d'une route avaient peu d'intérêt.)




20 septembre 2009 - Psychométrie sur un mur romain - Vision de l'époque romaine

Je viens de faire un essai avec une pierre d'un mur romain (photo ci-contre) ou moyenâgeux (près du hameau de Laurade, en Provence). J'étais au calme chez moi et j'ai pu, grâce à ma nouvelle méthode, rester environ 30 minutes en attente d'image.
J'ai obtenu 3 images/film

- Une première, dans une carrière de pierre,
- Une autre d'un homme suspendu par une corde le long d'un mur assez haut, il y avait de l'eau sale en bas.
- Et la troisième, un homme en toge (style romain) marchant le long d'un bâtiment/mur (probablement le mur d'ou vient la pierre), le soir (ou le matin) bref il faisait sombre et je sentais un climat de persécution anti-chrétienne, l'homme semblait vouloir être discret. Ce climat de persécution est important car il permet de dater la vision et de s'imprégner de l'époque.

C'était la première fois que je voyais un personnage en tenue d'époque et que je resentais ce qu'il devait resentir.




6 octobre 2009
Psychométrie sur une église - Vision à l'époque de la 2e guerre mondiale

J’ai pu consacrer la journée de dimanche dernier aux exercices. Pour une psychopathotactie sérieuse, il faut pour moi une journée entière au calme.

J’ai fait durant la semaine des essais d’entraînement avec une pierre trouvée sur une montagne et j’ai eu droit à une vue de cette région, un peu comme la vue que j’avais eu du parc du château de Versailles. Les psychopathotacties faites avec des pierres ramassées dans la nature ne donnent vraiment rien d’intéressant.

Dimanche après midi donc, j’ai fait une psychopathotactie de la pierre d’une petite église du 12e siècle très isolé, près de Tarascon, en Provence. (Chapelle Saint Gabriel - Photo ci-contre)
Cela donna une jeune femme, debout près d’un mur, qui priait (habillée d’une jupe beige arrivant aux genoux et d’une sorte de pull bleu/vert) et je sentais l’époque de la seconde guerre mondiale.

Tiens bizarre, cette petite église (certes plus ou moins désaffectée depuis toujours) n’aurait donc aucune histoire plus marquante. Je recommencerais un jour en demandant une époque précis, comme celle de sa construction. Ce qui est agréable lorsqu’on a des vues avec des personnages, c’est que l’on sent tout de suit l’époque et l’on a l’impression d’avoir voyagé dans le temps.



19 octobre 2009 -
Psychométrie à Notre Dame de Paris

J’ai été à Notre-Dame-de-Paris ou j’y ai vu, dans le petit musée, une tunique ayant appartenu à Saint Louis, je me suis assis dans la pièce d’à coté et j’ai tenté une psychopathotactie à distance de quelques mètres… et j’ai eu droit à une scène de bûcherons abatant des arbres

… En fait, j’étais assis sur un banc en bois avec des places cloisonnées (tout en bois) comme on en voit souvent dans les monastères et j’avais les bras posées sur un pupitre également en bois. J’ai donc eu droit à ce qui a dû le plus traumatiser ces éléments de bois.

Le contact avec ce bois l’a donc emporté sur ma visualisation (et ma volonté).  Cela confirme ce qu’a dit « Scribe » à savoir que la psychopathotactie à distance est théoriquement possible mais à éviter car les risques d’interférences sont élevés.

---------
Ces exercices me transforment petit à petit en « magnétiseur », (vu que l’on doit rentrer en contact avec le magnétisme/aura des objets). Quand mes enfants se font mal, j’ai maintenant le réflexe de mettre ma main sur l’endroit douloureux pour les soulager, (est-ce vraiment efficace et dans quelle mesure ? C’est encore trop tôt pour le dire).



27 octobre 2009 -
Psychométrie sur le menhir La Mourgue

Je viens de recevoir le premier livre de Raymond Réant « Pouvoir étrange d’un clair voyant » (d’occasion uniquement), Pour ceux qui aiment la parapsychologie, je vous conseille de le lire tant il est riche en enseignement. Il vient de me permettre de résoudre plusieurs problèmes

Je buttais sur la lecture de ma pierre de menhir et celle prise dans les arènes de Lutèce (à Paris), Impossible d’obtenir la moindre image sérieuse. (à part quelques flash sans émotion).

Le menhir la "Mourgue" près de Tarascon sur Rhône et Saint Etienne du grès, en Provence (France)

Néanmoins, concernant le menhir
(photo ci-contre, la "Mourgue"), j'ai eu comme image brève, une surface lisse et verte avec des signes écrits, semblable à ceux de cette pierre d'Ica trouvé près des ligne de Nazca (amérique du sud). Au début, ces lignes d'écriture ne me disait rien, puis, 2 jours après, je reçus un livre de Raymond Réant qui montrait en photo (ci-dessous) cette pierre qu'il avait lu, et je reconnus le même style de caractère que ceux que j'avais vu sur cette plaquette verte de ma vision. Ce menhir doit donc dater de cette époque antédiluvienne (d'avant le déluge, - 2000 av. JC). Puis, plusieurs jours après, j'obtiens une image mentale "reconstituée" m'indiquant que le menhir avait été installé par lévitation.

En fait, j’ai lu que lorsqu’on avait déjà en tête les images que l’on pensait obtenir, on ne pouvait rien voir. Effectivement j’étais excité à l’idée de voir des vaisseaux volant au dessus du menhir et concernant les arènes de Lutèce, j’avais en moi les image du film « Gladiator ». Bref je n’avais pas l’esprit vide.

Concernant la méthode, Raymond Réant ne parle pas de la technique de l’écran blanc (de « Scribe »), mais en revanche, il insiste sur le fait de rentrer en « état second » comme étant l’élément crucial de l’opération.

J’ai fait un essai ce matin de « mis en état second » (c’est-à-dire d’anéantir sa conscience) et bien cela m’a immédiatement déconnecté de la connaissance de l’origine de la pierre que je tenais dans la main, ainsi j’avais l’esprit vide d’image préconçus et de désir.

Concernant la télépathie (un des effets secondaires de la psychopathotactie avec le magnétisme) Ce livre de Raymond Réant m’a également débloqué d’un problème.

Vous vous rappelez du coup de ma fille et du gâteau au chocolat, (20 juillet 2009) cette expérience avait bien fonctionné. Mais d’autres essais n’avaient pas marché (comme d’arrêter un caprice). En voici l’explication.

Raymond Réant a fait de nombreux tests avec des animaux. Lorsqu’il veut faire partir un chat d’une pièce, s’il ordonne par télépathie au chat de quitter les lieux, cela ne fonctionne pas. Mais s’il fait croire au chat qu’un chien va bientôt surgir dans la pièce. Le chat partira immédiatement, et c’est ce qui se produisait. Il faut donc se servir d’un centre d’intérêt pour interagir avec une personne par télépathie.

Concrètement, ce matin dans le bus, je monte, je suis dans l’allée centrale et personne ne fait attention à moi. Je fixe le 3e œil d’un homme assis qui regardait sur le coté et lui suggère qu’une belle blonde vient de monter, immédiatement il tourna son regarde vers moi.

J'ai fait des essais aussi avec des chats de ma rue (il y en a plein) cela fonctionnait également très bien.



7 novembre 2009 -
Psychométrie aux arènes romaine de Paris

J'avais ramassé, il y a 2 semaines, une pierre des arènes de Lutèce et j'avais eu du mal à obtenir une toute petite image (j'étais dans la tête d'un félin, dans une galerie sombre et je me dirigeais vers une sortie éclairée, probablement l'arène). Mais le problème, c'est que je ne ressentais aucune émotion (et je n'avais pas vu l'arène). Donc cela avait peu d'intérêt (en comparaison avec l'image ou je ressentais le stresse des percutions antichrétienne de la personne que je voyais).

Cet échec me posait un problème.

Hier (samedi 7 novembre) je suis allé visiter le musée du parvis de Notre Dame de Paris, et là, j'y ai vu une photo du chantier de la restauration des arènes (photo ci-contre, fin du 19e siècle), j'avais pris une petite pierre de la bordure à hauteur d'homme, hors l'image montre clairement que seul les pierres près du sol sont d'époque, le reste n'est que de la restauration.

Cette pierre en ma possession ayant côtoyé des pierres d'époque, j'avais quand même obtenu une image (avec grande difficulté) par effet de "lien", mais naturellement, le ressenti ne pouvait être que limité ou nul.

Petite consolation
Ayant mal compris une explication (écrite) lors de la visite des arènes, je pensais que les animaux sauvages arrivaient dans l'arène par une galerie (qui servait actuellement pour stocker du matériel) à l'opposé de l'endroit ou j'avais pris ma pierre. Je me disais donc, "comment est-ce possible que j'ai pu être dans la peau de ce félin en direction des arènes alors que ce n'est pas du tout le bon endroit !"

Mais sur une vidéo du musée du Parvis de Notre Dame ou on y parlait de l'histoire des arènes de Lutèce, on y voyait une femme, exactement à l'endroit ou j'avais pris ma pierre, qui expliquait que l'endroit ou elle se trouvait, autrefois recouvert, était la galerie par ou les fauves arrivaient dans l'arène.

Je peux donc avoir une confiance totale dans le résultat de mes exercices, car j'avais vu juste, malgré une connaissance erronée et des pierres qui n'étaient même pas d'époques ! La psychopathotactie est donc une science très fiable. Maintenant cette affaire réglée, je vais pouvoir reprendre mes exercices.





Vendredi 13 novembre 2009

J'ai fait ces jours-ci un essai avec un éclat de pierre d'une bordure d'un bassin du château de Versailles qui était proche du château, et j'ai obtenu une très belle image de l'intérieur d'une mine « comme si j'y étais vraiment ». Pauvre pierre qui fut arrachée aux siens, snif. ... Une autre fois pour la cour du Roi Soleil !
-----------------
Ces exercices développent en moi une certaine sensibilité et hier matin, une fois installé à mon bureau, j'ai eu la surprise de voir mon aura sur mes mains, que je perçois maintenant nettement dans tout mon corps. Pour l'aura des autres c'est plus difficile car la couleur des vêtements perturbe le sens.

Je me suis vu avec une aura bleu-violet, alors je me suis précipité sur un site web pour savoir ce que cela signifiait et cela semblait me correspondre.

- la couleur de votre aura est le bleu, cela signifiera que vous êtes d'un naturel rêveur tout en possédant un goût prononcé dans les domaines artistiques. (je suis infographiste)
- la couleur de votre aura est violet, cela signifiera que vous possédez en vous-même un grand potentiel en ce qui concerne l'évolution spirituelle.

En dynamisant mon corps par l'intermédiaire de ma perception de l'aura, j'arrive également a doubler mes performances d'exercices physiques. D'ailleurs (la première fois) le mélange « effort physique / travail psychique » fut un cocktail étonnant qui m'a donné l'impression d'être « transcendé ». c'est le lendemain de cet exercice que je me mis à voir mon aura, il y a sûrement un lien.

Lundi 30 novembre 2009

Ce mois de novembre marque tournant dans mon apprentissage

J'ai eu l'idée un matin (le 26) de me servir de mes facultés de magnétisme pour booster mon aptitude à la psychopathotactie (qui au départ est assez faible). J'ai mis ma main à proximité de mon front et par un travail intérieur qu'il est difficile de décrire, j'ai décuplé mon potentiel. (Comme-ci un puissant pouvoir guérissant/énergisant sortait de ma main et irradiait mon 3e oeil.) La semaine d'avant, je fis une série de rêves m'indiquant un changement profond de mon être et un flux constant d'une « chose bonne » qui émanait de moi.

Lorsque je fis des nouveaux essais avec des objets, tout se passa de façon très différente.

Premier changement que j'ai pu constater dans une exposition ou se trouvait des livres (sous verres) du Moyen-Âge (Bibliothèque National de F, Exposition sur le Roi Arthur)
La vue de l'objet suffit maintenant à rentrer en contacte avec son aura, plus besoin de toucher, (ce qui est pratique pour les musées), je sens très clairement comme une « porte ouverte » vers son « passé/histoire/esprit » bref un contacte avec la nature profonde de l'objet, de façon instantanée.

(Petite anecdote : après l'expo, on alla au restaurant et je lus un livre à mon fils de 8 ans. Ce livre, qu'on venait d'acheter, racontait une histoire d'enfants, qui, en lisant une sorte de « livre magique », se trouvaient transportés instantanément à l'époque du livre (ici l'époque du roi Arthur) Hors, en regardant ces vieux livres de l'exposition, c'est exactement l'impression que j'avais eu, je m'étais senti projeté au Moyen Age).

En parallèle à ça, j'entretiens mon magnétisme au quotidien en empêchant des fruits de « s'abîmer », au début en les touchant et puis maintenant sans contacte, rien que par le regard. (Ci-joint, une photo de ma première clémentine desséchée par contacte)

----------
Pour vous aider à comprendre, voilà le type d'exercice que je fais parfois, j'imagine le mot « je veux » qui rentre à l'intérieur du fruit, et une fois à l'intérieur, je dis « déshydrate toi » le tout, fait avec une foi forte dans l'efficacité de ma « faculté naturelle d'intervention à distance » que l'on appelle globalement le « magnétisme » et qui est présent dans chaque homme. J'ai l'impression que la distance, entre moi et l'objet, ne compte pas.
----------

La psychopathotactie se fait maintenant de façon très simple, plus d'écran blanc, je me met en attente et mon cerveau se transforme tout seul, et les images apparaissent, tout deviens très facile.

En conclusion, sans cette étape du magnétisme, (bien pratique au quotidien, sans parler de la télépathie) mon cerveau aurait été incapable de satisfaire mon envie de « lectures d'objets », tant mon don de départ était faible. Mon but est d'atteindre le niveau de Raymond Réant. (j'en suis encore très loin)



30 novembre 2009 -
Psychométrie sur le menhir La Mourgue suite

(Lundi 30 novembre 2009, suite de l'étude sur le menhir de Provence)
j'ai obtenu une image d'un fleuve avec un petit embarcadère (de terre) perpendiculaire au fleuve avec 2 rangers d'arbres dessus, je voyais la scène d'une berge très élevée, puis, après, j'entendis le mot "endurance". (c'est la première fois que j'entend un son/mot) Après coup, je me suis rappelé qu'il y avait, dans la région du menhir, il y a très longtemps, l'ancien lit de la Durance, un fleuve qui coule maintenant  à 30 km de là. c'est donc ce fleuve que j'ai du voir. Ce menhir devait se trouver au bord de l'eau, sur une zone surélevée.

J'eus après une vision ou j'étais sous l'eau, peut être le Déluge ou une crue exceptionnelle de la Durance (ou les deux) Bref toute la région a été noyée sous au moins 10 mètres d'eau.

(Mardi 1 décembre 2009) Ce matin j’ai tenté une psychopathotactie sur un de mes amis qui habite assez loin, uniquement en pensant à lui. J’ai obtenu une image symbolique sur son « état générale d’esprit »… et une courte phrase (comme pour le menhir) comme sous titre de l’image… c’est donc très pratique, cela évite les mauvaise interprétations.

(Mercredi 2 décembre 2009, suite de l'étude sur le menhir de Provence) j'ai demandé à obtenir une vue du menhir (pour connaître sa forme originale) et j'ai fini, après 20 minutes d'exercice, par voir une vue rapprochée du menhir, je n'ai pas pu le voir dans sa totalité. Sa surface n'avait rien d'exotique pour un menhir. (pas d'enduit, ni de peinture, ni de gravures). et aucune indication sur l'époque de la vision. (je l'aurais peut être eu si j'avais continué, mais je devais partir travailler).



Lundi 7 décembre 2009


Petite découverte : Hier soir (Dimanche) je ne me sentais pas très bien, je me suis donc couché vers 19 h et impossible de dormir. J'eus alors l'idée de visionner une aura de couleur vert qui rayonnait de mon corps, guérissant tout mon être, … et je m'endormis très rapidement.

Je me réveillais vers 2 heure du matin et d'ordinaire, j'aurais été incapable de me rendormir. Je me suis dit « refaisons l'exercice et demandons (via mon aura) de faire un rêve distrayant ». Et bien je me rendormis rapidement, pour me réveiller vers 6 h du matin, après avoir fait un rêve ou je faisais un circuit de luge. Le message était donc bien passé. Jusqu'à présents, de nombreux essais de psychopathotactie étaient gâchés par trop de fatigue, dorénavant je maîtriserais mieux mes heures de sommeil.


27 decembre 2009 -
Divers expérience de téléphaties et magnétisme - Psychométrie sur un petit château

J'ai eu ces jours derniers un fort mal de tête alors que j'étais à mon travail, Ayant depuis plusieurs mois (et années) le désir de trouver un remède naturel contre la migraine (lié à de la fatigue) j'eus l'idée de magnétiser de l'eau mis dans un verre en lui ordonnant de guérir mon mal de tête. Je bus l'eau fraîchement magnétisée ... et ... à ma grand surprise, le "miracle" s'accomplie, mon mal de tête disparut, mais pas mon état de fatigue, ce qui me plaça dans une situation inédit, à savoir une forte fatigue sans mal de tête.

Durant les vacances de Noël 2009 en Provence, je fis des essais de télépathie avec une de mes nièces de 10 ans et cela fonctionna parfaitement bien. Je lui projetais dans le cerveau un chiffre de 1 à 10 quel voyait sous une forme symbolique (un triangle pour le chiffre 3). Le schéma inverse en revanche ne marcha pas, elle ne devait pas réussir à projeter correctement sa pensée vers mon cerveau. La réussite des premiers essais créa chez elle une certaine excitation qui empêcha la suite de l'expérience, et cela se termina par un "de toute façon, j'y crois pas à tes trucs". Mais pour moi l'exercice avait été très concluant.

Avec un de mes neveux de 7 ans (passionné d'archéologie), Nous avons aussi exploré les restes d'un petit château du moyen âge dans les Alpilles (en Provence, pas loin de Tarascon sur Rhône (France) - photo ci-contre) pour une étude ultérieure de sa forme originale et de son histoire qui reste inconnue.

Lire également le chapitre sur Mes recherches archéologiques (mise à jour 10 aout 2014)
 
Lundi 4 janvier 2010
J'ai été à la piscine dimanche et j'ai fait des longueurs durant 1 h et demi, cela faisait de nombreux mois que je n'avais pas fait de sport. Le soir, je me suis dit que je devrais m'attendre, pour demain, à de fortes courbatures... puis ... allongé sur mon lit, je me suis concentré et j'ai fait travailler mon magnétisme dans le but de supprimer ces futurs courbatures, en se servant du pouvoir de guérison (présent dans chaque homme) et avec l'aide de mon subconscient (que j'ai associé à la tâche). Résultat, le lendemain, pas l'ombre d'une courbature.



14 janvier 2010 - 
Psychométrie aux Thermes romaines de Cluny (Paris)

Je fais maintenant un exercice de préparation ou je me concentre sur « le psychique commun à l’humanité » (les Annales Akashiques) tout en manipulant la pierre, (suite au texte "Je peux accéder à un tel état parce que je suis convaincu que toute l'humanité est réunie dans un seul psychisme") et cela semble bien fonctionné.

4 résultats ont été obtenus sur 2 jours.
Durant le premier exercice, une image très nette (reconstituée) apparut d’une femme « bien en chaire » toute nue qui suait à gros goûte. C’est la confirmation qu’il s’agit bien de thermes (romaines).

Puis une image pas très nette d’un bâtiment coiffée d’une sorte de dôme. Je me suis dit « c’est étrange comme construction ». (je n’avais encore rien lu sur le sujet pour ne pas être influencé)

Le jour suivant, j’ai eu droit à une scène animée
(reconstituée) d’une sorte de « maison close », puis (plusieurs minutes après) une vraie image du bâtiment général apparut, comme le jour d’avant mais en bien plus nette, j’y voyais un bâtiment assez important avec une colonnade sur le devant, surmonté de dôme/coupole/toit arrondi.

Je me suis dis « ça ira pour l’étude, allons sur Internet pour voir si ces informations correspondent avec la réalité.

Je tapais sur google « thermes romaines prostitution » et effectivement, je pus lire « L'empereur Hadrien (76-138) interdit les bains mixtes pour éviter la prostitution (…). Les thermes de Cluny ont dû, à une certaine époque, être un lieu de débauche.

Puis, concernant les bâtiments, je remarquais avec soulagement qu’il y avait toujours des coupoles sur les thermes romains, qui étaient toutes construites sur le même modèle, mes visions avaient donc vu juste.
--------
Un de mes prochains objectifs sera une psychométrie d’après le texte d’un livre. Raymond Réant y arrivait même avec des textes anciens indéchiffrables et même des moulages de texte gravés, donc sans objet d’époque, il s’agit donc d’une connexion directe dans les Annales Akashiques, sans "marqueur" matériel, uniquement avec un « marqueur de pensée ». R. Réant parlait de "connexion télépathique avec l’auteur du texte", il ignorait la notion de « psychisme commun », du moins il n’en parle pas dans ses livres).



27 janvier 2010 - Exercices avec un Cristal de roche

Je cherche toujours à perfectionner ma technique de psychométrie (Psychopathotactie, c’est trop long comme mot) et je suis tombé mardi (26 janvier 2010) sur un article d’un site web parlant des Annales Akashiques qui conseillait pour ceux qui ont des difficultés (comme moi), de tenir dans l’autre main un cristal de roche.

Je fis aussitôt l’essai (j’avais chez moi un Cristal de roche dont je ne m’étais jamais servi) et effectivement, l’esprit s’imprègne du cristal et devient très stable et transparent (comme le cristal). La découverte des effets du Cristal tombe juste au bon moment, si j’avais démarré avec il y a plusieurs mois, je n’aurais peut être rien sentis de spéciale.

Jeudi 28 janvier 2010

Je m’étais couché mercredi soir, puis me vint l’idée de dormir avec mon Cristal de roche, je me relevais (malgré le froid) et le pris avec moi dans mon lit (je dore seul). Et j’avais le sentiment de ne plus être seul dans mon lit et qu’il allait donc se passer quelque chose durant la nuit.

Et je fis ce rêve très réaliste et précis qui confirma mon pressentiment.

"J’étais dans ma chambre avec une superbe jeune fille et je partageais avec elle une intimité physique complète (sans pour autant faire l’amour) elle avait le visage de la plus « classe » des femmes que j’ai pu fréquenter dans ma vie) Dans ce rêve nous formions un couple très uni. Je remarquais sur son visage toutes une série de boutons mais qui ne retirait en rien à sa beauté et à son style « haut de gamme », (puis le rêve continua)

Je fis au réveil un lien avec ces boutons et le fait que mon cristal de roche n’est pas très pur à l’intérieur (voir photo) mais visiblement cela ne semble pas nuire à sa force car cela ne m’a nullement gêné.

Dans ce rêve, je reçus le conseil de ne pas m’endormir avec le bras plié, effectivement, j’avais eu tendance à vouloir m’endormir dans cette position pour avoir le cristal contre ma poitrine. (Un Cristal de roche peut-il donner des conseils ? Il faut croire que oui)

Au réveil, je le pris dans la main et mis mon esprit en attente d’info, une image (reconstituée) apparut et je vis à coté de moi une mini fusée débout, puis après je vis mon cristal en « version géant » dressé vers le ciel comme une antenne.

Les cristaux de roche n’ont pas d’âme, évidemment, mais c’est comme un animal de compagnie d’une nature spirituelle très élevée, (c’est l’impression que cela m’a donnée) un peu comme dans le film « Avatar » avec ces petits trucs blancs qui volent et qui sont d’une grande pureté.

Je me rappelle un texte lu il y a longtemps : « si vous perdez votre cristal de roche, c’est qu’en réalité, il a décidé de changer de propriétaire » Je me demande sérieusement si c’est pas lui qui m’a inspiré de venir le chercher pour passer la nuit avec moi. Je venais le matin même d’établir un contact lors d’un essai de psychométrie et le courant a du bien passer. Dans le rêve, une personne m’invitait à le prendre pour la journée avec moi, (emmener la jeune fille en promenade après la nuit passé)  et donc ce matin, je l’ai mis dans mon sac.

-------------------------------------------------------------------------------------
En résumé, la psychométrie sert de fil conducteur et me fait découvrir de nombreux autres domaines plus ou moins liés. Ces découvertes n’auraient pas été possibles sans ces exercices réguliers de « lecture de pierres ». Au début, je m’étais étonné que Raymond Réant s’intéresse à tous ces autres domaines que j’estimais négligeables, voire inutile, … mais en réalité, c’est un peu obligé, complémentaire et très distrayant.

Samedi 30 janvier 2010
- Cristal de roche (suite)

Voici ma 2e nuit avec mon Cristal de roche (et la dernière !!!).

J’ai fait un premier rêve d’un esclave se libérant de son emprisonnement et qui me remerciait, peut être ce cristal de roche qui me remerciait de l’avoir libéré de sa passivité en l’employant. (un peu comme un génie qui se libérerait de sa lampe)

j’ai fait un autre rêve qui m’indiquait l’autre caractéristique du cristal de roche, à savoir sa capacité de stockage/mémoire. (au couché je lui avait demander de m’indiquer ses dons). Raymond Réant raconte dans ses livres que les civilisations antédiluviennes se servaient du Cristal de R. comme enregistreur sonore et visuels.

J’avais peu de temps ce matin mais j’ai quand même fait un exercice de psychométrie et j’ai obtenu une stabilité d’esprit remarquable, me sentant imprégné par l’effet du cristal qui joue très bien son rôle. Je ne pensais pas vous faire ce rapport, mais un dernier rêve de cette nuit me conseillait de le faire. Est-ce un rêve de mon ange gardien ou suis-je manipulé par mon cristal qui veut faire parlé de lui sur le forum ?

Je m'apprêtais à mettre en ligne le rapport ci-dessus et j'ai sentis au fond de moi qu'il y avait un problème, ce texte avait peu d'intérêt, il était claire que je me faisais manipulé par mon cristal de roche.


En rentrant chez moi le soir, je sortis de mon sac le cristal (qui m'alourdissait inutilement) le pris dans mes mains et lui parlais avec affection, lui disant que je l'aimais, qu'il avait sa place chez moi… mais pas dans mon lit, son rôle ne devait pas dépasser la psychométrie, et je le déposais.

Je passais donc la nuit sans lui, l'esprit tout à fait calme, (me demandant tout de même quelle allait être sa réaction)… et la voici. Il m'envoya (il est à 3 mètres de mon lit) au cours de la nuit, un rêve d'une insulte très explicite. J'ai rêvé d'un "(...)" entouré d'un matériaux style "cristal de roche", (donc pas de doute sur l'origine du rêve) et cette partie était associée à une douleur dentaire (la douleur que je déteste le plus). Bref il m'a traité d'(…). Ce rêve n'ayant pas été très agréable, je lui ai (au réveil) donné une légère tape comme on ferait à un chat.

Cette histoire est assez ahurissante mais parfaitement logique. Moi qui ai vécu avec 2 chats, le parallèle avec un animal domestique est flagrant, nos chats avaient pour objectif de dormir avec nous et même pour l'un, sa place de choix était entre moi et ma femme, je devais donc souvent les recadrer. Le cristal de roche agit pareil, voyant que j'avais fait alliance avec lui, il essayait d'obtenir le maximum (un peu comme un enfant) il faut donc tenir les distances et que chacun garde sa place.

Un jour que je visitais un magasin de cristaux, je disais à ma femme (en plaisantant) qu'il pourrait être dangereux d'avoir des cristaux géants chez soi, imaginant un film d'horreur d'une personne que l'on retrouverait enfermée dans son cristal. Finalement ce pressentiment était justifié. Tout comme on ne prendrait pas le risque d'avoir chez soi un chat gros comme une panthère. Les cristaux de roche sont bien des éléments vivants, mais au service des hommes et non l'inverse.


7 février 2010 - Expériences de psychométrie sans objet avec une  Bible, la Bataille d'Alésia et les pistes de Nazca


27 janvier 2010 - J’ai fait un essai de psychométrie en mettant ma main sur une page du nouveau testament (Jésus chassant les marchands du Temple), j’étais un peu fatigué, donc des images reconstituées envahir mon esprit et je vis des personnes sortant d’un grand bâtiment, j’avais toute ma lucidité et je me demandais ce que cela signifiait, naturellement après coups je fis le liens avec le texte.

Cela avait donc bien fonctionné, le principe était bon, restait plus qu’à refaire l’exercice en étant moins fatigué.


7 février 2010 - J'ai fait d'autres essais avec ma main sur des passages de la bible et j'obtenais facilement des images reconstituées (car trop de fatigues) et même et un son qui me disait : "Enseignement de Dieu". La méthode était donc bonne. Mais suite à des échecs, je me suis rendu compte qu'il fallait penser à une personne historique ayant vécu la scène (que je voulais voir) plutôt que de penser à la scène en elle-même. L'objectif étant de se connecter sur le psychisme commun à l'humanité.

Stephan Ossowiecki : "Je peux accéder à un tel état parce que je suis convaincu que toute l'humanité est réunie dans un seul psychisme"

Puis j'ai pensé à Jules César et son livre sur la "Guerre des Gaules". Devais-je absolument acheter ce livre ? Est-il vraiment besoin d'avoir la main sur une page du livre ? Théoriquement non, il suffit d'être suffisamment concentré sur le sujet. J'ai fait un test et j'ai obtenu facilement une image reconstituée.

J'ai lu le récit complet de la bataille d'Alésia sur Internet (la bataille du siècle, 400 000 hommes et des constructions impressionnantes) et j'ai constaté que les historiens se posaient de nombreuses questions comme "à quoi ressemblaient les citadelles gauloises, combien d'étages avaient les tours romaines du siège, etc.

Samedi matin, j'étais bien reposé et j'avais du temps.
Je me suis assis, j'ai mis ma main à proximité de mon Cristal de roche et lui ai inspiré mes désirs (le siège d'Alésia via Jules César et les autres esprits présent, pas d'images reconstituées, que des vraies images d'époque en "film", pas d'images fixes).
Puis, je l'ai pris dans la main. J'ai fait des exercices de respiration, me suis mis en attentes d'images et j'ai obtenu une vue "mouvante" de quelques secondes d'un rempart en pierre avec des créneaux très réguliers. L'exercice au total avait duré 30 minutes.

J'ai réalisé à la même période un essai sur les lignes de Nazca (au Pérou) via un livre qui en parlait et j'ai eu droit à une scène reconstitué ou je voyais des engins volants


Donc (sauf erreur) j'avais eu accès aux Annales Akashiques sans aucun support matériel.



Mai 2010 - Lecture du livre "La mémoire des chose" de Jean Prieur (Édition Fernand Lanore)


Ce livre a changé ma vision des choses, notamment grâce à ces extraits ci-dessous, qui parlent d'eux-mêmes. Je faisais erreur en tentant des expériences sans objets, compte tenu de la difficulté, le résultat ne peut pas être optimal. Il est important de se baser sur un objet réel.

Page 7 Les images reçues sont soit symboliques, soit réelles. Exemple d’images symbolique pouvant entraîner une fausse interprétation : le sensitif palpant un bijou appartenant à une personne orgueilleuse et dominatrice pourra voir un roi sur un trône, entouré d’esclaves prosternés. Si le consultant est réincarnationniste, il en déduira aussitôt qu’il fut ce roi puissant et redouté de tous. (…)

Ses propres idées font parfois obstacles et la voyance est d’autant plus valable que ses facultés critiques sont mises en veilleuse. (…)


Page 74 (…) a écrit ces lignes qui éclairent bien notre problème : « Une chose, aussi minime qu’on voudra, enferme en soi une part de substance spirituelle et il n’est pas de corpuscule, si petit soit-il, qui n’en contienne sa part et n’en soit animé.

Page 132 (…) Comme j’essaie de comprendre le processus de la psychométrie, Lionel m’explique sa technique : Il commence par la prière, il met en sommeil l’intellect, il se laisse happer par l’objet inconnu qu’on lui présente, il pénètre dedans. Ayant intériorisé l’objet, il entre en liaison affective avec son environnement. Tout de suite après, il sent les fluides et obtient des flashes. Il est comme devant (et parfois dans) un poste de télévision.

Page 126 (…) Quelle vibration, c’est extraordinaire ! Les ondes viennent de la profondeur de la pierre.

Page 147 (…) Je suis comme un poste de télévision. La prise de terre, ce sont mes pieds. Mon troisième œil, c’est le tube cathodique. Ma tête ou plutôt tout mon corps, l’antenne qu’il s’agit d’orienter. L’energie psychique est comparable au courant électrique, et mon mental au petit écran.
- Et comment établis-tu le contact ?

Je prononce un mantra. Il est comme une clef qui déverrouille le réservoir d’énergie et me met en résonance psychique avec tout le bastringue. (…)




12 juin 2010
- Psychométrie du menhir la Mourgue, en Provence - France

J'étais très fatigué ce samedi, je m'allongeais sur mon canapé et ne sachant quoi faire d'autres, tellement la fatigue m'envahissait, que je décidais de dédier cette matinée au vide mental, puis rapidement à la psychométrie, (chassez le naturel et il revient au galop !) Je me saisis donc de la pierre du menhir de Provence (la Mourgue) et commençais l'étude. (Cela a duré 3 heures).

J'ai voulu mettre en pratique la méthode décrit dans le livre de Jean Prieur.

Page 126 (…) Quelle vibration, c’est extraordinaire ! Les ondes viennent de la profondeur de la pierre.

Après avoir fait le vide mental en entendant ma respiration, que j'assimilais au "mantra" cité dans le livre, j'avais donc la pierre en main et je l'imaginais en très gros sur mon 3e œil, moi rentrant à l'intérieur  ...

Page 132 (…) il pénètre dedans. Ayant intériorisé l’objet, il entre en liaison affective avec son environnement.

Je rentrais en contacte avec l'aura (ou les ondes) de cette pierre en faisant un effort de concentration. Et je basculais par intermittence en état second. Et J'ai eu droit à pleins de choses, des sons et des images.

J'ai eu d'abords une vue de la région d'ou vient la pierre, puis j'ai entendu le mot "calcaire"
J'ai vu des hommes africains, j'en ai déduit qu'il s'agissait d'images symboliques voulant dire que des esclaves avaient travaillé sur ce menhir.
J'ai vu un petit kangourou, qui m'apparut être une image reconstituée (symbolique), puis j'ai vu un homme à la peau très sombre dont la tête m'a fait penser à un aborigène d'Australie qui taillait le menhir. je distinguais très bien les traits de son visage (torse nu, peau assez sombre, presque noir et rude), ce menhir a du être taillé par cet aborigène esclave australien, (ou du moins originaire d'un pays ou évolue des kangourous) ce qui ne me surprend pas vu la lecture du récit de Raymond Réant de sa psychométrie du grand menhir de Bretagne.


Psychométrie de R. Réant sur la réalisation du Menhir Men-er Groach, de Locmariaquer (Bretagne) : (...) Dans cette carrière travaillent une centaine d'hommes à la peau brune. Certains sont vêtus uniquement d'une jupe marron clair ou grisâtre. D'autres portent des robes rouge-marron ou bleues, avec des motifs géométriques de couleurs variées, et une ceinture de corde ou de peau. Les traits de leurs visages sont assez rudes. Yeux légèrement bridés, cheveux noirs, nez généralement arqués, narines très ouver-tes, lèvres assez charnues, la forme du visage est générale-ment arrondie. Ces hommes, sous la directive de plusieurs prêtres de race blanche, vêtus de longues robes blanches ou bleues, travaillent dans cette carrière, où plusieurs mégalithes sont en cours d'extraction. (...) Il est remarquable de constater qu'aucun travailleur ne bavarde (!); chacun d'entre eux se comporte comme un être isolé. Le travail est ingrat. Nombreux sont les hommes blessés par des éclats de pierre, particulièrement aux yeux. Les blessés qui ne peuvent plus travailler sont parqués dans un coin de la carrière, avant d'être emmenés dans un engin volant, vers une destination inconnue.

Puis après, j'ai été franchement surpris, j'ai eu droit à une scène de l'espace, en approche d'une gigantesque planète bariolée de couleurs vives, dans les rouges, style Jupiter,
Puis une autre ou je voyais à travers une grande vitre (avec une bordure métallique, une sorte de grand hublot rectangulaire aux coins arrondis) comme si j'étais dans un "module" ou un vaisseau posé à terre et le paysage que je voyais était très désertique, sableux et caillouteux
et cela me fit penser immédiatement à la planète Mars (mais c'était peut être la terre ou une autre planète car je n'ai pas entendu le mot "Mars", c'est juste une déduction de ma part au moment de la vision).

Je me suis vraiment demandé d'ou pouvait bien venir ces images et surtout quel rapport il pouvait bien y avoir avec le menhir, puis je me suis rappelé la psychométrie de R. Réant sur le Menhir de Bretagne. Il est probable que ce menhir a été en contacte avec un vaisseau volant ayant la capacité d'évoluer dans l'espace, d'où ces images.


La dernière image que j'ai eu fut une image aérienne de la région du menhir.

L'exercice a bien duré 3 heures avec un esprit parfaitement calme et aucune limite de temps, donc pas de stresse de planning ni d'horaire.



26 juin 2010
- La main réceptrice

En cherchant sur Internet, j'ai découvert un petit texte explicatif sur la psychométrie dont un détaille est très important.
L'auteur du texte nous apprend que nous avons une main émettrice et l'autre réceptrice. La main gauche est réceptrice pour les droitiers, la droite pour les gauchers, l'autre main est l'émettrice. (pour le magnétisme)

Je faisais jusqu'à présent mes essais avec ma main gauche (je suis gaucher) et mes résultats étaient médiocres. Je changeai donc de main et à peine ai-je mis en application ce principe que mon écran mental, qui d'ordinaire est tout noir, se trouva, dès le début de chaque exercice, comme allumé, comme une télé que l'on vient d'allumer sans avoir brancher l'antenne.

Au couché, alors que j'étais allongé dans mon lit, je pris ma main droite (donc ma main réceptrice, en m'imprégnant de ce principe) et je touchai le mur, puis me laissai aller comme pour dormir en demandant de voir les débuts de ma maison, et là, j'eus très rapidement une vision très détaillée de ma maison en construction.

Le jour d'après, dans ma cuisine, je sortis un œuf de sa boite avec ma main droite, et ...surprise, ... alors que je ne demandais rien, j'eus un "flash" ou je voyais des poules en" batterie". Le stresse des poules avait du imprégner cet œuf, qui me restitua la scène, via ma main droite réceptrice.




22 aout 2010
- Voyage en Egypte

Au mois d'août, j'ai fait un séjour en Égypte de 12 jours - J'ai réalisé un chapitre sur le sujet qui plaira aux amateurs du genre : Remarques archéologiques sur l'Égypte

Concernant la psychométrie, j'ai fait, cet été le "plein de pierres" pour l'année, en Égypte bien sûr, mais également dans une ancienne ville romaine, "Glanum", dans le sud de la France et divers autres lieux de la région.

Pour les nouveaux, j'ai regroupé toutes mes recherches déjà réalisées (liées à la psychométrie) (hors Égypte) sur un chapitre spécial :
Recherches archéologiques


16 septembre 2010
- J’ai trouvé sur Internet 2 textes assez intéressant

Celui-ci

"Le neurophysicien Jerre Levy de l'Université de Chicago est convaincu de la valeur de la symétrie bilatérale du cerveau. Les cerveaux normaux, dit-elle, sont formés pour être défiés. Ils opèrent à des niveaux optimum, seulement lorsque des processus cognitifs sont d'une suffisante complexité pour en activer les deux hémisphères.

Sans doute, ajoute-t-elle, les grands hommes et femmes de l'histoire n'avaient-ils pas des capacités intellectuelles supérieures dans chaque hémisphère. En revanche, ils étaient capables d'atteindre des niveaux exceptionnels de motivation émotionnelle, de capacité d'attention, là où les parties du cerveau sont hautement intégrées, c'est-à-dire en synchronisme hémisphérique." (…)

Et cet autre texte

Thomas Bearden et le concept d’ondes longitudinales de Tesla. (ondes hertziennes, les ondes transversales). Les ondes scalaires sont des ondes de gravité longitudinal, une forme neutre de l'énergie dans laquelle l'électricité, le magnétisme et la gravité sont réunis dans l'espace, à quatre dimensions (le domaine du temps).

Si nous supposons que le cerveau humain est doté de fonctions émettrices d'onde scalaire, l'énergie émotionnelle humaine laisse constamment des empreintes sur les objets environnants (et des lieux) comme des ondes scalaires, et l'information est stockée sous forme de potentiel de gravité à quatre dimensions. Le cerveau du psychométricien est particulièrement efficace en tant que récepteur d'ondes scalaires et peut détecter les ondes de différentes fréquences. (...)

(Vincent) J’aborde désormais le phénomène en termes d’ondes stockées dans l’objet et cette hypothèse semble correspondre à la réalité.

Pour éviter que mon esprit ne dévie durant les exercices. Je pense continuellement durant la journée à un « état d’attente de psychométrie », et ainsi lorsque j’essaie de lire un objet, mon esprit est très stable et se recentre automatiquement sur le sujet, puisqu’il est habitué à cet état.

En parallèle, cette façon de faire a fortement renforcé ma concentration, ce qui me donne l’impression que mon esprit a une puissance plus grande (une volonté plus forte). Ce qui semble renforcer mes exercices de magnétisme (que je développe en parallèle à la Psychométrie)



16 septembre 2010
- Exercice avec une pierre de la ville romaine de Glanum (Provence)

J’ai fait un exercice avec une pierre de la ville romaine de Glanum (Provence) cela ne donnait rien, puis j’ai entendu la phrase « page blanche ». Il devait s’agir d’une pierre de restauration, donc vide d’histoire. (il n’y a vraiment que les menhirs ou on peut être certain qu’il n’y a pas eu de reconstruction moderne !!)

J’ai pris ensuite une très petite pierre ramenée d’Egypte et là, j’ai clairement senti un flot d’énergie surgir de ce petit fragment, la différence de réaction d’avec la pierre de Glanum m’a surpris, mais l’expérience s’est arrêtée là.

> Réponse à l'intérogation un internaute

Je pense que l’objet (ou une personne) stock sous forme d’énergie son passé, (et peut-être la vie de ses ancêtres) il ne s’agit donc pas d’une Bibliothèque au sens « un endroit précis où toutes les informations du monde seraient concentrées.

On capte cette substance « spirituelo-énergétique » qui peut livrer aussi le passé d’avant l’objet ou son futur. On peut se connecter par contact ou à distance, sur cette énergie (Comme pour le soin par magnétisme, qui peut se faire facilement à distance, ce qui est d’ailleurs plus pratique et plus efficace, car on évite les perturbations liées à la personnalité de la personne à soigner).



Relaxation et état de dédoublement


3 octobre 2010 - Ces dernières semaines, j'ai été très fatigué suite à des insomnies, je me suis donc dit "faisons des exercices de relaxation pour faciliter le sommeil. Et puis m'est venu l'idée de faire mes exercices de "lecture d'objets" durant cette pratique.

Et se fut une révélation, je pouvais explorer mon "intérieur" avec bien plus de facilité.

Avec ma pierre des Thermes de Cluny que j'avais dans la main, j'ai eu des images tellement rapidement et de si bonne qualité que j'ai cru au début qu'elles venaient de moi, (j'y ai même mis fin volontairement) Mais à la deuxième tentative, il était claire que c'était bien des "images de lecture".

D'ailleurs, les images "reconstituées" (que je sous-estimais) sont plus riches en information que les images réelles, qui néanmoins sont plus intéressant visuellement.

Naturellement, compte tenu de la méthode, je suis dans un état proche du doublement, ce qui est logique car la "lecture d'objet" est une sorte de "semi déboublement". Donc sensation de chute, forte démangeaison au niveau du 3e œil et démangeaison sous ma narine ou se trouve attaché ma "corde d'argent".

J'ai même eu une vision ou mon cerveau était transpercé entre les sourcilles, et j'y faisais passer un objet avec le même étonnement qu'Yves Montant dans le film "La folie des grandeurs" ou, en lavant
Louis de Funès, il fait passer un mouchoir d'une oreille à l'autre...

Voici ci-contre ma boite ou je stocke toutes mes pierres. Complètement à droite, ranger du milieu, ma pierre des Thermes, constitué de brique rouge.


9 octobre 2010 - Suite à ces insomnies et donc étant trop fatigué pour faire de la psychométrie, je me concentrais, après une légère relaxation, sur mon corps énergétique (ou astral) qui m'apparaissait de couleur bleu. Cette concentration sur ce corps bleu, faite le soir, me procurait durant la nuit des rêves très riches en détailles, (mais pas des rêves "de distraction", que des rêves prémonitoires ou à symboles) mais rien d'autre, ni transe ni VA.

Puis, plusieurs jours après, pour aller plus loin, il m'est venu l'idée de chercher s'il n'y avait pas un autre corps à l'intérieur de ce corps constamment bleu, car j'avais lu dans un livre que nous possédions plusieurs niveaux de corps subtils. Et bien effectivement, un corps orangé sortie du corps bleu, et je fis sortir (comme un jeu de poupées russes) du corps orangé, un corps jaune très claire, presque blanc, d'une nature bien plus fine que le corps bleu.

10 octobre 2010 - Une nouvelle étape à été franchie ce matin

Alors que j'étais allongé dans mon lit, sur le coté, je me suis dit "explorons ce corps orange", et je me suis mis à y penser fortement en y mettant ma conscience, et à ce moment là, toute la partie supérieure de mon corps astral s'est redressé et je me suis retrouvé en position assis (dans l'astral) j'avais toute ma lucidité.

Je suis resté quelques secondes dans cet état, puis c'est tout mon corps astral qui s'est lentement soulevé juste au-dessus de mon corps physique, j'étais donc complètement dans l'astral ! Puis il est redescendu. Cet état de dédoublement est exactement ce que je recherchais pour une psychométrie optimale.


14 - 15 octobre 2010 - Exercice de "lâcher prise avec le subconscient"
Un matin très tôt, alors que je faisais un exercice de relaxation, il n'est venue l'idée de mettre en veilleuse mon conscient et de donner les reines de mon esprit à mon subconscient, que je visualisais par une silhouette humaine transparentes.

Puis, le jour d'après, je poursuivais l'exercice par un "lâcher prise" en disant à mon subconscient que je lui confiais "la direction des opérations", en insistant sur la confiance totale que j'avais en lui (vu que nous ne faisons qu'un, bien qu'étant 2 personnes distinctes, sans oublié le corps physique (la trinité, 3 personnes pour un seul individu). En parallèle à ça, j'avais un but de psychométrie clairement définis.

Pour ma part je m'imaginais avec l'apparence d'une nué immatérielle, qui existais toujours, mais qui n'avais plus d'emprise sur les événements, comme une petite masse d'air qui ne fait que regarder.


Télékinésie


27 octobre 2010 - J'ai passé une semaine de vacances dédiées à la Télékinésie. Cela a fortement développé ma connaissance du subconscient car j'ai pu le voir en en action. Cela m'apparaît comme une étape importante. Voici le chapitre sur mes expériences avec des vidéos : le chapitre dédié Télékinésie.


Subconscient


28 novembre 2010 - Afin d'accroître mes capacités de psychométrie, je viens de me lancer dans un exercice d'exploration du subconscient sur le long terme :
Expériences récentes



Re-télékinésie


Depuis janvier 2011, j'ai repris la télékinésie de façon intensive (j'en fais presque tous les jours). Cela développe énormément mon contacte avec la matière.
Le chapitre dédié : Télékinésie.


Lire également le chapitre sur Mes recherches archéologiques (mise à jour 10 aout 2014)


2014
- Le petit château de Saint Gabriel (suite)
près de Tarascon sur Rhône et Saint Etienne du grès, en Provence (France)

(Vincent - 4 aout 2014) Je suis parti 15 jours dans divers endroits (en France) et ces vacances furent marquées par la lecture du livre "Pénétration" de Ingo Swann sur les OVNI (la vision à distance et la super-télépathie) que j'avais acheté avant de partir.

Ce livre m'a fait me réintéresser à la voyance sur objet et j'ai obtenu une image du petit château fort en ruine pas loin de chez mes parents près de Tarascon sur Rhône.

J'ai fait cet exercice de vision à distance (une vision du passé) allongé sur mon lit, sans objet en main et cela a très bien fonctionné.

J'ai eu l'image de la muraille, vue de l’extérieur et j'ai vu un pont en pierre qui enjambait le fossé. J'avais longtemps cru que ce petit château n'avait pas été terminé mais en fait non, il a bien été fini.

D’ailleurs, quelques jours avant cette voyance, lors de la visite de ce château avec un ami et alors que je lui disais que ce château n'avait jamais été fini, mon subconscient m'informa de mon erreur, ce qui m'incita à me relancer dans l'exploration psycho-temporel de ce lieu.

Devant les 2 "tours" de gauche de ce château se trouve les restes du fossé, j'ai vu un pont en pierre qui l’enjambait et le mur d'enceinte intact.


Cette image est arrivée dans mon esprit avec une certaine clarté que je n'avais pas connue précédemment.
J'ai "vu l'image surgir" dans mon esprit, j'en conclus que mes exercices de télékinésie ont booster mes facultés de vision à distance.




Stonehenge et bi-localisation


(Vincent 1 septembre 2014) Voici un texte que je trouve intéressant - le texte original était en anglais (http://www.astralvoyage.com/remote/stonehenge.html)

Je pense qu'à cause de mon habitude aux projections astrales, la vision à distance m'arrive un peu plus facilement que pour d'autres.
Lors de mon atelier de deux jours avec le Dr Carr, on m'a donné une cible aléatoire (un nombre aléatoire à quatre chiffres).

J'ai effacé mon esprit (ne penser à rien) et laisser les images venir. J'ai senti des choses comme " rugueux, dur, herbe, terre, rond". Comme j'ai écrit ces descripteurs, j'ai continué à avoir la notion de « cercle » et « située à l'étranger ». J'ai essayé de ne pas en tirer de conclusions mais j'ai commencé à deviner le Colisée, les routes circulaires en Europe où les gens se fondent sur et en dehors.

Je savais que c'était à l'extérieur parce que je pouvais sentir la terre. Puis, soudain, pour la première fois, je me bi-localisais !

Bi-localisation signifie que vous êtes vraiment à la cible. Votre esprit est divisé et une partie de votre conscience est là et vous pouvez voir clair comme en plein jour. C'est un peu comme une projection éthérique.


L'objectif que j'ai vu était Stonehenge. J'ai senti le souffle du vent, les ondulations de l'herbe verte en mouvement dans le vent. J'ai vu ces grandes belles pierres comme si j'étais véritablement là ! Je me suis dit, "Stonehenge!" Et bien sûr, c'était bien la cible.

Mais remarquez comment cela commence avec un faible niveau des couleurs, de sons et de textures. Ensuite, vous devez lutter contre l'envie naturelle de mettre une étiquette sur ce que vous ressentez.

C'est seulement après environ une demi-heure de travailler que lentement j'ai atteins la bi-localisation.



2016 - Le menhir d'Asnières sur seine


(Vincent 16 mai 2016) J'ai essayé hier soir avec un monolithe exposé dans le jardin de la ville d'Asnières (devant la Mairie) la ville d'à coté de chez moi.
 
Je n'ai rien obtenu (il m’aurait fallu plus de temps) mais je me suis couché juste après et avant de m'endormir, j’ai demandé à avoir des images.
Et au cours de la nuit, dans un rêve, je me suis retrouvé sur la planète Mars !
 
J’avais obtenu avec un autre monolithe ( la Mourgue ) il y a longtemps, des images de ce qui m’apparaissait comme si j’étais dans une sorte de module / habitation sur Mars.
 
Ces pierres servaient probablement à recharger en énergie les vaisseaux volants des civilisations antédiluviennes.
Je vais donc approfondir l’étude de cette pierre qui doit avoir beaucoup de choses (extraterrestre) à raconter.
 
Comme vous pouvez le voir, le voyage dans le temps est plus accessible qu’on ne croit.

La vision à distance et le voyage astral permettent aussi d'explorer le système solaire à moindres frais mais c'est un peu plus difficile, surtout pour le voyage astral. La voyance sur objet via les monolithes est ce qu'il a de plus facile.

D’ailleurs cette similitude d'image entre le monolithe de Provence et celui de Région parisienne montre que dans nos contrées (l’équivalent de la France) c'est la planète Mars qui devait être la préoccupation des gens de cette époque. Il est vrai que c'est la planète qui ressemble le plus à la terre, donc c'est logique, surtout que de la végétation y a été photographié récemment. ( voir photo ).

(Vincent 16 mai 2016) Allongé sur mon lit ce matin, je me suis mis a faire une relaxation en détendant chacun de mes muscles, les visualisant un par un. Ensuite je me suis imaginé posant mes deux mains sur le monolithe d'Asnières et j'eus subitement une vision, je voyais un crane déformé et très allongé, comparable au crane de Nazca ou de Malte et qu'a vu également Raymond Réant dans ces vision psychique à Nazca.

Ci-dessous à gauche, des crânes retrouvés dans la région de Nazca.

    Photo ci-contre à droite : Musée de la Valette à Malte

Conclusion :
Les personnes à l'origine de ce monolithe appartenaient à cette race d'homme ou est en lien avec ces gens, capable de faire des voyages interplanétaires avec le planète Mars.
--

(Vincent 1er novembre 2016) J'ai eu un petit film imagé d'un avion qui recevait de l'énergie / chaleur / flamme du bas et cette énergie rentrait dans l'avion. Peut-être pour me dire que ce menhir (et les menhirs en général) servait à fournir de l'énergie aux vaisseaux volants de l'époque des mégalithes.

J'ai eu cette image en étant allongé sur mon lit et plongé dans un demi-sommeil avec la pierre posée entre mes deux yeux.

(A suivre)
Retour en haut de la page