Voyage astral - Méthodes et récits
.
Mise à jour : Témoignages de voyage astral trouvés sur des forums (7 juin 2015)
Chapitres associés : Civilisations anciennes   Le Golem de Prague   Lévitation des objets   OVNI   Vie extraterrestres  Traces d'implantations lunaires

Expériences de mort imminente    Corde d'argent

S'intéresser au Paranormal n'est pas sans dangers pour l'âme, Merci de lire ces chapitres : Lettre aux apprentis paranormaliens
Messages du Ciel sur la réincarnation  et  Idolâtrie - matérialisme - Voyance  Les dangers du New Age et du Spiritisme - Possession et exorcisme

SOMMAIRE de cette page
-- Raymond Réant : Voyage astral collectif sur la planète Mars, à proximité du "Visage"
-- Raymond Réant : L'effet du corps astral sur la matière
-- Raymond Réant : Problème en retour de la Lune
-- Autres méthodes
d'après mes expériences
-- Témoignages exceptionnels trouvés sur des forums


Pour en savoir plus sur moi et lire les récits de mes voyages astraux, lire le chapitre : Ma vie et le paranormal
   /  Mes expériences de voyage astral

Voyage astral collectif sur la planète Mars, à proximité du "Visage"
(Ci-contre, le "visage de Mars" en 1976 prise par Viking 1)

Extrait du livre de Raymond Réant "
La parapsychologie et l’invisible" (Éditions du Rocher) Ce livre n'est plus édité.
--------------------------------------------------------------
Le texte bleu entre
(parenthèse) est de moi.
--------------------------------------------------------------

VOYAGE SUR LA PLANÈTE MARS, EN ÉTAT DE DÉDOUBLEMENT, AVEC UN AUTRE GROUPE D'ÉLÈVES

(Le scène se passe chez Raymond Réant, en région parisienne, au cours de ses légendaire "voyages astraux collectifs")
- Cours du 21 mars 1983, à 14 h 30.

M. P. P. C. : Je dois être l' « indésirable » : lorsque je suis arrivé sur Mars, j'ai voulu me mettre à votre dimension, et au contraire je me suis trouvé réduit à l'épaisseur d'une semelle de chaussure, impossible de faire autrement, et j'ai été éjecté, mais je n'ai pas éprouvé la fatigue que j'ai eu la dernière fois, qui m'avais mis vraiment KO. sur le point de me sentir partir, et de me dire: on va m'entendre ronfler. Cette fois-ci j'ai retrouvé plutôt un équilibre, parce que l'expérience précédente, la recherche d'un voleur,, m'avait beaucoup fatigué, ça m'a redonné le tonus nécessaire, comme si j'avais fait appel un peu au tonus solaire. Mais rien à faire. D'ailleurs, je vous ai trouvé immense...

Mme M. O. - Nous étions près d'une crevasse, et, à côté, comme une grande pointe grisâtre, et quelque chose qui ressemblait à deux tours... J'ai vu aussi une sorte de véhicule muni d'une antenne, qui se déplaçait... Je vous ai vu !

Mme N. O. - Je corrobore ce qu'a dit Mme M. O.: j'ai vu les deux tours et ce véhicule qui se déplaçait, sur lequel il y avait quelque chose de branché. Nous étions devant une crevasse, vous étiez à côté de nous, et vous nous avez retenus. Il y avait comme un trou, et vous nous avez dit: "il ne faut pas aller dans ce trou-là".

R. RÉANT : Oui.

Mme N. O. - Ensuite est arrivé quelqu'un qui se trouvait sur les lieux, et nous avons formé un demi-cercle autour de lui. Cet homme nous montrait quelque chose, avec un doigt pointé dans une direction... Il y avait des écritures, mais nous ne comprenions pas ce qu'il voulait dire. (ce personnage est peut-être un esprit, dans l'astral, l'immatérielle et le réelle se mélangent facilement)

R. RÉANT : Mile L. I., vous avez bien vu cette crevasse, même de très près?

Mlle L. I. Oui, je m'y suis penchée, mais ça glissait. Il y avait comme deux colonnes à l'intérieur... C'était un peu jaunâtre.

R. RÉANT : Y avait-il des protections particulières?

Mile L. I. - Non!... Mais en repartant j'ai vu en-dessous de moi comme une énorme tête sculptée et d'énormes rochers de formes géométriques. (photo ci-contre) Puis nous sommes retournés sur la terre.

Mme D. S. - J'ai été très gênée par une espèce de vent à ras du sol, qui balayait sans arrêt des poussières, (l'érosion sur Mars est très forte, ce qui peut expliquer que le Visage soit en mauvaise état) et nous étions au bord d'une crevasse. Je regardais, et vous demandais si l'on pouvait descendre en groupe dans cette crevasse, et vous avez répondu. Non !... Restez là! et, à ce moment là, j'ai cru voir une énorme statue, mais juste la tête blanchâtre, avec un côté plus sombre. Cette tête était un peu ovale. Puis vous avez dit : « Maintenant c'est assez, il faut repartir. »

Mme Lis   Je suis restée derrière vous, parce que j'avais peur de me perdre. J'ai eu l'impression que l'atmosphère était bleutée
(sur Mars, d'après les photos, le ciel est effectivement bleuté). J'ai vu sur le sol comme une gravure et, un peu plus loin, comme un être qui bougeait...

Il y en avait même plusieurs. Je voulais rester à côté de vous, mais me suis trouvée enlevée par un vent (les tempêtes de sables sont assez fréquentes), et j'ai vu le groupe devenir tout petit, vous aussi, car je m'éloignais.



Vous n'aviez pas l'air content, parce que vous pensiez certainement que je m'étais sauvée, mais je ne pouvais plus faire grand chose, et j'ai tourné autour d'un dôme métallique lumineux, blanc, comme si c'était de l'eau. Vous me disiez de descendre. Je me suis dis, bien, je vais descendre, mais je vais faire encore un tour.

(Ci-contre une image prise par la mission Mars Global Surveyor en 2004. En étudiant bien la couleur de la masse, on devine qu'elle a un certain volume en hauteur, d'ou l'effet "dôme métallique lumineux, blanc". C'est peut-être cette chose qu'a vu Mme Lise. Cliquez sur la photo pour la voir en grand)

R. RÉANT : Et si cela avait été un piège?

Mme Lis   J'en n'ai pas eu conscience. J'ai donc fait un tour, et j'ai glissé comme sur un toboggan, sur quelque chose qui n'est pas de l'eau, mais qui y ressemblait. Et là, j'avoue que vous m'avez attrapée au dernier moment, car j'avais très peur, je me trouvais entraînée entre deux sortes de gorges.

Mme L. N.   Qu'aurait il pu se passer alors?

R. RÉANT : Cela est imprévisible. Si l'engin en question a un effet uniquement matériel, le corps physique est susceptible de s'en ressentir, par l'effet émotif, qui pourrait provoquer des troubles cardiaques ou cérébraux. Mais si l'engin a un effet que l'on pourrait qualifier d'effet « psychobioplasmique » alors, cela pourrait être très dangereux, voire même mortel, pour le double, et le corps physique, par ricochet. C'est pour cela que je vous demande de ne pas prendre d'initiatives personnelles avant d'avoir parfaitement maîtrisé votre état de dédoublement.

Mme Lis   Je suis prise de tremblotements...

R. RÉANT : Les sensations perçues par le corps physique, au cours d'un dédoublement, sont dues à la transmission des sensations par l'intermédiaire d'un faisceau télépathique très complexe, que l'on désigne couramment sous le nom de "cordon d'argent". Les débutants sont généralement très sensibles à ces perceptions. Mais les personnes bien entraînées peuvent neutraliser ces effets.

M. L. J.  Moi je n'ai pas amarsi », mais j'ai pu observer de très haut la forme d'une tête humaine et des formes plus ou moins pyramidales, qui se trouvaient sur ma gauche; j'ai pensé que j'affabulais, je suis donc revenue à mon état ordinaire.

(Photo ci-contre, on repère bien la forme pyramidale des montagnes, (qui ne font pas très naturelle) sans parler que ces montagnes sont situées, "comme par hasard", à proximité du visage (en bas à droite). Cliquez sur l'image pour voir la photo en entier et en très grand (3 Mo). On remarque même un deuxième visage au centre vers le bas.


Mme D. O.  J'ai « amarsi » avec vous. Ensuite c'était sombre, noir, c'était comme des menhirs, des sortes de rochers en forme de menhirs.
(Vu du sol, les petits points blanc, bien au dessus du visage, doivent apparaître effectivement comme des menhirs)

Mile E. T.  J'ai vu un trou noir ; il devait d'ailleurs y en avoir d'autres. Ensuite j'ai eu l'impression de voir des gens... Il y avait de grandes roches, effectivement, et puis j'ai vu un dôme, une sorte de calotte métallo lumineuse, du moins cela m'a donné l'impression d'être métallique. Ensuite, quelqu'un voulait me faire comprendre (car je n'entends pas dans ces conditions), la signification des caractères gravés sur pierre, une sorte d'écriture, et des sculptures, qui se trouvaient là.

R. RÉANT : Cet homme, comment était il vêtu?

Mile E. T.   Il était vêtu d'une combinaison brillante, comme de l'aluminium ; sa taille était sensiblement la même que la mienne, c'est à dire environ 1,65 m. Ses cheveux étaient courts et noirs, ses yeux étirés comme le sont ceux des Asiatiques, la peau blanche et un petit nez. Je vous ai vu aussi, vous étiez à côté de moi, et ne disiez rien. Vous avez échangé quelques signes de mains avec lui...

Ensuite, en repartant j'ai vu une grande statue avec un visage blanc et ovale, mais qui m'a semblé assez plat.
Je suis revenue en me disant : je déraille, et j'ai vu à nouveau des sortes de dessins et comme des empreintes de pieds, et comme un dessin d'animal. Alors je me suis dit : ça ne va vraiment pas ; je suis alors revenue sur terre.

Mme B. A. Moi je n'ai pas pu «amarsir », j'ai fait des allers et retours. Je n'ai donc rien vu, sauf une masse ronde.

M. G. B. J'ai emmené plusieurs personnes, puis je les ai perdues, c'est à dire que je les ai comptées, puis après je suis parti et ne les ai plus revues. Par contre, personnellement, je suis arrivé sur une masse blanche. Je me souviens d'une première perception, très claire, très blanche. Il faisait froid, il y avait un genre de glace. J'y suis resté un petit moment et, là, j'ai été étonné : il y avait un vent assez fort, avec, comment dirais je, une ambiance... un peu comme un brouillard, par petites taches, comme s'il s'agissait de petits nuages cotonneux.

A ce moment là vous regardiez, et lorsque plusieurs personnes du groupe furent là, vous nous avez emmenés. Nous sommes descendus, mais alors vraiment un plongeon très important. Et puis j'ai vu M. P. P. C. qui était juste à côté de vous. Je me revois remontant une pente assez douce, mais difficile, comme si nous étions dans des végétaux, des lichens, des choses de ce genre. Vous nous avez ensuite attendu en haut d'un plateau. Là, vous nous avez dit « regardez bien », et j'ai vu ces espèces de végétaux... Cela ne ressemblait pas vraiment à des végétaux, ils avaient une forme assez bizarre, de couleur marron-roux, assez difficile à décrire.


Photo ci-contre prise par la sonde Mars Global Surveyor, lancé en 1996
-- Pour voir l'image en entier
-- Voir l'image originale dans sa totalité, sur un site officiel
-------------------------------
-- Voici une autre photo encore plus incroyable ... et une autre
(la même image entière)
Photo prise en avril 2008 par la caméra haute résolution de la sonde Mars Reconnaissance Orbiter

(Vincent) : Le
lichen est une des plantes capables de vivres dans les conditions les plus extrêmes, Du Lichen avait été placé dans un satellite afin de savoir s'il pouvait survivre au vide spatial (et éventuellement passer d'une planète à une autre). Après avoir fait plusieurs fois le tour de la terre durant plusieurs jours, il fut récupéré et les scientifiques constatèrent avec surprise qu'il avait nullement souffert de son séjour dans le vide sidéral. Qu'il puisse il y avoir encore une sorte de lichen sur Mars, malgré le refroidissement de cette planète, est donc parfaitement plausible.






(Image ci-dessus, Mosaïque d'images en quasi vraies couleurs donnant une vue panoramique du cratère Victoria, large d'environ 730 m, obtenues en 2006 par le rover Opportunity)

Mile E. T.
   Moi je ne les ai pas vus, mais j'ai entendu : "Regardez... regardez bien. " Mais comme vous nous aviez dit avant de regarder à gauche, alors...

(Ci-dessous, un monolithe martien trouvé sur une photo
en très haute définition, j'ai moi-même fait la capture d'écran d'après la photo original (voici la région vue de très haut).

R. RÉANT : Oui, parce qu'il y avait plusieurs choses à voir.

Mile E. T.   Oui, avant cela, vous aviez fait un geste sur la gauche, pour nous montrer la statue.

R. RÉANT : Vous n'avez pas pu voir les lichens » car cela se passait au début, alors que vous n'étiez pas sur place.

Mile E. T.  Voilà l'explication...

R. RÉANT : Vous, M. G. B., vous êtes arrivé avec quelques autres, directement sur la calotte glaciaire, et nous sommes repartis presque aussitôt ailleurs, sur l'endroit de couleur anthracite. C'est surtout là que les autres personnes du groupe ont pris conscience. C'est là, au bord d'un précipice, que j'ai montré la statue.

M. G. B.   Oui, c'est ça.

R. RÉANT :  Souvenez vous du moment où nous avons plongé tous ensemble, que certains ont dit qu'à cet endroit le soi ressemblait à du sable blanc. C'était sur la glace, sur laquelle se trouvait une poussière très fine de « neige , je suppose.
Les résultats obtenus ne sont pas mal, dans leur ensemble, parce que, voyez vous, nous ne sommes pas restés longtemps en état de dédoublement dans cette exploration. Alors, les prises de conscience n'ont pas toutes coïncidé dans les mêmes moments. Il ne faut pas oublier que nous ne sommes restés que cinq minutes en état de dédoublement durant cette exploration. Les choses se sont passées relativement très vite.


M. G. B. : La statue avait un drôle de visage... assez plat.


(Cette Image satellite prise par Mars Global Surveyor en 2001 montre que le visage s'est très érodé depuis 1976, ce qui, vu le climat qui règne sur Mars, n'a rien d'étonnant. Dans une cinquantaine d'années il n'en restera plus grand chose. Le récit date de 1983, le Visage devait y être bien plus reconnaissable)

R. RÉANT :  Oui, c'est ce que l'on appelle un visage en lame de couteau. Comme vous l'avez vu, elle avait l'apparence d'un homme en armure, mais ce n'était pas un homme en armure.

Mile L. I.   Cette statue, alors ... ce sont les Martiens qui l'ont faite ?

R. RÉANT : A vrai dire, tout porte à le croire. On ne s'est pas encore penché sur cette question, mais nous le ferons dans une prochaine étude.

Mme G. H.  Allons nous rencontrer des Martiens, si ceux ci existent ? Pourrons nous discuter avec eux?

R. RÉANT : Lorsque nous rencontrons des êtres humains sur une planète, il n'est pas évident qu'ils y habitent. Nous avons pu déjà en rencontrer, mais la plupart étaient des voyageurs de l'espace. De plus, s'il existe des êtres vivants assez sensibles pour percevoir nos doubles à l'état normal, d'autres n'en sont absolument pas capables : pour nous percevoir, ces derniers doivent donc être eux aussi en état de dédoublement, pour nous percevoir, ce qui n'est pas toujours le cas loin de là. Pour répondre clairement à votre question, vous en verrez, comme vous avez vu les Séléniens. (nom générique de littérature désignant les hypotétiques habitants de la lune)

Mme G. H. Comment sont les Martiens ? Petits, grands, Sont ils beaux garçons ?

R. RÉANT : Je ne vous le dis pas, parce que la dernière fois que nous sommes allés sur la lune, le docteur M... est tombée amoureuse d'un Sélénien et ne voulait plus revenir. Alors, si je vous dis qu'ils sont beaux... Nous y retournerons. Si je vous les dépeins, votre imagination pourrait vous les faire voir sous forme de « rappel du souvenirs.

Mme Lis. Les écritures qui nous ont été montrées étaient elles réelles ?
(en voyage astral, ce que l'on voit n'existe pas forcément dans le monde réel)

R. RÉANT : Oui, c'est pour cela que nous allons sur ce lieu qui paraît très intéressant, parce que sur Mars, comme sur beaucoup d'autres planètes, il y a de très grands déserts, il ne faut pas l'oublier. Vous pourriez peut être aller plus de deux mille fois sur Mars sans rien rencontrer... Une dernière question : Ce voyage vous a t il plu ?

Réponse générale : C'était un peu court, c'est dommage.

-----------------------------------------------------------------------------------------------

Pour terminer ce chapitre, voici le 2e visage mis à l'endroit, qui fait penser à une tête de mort, et en dessous du premier visage, j'avais remarqué une symétrie peu naturelle, en redressant l'image, on peut y voir un buste de femme (le cou, les épaules et la poitrine) il manque le haut du visage, mais la symétrie du cou et des épaules est parfaite. Ces 3 sculptures se trouvent à côté des pyramides, cela fait beaucoup de coïncidences, "chapeau l'artiste".

         

Pour voir la photo de la région en entier et en très grand (3 Mo)
L'effet du corps astral sur la matière
Extrait du livre de Raymond Réant (1929-1997) "Pratiquez la parapsychologie" (Éditions du Rocher - 1985) Ce livre n'est plus édité.

La scène se passe chez Raymond Réant au cours de ses fameux "voyages astraux groupés" - Cours du samedi 26 septembre 1983 au matin.

Ce jour là, une autre surprise nous attendait. Madame P. qui, pour la première fois, se dédoublait, devait, avec plusieurs anciens élèves, et moi même, en état de dédou­blement normal, se rendre sur le toit de ma maison, pour y faire ses « premiers pas ». Elle eut l'impression de glis­ser sur les tuiles, et, comme tous les débutants, conservait des impressions semblables à celles qu'elle aurait eues si cela s'était passé avec son corps physique; elle s'accrocha à la gouttière.


L'expérience terminée, madame P. relata son exploit dont nous avions été témoins, mais elle insista tellement sur la netteté de ses sensations, que je sortis vérifier cette gouttière... Surprise ! elle se trouvait tordue. Étant revenu dans la salle de cours avec les élèves, je lui demandai de me dire à quel endroit exact elle s'était accrochée. Elle précisa cet endroit qui, effectivement était réel, les élèves et moi même, je le reprécise, l'avions vue glisser. Nous sortîmes tous pour admirer la déformation de la gout­tière. Je pense qu'il s'est produit là une torsion par l'action de la pensée "vivante" de madame P. au moment de sa chut
e
Problème en retour de la lune
Extrait du livre de Raymond Réant (1929-1997) "Pratiquez la parapsychologie" (Éditions du Rocher - 1985) Page 108 - Ce livre n'est plus édité.

Le 4 juin 1983 (…) Ce fut le premier voyage extra-terrestre que je fis faire à ce groupe d'étudiants (R. Réant donnait des cours de parapsychologie chez lui), et, jugeant nécessaire de ne pas trop les fatiguer, je décidais de terminer cette courte visite sur la lune.
Le retour sur terre s'effectua très bien. Cependant nous avons eu quelques difficultés en approchant de notre planète, qui semblait nous refouler. Nous nous trouvâmes à environ 12 000 km de la terre, tout se passait comme si la bande de radiation cosmique de cette zone, nous interdisait le passage.

Bien que ces radiations semblaient mortelles pour le corps physique, elles demeurent inoffensives pour un être en état de dédoublement, et cela je le savais par expérience. Ce refus me rappela le jour où, me baignant dans l'océan Atlantique, à la Faute-sur-Mer en Vendée (France), n'ayant pas tenu compte de la marée descendante, je m'étais un peu éloigné du rivage, et j'eus beaucoup de difficultés à rejoindre la plage.

En ce qui concerne notre voyage extra-terrestre, j'avoue que cette zone perturbatrice avait un peu angoissé mes compagnons de voyage (7 personnes), à l'idée de ne pouvoir retourner sur la Terre. Mais je savais qu'il n'y avait rien à craindre, que les bandes de radiations cosmiques n'enveloppaient pas entièrement la Terre, et qu'elles laissaient libres des couloirs qui oscillent le long de l'axe magnétique de la Terre.

Nous parvînmes à franchir le « barrage » et réincorporâmes chacun notre corps physique.
La première observation faite par mes élèves fut de me dire : « Vous nous avez donné le vertige, en nous faisant tourner plusieurs fois autour de la Lune, c'était formidable, mais nous sommes fatigués. »

Je fis remarquer à madame P. et à monsieur J. L., qu'ils n'avaient pas suivi les consignes qui avaient été prévues avant le voyage, en leur rappelant, qu'en peu de temps, ils auraient pu franchir des distances considérables, sans avoir conscience de certains dangers qu'ils encouraient, et, en particulier, les "trous noirs".

D'autres voyages du même type furent faits par trois autres groupes d'élèves. Les résultats furent sensiblement les mêmes, en dehors d'autres visites, trop incroyables, cette fois, pour les relater. (…)
Le Voyage astral - 2 Méthodes
Les méthodes qui marchent ou qui ont un intérêt
- La méthode Respiration/tunnel (facile et très efficace)
- Le vide mental
(efficace avec une autre méthode en complément)
- Le subconscient (efficace et agréable mais difficile car il faut y croire fortement)
- Une forte volonté (très efficace mais éprouvante)
- Une intense relaxation (cela peu donner des VA spontanés les jours suivants)
Les méthodes qui ne marchent pas et qui sont une perte de temps
- Les tests de réalité (aucun résultat)
- Les rêves lucides pour accéder au VA (trop difficile)
- Les divers sons pour rester éveillés en vu d'un VA (méthode trop aléatoire)
- Une intense relaxation pour le VA directe, (en revanche, cela peu donner des VA spontanés plus tard)
- Appareil électronique sur les yeux (pas testé mais sûrement un "attrape nigauds")
1 - La Méthode du Subconscient

(2006) Cette méthode repose totalement sur la foi dans son subconscient (sa puissance). C’est lui qui se charge de tout, c’est « l’ordinateur central du vaisseau spatial » Il fait partie de nous, tout en étant séparé,

Après lui avoir demandé, en lui parlant avec des mots simples, il faut s'’abandonner, avec cette pensée dans votre esprit, la pensée de vouloir se dédoubler et le fait que la mission lui est confié et que nous, nous ne puisions rien faire de nous même et que cette mission lui revient de droit.

Il ne faut rien visualisé (surtout pas un rêve de chute). En quelques minutes, un rêve de chute s’installe de lui même (généré par le subconscient.) Un rêve qui ne vient pas de nous et qui n’est jamais deux fois le même

Puis, quelque seconde après, le voyage astral se produit. Tout se fait très rapidement, sans relaxation, si on a une foi forte dans ton subconscient et que on est pas trop fatigué. Lors de ma première
(et unique) sortie avec cette méthode, j’ai demandé à mon subconscient de m’accompagner et j’ai sentis une force (comme un turbo) qui m’aidait dans ma trajectoire, comme si elle me portait (ma foi était très forte)

La suite de la sortie…

Bien qu’étant sortie en grand partie, je sentais une personne qui me retenait le bas du cops, agrippé a moi, je me dis « Tiens, qui cela peut être ? » Je ne voyais pas son visage car elle était collée contre moi, m’entourant avec ses bras». Je décidais de regagner mon cops pour éclaircir le problème, c’était ma femme qui s’était mis à m’enlacer. Dommage pour cette fois.

Etant dans mon corps et m’étant dégagé de ma femme, je me suis dit « et si je grimpais à la corde (autre méthode, celle Méthode de R. Bruce) en m’aidant de mon subconscient et l’effet turbo recommença, je sentais comme si les mains de mon Subconscient grimpaient à ma place, lumineuse et puissante. Mais je ne poursuivais pas cette méthode, l’autre semblait plus rapide et je remit à un autre jour une nouvelle sortie, car j'avais eu ma dose d'émotion.

2 - Méthode "Plume tunnel "

(2008) Un voyage astral en 4 jours, p
our une sortie dans le sommeil lorsque l'on peut se rendormir
------------------------------------------

- demander au subconscient un réveil au milieu de la nuit
- bien se réveiller mais pas trop, méthode plume tunnel jusqu'à 50
- se rendormir (si impossibilité de se rendormir, passer à la méthode du subconscient)
- Éjection dans l'astral
------------------------------------------
Description de la méthode

Je suis en train de tester la méthode « respiration/plume qui s’envole » Cela me génèrent des rêves semi lucide de très bonnes qualités et très abondants, il y a même eu un ou j’avais conscience que j’étais dans un rêve et ou j’arrivais à faire disparaître les personnages oniriques qui ne me plaisaient pas.

> Petite technique que j'utilise, Très simple - Effectivement, c’est très simple
. Plus concrètement, voilà ce que je fais

Allongé sur le dos, j’imagine une plume au dessus de ma bouche j’inspire de l’aire qui vient des cotés (pas sous la plume, pour ne pas l’aspirer) et quand j’expire l’air, cela chasse la plume qui s’envole, puis je me rapproche de cette plume (en esprit) et je recommence l’opération. Cette technique me focalise sur la respiration avec l’idée de s’envoler et empêche les rêveries et pensées parasites. Lorsque l’on fait cette technique au couché, les fins de nuit deviennent ultra-riches en rêve réaliste frôlant la lucidité complète.

A la méthode de la plume numéroté, j'ai rajouté celle du tunnel

Récit de la nuit : Pas d'exercice au couché (pas en forme), mais j'en avais fait au début de la journée. Durant la nuit, je ne suis retrouvé au seuil de l'astral et je fus attaqué par un esprit mauvais, ce qui me causa pas mal de frayeurs.

Réveil vers 4 h du matin : Exercice des plumes : Lorsque les plumes numérotés s'envolaient, je les faisais se diriger dans un tunnel, avec au bout, une source de lumière, et en cour de route je prenais la place de la plume. Cet exercice fut fait avec mon esprit "en embuscade", interdisant toute pensée parasite.

En résumé cela donnait comme formule magique - Exercice de respiration + visualisation (plume) + tunnel + vide mentale.

Je fis cela jusqu'à 40, (15/20 minutes environ) puis, fidèle au proverbe phosphénique qui dit que "les résultats n'arrivent jamais pendant les exercices", puis je cherchais à m'endormir. Très rapidement je me retrouvais dans un état que je n'avais pas connu depuis pas mal d'années, je me retrouvais avec la sensation d'être à l'extérieur de mon corps, volant comme un oiseau. Bref, j'avais toute ma lucidité et j'étais libre de mon corps. J'étais extrêmement heureux et je me mis à remercier Dieu tellement j'étais contant. Je fis quelques tours sur moi-même mais je ne voyais rien, sans pour autant être dans le noir. J'étais comme "pris dans un courant" de vent ou d'eau.

J'étais tellement satisfait de cette méthode et heureux que je ne cessais de remercier Dieu et la Sainte Vierge si bien que je me complaisais dans cet état. (mon objectif principal étant atteint) Puis je réintégra mon corps (involontairement mais ayant eu ma dose d'émotion, j'avais le sentiment que pour cette sortie, je n'aurais rien pu faire d'autre, un peu comme un enfant qui fait ses premiers pas et qui fatigue vite).

Je me rendormis et fit un rêve semi-lucide très réaliste en concordance parfaite avec ma vraie vie au point ou je me demande si je n'ai pas eu un rêve collectif avec un de mes enfants (qui n'habite pas avec moi).

Mais voici un élément important : A l'extérieur de la maison ou j'étais (il faisait jour), le porte vitré était entre-ouverte et je voyais un être à l'allures mauvais (une sorte de démon) qui nous menaçait de son regard. Je me suis dit que j'aurais du fermer la porte durant la nuit pour éviter une "intrusion mal intentionnée" et je ferma la porte à clé. Puis je continuais à discuter avec mon garçon (7 ans) lui demandant si tout se passait bien avec sa maman, etc.

Bref, ce démon devait sûrement être celui qui m'a attaqué durant la nuit. (...).

Témoignages de voyage astral trouvés sur des forums

Dialogue sur un forum (suite)

(Réaction d'un internaute) J'avais lu aussi d'un auteur qui disait avoir déjà voulu aller faire un tour chez sa voisine qui habitait au-dessus de chez lui. Il n'a pas eu le temps de s'y rendre qu'il a senti comme une main sur son épaule qui l'a ramené en bas, chez lui. Il y a effectivement une règle dans l'astral, le respect de l'individu et de son intimité.

Dialogue sur un forum

> (...) Le danger concernant la vie privée.

(Vincent - 8 juin 2015) En fait il y a une règle dans l'astral que j'avais lu, c'est qu'il est interdit d'aller espionner une personne qui serait seule chez elle ou éventuellement en couple, bref pas de violation de l'intimité.

En conclusion, on est étroitement surveillé par nos anges gardiens, même faire des loopings pour le fun n'est pas toléré (ou pas longtemps). L'astral n'est pas une aire de jeux mais d'exploration et de mission, … c'est le « règlement ».


Faire des loopings dans l'astral

Voici des textes trouvés sur des forum
-- Posté le 07-03-2007 à 11:46:07 (Hors ligne)
 
Un jour j'ai aussi fait un drôle de voyage pendant ma nuit, j'ai commencé à rêver et puis pour je ne sais quelle raison à un moment j'étais dans ma chambre et je me suis envolé, passant au travers des murs, allant à toute allure à quelques dizaines de mètres au-dessus de ma maison, le temps de sentir le vent et de regarder aux alentours, tout joyeux je suis reparti de plus belle à toute allure, essayant d'aller le plus vite possible, puis pris d'une envie de faire encore plus, je me suis dirigé vers le ciel à toute allure !

Je m'amusais beaucoup faisant des loopings immenses, je ne sentais pas le poids de mon corps, je pouvais glisser librement dans l'air sans être freiné par le vent, j'étais de non-matière mais mon esprit lui, voyageait.

J'adore l'espace, du coup j'ai voulu voir la terre de l'espace, ce que j'ai fais, je suis parti à toute allure et je ne sais pas si c'est mon esprit qui m'a permis de voyager si vite mais en un éclair de temps et en voyant tout défiler à une vitesse folle autour de moi je me suis retrouvé très haut voyant le sol et la terre depuis l'espace, mais là, étrangement, il s'est passé quelques choses, j'ai senti le froid m'envahir.

"Retourne en bas !" (une voix venue de je ne sais ou...) j'ai regardé quelques secondes autour de moi dans l'espace mais il n'y avait rien, "Dépêche-toi !" (encore une fois mais d'autres voix s'y ajoutèrent)

De toute façon, le froid m'avait figé, je ne pouvais plus bouger, ma respiration devenait difficile, j'avais du mal à respirer, j'ai appelé à l'aide, en un instant je me suis retrouvé dans mon lit, glacé et tout plein de sueur et je respirais comme si je reprenais mon souffle après une longue apnée.

(Vincent) j'ai déjà vécu ce type d'expériences (faire des loopings dans l'astral) et moi aussi une voix m'a rappelé à l'ordre.

Posté le 08-04-2007 à 00:20:56   (Hors ligne)

A l'age de 18 ans, je faisais des sorties astrales totalement incontrôlées toutes les nuits, Je me croyais folle et ne voulais plus dormir (je ne savais pas du tout ce que c'était à l'époque) et suis allée chez un médecin me croyant folle.

Dès que je m'endormais cela recommençait, j'étais au-dessus de moi la 1ère fois, puis j'ai commencé à me déplacer dans ma chambre, en hauteur bien sûr. Un jour j'ai traversé les murs avec une aisance qui m'est, bien évidement, inconnue, et me suis retrouvée dans les pièces d'à coté où je voyais ma famille et les entendait parler. Je tentais de leur demander de l'aide (évidemment sans réponse) et je réintégrais en une vitesse quasiment instantanée mon corps sur le lit et me réveillais en pleurant par peur de ce qui venait encore de m'arriver.

Jusqu'à ce soir où j'ai traversé le plafond, puis le toit de la maison et je suis allée très très haut dans l'espace (cela peut paraitre débile mais c'est vraie pourtant !) j'étais donc dans l'espace avec les planètes, une sensation fabuleuse incomparable, j'étais bien et j'ai réintégré ma maison, ma chambre et moi sur mon lit en un temps d'une rapidité incalculable. Cela a été mon dernier voyage astral avec une sensation incomparable et inexplicable.

Quand j'ai lu le témoignage (ci-dessus) cela m'a immédiatement fait penser à moi et je me dis au moins on est deux à avoir vécu des sensations à peu près similaires et cela me rassure un peu.

Petits problèmes

Posté le 19-04-2007 à 23:50:14   (Hors ligne)
 
Bonjour. Une ancienne collègue me disait qu'elle faisait des voyages astraux, j'ai l'habitude d'écouter et de compatir mais je ne croyais pas trop ce qu'elle me racontait.

Mon père avait fait quelques travaux chez elle. Un jour, elle me dit que pendant un voyage astral, elle était allé chercher des informations sur mon frère décédé par suicide (pendaison) mais qu'elle ne s'était pas rendu compte du temps de son voyage et que son retour avait été très violent, à tel point qu'elle avait oublié au cours du voyage sa jambe,

J'ai du sincèrement me retenir de rire ! Elle me dit qu'elle à dû se reposer beaucoup et se rendormir pour retrouver l'ensemble de son corps, je me suis dit qu'elle était bonne pour l'asile !

Mais une semaine plus tard, en allant chez mes parents, en leur demandant comment cela allait, mon père me dit, :
"j'ai mal dormis, j'ai fait un cauchemar abominable, je me suis réveillé en sursaut car j'étais persuadé d'avoir une jambe à côté de moi dans mon lit."

Je vous dit pas le choc pour moi, je n'aie rien dit car mes parents n'auraient rien compris, mais une chose est sure, depuis lors mon père souffre d'une douleur de ce côté-là et aucun médecin ne peut dire d'où cela vient et je ne rigole plus avec ce que m'a dit la collègue qui maintenant est pensionnée, mais qui a les pires ennuis dans son existence.
Je crois que chacun doit être à sa place.

Chantal


Voici des textes trouvés sur le forum : http://forum.astralsight.com/. Site dédié au voyage astral et autres expériences psychiques

Une espèce de cordelette argenté, extrêmement scintillante, vivante

Posté 25 septembre 2012 - 13:04 - Bonjour à tous,

Juin 1974, environ 5 heures du matin. Je sors lentement de mon sommeil. Couché sur le dos, je suis progressivement envahi par une étrange sensation d'énergie parcourant tout mon corps. C’est très agréable. Si agréable que je souhaite de toutes mes forces que cela continu le plus longtemps possible.

Je referme les yeux et mon corps se détend de plus en plus. Cette sensation est toujours plus merveilleuse. Soudain je perçois un craquement dans ma nuque, suivi par un étrange sifflement. Je ne sens plus mon corps. Le temps s’arrête. Je n'arrive plus à penser. Étrangement je n'ai pas peur. J'ai la sensation que quelque chose de très doux m'enveloppe entièrement.

Un léger basculement et maintenant je vois la fenêtre ouverte sur le jardin. Je regarde le vieil arbre s'y trouvant. Aussitôt je me retrouve entre ses branches à environ 4 mètres du sol. Je flotte dans une position ventrale.

Je reste figé, me demandant par quel moyen atteindre le sol sans me faire mal. En baissant les yeux je vois que je suis attaché un peu au dessus de l'ombilic à une espèce de cordelette argenté, extrêmement scintillante, vivante. Dès que j'ai aperçu ce cordon, j'ai senti une aspiration et me suis retrouvé dans mon corps physique. Je tiens à préciser que je n'ai plus jamais revu ce cordon d’énergie après quelques projection.

Aujourd'hui je dirai que cela ressemble à un rayon laser puisqu'on y distingue d’innombrables photons d'une extrême vélocité. (...)

Depuis ce temps, je fais toujours très régulièrement des projections de la même façon. (...)


Posté le jeudi 4 mai 2012

Titre : Y a-t-il quelqu'un qui a fait une projection astrale vers une planète habitée ?

C'est surprenant, mais, mon guide, lorsque nous voyageons ensemble vers le cosmos. Je lui demande cette question. Elle ne veut pas me le dire et lorsque je veux me rendre sur une planète habitée que je chercherais, elle me dit: "À la maison", elle me retourne dans mon corps physique. Si j'essaie seul, elle m'empêche de sortir.

Cela signifie-t-il que ça me traumatiserait ?
(oui) Ou es-ce parce que personne ne peut y aller ? J'ai cependant visité des planètes avec de l'eau, des nuages, de l'air. Cela, je l'ai vu. Donc, y avez-vous vu des êtres vivants, animaux, plantes, ou êtres pensants ?

C'est curieux que personne n'en parle !

('y en a qu'ont trop de la chance !)


Après quelques secondes dans les airs, j'ai émis le souhait d'aller voir mon ange gardien

Posté le 12 03 2015 à 23:51:42 -
Alexandra

Bonjour.

J'ai 25 ans (je me suis ouverte au spirituel il y a 3 ans, j'ai eu un déclic soudain) et depuis 3 ans, la nuit, il m'arrive de faire des débuts de voyages astraux non provoqués et en étant totalement lucide sur le moment et en m'en rappelant au réveil. Je me suis dit qu'il serait bien que je fasse partager mon expérience. Je vais vous en raconter quelques-uns.

Attention, si vous n'aimez pas ces choses-là ou que vous n'y croyez pas, passez votre chemin.

Je ne sais pas si vous croyez aux anges gardiens mais le mien s'est déjà manifesté plusieurs fois (messages télépathiques durant les rêves, synchronicités dans la vie courante) depuis que je me suis ouverte et intéressée au monde de l'intangible.

Une nuit, lors d'un dédoublement de corps, je me suis retrouvée à flotter dans ma chambre.
Au début la sensation est vraiment bizarre... mais on s'y fait vite, on se sent tellement léger.

Après quelques secondes dans les airs, j'ai émis le souhait d'aller voir mon ange gardien. C'est alors qu'un tunnel s'est ouvert à moi d'un seul coup. Je me suis dit "Effectivement, il existe bel et bien !". C'était assez incroyable... il suffit de souhaiter aller quelque part avec la pensée et paf, le changement de dimension s’opère.

Je me suis engouffrée à toute vitesse dans ce tunnel. Il était noir mais il y avait un peu de lumière sur les bords, comme si les parois luisaient.... mais pas de lumière au fond en tout cas (étais-je encore "trop loin" pour la voir ?). Vînt un moment où mon "âme" s'est mise à ralentir toute seule, un peu comme une voiture qui n'aurait plus d'essence.

Moi qui avançais à toute allure au début, j'avais de plus en plus de mal à avancer ne serait-ce qu'un peu. Je devais "forcer" pour avancer. J'ai pensé que ce "forçage" n'était pas naturel et que si je n'y arrivais plus, c'était qu'au fond de moi, je n'étais pas prête pour cette expérience (ou alors, l'heure n'était pas encore venue pour moi d'aller jusqu'au bout). C'est pour ça que je parle que de "début" de voyage astral. Je suis alors retournée immédiatement dans mon corps puis je me suis réveillée quelques minutes après, en me rappelant de tout.


Autres expériences, un peu moins cool cette fois... jusqu'à maintenant, j'ai fait 2 voyages astraux (espacés de quelques mois car ça m'arrive pas souvent) qui se sont mal passés (mais la plupart se sont bien passés).

C'est toujours la même chose, je sors de mon corps durant mon sommeil et... une entité (?) est venue m'attaquer de suite. C'était très désagréable... je me souviens même d'avoir hurlé à l'intérieur de moi (dur à expliquer) tellement c'était désagréable. Mon âme entière avait mal.

C'est vraiment très dur à expliquer (vu qu'il ne s'agit pas d'une agression au sens physique du terme mais d'une agression "d'esprit à esprit" ). Pour me dépêtrer de là et que l'entité me laisse tranquille, je me mets à penser très fort à mon ange gardien pour qu'il m'aide et m'en débarrasse.

A chaque fois ça marche et ce "truc" me laisse tranquille. Mon ange gardien se manifeste extrêmement rarement (j'ai même parfois l'impression qu'il me laisse tomber) mais quand je lui demande de l'aide dans l'astral, j'en reçois toujours, je n'ai jamais été déçu.

(Vincent) J'ai moi-même fait quelques sorties hors du corps, d'où mon intérêt pour ce genre de récit. Je me rappelle une fois m'être trouvé en difficulté et après avoir appelé mon ange gardien, je l'ai vu arriver instantanément sous la forme d'un enfant de cœur.


J'ai remarqué que quand je suis d'humeur calme et joyeuse, ma sortie de corps se passe toujours bien, mais que quand je suis mal (doutes sur ma vie, chagrin, déprime etc), il y a systématiquement des entités qui viennent m'attaquer car je dois être plus vulnérable je pense.

Voilà, il y en a eu d'autres mais je m'arrête là car il y en aurait trop à dire. Merci de m'avoir lu jusqu'ici :) N'hésitez pas à me raconter si vous avez vécu des choses similaires. Vos expériences m'intéressent, je ne vous jugerai pas, j'ai l'esprit ouvert. Je sais qu'il est très difficile d'oser parler de ça car les gens (même notre propre famille) ne nous croient pas.



---

Pour en savoir plus sur moi, lire le chapitre : Ma vie et le paranormal  --  Pour me contacter : vincent@apparitionsmariales.org